Sony NGP



John Carmack : « Dans deux ans, les téléphones seront loin devant la PlayStation Vita »

Si Sony a frappé un grand coup à l'E3 en présentant la PlayStation Vita, sa nouvelle console portable ultra-puissante, pour John Carmack il ne s'agit là que d'un petit jeu de saute-mouton qui finira par lui être défavorable. La raison en est presque mécanique : le cycle de vie des consoles est bien plus long que celui des téléphones. Alors que les téléphones sont mis à jour chaque année (avec des sauts de puce d'un constructeur à l'autre mois après mois), les consoles vont à un train de sénateur. Si l'on suit la progression des consoles portables de Sony et leurs diverses itérations, la PSP première du nom fut initialement mise sur le marché en 2004, une version "slim & lite" est arrivée en 2007, une autre avec un meilleur écran et un microphone intégré en 2008, et la PSP Go en 2009. On retrouve bien des améliorations annuelles, mais aucunement d'ordre "générationnel" : les capacités matérielles en sont restées à celle de la PSP de 2004, afin de ne pas rompre la compatibilité ascendante. Si la PlayStation Vita demeurera compatible avec la logithèque des modèles antérieurs, elle est la première depuis 2004 à induire une rupture pour les titres qui lui seront exclusivement dédiés.

Un détail dont les téléphones ne s'embarrassent guère, les fabricants, Apple en tête, ne rechignant pas à faire table rase du passé et rendre obsolescent les modèles antérieurs à marche forcée (avec une marge de 3 ans pour Apple), sans compter que nombre d'applications qui sortent pour les nouveaux modèles ne s'encombrent pas toujours d'une compatibilité avec les anciens, parfois pour des raisons purement logistiques : une application dont le concept même s'appuie sur le gyromètre ou la caméra frontale, par exemple, ne peut tout simplement pas fonctionner sur des modèles qui ne les incluent pas.

Pour John Carmack, la PlayStation Vita ne bénéficiera pas longtemps de son avantage : « Ils ont fait en sorte qu'on programme pour elle comme pour une console, donc ça semblera deux fois plus puissant que sur un smartphone doté des mêmes composants. Mais bien sûr, d'ici à ce qu'ils la livrent, il pourra y avoir des smartphones ou des tablettes avec deux fois plus de puissance que [celle de la PS Vita]. Et un an ou deux après ça, elle aura l'air de ramer. »

Cependant, le rythme des consoles peut tout autant être vu comme un avantage : il assied la pérennité des plateformes sur lesquelles les développeurs peuvent s'investir sur le long terme, et pour lesquelles mettre en place des projets ambitieux. On a plus de difficulté à imaginer un titre dont le développement nécessiterait deux ans de travail sur les smartphones, à moins d'un portage en provenance d'une plateforme plus stable.

skitched

Source : GameSpot



Sony NGP : un modèle hybride entre cartouches et téléchargements

Avec la PSP Go, Sony avait fait le choix d'abandonner le support physique en supprimant le port UMD, privilégiant le passage par le PlayStation Store. Face au tollé provoqué par cette décision, la NGP, prochaine itération de la PSP, utilisera un système hybride : elle reviendra au support physique avec le NGM (New Game Media), mais aura aussi accès au PlayStation Store / à la PlayStation Suite.

skitched

Christopher Dring, directeur de Sony Europe, assure que la société a compris la leçon de la PSP Go : « nous avons appris une chose de la PSP Go, c'est que nous voulons une sortie simultanée du support physique et de la version dématérialisée ». Tous les jeux qui seront disponibles sur NGM seront aussi commercialisés sur la boutique en ligne — mais tous les jeux distribués sur la boutique en ligne ne seront pas nécessairement disponibles au format NGM.

Le but est de créer un double marché, à la fois inspiré du modèle traditionnel de Sony, mais aussi de l'évolution du marché sous l'effet d'iOS. Les jeux de classe AAA, les plus intensifs et demandeurs en espace, tireront parti des 4 Go de stockage offerts par le NGM, qui utilise une mémoire flash. Les jeux plus légers, et donc plus faciles à télécharger iront plutôt sur la boutique en ligne, qui devrait être un espace favorisant la création et la prise de risque, avec un budget moindre et des prix plus bas, suivant là le modèle de l'App Store. Les « PSP Minis » actuels sont d'ailleurs bien souvent des ports de jeux iOS.

MCV UK via Endgaget

Tags: ,


ngmoco : la Sony NGP est « morte née »

Lors du Game Developers Conference qui se tient en ce moment même à San Francisco, Neil Young, le PDG de ngmoco, n'y est pas allé par quatre chemins : la Sony NGP sera « morte née ». Young est juge et partie : récemment acquis par DeNA, un réseau social de jeux japonais, ngmoco est un des studios de jeux pour smartphones (iOS et Android) parmi les plus populaires.

skitched

Young rejette un argument comme celui de John Carmack, qui mettait en avant les capacités techniques de la Sony NGP (lire : Sony NGP : une génération d'avance par rapport aux smartphones). Peu importe la puissance brute, peu importe les API bas niveau, peu importe le potentiel ludique de la Sony NGP : elle ne pourra jamais concurrencer l'écosystème des smartphones, vaste (50 000 jeux sur iOS) et peu cher (il cite « un prix moyen de 1,20 $ environ »). La Sony NGP possède aussi un défaut majeur : elle ne sera mise sur le marché que les fêtes 2011 (lire : Sony : une nouvelle console portable et une nouvelle stratégie).

Il est moins dur envers Nintendo et sa nouvelle 3DS : « à mon avis, jouer la carte de la 3D est un peu gadget. Mais Nintendo possède des franchises reconnues auxquelles veulent jouer des dizaines de millions de personnes, ce qui aide ». Mais là encore, toute la question viendra de la disponibilité de nombreux titres prêts à exploiter le potentiel de cette nouvelle console. Nintendo, justement, considère Apple comme son meilleur ennemi, opposant à la masse de jeux sur iOS la densité des titres pour ses consoles (lire : Nintendo craint plus Apple que Microsoft).

Industry Gamers via Engagdet



Sony NGP : une génération d'avance par rapport aux smartphone

John Carmack, légendaire développeur de jeu et co-fondateur d'ID Software, estime que la nouvelle NGP de Sony aura une génération d'avance par rapport aux smartphones, à caractéristiques techniques égales. La différence ? Les APIs de bas niveau de Sony, alors que les smartphones sous Android ou iOS nécessitent un développement à un plus haut niveau d'abstraction, avec des standards tel qu'OpenGL qui ont en contrepartie l'avantage de fonctionner sur un plus grand nombre de terminaux différents.

http://static.igen.fr/img/2010/12//skitched-20110128-155554.jpg

Carmack était plutôt connu jusque-là pour son avis très favorable sur la plateforme mobile d'Apple, allant jusqu'à suggérer que les smartphones pourraient remplacer les consoles portables (lire : John Carmack : « l'iPhone pourrait éclipser les consoles portables »). Les consoles ont toujours été avantagées par rapport aux terminaux non spécifiques (ordinateurs puis smartphones) du fait de ce développement à un niveau plus bas.

Seule différence de poids entre la NGP et les smartphones : ces derniers évoluent en général beaucoup plus vite sur le plan matériel que les consoles et cet argument disparaîtra rapidement, sauf si Sony décide également de faire évoluer sa console plus régulièrement. L'argument de Carmack ne concernera en outre que les jeux développés en natif, les jeux créés dans le cadre du PlayStation Studio ne bénéficieront pas de la même optimisation.

via electronista

Tags: ,


Sony NGP : la 3G sera une option payante

Lors de la présentation de la Sony NGP, l'entreprise avait insisté sur la puce 3G de la nouvelle console. Celle-ci crée un lien permanent avec Internet et laisse entrevoir de nouvelles possibilités en terme de gameplay ou de multijoueur. Mais la connexion Internet devait aussi lier console portable et console de salon, pour commencer un jeu sur la PS3 avant de le poursuivre sur la NGP, par exemple.

http://static.macg.co/img/2010/12//skitched-20110127-204539.jpg

On pouvait penser que la puce 3G allait être intégrée de base et n'allait pas nécessiter de frais supplémentaires, à la manière de ce que propose Amazon avec son Kindle. Le modèle suivi par Sony est en fait beaucoup plus simple : il y aura plusieurs versions de la NGP, dont une seule avec 3G. Cette version nécessitera un abonnement auprès d'un opérateur : même si Sony indique espérer trouver un accord avec les opérateurs pour proposer un abonnement à prix réduit, ce sera indéniablement un frein pour les joueurs qui auront déjà un smartphone 3G.

Finalement, on se demande si Sony n'aurait pas mieux fait de faire de cette NGP un vrai téléphone… Espérons que l'argument des jeux sera suffisant pour inciter les joueurs à jongler entre plusieurs terminaux mobiles, dont un qui ne sert qu'à jouer.

via electronista

Sur le même sujet :
- Sony : une nouvelle console portable et une nouvelle stratégie



Sony : une nouvelle console portable et une nouvelle stratégie

Alors que Nintendo a annoncé une baisse de ses profits de 46 % au troisième trimestre et alors que la nouvelle DS en 3D peine à convaincre, Sony a présenté plusieurs nouveautés pour l'année 2011. Au cours d'une conférence, Sony a ainsi dévoilé une nouvelle console portable avec la NGP, successeur de la PSP, mais aussi et surtout la PlayStation Suite qui est un framework pour jeux accompagné d'un magasin pour terminaux sous Android.

http://static.igen.fr/img/2010/12//skitched-20110127-100351.jpg