Test de la Fire 7" d’Amazon

Mickaël Bazoge |

En septembre dernier, Amazon lançait avec la Fire une des tablettes 7 pouces les plus abordables du marché. Difficile en effet de trouver moins cher que cette ardoise à 60 € qui, sur le papier, offre le minimum vital, et même un peu plus. Qu’en est-il en réalité ?

Cliquer pour agrandir

La Fire est cheap, c’est indéniable et cela se voit dès l’arrivée de la boîte : en lieu et place d’un bel emballage, on se retrouve avec une sorte d’enveloppe rouge à décacheter. On est évidemment très loin de l’« expérience » offerte par Apple, mais les prix n’ont rien à voir. Outre la tablette en elle-même, le paquet contient un chargeur et un câble USB vers microUSB. Pas d’écouteurs à l’instar des concurrents (et on n’ose imaginer ce qu’Amazon aurait glissé comme modèle si c'était obligatoire).

Disons-le tout de go : personne ne se pâmera devant cette tablette, dont le design très banal n’est pas le premier atout. L’appareil n’a en effet pas grand-chose pour lui, avec sa coque en plastique moulé aux bords imposants autour de l’écran. En secouant un peu l’appareil, on peut entendre bouger les boutons… Toutefois, la conception semble suffisamment solide pour encaisser les chocs de la vie de tous les jours.

Cliquer pour agrandir

Prise en main

La prise en main de la tablette n’est pas désagréable. L’appareil est épais (10,6 mm) mais il tient plutôt bien dans la paume. Le syndrome « savonnette » est évité grâce au plastique granuleux de la coque, et le poids de 313 grammes (14 grammes de plus que l’iPad mini 4) ne pèse pas particulièrement sur le bras. Clairement, les finitions et le choix des matériaux ne sont pas très flatteurs, surtout quand on est habitué au niveau de qualité d’Apple. Mais la Fire ne joue pas dans la même cour.

Cliquer pour agrandir

Notons toutefois l’effort sur l’écran : d’une taille de 7 pouces, il affiche une définition de 1 024 x 600, soit une résolution de 170 pixels par pouce. Certes, on aurait aimé qu’Amazon pousse l’effort jusqu’à proposer une dalle 720p, et on reste loin du Retina auquel Apple nous a habitué. Les 16 millions de couleurs et l’utilisation de la technologie IPS offrent néanmoins un rendu somme toute satisfaisant, même si la colorimétrie tire un peu sur le jaune.

La consultation de vidéos Netflix ou YouTube est tout à fait agréable sur ce petit écran, même s’il ne faudra pas lui demander la Lune. Le haut-parleur n’est cependant pas le point fort de la tablette : le volume maximum n’est pas très élevé (on évitera ainsi de se détruire les oreilles) et la qualité de restitution n’a rien d’exceptionnel. Étrangement, le haut-parleur est placé à l’arrière, au niveau de la paume à gauche : en tenant la tablette à l’horizontale, on risque de couvrir la sortie son.

Cliquer pour agrandir

Le design n’est de toute manière pas ce que l’on attend d’un produit si bon marché. Il existe des tablettes à prix cassés qui n’ont aucun intérêt : trop fragiles, pas assez puissantes, qualité douteuse de l’écran… Bref, des produits justes bons à jeter. La Fire ne mange heureusement pas de ce pain-là. Elle peut même faire office d’écran secondaire tout à fait honnête, si on accepte les compromis inhérents à ce type de produits.

La Fire n’offre pas la même expérience qu’une tablette Android standard, et ce pour une bonne raison : Amazon y a installé son propre système d’exploitation, qui se base sur Android 5.1 Lollipop. La version 5 de Fire OS (nom de code Bellini) installée remet complètement les choses à plat par rapport aux précédentes déclinaisons de cette surcouche. Pour se distancer franchement d’Android, Amazon avait en effet fait le choix d’une interface assez ésotérique, occasionnant une prise en main pas évidente.

Cliquer pour agrandir

Fire OS

Avec Fire OS 5, le constructeur revient dans le rang avec une interface plus traditionnelle qui n’est évidemment pas sans rappeler Android, même si l’on retrouve les sections Livres, Vidéos, Jeux, Musique, etc. Ces onglets s’affichent sous forme de panneaux qu'on glisse d’un geste du doigt. On retrouve pour chacun des recommandations adaptées à ses goûts, avec bien sûr des liens vers Amazon. Après tout, on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même…

Si vous avez envie d’un livre ou d’un jeu, Amazon a ça en stock — Cliquer pour agrandir

S’il reste très présent, l’aspect « boutique » de Fire OS est toutefois moins immédiatement visible que sur les modèles précédents, même si Amazon veut vous pousser à acheter du contenu dans ses différentes échoppes numériques. Le moteur de recherche, qui trône en bonne place sur toutes les pages des différents écrans d’accueil, ne manque ainsi jamais de proposer des liens vers les applications, livres, musiques… vendus par Amazon.

L’App-Shop et la fiche d’un jeu, ainsi que l’application Amazon — Cliquer pour agrandir

Le distributeur a préinstallé ses logiciels maison, de la liseuse Kindle à l’App-Shop, en passant par l’application Amazon pour faire ses courses. Des apps impossibles à supprimer évidemment, mais qui remplissent correctement leurs tâches. E-mail est un client simple qui permet de connecter ses comptes POP, IMAP et Exchange. Document gère les documents présents sur Cloud Drive (le casier numérique d’Amazon), mais aussi sur un Mac en reliant la tablette à l’ordinateur via USB, ou encore en récupérant des pages provenant internet — Amazon propose un outil, Send-to-Kindle, qui « découpe » des articles en ligne.

Les applications Documents, E-mail et Contacts — Cliquer pour agrandir

Les apps Contacts et Calendrier sont elles aussi de bonne tenue, tout comme Silk, le navigateur web maison basée sur Chromium, et qui exploite les serveurs d’Amazon — un des plus importants hébergeurs au monde — pour accélérer le chargement des pages. Dans les faits, cette architecture se révèle assez efficace (même si ce sont les sites mobiles qui s’affichent en priorité).

L’écran d’accueil, le tiroir multitâche et les notifications — Cliquer pour agrandir

Fire OS ne donne pas accès aux applications Google : on devra donc faire sans Google Maps, Docs, Gmail ou Chrome. Si le tiroir multitâche est présent, ce n’est pas le cas de Google Now ou tout simplement des widgets. On est donc loin de l’expérience de Lollipop, la version d’Android sur laquelle s’appuie Amazon, et du raffinement de Material Design, la signature de design introduite avec cette déclinaison.

Le navigateur Silk — Cliquer pour agrandir

Il faudra aussi trouver son bonheur au sein de la boutique d’apps maison, l’App-Shop donc, qui compte environ 300 000 logiciels (loin des 1,6 million du Play Store). On y retrouve néanmoins bon nombre d’applications bien connues sur Android, et pour les plus bidouilleurs, rien n’empêche de trafiquer un peu Fire OS pour y installer le Play Store… De plus, on peut compter sur Amazon Underground, qui permet de jouer et d’utiliser des applications connues pour pas un rond (ou presque).

Performances

La Fire embarque un processeur MediaTek MT8127 doté de quatre cœurs Cortex A7 cadencés à 1,3 GHz, 1 Go de RAM, ainsi qu’un GPU Mali 450 MP. Sur le papier, difficile d’être emballé par ces caractéristiques, et c’est encore plus vrai lorsque l’on teste ces spécifications avec Geekbench. Les résultats ne laissent aucun doute sur les performances à attendre de cette tablette bon marché.

Cliquer pour agrandir

Évidemment, ce n’est pas spécialement glorieux quand on compare le SoC MediaTek de la Fire à d’autres processeurs utilisés dans des appareils récents. Toutefois, dans la vie de tous les jours, la navigation dans l’interface reste fluide, la plupart des applications que nous avons testées fonctionnent sans trop de heurts, tout comme les jeux. Attention, selon leur gourmandise, les graphismes seront plus ou moins simplifiés.

Real Racing 3 sur la Fire — Cliquer pour agrandir
Real Racing 3 sur un iPad mini 3 — Cliquer pour agrandir

Real Racing 3 est moins beau sur la Fire, mais le titre d’Electronic Arts conserve une très bonne jouabilité. C’est moins le cas avec des titres censés être moins exigeants en matière de puissance, comme le jeu de kart Angry Birds Go qui souffre de ralentissements. Toutefois, difficile de se plaindre, ce d’autant que la tablette assure globalement bien.

Là où la Fire montre clairement ses limites, c’est au niveau de la photo. Certes, on n’attend pas grand-chose de la tablette à ce niveau, mais les résultats ne sont vraiment pas très bons. Deux exemples :

Avec la Fire — Cliquer pour agrandir
Avec l’iPad mini 3 — Cliquer pour agrandir

Il n’y a pas de secret : la Fire se contente d’un capteur photo de 2 mégapixels à l’arrière, contre 5 mégapixels pour notre iPad mini 3 de comparaison. Le traitement logiciel n’est pas terrible, avec du gros grain sur les images et une netteté au ras des pâquerettes. On se croirait revenu en 2007 avec l’iPhone originel…

On aurait préféré qu’Amazon abandonne complètement cet appareil photo pour se concentrer sur la caméra avant, finalement plus utilisée pour les appels vidéo. Pas de miracle non plus de ce côté, le capteur 720p de la Fire ne fait pas le poids face à la caméra FaceTime (1,2 mégapixel) de l’iPad mini 3.

Comme dirait l’autre, y’a pas photo — Cliquer pour agrandir

En ce qui concerne l’autonomie, la Fire ne parvient pas à faire jeu égal avec l’iPad, mais les promesses sont respectées. Amazon annonce 7 heures d’usage « mixte », ce qui n’est pas loin d’être la vérité. Nous avons utilisé notre modèle de test dans le cadre d’une journée standard : relève des courriels, surf sur le web, un peu de jeu, lecture de deux ou trois bandes-annonces sur YouTube… Il a fallu la recharger en soirée, mais globalement la promesse a été respectée. Pas si mal pour une tablette à ce prix, mais la petite taille de son écran et son peu d’appétence pour la productivité la limite à de la consultation.

La Fire a néanmoins un avantage sur l’iPad : son slot microSD ! Il complète bien les 8 petits Go de stockage de base en acceptant les cartes de 128 Go maximum, que l’on peut trouver autour de 60 € (sur Amazon, évidemment), soit… le même prix que la tablette elle-même.

Pour conclure

La Fire d’Amazon est-elle une bonne tablette ? Tout dépend du bout de la lorgnette avec lequel on regarde l’appareil : d’un côté, on a une ardoise dont les performances n’ont rien de franchement spectaculaires, avec un écran correct, des finitions et des matériaux médiocres, un enfermement dans l’écosystème d’Amazon. Mais c’est surtout le prix qui détermine l’intérêt de ce produit et à 59,99 €, il paraît bien difficile d’être très exigeant.

La Fire, entre un iPad mini 3 et un iPhone 6 Plus — Cliquer pour agrandir

Ce d’autant que la Fire s’en tire finalement assez bien dans les tâches demandées — lecture de livres, de vidéos, un peu de jeux vidéo, du surf sur le web, bref, de la consultation de contenus avant tout. Le rapport qualité/prix est assez imbattable dans le genre ! Reste maintenant à déterminer si on est prêt à s’enfermer dans le jardin fermé d’Amazon, qui est moins bien fourni que ceux d’Apple ou de Google.

Notez que le prix de 59,99 € est celui de la Fire avec « offres spéciales » : des panneaux publicitaires apparaissent sur l’écran de verrouillage. Dans les faits, ce n’est pas particulièrement dérangeant, mais si on déteste la réclame, une version à 74,99 € est aussi proposée sans ces fameuses offres spéciales.

Note

Les plus :

  • Petit prix
  • Performances acceptables
  • Écran correct
  • Large sélection d’apps gratuites

Les moins :

  • Un jardin fermé moins riche que celui de Google
  • Des finitions tout juste potables
  • Absence de plusieurs apps majeures
  • L’impression d’être devant une vitrine d’Amazon
Tags
avatar bbtom007 | 

Et l'autonomie en veille ? Sur mon mini en gros si j'y touche pas une journée il perd environ 10 %, sur ma nexus 7 vide au bout de 2-3 jours. Mais bon 60€ faut trop en demander

avatar Wolf | 

Me suis acheter une tablette à 33€ pour voir sur Geek, normalement ça doit être du même niveau que celle d'amazon ou de Polaroïd...

avatar noooty | 

Il n'y a pas d'écouteurs non plus sur l'iPad...

avatar obewan | 

Le playstore est très simple à installé dessus ensuite à vous toutes les applications..

avatar benoitd | 

J'vous trouve un peu sévère avec cette tablette, certes elle n'a pas énormément de fonctionnalitée, mais son prix est vraiment bas.

Personnellement je suis un pro Apple, mais je fais des études qui m'ont amenés à faire des applications sur Android, j'ai choisi cette tablette pour tester "en vrai" et je ne suis clairement pas déçu niveau rapport qualité/prix.

De plus le playstore n'est pas si compliqué à installer (certes il faut s'y connaître un minimum mais pas non plus la mer à boire).

avatar Mickaël Bazoge | 
Je n'ai pas l'impression d'avoir été sévère… Si ?
avatar SIMOMAX1512 | 

@MickaëlBazoge :
6/10 c'est une bonne note pour une tablette assez basique mais pas inutilisable comme peuvent l'être les tablettes Carrefour et consort dans les mêmes prix avec leur écran resistif tout pourri. Ça peut aussi servir pour tablette enfant plus de 8 ans. Un iPad mini même d'occasion est plus chère donc il y a une clientèle pour ce genre d'appareil. On en z pour son argent

avatar Mickaël Bazoge | 

@SIMOMAX1512 :
Oui c'est bien résumé. La Fire est quand même de meilleure qualité que les tablettes no name des distributeurs.

avatar hautelfe | 

Je trouve que 6/10 est une bonne note pour les qualités de cette tablette, personnellement.

Son rapport qualité/prix est intéressant, oui, mais le prix est très bas.

avatar philiipe | 

Si VLC est disponible, ça servirait utilement aux enfants comme visionneuse, non ?
Au prix d'une coque de protection pour l'iPad, pourquoi se priver ?

avatar philiipe | 

Dommage que l'article n'explore pas la lecture MP3 (avec casque ou sortie Jack) et la vidéo...

avatar Mickaël Bazoge | 

@philiipe :
Il me semble bien que si pourtant ;)

avatar philiipe | 

@MickaëlBazoge :
Je reformule : pas autant que je voudrais :-)

avatar NewtonMessagePad | 

Sympa, les détails sur les photos : l'iPod original et l'ancienne version de MacOS X :)

avatar obewan | 

Elle est la numéro 1 des tablette low cost dans cette gamme de prix non?

avatar marsnet | 

Je suis plutôt Apple fan mais ma fille en a une et, très honnêtement, elle fait le job. Perso j'en suis très satisfait.

avatar jmg600 | 

Ma fille l'a eu à Noël, vraiment bien pour le prix je suis impressionné.
Même pour mon usage ( Netflix ) elle remplacerait facilement l'iPad mini, mais je trouve l'écran trop petit.

avatar iTroll | 

Je me demande ce qu'il faudrait à une tablette à 60€ pour obtenir vos bonnes grâces. Je ne vois pas en quoi cette tablette ne répond pas en tout quasiment tout point à ce qu'on est en droit d'attendre d'un objet à ce prix, surtout dans l'univers Apple où 60€ c'est vraiment "rien".

Dans sa catégorie de prix, ça me parait imbattable. 6/10 ça ne fait pas vraiment rêver. Il aurait fallu quoi pour un 7? un 8? un 9? Si je vois une tablette à 60€ qui obtient un 8/10, je me doute bien que ce n'est pas la même chose qu'un iPad qui coute 500€ et qui obtiendrait la même note.

De façon générale, je trouve que les notes sont utiles mais qu'on devrait leur attacher un profil d'utilisateur, ou alors décrire le profil de la personne qui trouvera le produit intéressant.
Cette tablette vaut peut-être un 8.5 pour les utilisateurs basiques en recherche de prix/performance pour regarder des vidéos, et beaucoup moins pour les autres.

avatar hautelfe | 

Le rapport qualité/prix est bon, oui.
Mais:
- les finitions sont mauvaises
- la puissance est faible
- c'est une version bridée d'Android
- c'est polué par de la publicité "en plus"

avatar christopheemmanuel | 
avatar klouk1 | 

C'est un peu compliqué de noter cette tablette. Elle correspond sûrement à 80% des besoins des utilisateurs de tablettes

CONNEXION UTILISATEUR