Xiaomi va remercier 10 % de ses employés

Félix Cattafesta |

Si les géants américains de la tech ont été nombreux à licencier massivement ces derniers mois, les entreprises chinoises ne sont pas épargnées par le contexte économique actuel. Plusieurs d'entre elles ont déjà dû se séparer de nombreux employés : la dernière en date est Xiaomi, qui va prochainement remercier plusieurs milliers de personnes.

Le Mi 11 Ultra — 1 199 € — avec un écran dans le bloc optique arrière

Reuters nous apprend que le fabricant a prévu de licencier dans ses activités liées aux smartphones et aux services sur Internet. Un porte-parole explique que cette « pratique d'optimisation du personnel et de rationalisation de l'organisation » allait concerner moins de 10 % de la main-d'œuvre totale. L'entreprise comptait 35 314 employés fin septembre, dont 32 000 en Chine.

Il faut dire que ce n'est pas la grande forme pour Xiaomi ces derniers temps. Le fabricant a été frappé de plein fouet par les restrictions sanitaires en Chine et a annoncé une baisse de 9,7 % de son chiffre d'affaires au troisième trimestre. En France, la marque chinoise a fermé 8 de ses 9 boutiques pendant l'été.

Les boutiques de Xiaomi ferment en France

Les boutiques de Xiaomi ferment en France

Xiaomi n'est pas la première entreprise chinoise à devoir licencier massivement : Tencent a fait des coupes dans différentes divisions le mois dernier, tandis qu'Alibaba a remercié 10 000 personnes au mois d'août.


Tags
avatar victoireviclaux | 

C'est marrant quand même ce mot : remercier (pour virer des gens).
C'est cool de savoir qu'on est utile un petit moment, puis on te jette. Typique de notre société d'aujourd'hui. On comprends pourquoi les gens n'ont pas envie de travailler dans ce genre d'entreprise, mais bon ça c'est un autre débat.

avatar starks | 

@victoireviclaux

Je me suis dit la même chose, drôle de terme tout mignon pour dire "virer"

avatar bunam | 
avatar raoolito | 

@victoireviclaux

parce que c’est ce qu’il se passe dans la forme: on vous remercie pour le travail fourni, on garde votre dossier pour un futur hypothétique et on vous souhaite le meilleur.

c’est mieux que «  désolé vous êtes licencié voici la porte »

faut avoir eu a « virer » des gens pour comprendre combien c’est tout sauf drôle.

avatar Paul Position | 

@raoolito

Mais personne n'a dit que c'était drôle.

avatar pocketalex | 

@Paul Position

certains pensent ici qu'un emploi c'est à vie

une entreprise c'est un truc vivant, ça grossit, ça rétrécit, ça évolue, ça se transforme, ça s'adapte aussi

Remercier, ou virer ... on s'en fout du terme, pourquoi lancer une énième polémique, pourquoi râler sur tout, tout le temps, ça fait partie de la vie d'une entreprise, c'est pas tout le temps sympa, mais c'est un passage obligé

Ce qui n'est pas obligé par contre, c'est les commentaires "méchant patrons qui virent des gens". Déja c'est jamais un plaisir, et ensuite on fait quoi sinon ? on garde et on paie des gens en poste, et qui feront rien de leur journée si l'entreprise n'a plus besoin d'eux ? ou on coule la trésorerie et on mest sur le carreau 100% des salariés pour ne pas avoir viré les 10% nécessaires ?

Bref, beaucoup commentent sur ce genre de situation d'un point de vue salarié, et d'un point de vue "le travail sert à payer mon loyer", ils seraient bien inspiré de monter leur boite ... ou de travailler dans un domaine qu'ils affectionnent.

Dans les deux cas leur rapport au travail, et aux licenciement, serait totalement différent.

nb : Ce propos n'élude pas les dérives managériales où les salariés sont utilisés comme variable d'ajustement.

avatar oomu | 

@pocketalex

Parce que c’est de la merde

Et la polémique est saine: rien ne va de soi et tout doit être amélioré.

avatar Victorum | 

@pocketalex

Quel point de vue original, intelligent et humain !
Ça fait plaisir de voir quelqu'un prendre le courage de dire tout haut ce qu'on entend déjà absolument partout tout haut, avec les mêmes raccourcis subtils, délicats, et malins.
Tu dois être extrêmement intelligent.
Félicitations, bravo à toi ! ✌️

avatar pocketalex | 

@Victorum

je suis pas la pour plaire, juste donner mon avis.

Avis qui est aisément contre-argumentable

avatar Sindanarie | 

@Victorum

Il te suffit de fermer les yeux au lieu de couiner, là, c’est pénible à la fin 😬

avatar iftwst | 

@pocketalex

Merci pour ce commentaire plein de bon sens

avatar moitoutsimplement | 

On te remercie pour tout le bon travail que tu as pu fournir jusque là dans l’entreprise…

avatar Dylem | 

Bah? C'est super cool quand ton boss t'exprime sa gratitude.

avatar Seb42 | 

Sans vouloir faire l’avocat du diable dans l’autre sens on peut aussi dire que les personnes remercient la boîte de les avoir fait vivre pendant le temps ou ils ont travaillé (sans parler des salaires c’est aussi un vrai débat).
Ce qui me dérange c’est quand il s’agit de licencier pour montrer des bons et beaux chiffres de résultats.
Mais sinon une boîte qui n’a plus de commande comment peut elle continuer à payer tous les salaires ?

avatar Ichigo-Roku | 

@Seb42

Oui, les employés ne se gênent pas non plus pour changer de crémerie s’ils y voient un intérêt, du moins en France.

avatar pocketalex | 

@Ichigo-Roku

"du moins en France."

partout en fait.

aux US, on te dégage du jour au lendemain sans autre forme de procès, mais tu peux aussi partir du jour au lendemain sans autre forme de procès (en France on appelle ça un abandon de poste, j'ai un pote une de ses salariées lui a fait le coup, résultat il lui sort des feuilles de paie à 0 Euros, comme ça elle ne peut pas toucher le chomage .. et BIM dans ta gueule !!! )

je ne sais pas quel système est le mieux. franchement.

avatar Ichigo-Roku | 

@pocketalex

Je trouve que le système U.S. favorise plus le mouvement, ce qui me semble plus favorable des deux côtés.

avatar oomu | 

@Ichigo-Roku

Je trouve que les américains ont une vie misérable et que la France est supérieure (on y vit mieux , plus stable, en meilleure santé)

avatar pocketalex | 

@oomu

oui enfin on parle de la flexibilité du travail, cher oomu (toujours un plaisir d'échanger avec vous), ce qui n'est qu'une "partie" du système

On pourrait, en France, assouplir les règles (je vais encore me faire taper dessus) en ne changeant RIEN à ce qui fait le système français, c'est à dire le taux de prélèvement qui sert à la redistribution (les aides sociales, les hopitaux, les routes, les écoles, les retraites et les nombreux fonctionnaires inutiles)

Bon, je suis pas le 1er à dire ça hein, juste que j'ai été salarié, j'ai été patron, avec le recul de tout ça dans tous les cas ces règles françaises m'ont toujours mis des batons dans les roues, et je suis persuadé que plus de flexibilité réglerait énormément de problèmes. Idem pour l'immobilier, soit-dit en passant.

On a tendance à croire que flexibiliser le marché du travail, c'est uniquement donner l'opportunité aux méchants patrons de "virer" plus facilement

En vrai, c'est tout l'inverse qui se produirait, le pouvoir reviendrait aux salariés. C'est déja un peu le cas actuellement : avec la crise des embauches, les salaires montent et les entreprises font tout pour choyer leurs salariés.

Par contre, si on s'éloigne des règles du travail pour considérer le système dans sa globalité, il est évident que le système français est bien plus protecteur, généreux, redistributif ... bref mieux quoi, que le système américain

avatar vince29 | 

Avec le chômage actuel, il y a peut-être quelques niches où tu peux "changer de crémerie" mais c'est très très loin d'être la majorité.
Les "patrons" peuvent encore très largement se permettre le recrutement de bac+5 payés au lance-pierres.

avatar Ichigo-Roku | 

@vince29

Les exemples que j’ai en tête concerne des personnes qui ont simplement le bac. Après avoir un bac +5 ça ne veut pas dire être attractif sur le marché de l’emploi non plus.

avatar vince29 | 

> avoir un bac +5 ça ne veut pas dire être attractif sur le marché de l’emploi non plus.

Exact. Les facs à chômeurs en sont pleins.

Mais il n'empêche que la balance penche toujours en faveur du patronnat. Tu peux (encore tenter de ) payer au lance-pierres ton ingé débutant avec 10 ans d'expérience...
On est pas encore dans le quiet quiting en France.

avatar pocketalex | 

@vince29

" Tu peux (encore tenter de ) payer au lance-pierres ton ingé débutant avec 10 ans d'expérience..."

oui et ? C'est bien pour ta boite d'embaucher une quiche ? Pas sur...

si on a un minimum de talent, on vaut un minimum de rétribution. c'est aussi simple que ça, et je vais aller plus loin : le marché du travail ... c'est ça

Et cela déplace le problème des patrons vers les salariés, j'en suis désolé.

Pour le dire autrement, je n'ai jamais vu une seule fois en 25 ans d'expérience professionnelle, un type talentueux qui était en galère de taf et/ou de thunes. En tout cas pas en "grosse galère".
A méditer.

Tous ces bouquins à la cons et autres citations sur Pinterest "connais toi toi même", "la réussite est en toi" et tutti quanti, que les gens partagent à gogo. Juste... le dire c'est bien, le faire ... c'est mieux

avatar marenostrum | 

talent veut dire argent en fait. celui qui en a il a pas besoin de patron, il est lui-même. la plupart des gens n'ont aucun talent, pour ça que ils contestent, ils dépendent des autres.

avatar oomu | 

@vince29

Je peux changer aisément d’emploi.

avatar vince29 | 

> Je peux changer aisément d’emploi.

Grand bien te fasse. Mais tu n'est pas la majorité.
On en reparle quand le chômage en France sera inférieur à 4% (c'est à dire jamais).

avatar Sindanarie | 

@oomu

Ouais moi aussi ! J’en ai traversé des rues bien avant que l’autre tête d’ampoule en fasse un slogan pour les goodies de la boutique de l’Élysée

avatar oomu | 

@Ichigo-Roku

Partout

Pour avoir travaillé avec des gens de par le monde, vous n’avez PAS à avoir d loyauté envers une entreprise privée. Elle même en a à;pas envers vous.

Les ricains sont facilement virables, ils partent aussi très facilement, parfois sans prévenir (souvenir cette année d’un américain qui a simplement cessé de donner signe de vie avant de finir par répondre qu’il avait pris un autre employeur)

Vous travaillez pour votre intérêt contre une rémunération.
L’entreprise n’est pas votre maison
Le patron n’est pas un ami, juste une gestionnaire
Les collègues ne sont pas des amis mais des collaborateurs.

Enfin, ôtez vous de la tête que la France fait quoi que ce soit de spécial ou d’aberrant.

avatar Ichigo-Roku | 

@oomu

Je précise en France car je suis français et que c’est le seul système que je connais bien. Je sais que la France est souvent dénigrée mais quand même…

avatar oomu | 

@Seb42

Aucune entreprise ne m’a jamais fait vivre. Je fournis mes compétences pour qu’elle existe. Et elle me paie pour cela ou je me tire !

avatar Seb42 | 

@oomu

Par vivre, il faut entendre fournir un salaire alors à moins que tu sois au RSA ou chômage, l’entreprise qui t’emploie ou te contracte (si tu es indépendant), désolé mais c’est elle qui te fait vivre. Si t’es pas content tu te casses comme tu dis mais pour aller où ? —> vers une autre entreprise.
Donc c’est bien ce que je dis ça marche dans les 2 sens et tu as besoin d’elle pour vivre.

avatar serenity | 

@Seb42

On a eu un exemple criant en Octobre dernier avec la grève dans les raffineries. Qui fait tourner la boîte ? Le patron de Total qui se verse 500K par mois ou les ouvriers aux compétences et expériences que le patron ne possède même pas ?

avatar Seb42 | 

@serenity

Je ne suis pas d’accord cela ne correspond en rien à mon message. Je ne souhaite absolument pas opposer l’un à l’autre c’est inutile et puéril car il faut les 2 et des bons des 2 cotés.
Mais par contre votre exemple, tout comme ces charlots de la SNCF, je n’approuve en rien leur méthode nauséabonde de se servir du poste stratégique qu’ils occupent pour pénaliser l’ensemble de la société pour leurs petits conforts. Il y a d’autres façons de faire, et à d’autres moments. C’est bizarre quand on leur demande d’aller travailler ailleurs, ils ne veulent surtout pas bouger. L’herbe n’y serait pas plus verte ?

avatar serenity | 

@Seb42

Et pourtant c’est par ces méthodes « nauséabondes » que nous ne travaillons pas le week-end (ou du moins, pas 7 jours par semaine), que nous avons des congés payés, la sécurité sociale, la retraite par répartition…

Le sujet est à propos de qui fait vivre qui. Tu ne sembles pas distinguer la qualification de l’emploi. C’est la première qui fait vivre, pas la seconde. Que ma réponse ne te convienne pas ne la rend pas hors sujet.

Quant aux patrons… Le succès des entreprises coopératives montre l’inutilité des présidents d’entreprise (peut-être pas partout, mais dans beaucoup de domaines).

avatar IceWizard | 

@serenity

« Et pourtant c’est par ces méthodes « nauséabondes » que nous ne travaillons pas le week-end (ou du moins, pas 7 jours par semaine), que nous avons des congés payés, la sécurité sociale, la retraite par répartition… »

Bel exemple de révisionnisme historique !

La Sécurité Sociale est le projet de Pierre Laroque, un résistant gaulliste, qui préparait l’idée depuis plus de 20 ans. Il a soumis le concept au conseil général de la Résistance qui préparait la reconstruction de la France d’après la guerre.

En 1945, la Sécurité Sociale a été créé sous la présidence de De Gaulle, avec Pierre Laroque, comme premier directeur, sous la supervision de Ambroise Croizat, ministre de la Santé et membre de la CGT.

Il y a quelques années j’ai regardé le site de la CGT sur la Sécurité Sociale. C’est presque rigolo, selon eux Ambroise Croizat a tout fait, Laroque est juste mentionné dans une phrase, comme « un conseiller technique ».

Tous les membres du Conseil National de la Résistance, qui réunissait des représentants de toutes les tendances politiques ont approuvé l’idée de la Sécurité Sociale, fusionnant les différentes structures existantes à l’époque. Mais étrangement (ou pas) la CGT et le PCF clament depuis toujours que la SS n’existe que grâce à eux !

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Pierre_Laroque

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Sécurité_sociale_en_France

avatar Seb42 | 

@serenity

Parce que tu crois que Total et la SNCF portent un projet social 😂.
C’est uniquement pour leur gueule.. je connais bien Total. Tu crois qu’ils faisaient grève pour ne pas travailler le Vendredi ? Ou pour une 6eme semaines de congés ?
Ce qu’ils ont fait est tout simplement écœurant.
Maintenant l’utilité des patrons on peut en débattre mais les coopératives qui fonctionnent se comptent sur les doigts d’une main

avatar serenity | 

@Seb42

Manifestement, tu ne comprends pas les mécanismes des mouvements sociaux. L’intérêt qu’un corps qualifié obtienne un acquis est de permettre aux autres d’emboîter le pas. Encore faut-il que les autres aient une mentalité différente de la tienne. La désunion est tellement facile à créer.

Et soit tu ne sais pas compter, soit tu as des dizaines de milliers de doigts à une main.

avatar Seb42 | 

@serenity

Je comprends très bien, je trouve juste fou que vous mettiez en avant ces 2 derniers « mouvements sociaux » comme des exemples de ce qui a pu se faire par le passé pour les 5 semaines de congés payés. La SNCF a empêché des milliers de famille de se revoir pour Noël. Il faut les applaudir ou lors montrer du doigt ?
Ces gens là n’en ont rien à foutre des autres c’est LEURS acquis qui les interessent.
Ils mettent en avant que c’est pour tout le monde et des qu’ils ont ce qu’ILS veulent c’est fini.
Allez je mets une pièce.. sur grève des éboueurs de Paris et de la RATP 15 jours avant les JO 😉.
Et qu’est ce que tu souhaites mettre comme avancée societal qui mériterait de faire grève générale (c’est une question pas une agression ?)

Pour en revenir à mon mail à mon mail initial.
Je ne suis ni pour ni contre les patrons, mais quand une boîte va mal comment il faut faire garder tout le monde ? On est bien obligé de remercier (comme le dit l’article) certains employés… a moins qu’il y ait un mécène pour continuer à payer les salaires mais combien de temps ?
Une valeur de fait par les employés je suis d’accord. Mais si les employés, ne font plus ou pas l’affaire comment vous géreriez?

avatar serenity | 

@Seb42

C’est le principe du rapport de force. Évidemment que ça embête, sinon ça n’en serait pas un. Je doute que cela aie impacté les 12 millions de français qui sont sous le seuil de pauvreté, pour qui le prix du billet de train est déjà hors de portée.

Montrer du doigt des gens qui défendent leurs intérêts, c’est faire l’affaire du patronat et des dirigeants qui ne demandent qu’à « assouplir » le travail et assurer la liquidité des « ressources » pour un coût toujours plus faible. Et c’est très facile de manipuler une partie de la classe moyenne, aveuglée d’individualisme, prête à voter toute mesure lui garantissant son petit train, sans se soucier des conséquences sur les lois régissant le travail qui se retourneront tôt ou tard contre elle.

Au lieu de ça, il est plus juste de montrer le patronat et les dirigeants du doigt. Ces derniers sont des « responsables ». Quand le service ne fonctionne pas, c’est à eux de demander des comptes.

Si une entreprise fait un mauvais résultat, les dirigeants devraient d’abord sauter. Ce sont les premiers responsables.

avatar IceWizard | 

@serenity

« Et c’est très facile de manipuler une partie de la classe moyenne, aveuglée d’individualisme, prête à voter toute mesure lui garantissant son petit train, sans se soucier des conséquences sur les lois régissant le travail qui se retourneront tôt ou tard contre elle. »

Dans les années 80, Cuba recevait 200 tonnes de bobines de papier par an, pour imprimer son magazine national. Elles étaient « généreusement offertes » par la CGT, qui les volaient dans les imprimeries des grandes revues françaises, un domaine où seuls les gens appartenant à la CGT du livre peuvent travailler, autre domaine corporatiste soumis à un monopole très apprécié des Serenity, parce qu’elles permettent un chantage très efficace sur les éditeurs de presse.

De nos jours, les manifestants cubains prennent 15 ans de prison, pour avoir défilé dans la rue, en réclamant plus de liberté. L’un des petits fils de Fidel Castro, propriétaire de nombreuses boîtes de nuits, aime à se filmer sur Internet, buvant de l’alcool, conduisant une voiture de luxe allemande, en se vantant d’avoir de nombreuse véhicules dans son garage. Et la CGT manifeste ouvertement son soutien à Cuba !

Le taux de représentation de la CGT ne cesse de tomber. Cette année, elle a chuté à 20,8% dans la fonction publique. Cela signifie que seul 1 fonctionnaire sur 5 croit encore à l’efficacité du syndicat politisé d’un autre âge !

avatar IceWizard | 

@serenity

« Manifestement, tu ne comprends pas les mécanismes des mouvements sociaux. L’intérêt qu’un corps qualifié obtienne un acquis est de permettre aux autres d’emboîter le pas. »

Vieux argument, pour justifier des avantages corporatistes obtenus par le chantage du rapport de force. Avantages bien souvent payés par le public.

Curieusement (ou pas) l’une des dernières grandes causes soutenus par les syndicats et les associations liées a été une fronde contre un projet de loi autorisant la publication du patrimoine de leurs membres. C’est maintenant possible pour les politiques, mais pas pour les hauts responsables des syndicats !

—-

A la libération française la distribution de la presse française est devenue un monopole d’etat, accordée à seulement deux entreprises gérés par les syndicats : la NMPP (Nouvelle Messagerie de Presse Parisienne) et la MLP (Messagerie de Presse Lyonnaise).

Les salariés de ses entreprises étaient traités royalement, avec des salaires très élevés, réservés bien évidemment à des gens encartés, le tout financé par des conditions financières extrêmement rigoureuses supportées par les éditeurs des revues.

Non seulement le coût de distribution était de 60% du prix de vente, mais les « monopolisateurs » obligeaient les journaux à fabriquer 30% de revues de plus que les prévisions de vente, l’idée étant qu’une librairie vendant en moyenne 5 exemplaires d’un journal devait en avoir 7 dans les rayons, pour ne pas rater une vente occasionnelle.

Fabriquer 30% d’exemplaires en plus c’est une sacrée charge supplémentaire, surtout pour les envoyer ensuite, se faire détruire sous le pilon. Beau gaspillage !

C’est un exemple d’un monopole et d’avantages corporatiste défendu par des gars comme Serenity. Les gens travaillant dans la presse étaient loin d’avoir les avantages salariaux des gars de la NMPP. A titre de comparaison, l’époque où mon père, un ajusteur outilleur hautement qualifié touchait dans les 8000 francs par mois, un conducteur de palette de la NMPP gagnait 17.000 francs !

Très bizarrement les avantages corporatistes des encartés CGT de la NMPP ne se sont pas répandus ailleurs, malgré la théorie du ruissellement de Serenity ! Comme c’est pratique d’avoir un monopole d’etat pour imposer un rapport de force économique.

Le modèle économique de la NMPP, qui gérait la quasi-totalité de la distribution des revues et journaux français s’est effondrée avec l’arrivée d’Internet et la faillite de nombreux petits journaux en équilibre instable depuis longtemps. Internet m’a tuer !

Perte de nombreux clients, baisse de l’activité, salaires très élevés, les pertes se sont accumulées. En 2007, les NMPP sont devenus Prestalis, avec le départ de 1.200 personnes (sur un effectif de 2.500), et un petit cadeau de 250 millions d’euros de l’etat au titre de l’aide à la Presse pour la restructuration. Game over final en 2020, avec un dépôt de bilan !

——-

L’un des arguments de Senerity est absolument risible. Il explique que la SNCF a fait un bénéfice de 1 milliard d’euros l’an dernier. En fait, c’est un bénéfice net de 890 millions, suite à la vente d’une filiale. Sinon ce serait 185 millions de pertes, une paille par rapport aux 55 millards de dette, évidemment. Ah non pardon, l’etat a pris à son compte 25 milliards de la dette SNCF en 2020 et 10 millards en 2022. Non seulement le contribuable ne peut voir sa famille pour les fêtes, mais en plus ses impôts sont mis à contribution !

avatar laraigneegypsymontealagouttiere | 

J’aimerai bien qu’on remercie massivement les gens à la SNCF
On leur dit pas assez merci avec un bon gros coup de pied au cul

avatar sebas_ | 

@laraigneegypsymontealagouttiere

Oui, Elon à la tête de la SNCF!
☠️

avatar laraigneegypsymontealagouttiere | 

@sebas_

On devrait déjà commencer par le droit de grève qui pouvait se justifier quand nos aînés n’avaient pas 5 semaines de CP et trimaient plus de 56h par semaine

avatar oomu | 

@laraigneegypsymontealagouttiere

Non

Les gens à la sncf ont raison.

avatar raoolito | 

@sebas_

vous voulez dire un conducteur pour deux trains et 5 employés par gare ? 🤪

avatar sebas_ | 

@raoolito

Pourquoi 5? Et pourquoi des employés et non des externalisés?
Avec 1 staff pour faire la gérance / admin, 1 ou 2 « Flying agents » externalisés pour aider les passagers à prendre fleurs billets (bien évidement payés à la commission) et 1 équipe de ménage le soir (qui fait les toilettes sur toute la ligne) on peut encore réduire. Avec éventuellement 1-2 agents Prosegur en céntrales regardant les caméras.
Pour l’entretient et la maintenance? Ben faut bien que ça pete pour justifier une privatisation, non, sinon où est le but? 🤔
(Je précise: à prendre au 3eme degré, évidement)

avatar raoolito | 

@sebas_

c’etait tres clair :)

avatar pocketalex | 

@laraigneegypsymontealagouttiere

"le droit de grève est constitutionnel"

je vous dis pas ça pour vous rappeler la loi, je vous dis ça car c'est exactement ce qu'un "copain" m'a balancé à la gueule en pleine soirée quand je me plaignais que les employés de la crèche de mon fil étaient en grèves une fois par semaine .. TOUTES les semaines

c'est aussi une manière de dire qu'il n'y a pas de solution : si 3 pékins veulent faire chier toute la france, ils ont le droit, et c'est comme ça, et on ne peut rien n'y faire.

avatar laraigneegypsymontealagouttiere | 

@pocketalex

C’est bien ce que je dis
Il faut réformer la constitution qui contient par ailleurs tellement de textes aberrants en 2022

Pages

CONNEXION UTILISATEUR