Google n’a pas abandonné le radar Soli, mais il était trop cher pour le Pixel 5

Nicolas Furno |

Avec le Pixel 4, Google avait ajouté une série de capteurs sur la façade avant de son smartphone. On y retrouvait les mêmes composants de base que ceux utilisés par Apple pour Face ID, notamment un projecteur de points et une caméra infrarouge, mais le géant de la recherche avait été plus loin avec un radar surnommé Soli. Tout ce dispositif a entièrement disparu du Pixel 5, qui se contente d’une simple caméra à l’avant qui perce l’écran pour affiner les bordures et éviter les encoches :

Détail des composants placés par Google en haut des Pixel 4 en 2019.

Que ses partisans se rassurent toutefois, Google n’en a pas fini avec cette technologie assure Rick Osterloh, le patron de la division matérielle auprès de The Verge. Si le dispositif Soli n’est pas présent dans le Pixel 5, c’est qu’il coûtait trop cher pour le smartphone milieu de gamme que l’entreprise voulait commercialiser cette année. Mais la technologie se retrouvera à nouveau dans un futur produit Google, sans préciser lequel.

Ce produit pourrait être une nouvelle version des thermostats Nest conçus par Google. Une version est passée devant la FCC, l’autorité américaine de certification des produits qui intègrent une communication sans fil, avec les caractéristiques nécessaires pour intégrer le radar Soli. Cela pourrait servir à allumer son écran dès qu’une main s’approche, exactement comme le Pixel 4 pouvait le faire d’ailleurs.

Soli ne manquera sans doute à pas grand-monde sur les Pixel. L’idée était intéressante et le matériel prometteur, mais Google n’a pas su imaginer la bonne fonction liée au radar. La possibilité d’allumer l’écran en approchant la main fonctionne très bien, mais elle n’apporte pas beaucoup gain par rapport à la solution d’Apple, où les mouvements de l’iPhone servent à activer l’écran et Face ID. Les fonctions liées au contrôle de la musique sont des gadgets à peine amusants les deux premières minutes.

Sur cette vidéo, je déverrouille mon Pixel 4 sans même le toucher. Il suffit d’approcher la main pour que le radar Soli active les composants liés à l’identification faciale et une seconde plus tard, je peux utiliser Android.

En revanche, Google perd le seul véritable concurrent à Face ID. Le système mis au point dans le Pixel 4 était similaire à celui d’Apple et souvent même supérieur, notamment en termes de vitesse et d’angle de détection. Revenir à un capteur d’empreintes seul ressemble à une régression, surtout après avoir fait tout le travail nécessaire l’an dernier pour ajouter la reconnaissance faciale.

Son retour dépendra sûrement de la réussite du Pixel 5. Si Google obtient un meilleur succès qu’avec ses smartphones précédents (ce qui ne sera pas très difficile), la reconnaissance faciale ne fera sans doute pas son retour de sitôt.


avatar lecucurbitacee | 

Ça aurait tellement plus de sens (hygiène, entretien, économie d'énergie...) sur des écrans tactiles publics type automates, distributeurs de billets de banques.

avatar raoolito | 

en fait ca donne un indice sur le prix de FaceID. Ca ne doit pas etre un ensemble donné dans le cout de l’iphone/ipad

avatar lil0 | 

FaceID n'utilise pas de puce Soli, le prix n'est pas du tout le même.

avatar raf30 | 

Face ID avec un masque, c’est inutile. Bien vu Google !

CONNEXION UTILISATEUR