En Nouvelle-Zélande, les douaniers peuvent exiger le déverrouillage des appareils d'un voyageur

Mickaël Bazoge |

Un nouveau règlement est entré en vigueur en Nouvelle-Zélande qui permet aux douaniers de demander aux voyageurs les déverrouillages de leurs appareils électroniques (code, mot de passe ou identification biométrique).

Les officiers peuvent procéder à une recherche de fichiers sur le smartphone, mais ils n’iront pas fouiller « dans le nuage » : l’examen se réalise avec l’appareil en mode Avion, explique le porte-parole des Douanes.

Cette nouvelle législation va encore plus loin que la précédente, les forces de l’ordre aux frontières avaient déjà la possibilité de saisir l’équipement informatique des visiteurs.

Les douaniers doivent toutefois nourrir de fortes suspicions avant d’exiger d’un voyageur qu’il s’identifie sur son appareil. Cela ne sera pas d’un très grand réconfort pour ceux qui tiennent à la confidentialité de leurs données privées… En cas de refus, une amende de 5 000 $NZ (environ 2 800 €) devra être payée par le récalcitrant qui se verra saisir son matériel de toute façon, et ses données copiées.

Les douanes Néo-Zélandaises expliquent dans un communiqué que cette nouvelle disposition est un changement « positif » bon pour les entreprises et le grand public. Elles assurent aussi que les voyageurs ne verront pas grande différence aux frontières…

En France, les douaniers n’ont pas l’autorité de demander le déverrouillage des appareils. En revanche, on retrouve ailleurs des dispositions similaires à ce qui se pratique désormais en Nouvelle-Zélande. Entre novembre 2017 et mars 2018, les douanes canadiennes ont ainsi procédé à l’examen du matériel électronique de 4 529 voyageurs (pour un total de plus de 20 millions de personnes qui ont franchi la frontière).

Aux États-Unis, ce sont 30 200 « fouilles » d’appareils qui ont été réalisées en 2017, contre 8 503 deux ans plus tôt. Cela comprend des examens basiques mais aussi plus poussés, pour lesquels les officiers des douanes peuvent copier et analyser le contenu des appareils.

avatar klouk1 | 

Reste plus que la carte sd pou planquer ses données

avatar lulubotine | 

C’est flippant
A la limite le mec supprime l’appli messenger (par exemple). Se fait fouiller. Et l’a réinstalle en retrouvant toutes ses discussions.
Sont belges ou quoi !?!?

avatar apple.pierre | 

Comment peuvent il copier des données d’un iPhone...

avatar Link1993 | 

@apple.pierre

Ils ont une heure après déverrouillage pour le faire maintenant ^^

avatar apple.pierre | 

@Link1993

En cas de refus, une amende de 5 000 $NZ (environ 2 800 €) devra être payée par le récalcitrant qui se verra saisir son matériel de toute façon, et ses données copiées

Comment peuvent il copier les données

avatar Link1993 | 

@apple.pierre

Oui, s'il a déverrouillé son iPhone dans l'heure, puisque sinon, l'appareilleur coupe le port lightning pour les données ! 😉

avatar apple.pierre | 

@Link1993

Comment copient ils les données ?

avatar armandgz123 | 

@apple.pierre

Il y a des logiciels exprès. Chez moi j’ai CopitransContact mais aussi certains de Microsoft, qui récupérèrent les sms, mails, agenda...

avatar apple.pierre | 

@armandgz123

Sans codes ? Et le donnes sont exploitables... impossible

avatar armandgz123 | 

@apple.pierre

Si je ai bien compris, on est obligé de donner le code, sinon amende

avatar Link1993 | 

@apple.pierre

En effet, normalement, c'est sensé être en crypté avec le mors de passe...
Et en plus comme je le disais, le port lightning est désactivé au bout d'un certain temps...

En revanche, avec Face ID, ça peut se résoudre sans problème puisque le visage suffit rapidement. Et enfin, il y a probablement la solution de l'autre entreprise (dont le nom ne me revient pas) qui a un système pour casser le code.

Mais des mises à jours iOS doivent suffire pour empêcher ca ^^

avatar Maliik | 

@Link1993

Sauf si tu active l’alerte d’urgence dans ce cas là demande est immédiate il me semble.

avatar TheRV | 

À ce le code il est possible de copier les données avec n’importe quel logiciel d’extraction

avatar MerkoRiko | 

5 eyes...

avatar Titov | 

En 2001 et 2002, à l'aéroport de Paris et de Montréal on m'a demandé d'allumer mon MacBook Blanc que j'avais dans mon sac à dos afin d'être sûr que c'était bien un ordinateur et non un pain de plastique... à l'ouest rien de nouveau

avatar MacGruber | 

@Titov

Pas vraiment le même niveau de contrôle et d’intrusion.

avatar pat3 | 

@Titov

L’allumer est une chose, le voir fouiller en est une autre…

avatar powergeek | 

Et bien je leur donne un faux code et au bout de 10 tentatives tout s’efface !

avatar stefhan | 

@powergeek

...et tu deviens suspect puissance 10’000.

avatar SNIDE38 | 

Cela ne me choque pas, ni me dérange !!!
Je n’ai rien à me reprocher donc ils peuvent fouiller tout ce qu’ils veulent.
En plus de me faire perdre mon temps, ils perdront également le leur !

On peu copier un iPhone avec des logiciels comme AnyTrans qui est destiné au grand public, alors des autorités doivent certainement disposer de logiciels bien plus performants et efficaces.

avatar iPop | 

@SNIDE38

La loi c’est une chose, mais des fois on oubli que derrière les bureau il y a des humain. Et parfois derrière ceux ci, la mafia.

avatar MacGruber | 

@SNIDE38

Ce que tu penses maintenant te semble légal. Qu’en sera-t-il demain ?
Tu sembles avoir une vision court-termiste et réductueuse.

Pense par ex aux limitations abusives chez nous et aux portions libres d’outre rhin.

Nous ne vivons pas ds un monde d’absolu. Mais relatif. Personne ne détient la vérité absolue. Ce qui est bon chez nous et peut-être mauvais ailleurs.

Ta bonne conscience n’est pas éternel. Nulle ne sait ce que l’on reprochera à l’irréprochable demain.

Quelle justification à ce genre de mesure ?
Que reste-t-il du plaisir de voyager ? Si l’on doit se foutre à poil constamment ?
À quand la fouille anale systématique ? Elle ne choquera bientôt plus personne.
C’est désolant...

Foi de petit-fils de maquisard...

avatar ijimax | 

@MacGruber

+ 1
Pas trop pour le TR non plus.

avatar dexter | 

@SNIDE38

Si demain on impose l’installation d’une caméra de surveillance dans toutes les chambres à coucher sous prétexte de lutte contre les violences conjugales, j’en déduis que ça ne te dérangera pas non plus vu que tu n’as rien à cacher ?

avatar bunam | 

@dexter

Pas mal comme argument !
On pourrait aussi laisser l'accès libre de toutes les cams, pour que tout le monde puisse surveiller tout le monde, car personne n'a rien à cacher ? ;)

avatar Bigdidou | 

@dexter

« Si demain on impose l’installation d’une caméra de surveillance dans toutes les chambres »

Ta chambre n’est pas une frontière.
Un état a pour mission de défende la sécurité de ses citoyens en contrôlant les frontières, justement pour préserver leur sécurité et leurs libertés fondamentales à l’intérieur u pays.

Même si à doit faire chier les touristes geeks.

avatar dexter | 

@Bigdidou

La mission d’un État est de défendre la sécurité de ses citoyens aux frontières ET à l’intérieur des frontières, dans les espaces privés comme publics.

avatar Bigdidou | 

@dexter

Evidemment.
Ce que je veux dire, c’est que l’étape de la frontière est essentielle et sa qualité participe à la préservation de l’état démocratique et des libertés à l’intérieur.

Laisse passer n’importe quoi et n’importe qui, ça se terminera par une restriction des libertés des citoyens.

avatar dexter | 

Oui je suis d’accord. Ma réaction était surtout en réponse au « je m’en fiche, je n’ai rien à cacher » simpliste qu’on voit régulièrement autour de ces sujets. Déverrouiller et consulter si nécessaire, c’est logique. Stocker par contre plus discutable.

avatar Bigdidou | 

@dexter

« Ma réaction était surtout en réponse au « je m’en fiche, je n’ai rien à cacher » simpliste qu’on voit régulièrement autour de ces sujets. »

Oui, c’est évidemment plus compliqué que ça.

« Stocker par contre plus discutable. »

Ah, je n’avais pas lu cette possibilité qui me parait étrange et poser effectivement de multiples problèmes.
Sans compter que l’utilité....
—-
Je relis : oui, enfin, les données sont copiées si tu en refuses l’accès sur le moment. Pas d’accès possible pour le douanier, il clone l’appareil pour analyse technique ultérieure, c’est normal. Sans cette disposition, la possibilité de contrôle auquel il suffirait de dire non, je ne connais pas mon code n’aurait aucun sens.
Une loi, il faut se donner les moyens de l’appliquer jusqu’au bout, sauf à passer pour un guignol, et c’est un peu un de nos problèmes en France.

Pour parler en mode Trump (je me laverai la bouche après), qu’on embête les méchants et sinon les arrête aux frontières, ça m’embête pas trop.
Il s’agit aussi (et même surtout, je pense), de stopper les gens qui arrive avec le projet non déclaré de travailler (un petit scan des mails imprudemment conservés, et hop, attrapé).

avatar Abd Salam | 

@Bigdidou

On va limiter les libertés afin de préserver la sécurité des citoyens... comme ça on aura pas à limiter la liberté ultérieurement car quelque chose aurait mal fini ! car on aurait laisser passer n’importe quoi ou n’importe qui.

avatar Abd Salam | 

@SNIDE38

C’est bien vrai, la démocratie et les droits, c’est uniquement pour les individus malveillants !

Les gens honnêtes, ceux qui n’ont rien à se reprocher n’ont pas besoin de droits !

avatar armandgz123 | 

Bah je n’irai en Nouvelle Zélande

avatar lepoulpebaleine | 

@armandgz123

Ou bien tu y vas :
- avec un dumb-phone ;
- avec ton iPhone que tu auras sauvegardé DANS LE CLOUD et totalement effacé pour passer la douane.

Mais sur le fond ma pensée est toute simple
« FUCK ! ».

avatar armandgz123 | 

Ça me rappelle un jour où je suis parti en voyage en Martinique, j’ai pris mon iPad. Comme il ne sortait jamais de la maison, il n’avait pas de code. J’en mets un au cas où (pas de Touch ID en 2012) et une fois assis à l’aéroport, impossible de me souvenir du code ^^

avatar Fanoo | 

On devrait imposer la même règle aux touristes néo-zélandais qui viennent en France.
Mais non... on est trop bons, on ne le fera pas

avatar DarKOrange | 

@Fanoo

+1

avatar Gabelou | 

@Fanoo

Oui mais quand les NZ rentrent chez eux, ils sont soumis aux mêmes règles par leurs propres services douaniers.

avatar en ballade | 

L’intérêt d’androïde et d’une carte sd....triste monde

avatar Ali Baba | 

@en ballade

Oui c’est sûr que c’est mieux de tout donner à Google...

avatar en ballade | 

@Ali Baba

"tout donner à Google..."

Appl€ ou Google Ç est tout patriot act . Tu sais ne suis pas un fan et c est tout pareil à mes yeux.

avatar marenostrum | 

ils ont raison, celui qui va chez eux, il a surement un problème. on y va pas si loin sans avoir de gros besoins.

avatar iPop | 

Moi je trouve que cette loi bafoue tout les principes de la démocratie et les principes de libertés. Ce qui est privé ne regarde personne.
Fouiller, ok je comprend, vérifier les passager, ok mais exiger pour les beau yeux du policier de montrer sa vie, c’est plus qu’une violation. Si futile soit elle.

avatar Bigdidou | 

@iPop

« mais exiger pour les beau yeux du policier de montrer sa vie, c’est plus qu’une violation »

Quelle vie ?
Ta vie n’est ni moins ni plus privée selon qu’elle est analogique ou numérique.
Quelle différence entre fouiller un carnet d’adresse, des photos ou des documents papier personnels et le contenu d’un smartphone ?

Je vois souvent ici idéaliser les informations numériques et leur donner un caractère sacré.
Elles ne contiennent rien d’autre que ce que nous avions tous sur papier il y a vingt ans (mais que nous exposons à qui le veut bien, tout en le sacralisant, alllez comprendre).

Enfin, il ne s’agit pas de policiers mais de douaniers qui ont depuis la nuit des temps et dans tous les pays des pouvoirs exorbitants : il s’agit pour une nation de contrôler ce qui y entre. C’est particulièrement vital pour une démocratie comme la Nouvelle Zélande, parce qu’une fois à l’intérieur, le contrôle devient (heureusement) plus compliqué.

Alors du point de vue du touriste geek raffolant de rugby, ça constitue une petite gêne très théorique (mais au point que je vois ici certains imaginer des parades formidables pour cacher leurs photos de vaches limousines au pays des moutons), mais du point vue néo-zélandais, c’est probablement un peu plus sérieux et vital.

avatar Abd Salam | 

@Bigdidou

Les données privées numériques sont beaucoup plus ciblées que les données privées sur papier (comme le bon vieux carnet d’adresses manuscrites)...

Sans oublier qu’un douanier aurait bien du mal à mémoriser ou enregistrer/recopier le carnet d’adresses d’un seul touriste...

Quand dupliquer des données numériques de millions d’individus prends bien moins de temps et requiert quasi zéro effort de la part du même douanier !

(sans oublier le traitement croisé rien moins qu’automatisé... et si rapide !)

On pourrait même ajouter que c’est la quantité de travail pour saisir une masse de données «analogiques» qui forçait les autorités à cibler les menaces potentielles de façon plus spécifique !

avatar Bigdidou | 

@Abd Salam

« Sans oublier qu’un douanier aurait bien du mal à mémoriser ou enregistrer/recopier le carnet d’adresses d’un seul touriste... »

Je n’ai pas lu ici,que les données seraient copiées et archivées.

Juste clonées si n en refuse l’accès sur le moment.

Donc non, pour une simple consultation à vue de vérification, je ne vois pas de raison de donner un statut particulier aux données numériques.

Pour le stockage et l’analyse, c’est tout à fait différent, bien sûr. Le big data transforme les choses.

avatar Abd Salam | 

@Bigdidou

C’est le gouvernement néo-zélandais qui donne un statut particulier aux données numériques.

Ce n’est pas moi... ni toi d’ailleurs.
Et que tu ne veuilles pas donner un statut particulier aux données numériques ; je crois que pas mal de gouvernements s’en foutent, hein !

Ce serait bien aussi de comprendre que je parlais de l’intérêt en général des gouvernements pour nos données numériques... plus que pour ce que tu as appelé les données «analogiques».

Tu n’as pas répondu sur le fond... mais pas grave.

avatar Bigdidou | 

@Abd Salam

Je parlais de la sacralisation des données dès lors qu’elles sont dans un téléphone par rapport aux mêmes données papier, rien d’autre.

avatar Abd Salam | 

@Bigdidou

Tu es le seul à imaginer que d’autres les sacralisent !

On te parle de supprimer les garantis démocratiques pour avoir accès à des données !

J’ai notamment expliqué que des gouvernements sont friands de nos données... d’autant que c’est facile et pas cher de les collecter !

avatar Bigdidou | 

@Abd Salam

« Tu es le seul à imaginer que d’autres les sacralisent ! »

Tu n’es pas tout le monde non plus, tu sais.
La lecture de certaines réactions ici même évoque tout de même un statut très particulier à ces données par rapport aux autres. Je te laisse repas ouvrir ces réactions.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR