Le cofondateur de Withings lance les vélos en libre-service Zoov

Stéphane Moussie |

Éric Carreel, le cofondateur et patron de Withings, démarre un nouveau projet qui est, quelque part, toujours lié au bien-être et au numérique, puisqu’il est question de pédaler et d’utiliser son smartphone.

Une station Zoov. Image Zoov.

Zoov est une nouvelle solution de location de vélos en libre-service qui se démarque des autres par plusieurs aspects. Sa principale innovation est le système de rangement des vélos. Il n’y a pas une borne pour chaque bicyclette, mais une seule pour l’ensemble d’entre elles.

Zoov compare son système au rangement des chariots de supermarché : le premier vélo est connecté à la borne, puis le second vélo se lie au premier à l’aide d’aimants, le troisième au deuxième, etc. Cette solution permet de garer les vélos dans un espace beaucoup plus réduit que les stations traditionnelles — Zoov affirme qu’on peut ainsi garer jusqu’à 20 montures sur une place de parking standard.

Les habitués du libre-service souligneront néanmoins que cette méthode ne permet pas de choisir son vélo, il faut forcément prendre celui du bout de la file. Pas de possibilité d’éviter la location d’un vélo endommagé, a priori, à moins de prendre le temps de réorganiser la file ? [Mise à jour : Zoov nous précise que l'on pourra déclarer que le vélo a un problème, le détacher et prendre le suivant.]

En fait, il n’est pas toujours nécessaire de garer les bicyclettes Zoov à une station. Dans les zones peu denses, il est possible de les laisser hors parking. En entrant sa destination dans l’application mobile, on est informé du mode de restitution disponible.

Les vélos, qui sont à assistance électrique et ont une autonomie de 60 km, ont été conçus en collaboration avec Elium Studio, une agence déjà responsable du design de nombreux produits Withings.

Zoov sera déployé en novembre sur le plateau de Saclay, dans les Yvelines, pour une phase d’expérimentation. Pas de tarification annoncée à ce stade.

Tags
avatar hledu | 

Si on est forcé de prendre le dernier vélo ramène à la borne, comment va être gérée la recharge de la batterie? Elle n’aura pas le temps de se faire?

avatar oohTONY | 

Ils n'ont clairement jamais utilisé de vélos partagés pour proposer ce système de rangement : il se passe quoi avec les vélos hors d'usage ?
Si 2 ou 3 vélos sont abîmés on doit tous les débrancher pour atteindre un vélo utilisable ?

avatar pim | 

Encore un autre vélo trois vitesses de trente kilos, qui sera rapidement abîmé par des utilisateurs peu soigneux qui ne s’en préoccupent pas, puisque cela ne leur appartient pas. Les principes communistes, appliqués au vélo.

Et on parle peu du bilan carbone de ces vélos, mais lui aussi, il est énorme, par rapport à un vélo acheté pour toute sa vie, vu le casse et les dégradations.

avatar OxoCreations | 

Si on peut les laisser partout ils finiront comme les gobee bike. Une super idée qui a quitté la France en 6mois suite à de trop nombreuses dégradations...

avatar LisbethSalander | 

@OxoCreations

Sauf que la tu nous ressort la comm de gobee , un simple communiquer de presse sans d’autre explication. Un excellent article du Guardian à d’ailleurs remis en question la pertinence du communiqué, car ils ont exactement fait le même genre d’annonce en Belgique,en Italie.
Et pour pas mal de Monde, c’est une excuse pour masquer une très mauvaise préparation et une étude financière douteuse.
Et contredis par les nombreuses sociétés de share mobility qui s’installe en France et en Europe. Le même genre d’annonce sur les dégradations qui ont eu lieu en Suisse ( pourtant réputée pour son civisme) en Chine, à Tokyo et en Corée.

avatar OxoCreations | 

@LisbethSalander

J’avoue que je ne me suis pas documenté à ce point pour savoir si le retrait des gobee était justifié ou non. Mais avec un peu de recul je suis d’accord avec toi que les dégradations ils ont dû les chiffrer à un moment. Comme tout système en partage. Ce ne doit donc pas être la seule raison de leur arrêt.

avatar Sokö | 

Et là encore, le contribuable ira de son écot ? Car si les utilisateurs paient une partie, le contribuable paie le reste, comme pour les transports en commun.

avatar Link1993 | 

@Sokö

Heu, non. C'est pas un service civile. Ça ne sera pas au contribuable de payer...

avatar Pintade | 

Comme si le contribuable ne payait pas pour les transports individuels... Même pour les autoroutes payantes, le contribuable y va de son écot.

avatar John McClane | 

On dirait qu’il n’y a qu’à Lyon que les Vélo’v sont toujours actifs et en bon état, d’après les échos que j’ai des autres villes. Peut-être y a-t-il moins de dégradations ?

avatar iPop | 

@John McClane

Donc de gens plus intelligent ? 🤔

avatar John McClane | 

🤷‍♂️

avatar Link1993 | 

@John McClane

Paris c'est bon. Ca remarche ! 😉
Sauf pour localiser un vélo dispo, l'appli deconne encore, faut passer par un site officieux jouant sur les mouvements plutôt que sur la présence. Mais comme il y a bien plus de vélos maintenant, on a plus trop besoin de se pencher sur la disponibilité. (Je le fais encore tard le soir sur la station la plus proche du métro à Passy)

avatar devkid | 

Bonsoir à tous,

@John McClane

Ils sont tout neufs les vélo'v de Lyon, ils ont pas eu le temps de trop goutés aux incivilités locales !.

Le parc a été entièrement renouvelé en juillet de cette année.
Et je peux te dire tout de même qu'au bout de quelques mois, il y'en a plus un qui a son panier droit !

Les anciens velov étaient pour la plupart certes fonctionnels, mais accusaient le poids de l'age, tant au niveaux des freins, des roues que du "derailleur" .

Aussi je suis passé le long du Rhone la semaine dernière, tellement peu de courant qu'on en voyait le fond; consitué de 3 poissons, de nombreuses barrières mais aussi quelques Gobee Bike flambants neufs ^^'

Pour rappel Lyon fut la première ville française à implémenter le système de vélo partagé en 2005, certain vélos auront tenu au moins 13 ans.

A Nancy, ou les vélos sont les mêmes, (que les anciens de Lyon) le service existant depuis aumoins 10 ans y est tellement peu utilisé , notamment car la zone couverte est trop juste) et sont donc resté de très bonne facture.

Après Velov Vélib a l'avantage de la borne individuelle, qui fait que les vélos ne se font pas trop dégrader contrairement aux gobee lime et autres je ne sais quoi

avatar Mozkateacher | 

Je pense que ça serait cool s'il pouvait y avoir une sorte de connexion avec la balance connecté nokia

avatar JohnBob | 

Euhhh juste comme ça en passant : le plateau de Saclay est en Essonne, pas dans les Yvelines...

CONNEXION UTILISATEUR