Test du Chipolo ONE Spot : un AirTag au rabais

Mickaël Bazoge |

En ouvrant officiellement son réseau Localiser aux constructeurs tiers début avril, Apple a élégamment laissé Chipolo lui griller la priorité. C'est en effet le constructeur slovène qui a eu les honneurs de dévoiler le ONE Spot, une balise pour retrouver les objets perdus… deux semaines avant que la Pomme ne lance ses propres AirTags !

Malheureusement pour Chipolo, le fabricant n'a pas vraiment pu capitaliser sur cette avance, puisque les AirTags sont disponibles depuis la fin du mois d'avril, tandis que le ONE Spot l'est à peine (le produit est toujours en précommande même si les premières livraisons ont débuté). Pour autant, est-ce que l'attente en valait la peine ? C'est ce qu'on va voir dans ce test.

iPadOS 14.7 est lui aussi disponible en version finale

Nicolas Furno |

Pour une étrange raison, Apple avait sorti iOS 14.7 en début de semaine, mais pas iPadOS 14.7. Avec quelques jours de retard, les tablettes ont elles aussi enfin droit à leur mise à jour, avec une version finale distribuée ce soir. C’est une mise à jour mineure, qui apporte quelques petits changements pour les apps Podcasts et Musique, mais comme toujours, elle corrige aussi des failles de sécurité.

Pour le coup, iOS 14.7 est plus complet sur les iPhone grâce à des nouveautés dans l’app Météo, toujours absente sur l’iPad pour une raison qui nous dépassera toujours. Nouveauté commune aux deux versions, mais qui concernent en fait plus les HomePod : la possibilité de définir plusieurs minuteurs sur les enceintes connectées de l’entreprise.

Voici les notes de version complètes fournies par Apple :

iPadOS 14.7 comprend les améliorations et corrections de bogues suivantes pour votre iPad :

  • L’app Maison permet de gérer les minuteurs sur le HomePod.
  • La bibliothèque de Podcasts vous permet de choisir d’afficher toutes les émissions ou uniquement les émissions suivies.
  • L’option de menu Partager la liste de lecture était manquante dans Apple Music.
  • La lecture audio sans perte Dolby Atmos et Apple Music était susceptible de s’interrompre inopinément.
  • Les écrans braille pouvaient afficher des informations non valides lors de la rédaction de messages dans Mail.
  • L’utilisation d’adaptateurs USB-C vers prise audio 3,5 mm était susceptible d’entraîner un son saccadé sur l’iPad.

Lire les commentaires →

RCS, le successeur des SMS, continue de s'imposer sur Android

Félix Cattafesta |

L'opérateur Verizon a annoncé qu'il allait désormais préinstaller Android Messages comme application de messagerie par défaut sur ses smartphones. C'est le dernier des trois grands opérateurs américain à effectuer ce changement, après AT&T et T-Mobile.

Android Messages va donc devenir la messagerie de base de la majorité des téléphones Android vendus aux États-Unis, ce qui devrait permettre une démocratisation rapide du RCS, le successeur du SMS défendu ardemment par Google. Ce nouveau standard est développé par le consortium GSMA même s'il reste fortement attaché à la firme de Mountain View. D’ailleurs, Apple ne semble toujours pas prête à le prendre en charge.

RCS au sein de l'application Messages de Google sur Android.

Les communications entre Android et iOS resteront sur du SMS, moins sécurisé que le RCS qui permet le chiffrement de bout en bout. Ce standard introduit récemment fait passer le SMS à la vitesse supérieure : conversations de groupe, envoi de messages en Wi-Fi ou encore des options pour savoir quand quelqu'un écrit ou a lu votre message. Autant de fonctions que l'on connait depuis un moment dans toutes les messageries instantanées, dont celle d’Apple. Cupertino garde une longueur d'avance en proposant un chiffrement partout, même dans les conversations de groupe.

La Pomme ne semble pas pressée de proposer le RCS sur iPhone ou d'ouvrir iMessage à d'autres plateformes. Les discussions sur une éventuelle arrivée du RCS dans iOS ne semblent pas avoir abouti, et l'ouverture d'iMessage a été évoquée en 2013 avant d'être rangée au placard pour de multiples raisons (complexité technique, questions économiques).

Depuis, Apple a refusé de commenter l'affaire, mais elle finira sans doute par s'exprimer. Alors que la sécurité est devenue le cheval de bataille d'Apple, il semble difficilement concevable que la firme continue de ne proposer que le SMS pour communiquer avec la majorité des téléphones du marché, alors qu'il existe un protocole ouvert et standardisé plus sécurisé.

Lire les commentaires →

Aperçu de la batterie externe MagSafe d'Apple

Stéphane Moussie |

La voici enfin, la batterie externe MagSafe d'Apple que l'on n'attendait plus. Depuis la sortie des iPhone 12, il paraissait évident que la Pomme allait créer une batterie s'aimantant au dos de ceux-ci. Et pourtant, il a fallu attendre neuf mois avant que l'accessoire se concrétise.

Finalement disponible (exclusivement chez Apple pour le moment et uniquement en blanc), la batterie externe MagSafe coûte pas moins de 109 €. Un tarif qui a de quoi laisser bouche bée quand on voit que les batteries aimantées des autres fabricants sont vendues trois à quatre fois moins cher. Mais l'heure n'est pas encore au test — il nous faudra du temps pour réaliser les mesures de charge —, mais à la découverte.

La batterie externe MagSafe au dos de l'iPhone 12

Contrairement aux Smart Battery Case dédiées aux précédentes générations d'iPhone, la batterie MagSafe n'est pas fabriquée en silicone mais en plastique mat blanc. Ce plastique n'a rien d'exceptionnel, cependant il a l'avantage de ne pas prendre les traces de doigt et ne glisse pas trop. Le logo d'Apple est placé de telle sorte qu'il s'aligne avec celui présent au dos des iPhone 12.

Le verso, que l'on plaque au dos du téléphone, est constitué d'un plastique gris clair doux au toucher et laisse apparaitre le dessin des aimants MagSafe : il y a le cercle entourant la bobine à induction, ainsi qu'un petit trait vertical pour que l'accessoire reste bien aligné.

À côté de l'iPhone 12 mini

La batterie d'Apple fait 11 mm d'épaisseur et 114 grammes. C'est un peu plus fin et un peu plus léger que les batteries d'Anker et d'Ousyaah (un modèle chinois que l'on trouve en fait sous différentes marques) qui serviront de comparaison :

La batterie MagSafe occupe toute la largeur de l'iPhone 12 mini et descend jusqu'en bas de celui-ci. Sur l'iPhone 12 (Pro) et a fortiori sur le 12 Pro Max, elle se montre moins envahissante.

En main, je trouve le duo iPhone 12 mini + batterie ou iPhone 12 + batterie acceptable (je n'ai pas essayé avec un 12 Pro Max). Le poids reste convenable et la prise en main ne souffre pas trop de cette excroissance, en tout cas lors de courtes utilisations. Il faudra plus de recul pour juger de cela convenablement. De toute façon, le principal intérêt de la batterie MagSafe est de pouvoir se fixer et se retirer en un rien de temps, ce qui est bien le cas.

Sur l'iPhone 12 mini

Comme avec les batteries aimantées des autres marques, je pense qu'il n'y a pas trop de risque de faire tomber la batterie d'Apple ou l'iPhone par mégarde ; il faut exercer une pression latérale délibérée pour détacher les deux parties. En revanche, la batterie MagSafe n'est pas arrimée aussi solidement à l'iPhone que la Smart Battery Case qui faisait office de coque : elle bouge un petit peu dans le creux de la main, voire pivote légèrement quand elle est posée sur le dos en verre brillant de l'iPhone (elle gigote moins quand elle est aimantée sur une coque MagSafe).

Si la batterie MagSafe se destine tout particulièrement aux iPhone 12, elle sait aussi recharger sans fil n'importe quel autre produit Qi. Je l'ai vérifié avec un iPhone 11, un iPhone XS Max, le boîtier des AirPods Pro et un smartphone Android (Oppo Find X3 Pro). Évidemment dans ces cas-là les aimants ne servent à rien et il faut donc veiller un minimum à bien aligner soi-même les appareils.

Le boîtier des AirPods Pro chargé par la batterie externe

Sans bouton, la batterie charge automatiquement l'iPhone (ou un autre appareil Qi) quand on la met en contact avec. Elle a une seule diode qui s'allume en vert ou orange selon son état. Pour connaitre sa capacité restante, il faut consulter le widget Batteries d'iOS (iOS 14.7 est nécessaire, et la bêta d'iOS 15 n'affiche pas encore cette information).

le niveau de la batterie MagSafe sur iOS 14.7 / l'animation quand on aimante la batterie à un iPhone 12

L'accessoire d'Apple se démarque aussi par la présence d'un port Lightning, quand les autres sont USB-C. L'avantage du Lightning, c'est que c'est le même port que l'iPhone. L'inconvénient, c'est que l'on ne peut utiliser la batterie pour charger un appareil en filaire.

De haut en bas : batterie Apple, batterie Anker et batterie chinoise.

Elle a une capacité de 11,13 Wh (7,62 V, 1 460 mAh), ce qui est inférieur à la batterie d'Anker (18,5 Wh, 3,7 V, 5 000 mAh) et à la batterie chinoise (18,5 Wh, 5 000 mAh). Contrairement aux Smart Battery Case, Apple n'indique pas ce que l'on peut attendre de sa batterie MagSafe en matière de recharge — il faut dire qu'elle se destine à trois tailles d'iPhone différentes, mais quand même… Nous venons de commencer des mesures de charge avec un iPhone 12 mini et un iPhone 12, nous allons voir jusqu'où cela va nous mener. En guise de point de comparaison, la batterie chinoise remplit l'iPhone 12 mini à 110 % (une recharge complète puis 10 % supplémentaire) et la Anker à 130 %. Pour les deux, la recharge complète prend 3 h 10.

En bref, ces quelques heures de manipulation confirment les principales appréciations sur cette batterie Apple : elle est plus simple et mieux intégrée aux iPhone 12 que les batteries concurrentes, mais moins polyvalente. Quant à sa capacité à renflouer le téléphone — c'est quand même la mission principale d'une batterie —, les mesures sont en cours, mais on ne s'attend pas à des miracles…

Lire les commentaires →

Dans Messages, il est facile de se faire passer pour Apple : attention aux arnaques !

Félix Cattafesta |

Un lecteur nous a fait remonter une nouvelle arnaque assez sophistiquée qui pourrait piéger même les plus prudents d'entre nous. Celle-ci repose sur un message de phishing reçu après un vol de téléphone, une technique ancienne mais bien rodée. La nouveauté est que désormais, les messages arrivent directement sur le fil de discussion « officiel » d'Apple déjà présent sur Message.

Après s'être fait voler son iPhone sur Bruxelles, Benoit a rapidement activé le mode perdu afin d'être recontacté par une âme charitable. Sur l'écran d'alerte, il a indiqué le numéro de téléphone d'un ami. Après deux jours sans nouvelles, il décide alors d'effacer le contenu de l'iPhone à distance.

Le lendemain, l'ami ayant laissé son numéro reçoit un étrange SMS arrivant directement sur le même fil de discussion que les messages habituellement envoyés par Apple. Celui-ci explique que l'iPhone a été retrouvé et sera expédié à l'Apple Store le plus proche. Un lien invite l'utilisateur à obtenir des informations sur l'emplacement du téléphone volé.

Les faux messages supposément envoyés par Apple.

Ce lien est frauduleux, comme le nom de domaine qui n’appartient pas à Apple le suggère bien dans l’URL : ce n’est ni apple.com, ni icloud.com. Rien que cet indice devrait suffire à repérer l’arnaque, mais on ne fait pas toujours attention et Benoit a cliqué dessus. Il a alors vu une page web représentant l’écran verrouillé d’un iPhone, avec saisie d’un code comme celui demandé par iOS. Puis une fausse page de connexion iCloud est apparue, mais flairant l'arnaque, Benoit décide de ne pas aller plus loin. Depuis, le lien a été désactivé.

Cette arnaque est assez courante et de nombreux utilisateurs expliquent sur des forums et les réseaux sociaux avoir vécu des situations similaires. Les arnaqueurs envoient souvent plusieurs messages à la victime, quand ils ne l'appellent pas en se faisant passer pour Apple afin d'obtenir des coordonnées et codes de sécurité. C’est d’ailleurs probablement pour cette raison que Benoît a vu un faux écran d’accueil en cliquant sur le lien : l’objectif est de récupérer un code qui pourrait servir si l’iPhone n’a pas été effacé.

Pour se faire passer pour Apple dans l’app Messages, les malfaiteurs utilisent des sites d'envoi de SMS en ligne sur lesquels on peut personnaliser le nom de l'expéditeur. Si ce nom est identique à une conversation déjà présente, l'application de messagerie instantanée d’Apple va fusionner les deux conversations. Grâce à ce genre de sites, j'ai pu m’envoyer des messages de phishing qui se sont effectivement retrouvés dans les conversations officielles d’autres entreprises :

Le site que j'ai utilisé est à vocation professionnelle, et je n'ai pas réussi à m'envoyer de faux message en tant qu'Apple. Si ce site bloque les noms d'expéditeurs potentiellement frauduleux, nul doute que l'on peut trouver des concurrents nettement moins regardants. Cette « astuce » fonctionne aussi visiblement avec les appels téléphoniques.

Il semble étonnant que Cupertino laisse faire cela : on pourrait imaginer qu'un filtre intégré à l'application bloque directement les expéditeurs se faisant passer pour Apple. La morale, c’est qu’en cas de vol de votre iPhone, faites donc très attention aux messages que vous recevez. Et surtout, vérifiez bien les URL que vous recevez et évitez de cliquer directement. Dans le cas d’Apple, mieux vaut ouvrir le site officiel du constructeur sans passer par un message, vous serez sûr de tomber au bon endroit. Sur Android, Google travaille actuellement à un système vérifiant l'authenticité des SMS.

Est-ce que vous avez déjà reçu un faux SMS d’Apple dans l’app Messages suite à un vol ou une perte d’iPhone ? N’hésitez pas à témoigner dans les commentaires !

Lire les commentaires →

Apple active la puce U1 en Argentine et au Paraguay

Anthony Nelzin-Santos |

Pour des raisons règlementaires, les fonctions de microlocalisation de la puce U1 de l’iPhone 11 et de l’iPhone 12 sont désactivées dans une douzaine de pays. Une poignée de pays ont quitté la liste cette nuit : l’Argentine et le Paraguay en Amérique du Sud, le Pakistan en Asie, et les iles Salomon en Océanie.

Image Apple.

La règlementation changeante des réseaux ultra wideband peut entrainer la perte soudaine des fonctions liées à la puce U1 au passage d’une frontière, comme la microlocalisation des AirTags et le transfert de musique depuis l’iPhone vers le HomePod. Les utilisateurs argentins se plaignaient particulièrement de l’absence de ces fonctions.

La liste des pays qui interdisent encore l’activation de la puce U1 contient la Russie et l’Ukraine, la plupart des anciennes républiques soviétiques du Caucase et d’Asie centrale, ou encore le Népal et l’Indonésie. Le rôle de la microlocalisation est renforcé avec iOS 15, qui l’applique notamment aux « clés virtuelles ».

Lire les commentaires →

Samsung déballera le Galaxy Z Fold le 11 aout prochain

Anthony Nelzin-Santos |

Les vacances commencent tout juste, mais la rentrée s’annonce déjà. Samsung tiendra son évènement « Unpacked » le 11 aout prochain, à 16 h HAEC, et devrait présenter le Galaxy Z Fold 3 et le Galaxy Z Flip 3. Pour autant qu’il faille encore parler de présentation, tant ces annonces ont été déflorées par la rumeur.

Image Samsung.

Cette troisième génération d’appareils pliables ne surprendra personne, mais gagnera quelques raffinements bienvenus. La tablette Galaxy Z Fold 3, dotée d’un écran de 7,5" à l’intérieur et d’un autre de 6,2" à l’extérieur, sera compatible avec le S Pen. Espérons que Samsung, étrillé après le lancement catastrophique du Galaxy Fold, présentera un revêtement capable d’encaisser les chocs et les trainées de la pointe du stylet qui a fait le succès du Galaxy Note.

Le Galaxy Z Flip, qui se replie sur lui-même comme les téléphones à clapet d’antan, perdra son minuscule afficheur externe au profit d’un écran plus traditionnel. Samsung devrait aussi présenter la Galaxy Watch 4, première montre équipée du système issu de la fusion de Wear OS et de Tizen, ainsi qu’une deuxième génération des écouteurs Gallaxy Buds.

Lire les commentaires →

Pages