Free : l'Autorité de la concurrence sur la même ligne que Fleur Pellerin

Stéphane Moussie |

Après la ministre déléguée à l'Économie numérique, c'est au tour de l'Autorité de la concurrence, dont la mission est « la sauvegarde de l´ordre public économique », de livrer un bilan de la première année de Free Mobile et de la bataille entre les opérateurs et les fournisseurs de contenu. Son président, Bruno Lasserre, qui s'est exprimé dans Le Figaro, est dithyrambique à propos de l'introduction du nouvel opérateur :

L'arrivée de Free Mobile a créé beaucoup de turbulences et même d'effervescence: mais je fais le pari que, sur le long terme, elle apparaîtra comme un instrument efficace pour créer de l'emploi, de la croissance et améliorer la compétitivité du pays. Mais il faut se donner du temps: les effets s'apprécient sur dix ou quinze ans. C'est bénéfique aux consommateurs qui gagnent en pouvoir d'achat. C'est favorable aux entreprises clientes dont la facture télécoms baisse. Mais c'est aussi bon pour les concurrents qui sont poussés, par l'émulation, à innover davantage.

Le président de l'Autorité de la concurrence indique également qu'un avis sera rendu sur les MVNO, « afin de vérifier qu'ils disposent, dans cette nouvelle donne, d'un espace économique leur permettant de continuer à animer la concurrence ». Virgin Mobile, premier MVNO avec 1 800 000 clients, a perdu des clients l'année dernière mais a tout de même limité la casse. La situation serait néanmoins moins rose pour les plus petits MVNO. Le patron de Prixtel, un MVNO qui compte 170 000 clients, accusait le mois dernier les gros opérateurs de pratiquer du dumping tarifaire et des ventes à perte. « Il y aura trop de concurrence sur le même segment et les petits acteurs vont souffrir, voire disparaître car leurs parcs est petit et leurs moyens sont faibles », expliquait-il à ZDNet.

Sur une fusion entre Free et SFR ou Free et Bouygues — Vivendi cherche actuellement à se séparer de l'opérateur au carré rouge —, Bruno Lasserre est défavorable à une telle opération : « Le retour à trois opérateurs n'est pas souhaitable. » Un propos qui n'a rien d'étonnant, l'Autorité aurait indiqué à Free et SFR qui étaient venus la voir séparément qu'une fusion était inenvisageable. Bruno Lasserre encourage en revanche la mutualisation des réseaux et des accords de déploiements entre les opérateurs, un discours en tout point similaire à celui de Fleur Pellerin.

À propos du contrat d'itinérance de Free avec Orange, l'Autorité de la concurrence mène actuellement une enquête pour voir « si, oui ou non, ce contrat marque une rupture dans l'égalité des chances entre opérateurs ». La réponse est attendue fin février. Ce contrat fait l'objet d'une plainte à Bruxelles de la part de SFR qui dénonce une « acquisition de contrôle conjoint de France Télécom sur Free Mobile ».

Concernant le blocage de la publicité par Free dans sa lutte contre Google, Bruno Lasserre est également sur la même ligne que la ministre déléguée à l'Économie numérique. Il se dit « un peu surpris sur la forme. Mais, sur le fond, Free pose de bonnes questions, celui du partage de la valeur entre les géants du Net tels que Google, Apple, Amazon, Microsoft et les opérateurs qui investissent dans les réseaux. »

À la question de comment contraindre ces multinationales, le président de l'Autorité de la concurrence répond qu'il s'intéressera « à l'écosystème fermé des applications mobiles. » « Nous allons vérifier que les fabricants de terminaux et les géants du Net n'imposent pas, par la présence d'applications ou des contraintes tarifaires, des usages de consommation captifs, explique-t-il. Il faut veiller à ce que les consommateurs ne soient pas enfermés dans de nouveaux monopoles. » Une formulation assez vague pour le moment qui demande à être précisée.


avatar bbn | 
En fait, j'ai jamais compris pourquoi il y avait des MVNO car c'est soit plus cher ou soit moins avantageux que les gros opérateurs...
avatar lukalafaget | 
@StevenHuon ben tu vois moi je suis depuis pas mal de temps sur Virgin Mobile et j'ai jamais compris pourquoi les gens restaient chez les gros plutôt que de passer chez les MVNO : - avant free j'avais 3H + SMS ill + 500 Mo d'internet pour 29,99€ et sans engagement : jamais vu moins cher et plus avantageux chez les 3 voleurs - depuis free j'ai 3h + SMS ill + 3Go d'internet pour 9,99€ et sans engagement : même réflexion...

CONNEXION UTILISATEUR