Une grosse batterie, une puce inactive et des capteurs à presser dans le Pixel 2 XL

Mickaël Bazoge | | 23:00 |  5

Un smartphone n'est pas digne de ce nom s'il n'est pas passé sur le billard d'iFixit. Google peut souffler : l'autopsie du Pixel 2 XL a été dument réalisée et elle révèle quelques petits secrets plus ou moins bien cachés.

Cliquer pour agrandir

C'est le cas pour les antennes : celles-ci ont beau être invisibles à l'œil nu, elles sont bel et bien présentes (en jaune) ci-dessous.

Cliquer pour agrandir

À l'intérieur de l'appareil, on trouve une plaque de magnésium qui sépare l'écran du reste des composants. À l'intérieur court un système de refroidissement : visiblement, l'appareil a tendance à chauffer quand il est très sollicité.

Cliquer pour agrandir

La batterie du Pixel 2 XL est d'une capacité de 3 520 mAh (13,6 Wh), à comparer avec les 13,48 Wh du Galaxy S8+ et à la batterie de 10,28 Wh de l'iPhone 8 Plus.

Le démontage de la carte mère révèle le premier système-sur-puce développé par Google, le Pixel Visual Core, qui attend sagement d'être activé (en rose ci-dessous). Ce sera le cas avec Android 8.1. Ce SoC permettra de produire des images HDR 5 fois plus rapidement que le Snapdragon 835, pour un dixième de l'énergie exigée par la puce de Qualcomm.

Cliquer pour agrandir

La photo, c'est la grande affaire des Pixel 2. Une fois ce SoC activé, les applications tierces pourront profiter des capacités assez épatantes des capteurs des deux smartphones (lire : L’appareil photo des Pixel 2 est salué par les tests).

Les entrailles de l'appareil dévoilent également les capteurs et composants indispensables pour la reconnaissance de la pression de la paume sur les bords du smartphone. Ce geste a pour effet de lancer Assistant.

Cliquer pour agrandir

Le Pixel 2 XL écope d'une note de réparabilité de 6 sur 10, la même que l'iPhone 8 Plus. Beaucoup de composants de l'appareil peuvent être remplacés une fois l'écran déposé (toutes les vis sont standards). Par contre, la batterie est plus difficile à retirer, tout comme la plaque intérieure et les câbles de l'écran.

Catégorie : 
Tags : 

Les derniers dossiers sur iGeneration

Ailleurs sur le Web


5 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar adamB 19/10/2017 - 23:36 via iGeneration pour iOS

Google développe son SOC mine de rien... certains (Qualcomm au hasard) peuvent commencer à s'inquiéter

avatar SIMOMAX1512 19/10/2017 - 23:40 via iGeneration pour iOS

@adamB

On est très loin de la conception d’un vrai processeur ARM comme peuvent le faire Apple ou qualcomm, c’est une petite unité de traitement photo dédié , pas étonnant qu’elle soit meilleur que celle intègre au snap 835.

avatar adamB 19/10/2017 - 23:52 via iGeneration pour iOS

@SIMOMAX1512

Oui oui, c'est un début. Un bon début pour se faire la main. Je serais Qualcomm je mettrais le turbo pour faire du neuf.

avatar jerry75 20/10/2017 - 01:29 via iGeneration pour iOS

En attendant, quoi que vous en disiez, l’appareil photo est une véritable avancée, et ça personne n’en parle !

Et c’est tout bénef parce que tous les smartphones vont je profiter à plus ou moins long terme ...
Quand on voit les photos qu’il est capable de faire dans des conditions lumineuses difficiles, moi je dis chapeau !
Après l’acheter ... faut pas déconner quand même, hein !
Mais l’iPhone va forcément en profiter.
Ou me trompe-je ?

avatar adamB 20/10/2017 - 07:13 via iGeneration pour iOS

@jerry75

C'est du génie logiciel donc à moins que Google ne fasse cadeau du code, ça m'étonnerait. Quasiment tout le monde utilise des capteurs Sony donc pas les résultats devraient être similaires pour tout le monde pourtant certains arrivent à faire de la purée de pixels avec le haut de gamme du japonais (Xiaomi par exemple) quand d'autres s'en sortent très bien (les 2 coréens, HTC ou Apple)