Fermer le menu

google

Toute l'actualité sur google

Google serait sur le point de lancer son offre mobile aux États-Unis

| 22/01/2015 | 09:35 |  

Selon le Wall Street Journal, Google serait sur le point de lancer une offre de téléphonie mobile aux États-Unis. C’est une possibilité qui est évoquée régulièrement depuis plusieurs années déjà, mais depuis les rumeurs du printemps dernier, la situation a évolué. Le géant de la recherche ne chercherait pas à devenir un vrai opérateur mobile, avec ses propres infrastructures, mais il deviendrait un opérateur virtuel (MVNO) sur les réseaux de Sprint et de T-Mobile US.

Le journal précise que les accords auraient déjà été signés entre Google et les deux opérateurs : le lancement pourrait ainsi être imminent. On ne connaît pas les détails du lancement, mais il est probable que l’entreprise limite son nouveau service à quelques zones géographiques au départ, ou bien le réserve à ses clients Google Fiber — offre de fibre optique proposée par Google dans trois villes américaines.

Le lapin multicolore très mignon, symbole de Google Fiber

Quoi qu’il en soit, Google confirme ainsi qu’il ne veut plus être qu’un fournisseur de services sur internet. En devenant opérateur mobile, l’entreprise pourrait maîtriser toute la chaîne, de l’appareil via son système d’exploitation aux contenus, en passant par la distribution de ces contenus.

Au passage, Google pourrait casser les prix sur un marché assez statique outre-Atlantique. On se souvient qu'Illiad, la maison-mère de Free Mobile, a voulu acheter T-Mobile l’été dernier et on peut se dire que Google a probablement joué un rôle contre cette acquisition. Xavier Niel voulait déjà baisser les prix des abonnements, est-ce que Google y parviendra ? Selon le Wall Street Journal, ce sera peut-être compliqué par l’accord signé avec les opérateurs : Sprint, par exemple, pourrait renégocier le contrat si le nouveau venu dépassait une quantité de données.

En parallèle, Google apporte tout son poids en lobbying en faveur de l’ouverture de nouvelles fréquences. S’il obtenait satisfaction, le géant de la recherche pourrait mettre en place un réseau à bas coût basé sur des hotspots Wi-Fi. Ce serait surtout utile en ville et l’entreprise pourrait exploiter cette technologie en parallèle des réseaux mobiles de Sprint et T-Mobile.

> Accéder aux commentaires

Sur iOS, Chrome 40 affiche son goût pour Lollipop

| 20/01/2015 | 19:34 |  

Material Design, c'est la grande affaire de Google qui a introduit ce nouveau langage de design avec Android 5.0 Lollipop. À terme, ce sont tous les services et les applications du moteur de recherche qui passeront dans ce tamis imaginé par Matias Duarte… y compris sous iOS, ce qui permettra aux utilisateurs d'iPhone et d'iPad d'avoir un petit avant-goût de la sucette Lollipop (et peut-être, pousser certains à basculer complètement sous Android). L'application Google a été une des premières à avoir été mise à jour avec le coup de pinceau Material Design; c'est ce soir le tour de Chrome [40.0.2214.61 – Français – Gratuit – iPhone/iPad – 58,0 Mo - Google, Inc.].

Cliquer pour agrandir

La version 40 du navigateur (très capable face à Safari), comporte désormais ce qui fait le sel d'Android 5.0, c'est à dire les animations, les aplats de couleur, le système de cartes pour les onglets que l'on pourra supprimer d'un geste du doigt… Toutefois, cet effet dynamique qui fait office de « signature » pour Material Design est moins joli que dans l'app Google ou dans Android 5.0. Par contre, la page d'accueil (qui affiche les onglets) et l'interface générale du navigateur gagnent clairement en fraîcheur.

Chrome se montre aussi bien meilleur avec OS X, avec le support d'Handoff : OS X proposera d'ouvrir la page web de Chrome iOS au sein du navigateur par défaut du Mac. La prise en charge des grands écrans des iPhone 6 et 6 Plus fait aussi partie de l'arsenal de cette mise à jour très importante.

> Accéder aux commentaires

Une application Google Agenda à venir sur iOS

| 19/01/2015 | 19:15 |  

Google va étoffer un peu plus sa collection d'applications iOS. The Next Web publie des images de Google Agenda, un des rares services de Mountain View qui n'est pas encore présents sur l'App Store (manque aussi le service de notes Keep).

D'après les captures d'écran, l'application sera très proche de la version Android. Il y aura plusieurs vues et un dessin pour illustrer le passage d'un mois à un autre. Google Agenda saura fouiller dans Gmail pour ajouter automatiquement des rendez-vous.

The Next Web ne précise pas quand l'application sortira, mais elle a l'air bien avancée.

> Accéder aux commentaires

Projet Ara : le smartphone modulaire de Google lancé en fin d'année

| 15/01/2015 | 14:00 |  

Google et le groupe ATAP ont fait le point hier sur le projet Ara, un smartphone modulaire : l'utilisateur pourra changer à peu près tous les composants du téléphone via un système de modules à connecter sur un « exosquelette ». Les deux atouts de ce projet sont évidemment la personnalisation très poussée offerte par la flexibilité du concept, sans oublier tout l'aspect concernant la protection de l'environnement. En cas de bris de l'écran, pas la peine d'acheter un nouveau smartphone : il suffit d'acquérir un nouveau module écran, pourquoi pas d'une meilleure définition. Il en va de même pour tous les composants classiques d'un mobile : batterie, appareil photo, stockage, capteurs en tout genre.

La deuxième conférence des développeurs Ara a permis au groupe ATAP (auparavant intégré à Motorola avant que Google ne revende le constructeur à Lenovo) de détailler la feuille de route de leur projet, entré dans sa phase 2 — ou Spiral 2, dans la novlangue du moteur de recherche. La grande annonce a été le lancement d'une première version grand public au deuxième semestre… mais uniquement à Puerto Rico ! Google s'est entendu avec deux opérateurs locaux, OpenMobile et Claro, afin de distribuer le terminal et les 20 à 30 modules déjà disponibles.

La démonstration du produit se déroulera par le biais d'un moyen audacieux : les utilisateurs intéressés pourront se renseigner et essayer le concept dans des food trucks , des camions qui feront office de showrooms ambulants. Une boutique en ligne, l'Ara Marketplace, complète le dispositif. Ce lancement grandeur nature mais limité va permettre à Google de frotter le concept Ara à la réalité. Il s'agit de recueillir le maximum de retours pour améliorer et affiner un projet qui semble séduisant sur le papier.

La phase 3 du projet Ara, programmée pour le second trimestre, a pour ambition de développer un modèle fonctionnel de smartphone modulaire : pour le moment, le développement du modèle phase 2 tourne autour de la possibilité d'accrocher les réseaux 3G, et la finalisation de la conception des modules que l'on peut remplacer à la volée sans provoquer de soucis de fonctionnement. Google compte bien mettre les bouchées doubles pour apporter à l'Ara des fonctionnalités standard sur les autres smartphones, à savoir la prise en charge de la 4G, un appareil photo plus performant, ou encore une batterie capable d'assurer à l'appareil une autonomie d'une journée, ou plus. La conception flexible d'Ara va permettre aux start-ups de tester des technologies expérimentales en matiè...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Nouveau kit de développement pour les modules du projet Ara

| 12/01/2015 | 15:03 |  

Les développeurs intéressés pourront participer à des conférences destinées au projet Ara, le 14 février à San Francisco (s'ils ne peuvent se déplacer, les événements seront diffusés en direct dans certains bureaux de Google; attention, le site se contredit sur les dates et évoque aussi le 14 janvier). Afin de préparer les esprits, le moteur de recherche propose au téléchargement la version 0.2 du MDK, le kit de développement qui permet de concevoir les fameux modules à glisser dans le squelette de ce smartphone complètement personnalisable. Pour l'occasion, Google a obtenu l'aide de nombreux partenaires de tous les coins du globe, dont Foxconn ou Linux Solutions.

De nouveaux logiciels et des spécifications matérielles revues ont été implémentés dans ce MDK. L'équipe en charge du développement du projet a mis au point un nouveau système de connexion sans contact entre les modules et l'« endosquelette », qui utilise un protocole logiciel facilitant la communication entre les deux items, que l'on sera capable de brancher et débrancher à la volée.

Google souhaite mettre en place une boutique à la manière du Play Store, où l'on pourra acheter les modules désirés (qui pourront contenir du stockage supplémentaire, des capteurs de mouvement, un GPS, une batterie, un appareil photo…). L'entreprise de Mountain View va épauler les fabricants pour assurer la meilleure sécurité possible de leurs modules, le respect du cahier des charges techniques, ou encore faciliter le processus de paiement.

> Accéder aux commentaires

Après Skype, Google traduira bientôt en temps réel

| 12/01/2015 | 11:09 |  

Le temps réel, c'est le nouvel objectif des éditeurs de solutions de traduction. Microsoft a pris tout le monde de court en dévoilant une version beta de Skype capable de traduire à la volée, ou presque, de l'anglais vers l'espagnol et vice-versa (lire : Skype Translator : la traduction en temps réel pour Windows 8.1). Google ne saurait se tenir en retrait : le New York Times écrit que le moteur de recherche va mettre à jour sous peu son application Google Traduction dans ce sens. Cette nouvelle version va reconnaître automatiquement la langue de l'utilisateur et en proposer une traduction en temps réel dans la langue désirée.

Le logiciel a été téléchargé à plus de 100 millions de copies sur Android, tandis que plus de 500 millions d'utilisateurs actifs se servent du service sur toutes les plateformes, explique le directeur de l'ingénierie pour Google Translate, Macduff Hughes. Le service de traduction de Google est loin d'être parfait évidemment, mais il permet de donner une idée parfois assez juste (et parfois farfelue, aussi) d'un texte ou d'une page web.

Sur une planète qui rétrécit, la traduction est devenue un enjeu central pour bon nombre de services en ligne. Facebook et Twitter utilisent le moteur de Bing pour traduire les statuts de leurs utilisateurs. Mais il faut aussi améliorer les technologies pour que les traductions soient les plus fidèles possible, et pour ce faire, il n'y a pas de secret : il faut que les bases de données s'enrichissent sans cesse.

> Accéder aux commentaires

Test du Nexus 6

| 09/01/2015 | 18:30 |  

Avec l'édition 2014 de la famille Nexus, Google a rompu avec le passé : terminé les produits de bonne qualité bon marché. La Nexus 9, dont nous avons pu dire tout le mal qu'elle mérite, n'a pas redoré le blason des tablettes Android qui veulent jouer sur le même terrain que l'iPad. Qu'en est-il avec les smartphones ?

Cliquer pour agrandir

Avec le Nexus 6, Google se positionne très clairement sur le marché des tablettophones, un secteur particulièrement disputé par tous les constructeurs, y compris Apple avec l'iPhone 6 Plus. Fidèle à son habitude, le moteur de recherche a fait appel à un partenaire pour développer le matériel, et si la Nexus 9 a dévoilé les failles de HTC pour la conception et la fabrication de tablettes, Google a joué sur du velours en demandant à Motorola de concevoir le Nexus 6.

Nexus 6 : le grand frère du Moto X

Le constructeur sino-américain a mis au point pour son ancien propriétaire un bel appareil. Là où la Nexus 9 décevait avec des choix de matériaux pauvres et des finitions médiocres, Motorola sait faire des smartphones. La Nexus 6 s'abreuve d'ailleurs à la meilleure source, puisque le nouveau smartphone de Google n'est autre qu'une version plus grande du Moto X, que nous avons su apprécier à sa juste mesure (lire : Test du Moto X 2014).

De fait, le Nexus 6 est comme le grand frère du Moto X. Là aussi, on retrouve un pourtour en métal à l'aspect premium, le verre de l'écran qui déborde légèrement sur les tranches comme sur l'iPhone 6 (un effet un peu gâché par la jointure entre le métal et l'écran) ainsi qu'une coque arrière en polycarbonate au revêtement doux, qui sonne moins haut de gamme que sur l'iPhone 6, mais qui au toucher donne une sensation plus chaleureuse.

Cliquer pour agrandir

La seule faute de goût, à notre sens, est la présence au dos d'un massif logotype Nexus. Certes, ce logo apparait sous la coque creusée, et il est en métal, mais fallait-il le faire si envahissant ? Bon point par contre pour le marquage des logos officiels (CE, recyclage) regroupé sur la tranche inférieure au côté du port microUSB, plutôt qu'au dos où ces petits logos ont tendance à enlaidir le design. On retrouve aussi à l'envers du smartphone l'appareil photo entouré de son flash circulaire, ces deux composants étant ce...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Cast for Audio : l'AirPlay de Google pour les périphériques audio

| 05/01/2015 | 21:30 |  

Google ouvre la technologie de diffusion en streaming sans fil que l'on connait bien avec le dongle Chromecast. Le moteur de recherche a annoncé à la faveur du CES la mise à disposition de la technologie Google Cast for Audio au sein d'une sélection de services de streaming : les utilisateurs des apps Rdio, Pandora, Deezer, Google Play Music et une poignée d'autres pourront, d'un appui sur un bouton, écouter leurs morceaux sur les enceintes compatibles.

LG, Denon et Sony sont de la partie et lanceront leurs produits Google Cast au printemps. Tout cela ressemble fortement à ce que peut proposer AirPlay, exception faite que les applications n'ont pas à prendre en charge le protocole d'Apple, puisque c'est iOS qui s'en charge. À noter qu'une mise à jour du SDK idoine permettra d'accélérer le rythme des apps compatibles : on aura noté que Google n'a pas réussi à obtenir la signature de Spotify.

En ce qui concerne Google Cast, seuls les nouveaux produits seront compatibles : Sony ne prévoit pas, dans un premier temps du moins, de mettre à jour ses enceintes actuelles de manière logicielle. Google précise que sa technologie peut prendre en charge des systèmes sur puce moins récents, mais l'entreprise de Mountain View ne prévoit pas pour le moment de lancer de clé Cast for Audio pour en étendre la compatibilité à du matériel plus ancien.

Les HEOS de Denon seront compatibles Cast for Audio.

Pour profiter de Google Cast for Audio, il faudra donc accepter de remplacer ses enceintes, ce qui coûtera plus cher que de simplement acquérir un module à la Chromecast. Le problème est d'ailleurs le même avec AirPlay…

> Accéder aux commentaires

Boutique d'apps : Apple joue perso, Microsoft est collectif

| 31/12/2014 | 10:05 |  

Avec un score d'exactement zéro application sur Google Play et le Windows Phone Store, Apple ne s'intéresse pas du tout aux boutiques mobiles concurrentes, et c'est le cas depuis toujours. En revanche, Microsoft et Google sont plus ouverts aux autres plateformes, surtout l'éditeur de Redmond : VentureBeat a fait les comptes pour l'année écoulée et a dénombré 45 apps Microsoft disponibles sur le Play Store, et 74 sur l'App Store. Google offre aux utilisateurs iOS 70 logiciels, contre… 1 seulement sur Windows Phone.

Comme on le voit sur le graphique ci-dessus, des trois éditeurs, Apple est le moins prolifique sur sa propre plateforme. La stratégie de Microsoft se montre elle bien plus souple, en phase avec la philosophie du CEO Satya Nadella pour qui les données priment sur les plateformes. Redmond ne cesse de muscler son offre en applications mobiles pour iOS, comme on l'a encore vu récemment avec l'acquisition de HockeyApp et le lancement des logiciels griffés MSN… quitte souvent à laisser Windows Phone sur le bord du chemin.

Cela n'empêche toutefois pas le Windows Store de se bonifier. Todd Brix, patron de la division Windows Apps, a indiqué qu'au cours de cette année, le volume des téléchargements et des ventes avait progressé de 110%, la plateforme ayant elle recruté 30% d'utilisateurs supplémentaires et attiré 80% de développeurs en plus. Le catalogue d'apps compte 60% d'applications supplémentaires. Tout cela est finalement de bon augure pour préparer l'avenir de Windows 10, pour lequel les développeurs pourront concevoir des logiciels universels à destination de toutes les tailles d'écran.

> Accéder aux commentaires

Google en route pour une version d'Android dédiée aux voitures

| 19/12/2014 | 17:00 |  

Google est actuellement en train de développer une version d'Android conçue spécialement pour les voitures, selon Reuters. Android a déjà un pied dans l'automobile avec Android Auto, un équivalent de CarPlay qui permet d'utiliser des applications de son smartphone sur le tableau de bord avec une interface adaptée.

Une Google Car chargée de prendre des photos pour Street View. Photo Sancho McCann CC BY

Le nouveau projet de Google serait plus ambitieux puisqu'il s'agirait de faire d'Android le véritable système d'exploitation de la voiture, et non pas une simple surcouche. Le système, baptisé Android M selon les sources de l'agence de presse, serait lancé dans environ un an.

En s'intégrant profondément au véhicule, Android M aurait évidemment la possibilité de gérer tous ses aspects : consommation, conduite, connexion... Reuters ne dit pas si les technologies développées pour la voiture autonome de Google se retrouveront dans cette version d'Android, mais l'entreprise tire sans aucun doute parti de ces expérimentations pour avancer. On ne sait pas non plus si des partenariats ont été noués avec des constructeurs, ni même si ceux-ci voient d'un bon œil de laisser les clés du logiciel à un tiers.

> Accéder aux commentaires

Pages