Loi « anti-Amazon » : les livres désormais plus chers sur internet

Anthony Nelzin-Santos |

Promulguée hier, la loi « anti-Amazon » est entrée en vigueur aujourd’hui. « Encadrant les conditions de la vente à distance des livres », elle a comme conséquence immédiate l’augmentation du prix des livres vendus sur internet.

Un entrepôt Amazon. Image Amazon.
Un entrepôt Amazon. Image Amazon.

Déposé par des députés UMP, mais adopté par l’ensemble des parlementaires de droite et de gauche, ce texte amende la loi Lang de 1981 sur le prix unique du livre en prévoyant que :

Lorsque le livre est expédié à l'acheteur et n'est pas retiré dans un commerce de vente au détail de livres, le prix de vente est celui fixé par l'éditeur ou l'importateur. Le détaillant peut pratiquer une décote à hauteur de 5 % de ce prix sur le tarif du service de livraison qu'il établit, sans pouvoir offrir ce service à titre gratuit.

Autrement dit, les livres vendus en ligne doivent l’être au prix fixé par l’éditeur, sans la traditionnelle remise de 5 %. Cette remise est déportée sur les frais de port, qui ne peuvent plus être offerts. Un livre dont le prix est fixé à 10 € par l'éditeur pourra ainsi être vendu à 9,50 € en librairie, mais devra être vendu au moins 10,01 € en ligne : le prix plein du livre, plus celui des frais de ports minorés au mieux de 0,50 €.

Et Amazon fait justement en sorte de minimiser les effets de cette nouvelle disposition légale en calculant les frais de port de telle sorte qu’ils ne représentent qu’un centime d’euro par commande. La Fnac n’a visiblement pas encore mis à jour son site web, mais selon Next Inpact, elle adoptera une stratégie similaire. Rien ne change pour les abonnés aux offres Amazon Premium et Fnac Express+, qui ont déjà payé leurs frais de port de manière globale.

Ou du moins, rien ne change pour les frais de port, puisque le prix des livres, lui, a bien augmenté de 5 %. La Fnac a cependant une carte à jouer, puisqu’elle dispose d’un réseau de « commerces de vente au détail de livres » : on pourra donc toujours bénéficier de la remise de 5 % en commandant en ligne, à condition de retirer les livres en boutique.

Or l’« agitateur de curiosité » propose une offre bien plus conséquente que les libraires de quartier, qui ne cessent de diminuer leurs stocks par mesure d’économie. Cet amendement finit donc par avantager indirectement la même Fnac contre laquelle la loi Lang avait été adoptée, une cruelle ironie qui est sans doute la meilleure preuve de l’iniquité de cette mesure.


avatar iJoke | 

Avant que les pleureuses s'en mêlent, je rapelle que grace a la loi Lang on a en France le réseau de librairies indépendante le plus dense du monde.
Que la librairie est le commerce qui fait le moins de marge (le plus c'est l'optique), et qui a le plus de références.
Donc merci aux libraires qui font un travail difficile avec passion

avatar Wolf | 

@iJoke : et ça change quoi d'acheter son livre en ligne plutôt que chez le libraire ?
Pourquoi ne pas parler aussi des tabacs du coin qui vendent des livres et qui ont donc plus de fréquentations que les libraires ?

avatar Florian Innocente | 
Ca change que c'est super agréable de feuilleter un livre en ligne sur Amazon ou la Fnac, non franchement j'adore, t'as 3 pages qui se courent après, souvent y'a même pas le contenu proprement dit, juste la préface ou un pauvre sommaire. Et c'est assez nul aussi côté sérendipité. Comme je n'arrête pas de le dire à mes collègues de boulot chez MacG qui ne comprennent rien à rien parce qu'ils sont bien plus jeunes que moi, ces sites c'est très bien quand tu sais quel bouquin (*) tu veux, c'est juste complètement nul pour en découvrir de nouveaux. (*) je n'achète que des BD, ça a son importance.
avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@Florian Innocente : « c'est juste complètement nul pour en découvrir de nouveaux » : mince, comment j'ai fait pour acheter des bouquins ces 5 dernières années ! Il y a de très bons libraires, mais je n'en ai pas croisé beaucoup, et ce n'est pas faute d'avoir essayé. Amazon et le Fnac n'ont pas gagné qu'avec les prix, ils ont aussi gagné avec leur stock et leurs recommandations.
avatar izoong | 

t'as pas du beaucoup chercher pour pas trouver le libraire sympa avec de multiple références...

avatar Florian Innocente | 
Evidemment qu'il n'a pas cherché beaucoup, il ne va pas dans les bons quartiers. Il est gonflé de dire qu'il n'a rien trouvé. Ca c'est tout Anthony : "Mauvaise Fois, SARL"
avatar Anthony Nelzin-Santos | 
J'adore les librairies, comme mes bibliothèques peuvent en attester. J'en ai visité des dizaines, des centaines peut-être : je suis ressorti de beaucoup sans rien acheter et en pestant beaucoup face à la mauvaise humeur ou la bêtise crasse du libraire, et seules trois m'ont véritablement marqué. Dont Ombres Blanches à Toulouse, à mon sens l'exemple même de l'excellente librairie, lieu de vente, de passion et de vie — qui a même un site web ! Mais aucune à la Croix-Rousse, le seul quartier qui trouve grâce aux yeux de Monseigneur Innocente (et il nous parle de mauvaise foi), désolé.
avatar trollol0l | 

Comment ça se taunt dans l'équipe de rédac'. xD

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@trollol0l : qui aime bien châtie bien, comme ils disent.
avatar izoong | 

En même temps t'as peut être une tête qui n'est pas revenu aux libraires que tu as croisé ? peut-être que t'es tombé sur des libraires qui ne connaissent pas les sujets dont tu leur parlais contrairement à M. Innocente ?

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@izoong : « En même temps t'as peut être une tête qui n'est pas revenu aux libraires que tu as croisé » : et donc il faudrait les excuser de ne pas faire leur job correctement ? Il y a des news qui ne m'intéressent pas, je les traite quand même. C'est mon boulot.
avatar iJoke | 

@Wolf :
Les tabac ne vendent pas plus de livres que les librairies, ils vendent de la papeterie et du roman de gare

avatar Mirage Breton | 

...Et merci au gouvernement de faire cracher les consommateurs au bassinet par tous les moyens possibles.... ?
Bon, je retourne meugler dans mon pré car j'ai des airs de vache à lait en ce moment...

avatar izoong | 

Modéré par la rédaction.

avatar Makes | 

La loi qui n'a pas lieu d'être et qui malgré ça ne changera rien du tout.
50cts ne feront pas plus se déplacer les consommateurs s'ils ne le voulaient pas déjà avant.

avatar izoong | 

Ce n'est pas que les consommateurs ne voulaient pas avant. c'est qu'ils sont flemmards

avatar colossus928 | 

Je comprend pas. je pensais que le truc c'était qu'on ne pouvait plus cumuler les 5% et les fdp gratuits...
Là on a le droit à aucun des deux, en payant plein pot et en """"payant"""" des fdp.

Ca a changé pour : aucune gratuité ?
Est ce que quelqu'un pourrait me la refaire s'il vous plaît ?

Deuxièmement :
En magasin la fnac fait -5% si on a la carte Fnac, et elle fera -5% carte ou pas si on retire en magasin : ça OK.
Mais est-ce que les librairies le font les -5% ?

avatar Anthony Nelzin-Santos | 

@colossus928 : la loi n'interdit pas les deux, puisque les revendeurs peuvent toujours appliquer la remise de 5 %. À cela près qu'ils doivent l'appliquer sur les frais de port, qui ne peuvent plus être offerts.

avatar colossus928 | 

Du coup amazon pourrait vendre 10-5%+0.01€ ? soit 9.51€ ?
C'est son choix de ne plus faire les 5 % ?

Je comprend pas l'histoire des 50cts que je ne retrouve nul part dans les autres articles.

avatar Anthony Nelzin-Santos | 

@colossus928 : comme expliqué dans l'article, tous les vendeurs en ligne doivent vendre le livre au prix fixé par l'éditeur, et la remise des 5 % est déportée sur les frais de port.

Un livre à 10 € est donc vendu 10 € en ligne, contre 9,5 € en librairie (-5 %, soit -0,5 €). Et il faut ajouter des frais de port : Amazon va par exemple les facturer 0,51 €, puis appliquer la remise pour finalement facturer 0,01 €.

avatar matthew3321 | 

Vive l'occasion....

avatar 406 | 

Perso, le protectionnisme ne me gêne pas une seconde. A moins que certains aient des arguments pertinents ?

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@406 : depuis quand la Fnac est passée sous contrôle étranger ?
avatar Ultranova | 

Ouais ben si je compte :

1°) l'essence aller-retours pour aller à la librairie la plus proche
2°) les frais de parking

Ben finalement, je vais continuer à utiliser Amazon, ça me reviendra moins cher!!!

avatar izoong | 

Parce que quand tu utilises ta voiture c'est juste pour faire un truc ? Ton cerveau est il autant monotache ? Pfff quelle mauvaise fois dis plutôt que tu as la flemme.

avatar manustyle | 

Imbécile de gouvernement. CE n'est pas ce qui me fera acheter en librairie. Je ne me déplace pas.

avatar izoong | 

Tu ne te déplace pas pourquoi ? tu es en chaise roulante ?

avatar Sokö | 

Plutôt qu'Amazon, je privilégie Chapitre, la FNAC, et quelques éditeurs indépendants qui vendent en ligne. Amazon, c'est en dernier recours. Mais surtout, je vais aussi dans une librairie physique. C'est plutôt sympa de fouiner sur les tables et les étagères... Voila, mon avis à deux euros...

avatar NoxDiurna | 

Cette loi est l'illustration même du problème français. On nous dit que 5% de réduction sur les livres conduisent les lecteurs vers Amazon, et non pas aux libraries du quartier. La vérifié, c'est la richesse d'offres disponible et l'accès aux critiques de plus ou moins censés sur Amazon. Le gouvernement ou l'association des libraires tendent de résoudre le problème par une pénalisation fiscale sur le leader au lieu de trouver une solution pour améliorer les offres des libraires.

Donc les gens continuerons d'acheter leurs livres sur Amazon (ou la Fnac) au tarif augmenté alors que cette loi ne sauvera pas les libraries. Au finale, ce sont les consommateurs qui auraient perdu leur pouvoir d'achats pour rien.

avatar izoong | 

Entre les avis de merde, les avis achetés et les avis trafiqués, c'est clair qu'amazon ce pose en parangon de la critique littéraire. Quant à la richesse de l'offre elle est illusoire. une base de donnée ne fait pas disponibilité. Amazon protecteur de l'esprit littéraire de notre *. (* mettez le nom de votre pays ici) ha oui je rigole.

Un jour essaye d'allé parler à un libraire. ils sont humbles, ne prennent pas les clients de haut, sont de très bon conseil et proposent un choix tout aussi intéressant que Amazon. Oui, un choix intéressant parce qu'ils connaissent ce qu'ils vendent - pas le choix de tous les livres -

Mais malheureusement les gens comme toi préfèrent ne plus avoir affaire à personne. Préfère se fier à des avis en ligne de lecteurs achetés par les éditeurs, et finalement tous les lecteurs occasionnels achètent la même soupe insipide à coup de "c'est le livre immanquable de l'année"

Et une fois que les libraires auront disparu. il sera où le choix ? Sur la première page d'amazon et réduit à 20 titres par ans. On aura détruit une industrie et ses filières. On aura perdu de la richesse et on aura abdiqué encore un peu plus notre culture face au marketing.

Et les gens qui râlent tous ici fasse à cette loi continueront de râler fasse au gouvernement qui sera alors en place, continuant de penser comme des veaux, sans aucune conscience.

avatar trollol0l | 

"Entre les avis de merde, les avis achetés et les avis trafiqués, c'est clair qu'amazon ce pose en parangon de la critique littéraire. "

Parce que les avis des copains de la profession qui envoi des fleurs à des livres de merde écrit par des "écrivains/philosophes" tout aussi merdique à la BHL/finkelcrotte/filippetti et compagnie, c'est mieux ?

avatar izoong | 

Tu émets un jugement de valeur sur ce que proposerait tous les libraire de France, a savoir forcément de mauvais livres.
Mais en réponse à ton message je t'oppose ceci : oui je préfère l'avis de quelqu'un que je connais bien et qui connaît mes goûts à ceux de robots, ou de gens payé pour mettre en avant des titres.

avatar trollol0l | 

"Tu émets un jugement de valeur sur ce que proposerait tous les libraire de France, a savoir forcément de mauvais livres."

Tout comme tu le fait en catégorisant les avis sur amazon en seulement 3 groupes mais tous pourris et aucun de valable... Si j'donne mon avis sur un livre pourri en pointant les erreurs en quoi est-il moins recevable que celui du libraire qui ne va qu'en dire du bien ?

En quoi l'avis de quelqu'un qui te connais n'est pas trafiqué et est plus objectif qu'un robot qui va te conseiller d'autres oeuvres, du même genre, en fonction de tes précédents achats ?

avatar izoong | 

Pour moi un "livre pourris" ne contient pas forcément des erreurs à pointer mais est mal écrit et sans intérêt. C'est plus subjectif. Et je ne comprends pas pourquoi tu dis que les libraires ne disent que du bien des livres ?

Oui je catégorise les avis sur amazon comme ça. Parce que :
1 Soit tout le monde est d'accord, mais on s'en fou on a affaire à un best seller: je ne me fait pas mon opinion avec ça
2 Les avis sont partagé mais je m'en fou ceux qui pensent comme moi aime/détestent le livre: je ne me fait pas mon opinion avec ça
3 Ce livre dont je ne connait rien mais qu'amazon a pointé pour moi n'a que des avis positifs sauf deux très bien argumentés : je ne me fait pas mon opinion avec ça.

Je préfère le libraire parce qu'il me conseil bien en général et que la relation de confiance que je peux avoir avec lui s'établi au delà de l'acte d'acheter/vendre un produit. Parce qu'il sait peut être que les livres que je viens de lire ne m'ont que moyennement plu sans que j'ai besoin d'en écrire des tartines sur le net ? Parce qu'il a pointé une nouveauté dont il pense qu'elle va m'intéresser même si je n'ai jamais acheté de livre dans ce registre. Parce que le profilage informatique est bien moins fin et efficace qu'un bon libraire, mais SURTOUT parce qu'un libraire ne se limite pas à ça. Parce que je peu discuter de littérature avec lui mais aussi de plein d'autres sujets qui peuvent ou non avoir attrait à des lectures. Parce que quand j'ai absolument détesté un bouquin qu'il ne me conseillait pas mais que j'avais acheté sous une autre impulsion et que je lui ramène ça le fait marrer...

avatar shoyu | 

Ce n'est pas une loi anti Amazon, c'est une loi pro-FNAC.

Les grand libraires profitent déjà d'avantages en nature de la part des éditeurs, en particulier au niveau de l'étiquetage et du packaging. Cette loi renforce leur position.

En ce qui me concerne, comme j'habite à côté de Paris, j'ai le choix de mon fournisseur. Mais je ne trouve que ce que les grand libraires ont choisi pour moi, pas ce qui m'intéresse. Le résultat est que je n'achète plus de livre, je vais à la bibliothèque où l'emprunt d'un livre qui ne me plait pas ne me coûte pas une fortune.

Le livre est en train de mourir et les politiques cherchent à le transformer en produit de luxe.

avatar izoong | 

Les politiques ne cherchent pas à transformer le livre en produit de luxe. Ils cherchent des moyens de répondre au dumping de la première entreprise américaine en terme de produit culturel.

Si vous savez utiliser le catalogue en ligne de votre bibliothèque vous savez aussi utiliser internet pour trouver le libraire indépendant le plus proche de chez vous. En général quand il n'a pas le livre que vous recherchez en stock, Il l'a dans les 48h : aussi bien qu'amazon. Et pour ne pas avoir à ce déplacer votre libraire indépendant il aussi un site web... Si si.

avatar pim | 

Habiter dans le dernier pays soviético-socialiste au monde, ça se paye cash. Avec en prime la Droite le plus bête et la plus malhonnête au monde !!!

avatar izoong | 

Voilà le point godwin atteint en quelque sorte.
Donc c'est toujours la faute des cripto-communistes ou des capitalistes mafieux.

MAIS JAMAIS DU MOUTON QUI FAIT LE JEU DU DUMPING DE LA MULTINATIONALE EN QUESTION...

Bah non le mouton y compte même pas ses sous, il préfère grossir dans son canap et commander sur l'internet même si c'est plus cher.

avatar iJoke | 

@pim :
Ce n'est pas les politiques qui transforment le livre en produit de luxe, c'est le livre numérique qui remplacera petit à petit le livre de poche et tous les livres pratiques (du dico au livre de cuisine en passant par les guides touristiques)

avatar izoong | 

Bon en fait les gens qui râle ici c'est parce que maintenant pour faire quelques économies, ils vont devoir se bouger le cul et aller parler à une personne si effrayante comme un libraire...
Quel monde pitoyable.

avatar iJoke | 

La loi Lang prévoit la possibilité de faire une remise de 5%, quand les frais de livraison étaient offerts, la réduction allait mécaniquement au delà.
Le livre est vendu partout au même prix (à 5 %) près ce qui permet aux libraires de survivre face aux grands groupes.
En l'absence de cette loi de prix unique du livre, il n'y aurait plus aucun libraire en France, à l'image des disquaires
A titre d'info amazon grace à ses volumes fait pression sur les éditeurs pour marger à 40/45% alors qu'un libraire de quartier tourne entre 28-35%

avatar Katsini | 

@Mirage Breton

Excellent !

avatar cecemf | 

Après faut pas ce plaindre que les gens pirates quand le gouvernement fait tout pour que l'ont paye plus !!! Une honte !

avatar izoong | 

Ha oui là on l'a dépassé le point godwin...
La justification du piratage, ça manquait.

Les gens qui pirates ne veulent pas acheter, quel que soit le prix. Point

Après arrêtez de vous donner bonne conscience avec de petits arguments de merde. assumez plutôt votre irresponsabilité et le fait que vous voler le travail d'un auteur.

avatar trollol0l | 

"Les gens qui pirates ne veulent pas acheter, quel que soit le prix. Point"

J'ai piraté un artbook que j'ai chez moi et qui est encore sous blister, lui même toujours dans le papier à bulles fourni par le magasin en ligne où je l'ai acheté, pour avoir des zolis wallpaper. Est-ce du piratage dans ce cas ?

J'pirate pas mal de bouquins, mais bizzarement aucun fra va savoir pourquoi..., à côté de ça d'ici 2-3 semaines j'ai encore un carton avec ~4kg de bouquins qui doit arriver, tout comme j'en est reçu d'à peu près autant en poids cette semaine. Et niveau frais de ports ça y va, sur la facture c'est 2/3 de produits, 1/3 de fdp. Au détail ya même des articles qui coute moins cher que les fdp associés.

Par contre si je compare aux versions FRA, quand elles existent, même avec les fdp ça revient toujours moins cher de prendre en VO ou VA, la faute au pirateurs qui ne veulent rien payer, nan... ? Si certains sont des bouqins techniques ya pas de raison, autre que de plumer le client, de x3 le prix de l'original.

Le pire c'est ceux qui en sont à l'édition X qui rajoutent 1 ou 2 chapitres ou actualisent quelques points de l'édition X-1, repayer 50-70€ pour ~50 pages traduites le reste c'est du copier/coller... A ce tarif j'préfère encore acheter la doc en anglais, en avoir pour 20-25€ fdp in et pirater sa version ebook pour pouvoir la foutre sur ma liseuse et la transporter plus facilement.

Rien à foutre qu'un éditeur fra est du mal à (sur)vivre, quand tu vois que certains militent et veulent vendre des bouquins démat' + cher qu'un livre physique... qu'ils aillent se faire mettrent bien profond.

avatar izoong | 

"J'ai piraté un artbook que j'ai chez moi et qui est encore sous blister, lui même toujours dans le papier à bulles fourni par le magasin en ligne où je l'ai acheté, pour avoir des zolis wallpaper. Est-ce du piratage dans ce cas ?"
Oui c'est du piratage.

Aucun livre piraté en français...? Que veux tu que je te réponde à ça ? sans doute que ta propre culture ne t'intéresse pas en numérique, j'en sais rien.

Vu le mépris que tu affiches pour les éditeurs français j'imagine que tu t'estimes lésé et que cela te dédouane de tout jugement morale quant à ta pratique du piratage... Franchement le "j'en est rien a foutre de..." est assez symptomatique.

avatar trollol0l | 

"Oui c'est du piratage."

Ah, donc acheter l'objet physique et rémunérer ses auteurs fait quand même de moi un pirate, cool... Dans ce as la prochaine fois j'prends juste la version .torrent pour aller au plus simple, nan ? C'est dur la vie de pirate qui soutient la culture. :'(

"Vu le mépris que tu affiches pour les éditeurs français j'imagine que tu t'estimes lésé et que cela te dédouane de tout jugement morale quant à ta pratique du piratage..."

Entre les bouquins avec des fautes d'ortho que même un illéttre comme moi arrive à voir, le coup des ebooks quasi au même prix que le livre physique, la pauvreté de l'offre légale des ebooks, les grilles tarifaire débile, le service com' aux abonnés absents pour certain, etc. De quel côté est le mépris, côté client ou côté éditeur ? J'veux bien jouer le jeu mais faut pas prendre le client pou un con.

Ce qui symptomatique c'est le foutage de gueule du monde de la "culture" fra. Ca freine toute évolution de leur modèle préhistorique au lieu d'en être un des acteurs et ça chiale ensuite que tous les autres sont des vilains qui veulent leur mort alors que pendant des années ils ont eux X fois la possibilitée d'y prendre part...

avatar izoong | 

Un Pirate ne soutient jamais la "culture", parce qu'il n'a jamais de considération pour les auteurs qu'il pirate. Un pirate aime sans scrupule et ne donne qu'à l'occasion sans plus.

On peu voir le monde de l'édition française de façon négative, ou on peu nuancer son propos.

Tu pourrais trouver tes ebooks directement chez les éditeurs quand ils ne sont pas sur Amazon ou iBookstore. La pauvreté de l'offre ne tient elle pas au fait que tu vas tout droit au supermarché sans chercher plus loin ?

As-tu essayé le portail ePagine ? As-tu tenté d'aller voir des éditeurs plus confidentiel comme les éditions Asteroide, les éditions de Londre, onlit éditions etc ?

On voit très facilement du mépris lorsqu'on est insatisfait. On ne cherche pas plus loin parce que c'est facile. Et la posture du consommateur bafoué est tellement pratique pour tout justifier... Et de radoter la même rengaine sur la qualité de l'offre et les tarifs en restant bien ignorant de la réalité. Surtout ne pas se renseigner...
Bonne journée.

avatar trollol0l | 

"Un Pirate ne soutient jamais la "culture", parce qu'il n'a jamais de considération pour les auteurs qu'il pirate. Un pirate aime sans scrupule et ne donne qu'à l'occasion sans plus."

Elle est bonne celle là, tu dis acheter 30 à 60 bouquins/an quand j'en fait autant en 2-3 mois en piratant à côté. Lequel soutien le plus la culture ?

"La pauvreté de l'offre ne tient elle pas au fait que tu vas tout droit au supermarché sans chercher plus loin ?"

C'est de ma faute si l'éditeur ne publie que des versions papiers et seulement quelques'un en numeriques ? Ah j'comprend mieux, la culpabilité m'habite maintenant...
Promis demain j'mail l'éditeur et j'lui dis qu'j'suis désolé, que j'recommencerais plus et qu'j'lui achèterais tout son stock infini d'ebook à 12x le prix de la version physique... Qui sait ça le motivera p-ê à enfin vivre avec son époque ? Au lieu de vendre chapitre par chapitre une série à 1€ le chapitre... quand la version papier de 5 chapitres est à 7€ et quelques...

Quand on achète la version papier, la numérique devrait être offerte vu son très faible cout de production, et non engendrer un surcout d'~70% pour le fan/collectionneur/lecteur de version papier à la base.

"As-tu essayé le portail ePagine ? As-tu tenté d'aller voir des éditeurs plus confidentiel comme les éditions Asteroide, les éditions de Londre, onlit éditions etc ?"

Pour ce genre de chose: http://image.noelshack.com/fichiers/2014/28/1405098665-izoong.jpg , vu que j'ai rien vu sur ceux que tu cites, tu conseillerais où pour les acheter ?
Si t'as aussi un bon plan pour les goodies style figurines/peluches/etc, qui sont à 15-200€ fpd out en import et à 100€ et très largement plus en magasin spécialisé sur Paris, j'suis preneur. :)

Le libraire le plus proche de chez moi c'est pas la peine, déjà qu'il a du mal à avoir des comics/mangas vendu par les éditeurs FRA et que pour toute commande c'est 50% d'arrhes et 2 à 3 semaines de livraison... Bah vi j'achète pas que des ebooks, voir même très peu. C'plus le livre physique que j'achète et l'ebook qu'j'pirate, s'il existe, pour en trimballer un minimum en plus de ma liseuse.

"On voit très facilement du mépris lorsqu'on est insatisfait. On ne cherche pas plus loin parce que c'est facile. Et la posture du consommateur bafoué est tellement pratique pour tout justifier... Et de radoter la même rengaine sur la qualité de l'offre et les tarifs en restant bien ignorant de la réalité. Surtout ne pas se renseigner..."

Eclaire moi de ton rayonnant savoir, montre moi les arcanes ancestrales des vendeurs de bullshit.

Sur les 4 bouquins de la photo plus haut, 1 n'est dispo qu'en allemand en dehors de la VO, 1 en a une partie en amerlocs mais a été abandonnée en cours de route, 1 a seulement la version manga, et non son roman qui lui n'est tjrs dispo qu'en VO, dans la langue de shakespeare et le dernier est le seul avec une dispo en FRA, manque de chance la trad de la série dans notre langue n'est pas complète...

Ca doit une fois de plus être de ma faute si les éditeurs FRA ne publient pas (totalement) de chose qui m'intéresse, n'est-ce-pas ? :)

avatar izoong | 

Ok on parle marché du livre français et toi tu me parles import et titre étrangers traduis. Ok je vois que tu as tout suivi. Tu noteras quand même que la loi s'applique aux livres vendu en France. Et si tu ne connais pas Honto, Mangaho et 1999 et bien tu as du dépenser des fortunes chez amazon...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR