L’App Store rejette une application sans raison

Nicolas Furno |

Les équipes en charge de la validation sur l’App Store n’ont pas voulu de Hueman. Tous les jours, des applications ou mises à jour sont rejetées par Apple, le plus souvent pour de bonnes raisons, mais ce n’est pas le cas cette fois. La justification officielle apportée à l’éditeur est que l’application est trop simple. Un argument rarement utilisé et qui est difficile à justifier dans ce cas.

Hueman est une application qui permet d’enregistrer, chaque jour, son état psychologique. Est-ce que l’on va bien ou non ? Est-ce qu’on est optimiste ou pessimiste ? L’idée est d’enregistrer ses réponses le plus régulièrement possible et de constater les tendances sur plusieurs jours, voire semaines ou mois. Et le cas échéant, l’utilisateur pourra essayer d’améliorer sa situation en s’interrogeant sur les raisons de son mauvais état.

Certes, cette application est simple et c’est même très précisément son objectif : il faut entre cinq et dix secondes seulement pour enregistrer sa situation actuelle et c’est cette brièveté qui permet aux utilisateurs de rester réguliers. Hueman a été testé pendant plusieurs mois par plusieurs personnes et ses concepteurs ont apparemment reçu des avis unanimement enthousiastes. Pourquoi Apple voudrait-elle compliquer cette application pensée pour rester simple ?

La critique n’a d’autant pas de sens que l’App Store ne manque pas d’applications encore plus simples que celle-ci, et souvent inutiles. TUAW dresse une liste assez convaincante, à l’image de cette application qui affiche un écran blanc pour utiliser l’iPhone pour éclairer un élément, et c’est tout. Mais sans aller chercher des applications inutiles, que penser de Mr Mood ?

Cette application propose la même fonction que Hueman et le fait de façon plus simple encore — on choisit uniquement parmi cinq humeurs — depuis 2012. Mr Mood n’a non seulement pas été refusée par Apple, mais le constructeur l’a mise en avant dans ses boutiques à plusieurs reprises !

Dans ces conditions, il ne fait guère de doute que Hueman est mal tombé et que le rejet sera levé par Apple. L’éditeur incite en tout cas les personnes intéressées par le projet à partager son article sur les réseaux sociaux pour inciter le constructeur à changer sa décision.

avatar Oh la belle Pomme | 
Apple est de mauvaise humeur aujourd'hui.
avatar lukalafaget | 
Ce système me fait juste halluciner, entre les validations/invalidations arbitraires et l'impossibilité pour tout un chacun d'installer ce qu'il veut sur SON appareil, je n'arrive pas à comprendre...
avatar denisbook | 
je vais essayer d'expliquer. 1: Apple, en bonne société américaine, veut en réalité fournir quelque chose de TOTALEMENT PROTEGÉ POUR LES ENFANTS. Cela part du principe que les Parents même avec des outils ne pourront jamais TOTALEMENT protéger les Enfants de la moindre erreur ou faille. Donc, faut nettoyer EN AMONT. Nintendo a la même philosophie, Nintendo vendant des JOUETS (pas des consoles de jeux, du JOUET). Bien sur Nintendo est régulièrement poussée à faire et accepter des jeux + varié et + agressifs pour des ados et adultes, mais Nintendo tente de résister. Son véritable but est de faire du jouet et des jeux ronds pour enfants et protéger leurs consoles du Grand Méchant Internet. (d'où que les trucs sociaux dérangent Nintendo, faut le faire vraiment parce que bon..). Bref, Apple fait du familial, idéalement elle veut pouvoir dire "vous leur donnez un ipad et y a ZERO SOUCIS". Imaginez que Safari est la Grosse Angoisse Obligatoire. Il est indéniable aussi que c'est la meilleure solution pour sécuriser ces machines. Brider l'installation ET L'EXECUTION DE BINAIRE ARBITRAIRE VENU D'INTERNET et vous obtenez quelque chose de infiniment + sécurisé que le chaos. Ca a un impact profond sur la génération précédente d'utilisateurs, sérieusement. C'est ce qui fait que l'ipad apparait comme FIABLE (il fait ce qu'il est censé faire et qui écrit dessus!). Ne sous-estimez pas ce sentiment. 2: Apple veut pouvoir innover, faire évoluer son logiciel, chambouler ses produits pour mieux et faire suivre ses clients vers des produits à toujours + haute valeur ajoutée et différenciation de ses concurrents. Le Mac a toujours eu du mal à faire cela. Les réalités techniques et économiques font que nombre de logiciels de premier plans utilisent des frameworks applicatifs universels (autant que vaguement possible). Dans ces frameworks applicatifs y a JAVA et QT. PHotoshop est une application de premier plan qui est à la fois windows/os x, et où les innovations de Os X naturellement arrivent au compte goutte et en retard, et Adobe résiste à diverger Photoshop Mac de Photoshop Windows. Le Mac étant ouvert, Apple ne peut pas contrôler, pire, elle doit parfois faire du support pour des frameworks applicatifs désuet et de tierce partie, mais il faut bien parce que Office et Photoshop en dépendent. Ou elle veut tuer une ancienne techno (Carbon) pour la meilleure qui lui ouvre plus de possibilités à long terme (Cocoa) mais les développeurs tiers eux continuent à sortir des programmes avec le vieux. C'est un problème similaire qu'a Microsoft avec Windows, sauf que pour Apple c'est un enjeu économique CRITIQUE. DONC: l'App Store permet à Apple de régler ce problème: tout passe par le store, aux conditions imposées par Apple. Oublions les conditions d'ordre culturel et politique, y a les conditions TECHNIQUES: l'obligation de reposer sur Cocoa, de suivre les exigences d'Apple ("recompilez en 64b ou je vous vire d'ici 46 jours.. tic tac.. tic...tac") etc. L'app store permet à Apple de forcer les développeurs à suivre les évolutions du mac et iOS, à les EXPLOITER et donc à mettre en valeur ces avancées des produits Apple, idéalement des choses que la concurrence ne fait pas. double-bingo: les apps mettent en valeur ios/mac, et les apps sont + dépendantes de la plateforme, décourageant les développeurs de aussi refaire un 2eme développement pour android. C'est un poids qui a une grosse influence. (ça n'empêche pas un double voir triple portage de angry bird, bien sur, mais ça retient nombre de petits developpeurs). L'app store permet à Apple de valoriser A SON SOUHAIT ses propres machines. Heureusement que le Mac est né dans les années 80... 3: l'app store commence à devenir un business de taille conséquente Par conséquente je veux dire que ça se voit sur le profit d'Apple. Et si ça se voit, ça commence donc à motiver les investisseurs et donc le conseil d'administration d'Apple. -- A un moment ou un autre, se posera la question de la régulation par la Loi de ses boutiques intégrées. Si y avait qu'Apple. ça serait pas grave. Si c'est naze, hop on saute à la concurrence. Mais Google va dans la même direction, Microsoft la copie exactement, même les Samsung aimeraient la recréer. Nintendo va même + loin qu'Apple, et Steam finira bien par être marié à du matériel. ------ Ce n'est pas forcément négatif : c'est ce qui fait qu'ios a gagné d'excellentes apps qui exploitent à fond iOS. Mais l'impact Culturel (l'art, la censure, la subversion, les messages politiques, etc) est véritable, il est peu débattu, il est encore mal compris. Apple a fait "tâche d'huile" : la concurrence s'inspire des pratiques d'Apple, en BIEN et en MAL. Ce que fait donc Apple EST important. Pas parce qu'Apple c'est top cool avec ses 20% de part de marché, mais parce que son influence sur les esprits, sur la concurrence est énorme.
avatar BSG75 | 
@oomu "Mais l'impact Culturel (l'art, la censure, la subversion, les messages politiques, etc) est véritable, il est peu débattu, il est encore mal compris. Apple a fait "tâche d'huile" : la concurrence s'inspire des pratiques d'Apple, en BIEN et en MAL. Ce que fait donc Apple EST important. Pas parce qu'Apple c'est top cool avec ses 20% de part de marché, mais parce que son influence sur les esprits, sur la concurrence est énorme. " Oui, ''hygiénisme d'Apple à l'œuvre dans iOS (excepté le "mal nécessaire" La jungle, les terrae incognitae, les sauvages, les autres) dégage aussi un parfum d'hôpital des armées, prototype du Meilleur des Mondes. C'est un fait que cette propreté exige son prix, et qu'il conviendrait de surveiller la tentation de placer le curseur trop froid. Je n'irais pas aussi loin que vous sur le terme "familial". L'iPad obéit à des règles parentales, avec un indice de liberté maximale à 17 ans, calqué sur les normes en usage aux USA concernant le Jeu Vidéo sur consoles, avec une application plus stricte, mais, ici encore, obligée d'être permissive en ce qui concerne la Presse, la littérature texte, et Internet. Nintendo que vous citez est lui, vraiment familial, co-destiné aux enfants, sans ces libertés. Mais la tentation est grande, lorsque les conditions s'y prêtent, d'élargir ce contrôle viable avec iOS, à toutes les plateformes. Et en effet, Apple, de par sa réussite, est Le Phare d'Alexandrie de l'industrie informatique. Et si la tendance devait s'accélérer, ne demeurerait plus que Linux pour la survie des libertés adultes sur ordi, avec un Web de plus en plus régulé. Toutefois, l'ordinateur local, puissant un situ, ne devrait survivre principalement que dans les mains des créateurs et éditeurs de contenu, des développeurs ainsi que des techniciens, les autres fonctions, dites quotidienne, main stream, utilisateur, étant de plus en plus assurées par les tablettes et smartphones. On a vu d'ailleurs que même des appareils tronqués de pure consommation se vendaient très bien, à l'instar des Fire d'Amazon. Le danger vient aussi de là : la restauration de la consommation passive télévisuelle au sein de l'informatique active et participative par le cheval de Troie tablette lambda castrée.
avatar agerber | 
Si elle voulait "TOTALEMENT PROTEGER POUR LES ENFANTS", elle ferait déjà du multi user, afin d'avoir des sessions protégés. Car un enfant peut tout faire et tout voir sur l'ipad des parents. Non apple est là pour vendre, et justement rien n'est fait en "AMONT" C'est justement un des plus gros reproches que l'on peut faire à l'ipad. Et cela ne concerne pas que les parents, mais dans le couple aussi, vu que le multi user n'existe pas. Comme le dit cedric dans ORLM, pourquoi apple n’implémente le multi compte? Ben pour vendre un ipad à chacun. Voilà c'est bête , c'est cupide, mais c'est la réalité. Donc ta déontologie de la part d'apple, cela fait sourire cédric. Je me demande si tu as vraiment compris Apple. Apple est avant tout un vendeur de bidules.
avatar Tibimac | 
@oomu Rien compris, mais j'ai lâché assez vite. Sinon cette application est basique et très intéressante. On utilise beaucoup ce système sur papier pour demander aux gens de noter quotidiennement leur anxiété cotée de 0 à 10, leur douleur, leur envie de consommer un produit etc... L'utilisation de cette échelle visuelle est intéressante car plus "parlante" qu'une simple échelle visuelle analogique, peut donc être étendue et pourrait même donner lieu à un protocole d'évaluation dans une utilisation médicale. Quant au rapport avec les enfants, très sincèrement, à part en faciliter l'utilisation (on utilise des petits bonhommes comme ça, justement, pour certaines échelles d'évaluation de la douleur chez l'enfant), je ne vois pas bien le problème. Si tu as un problème avec les smileys, on peut en parler, si tu veux... ;)
avatar tigre2010 | 
@oomu Avant tout merci Oomu pour cette longue réflexion. Il est vrai qu'une fois qu'on est compris Apple , plus rien ne vous effraie, c'est fondamentale pour éviter les maux de têtes.
avatar denisbook | 
Encore un coup du stagiaire validateur Apple, celui qui "c'est + simple que Nuke, je refuse !"
avatar SeanC | 
C'est parce que Apple va proposer la même chose avec son iPositoire
avatar denisbook | 
c'est typiquement ce qu'on penserait. Mais ça me parait vraiment trop simpliste. et pas tellement Apple de faire répondre à l'utilisateur des formulaires déguisés. - Pas oublier que les testeurs d'app d'Apple ne sont que des gens. C'est pas testé par algorithme, mais humainement, statistiquement, et ils suivent la politique Apple, avec du flou entre les lignes. Imaginez moi dans le tas. Ben oui, des fois les décisions sont incohérentes, et ça met du temps avant que ça remonte, et qu'Apple se dise "orf... kenenanafout ? hmm okay ça buzz sur internet.. pfiulalala, j'ouvre le dossier... rofl !"
avatar Yassinou59 | 
Un gros pavé pour tenter d'expliquer qui n'explique rien, tu t'es trompé de news ?
avatar agerber | 
Dire qu'il y en a qui se font de l'argent avec cela.. Hum.. "si on peut appeler ca un soft"
avatar Zash_FX | 
À noter que le post de l'éditeur fait mention du fait que l'appli contient juste 2 webviews, une pour soumettre, une pour afficher le résultat. Il me semble qu'il y'a une règle qui interdit ce genre de pratique, ou du moins qui leur laisse le champ libre pour valider/rejeter une application si elle ne fournit pas de valeur ajoutée par rapport à une simple visite d'un site.
avatar Mousse72 | 
@Oomu Est-ce qu'Apple t'a payé ton treizième mois ? As-tu reçu ta base de calcul de Cupertino pour les impôts ?
avatar Oh la belle Pomme | 
"Apple, en bonne société américaine, veut en réalité fournir quelque chose de TOTALEMENT PROTEGÉ POUR LES ENFANTS." Et dire que ma fille (ou pire ma petite fille) aurai(en)t pu tomber sur cette application... j'en suis tout retourné. Bon, j'arrête la lecture ici. Désolé oomu.
avatar actarus33 | 
C'est tout simplement une histoire de cota pour les personnes qui valident les applis... Tant de refus / jours oblige...
avatar manu1707 | 
J'ai déjà eu exactement le même problème. J'avais conçu l'interface de mon app pour qu'elle soit simple, immédiate, évidente. Cet atout a été la cause du rejet. Il a fallu que je resoumette avec un autre compte, en argumentant.

CONNEXION UTILISATEUR