Le terminal iOS Blink est disponible sur l’App Store français

Nicolas Furno |

Blink Shell [10.104 – US – 21,99 € – iPhone/iPad – Carlos Cabanero] est enfin disponible dans l’App Store français. Jusque-là, ce terminal iOS dédié au contrôle distant d’ordinateurs via SSH n’était pas proposé dans la boutique française et il fallait compiler l’app sur son Mac pour pouvoir l’utiliser. Ce n’est plus nécessaire désormais et l’app est disponible très simplement, même s’il faut comme toujours payer le prix fort pour éviter de la compiler soi-même : 22 €.

Blink en action sur un iPad, avec une connexion distante ouverte en SSH.

Si vous n’avez jamais entendu parler de Blink, sachez que cette app pour iPhone et iPad est un terminal UNIX parfaitement optimisé pour un usage mobile et distant. Il n’a pas beaucoup d’utilité seul, mais il est parfait pour se connecter à un ordinateur distant, qu’il s’agisse d’un serveur Linux ou bien d’un Mac. Il gère le classique SSH, mais aussi Mosh, un protocole plus récent, capable notamment de ne pas être bloqué si la connexion internet flanche pendant quelques secondes. Blink est notamment utilisé par des développeurs qui travaillent toute la journée dans un terminal et qui veulent essayer l’iPad à la place de leur ordinateur principal (lire : L’iPad et un serveur, un combo gagnant pour travailler).

Le code source de Blink est intégralement disponible sur GitHub et vous pouvez très bien compiler l’app vous-même en utilisant Xcode et un compte développeur. La version proposée sur l’App Store est disponible sans passer par un ordinateur, mais elle peut aussi être en léger retard par rapport aux développements menés sur GitHub. On y apprend notamment pourquoi l’app n’était pas proposée en France jusque-là : la législation impose des documents spécifiques pour les apps qui reposent sur du chiffrement et Apple les exige lors de la validation. Blink est disponible finalement, mais cette étape de validation a pris plus de temps que prévu.

Que vous passiez par l’App Store ou par le code source, Blink n’est proposée qu’en anglais (des travaux sont en cours pour gérer complètement le clavier AZERTY) et iOS 10 est nécessaire au minimum pour l’installer.

avatar Mickaël Bazoge | 
Voilà une actualité qui fait rêver, merci pour ce partage.
avatar iPop | 

@MickaëlBazoge

Des hiéroglyphes sur fond noir, mmhoui ça fait rêver. 🧐

avatar Florian Innocente | 

Fichtre. Quel logiciel !

avatar sebasto72 | 

@innocente

Mâtin !

avatar foux | 

Euh, pourquoi vous poussez ce logiciel (particulièrement cher) par rapport à d'autre beaucoup moins cher et avec beaucoup de fonctionnalités (je pense en particulier à Prompt 2). Qu'a t'il en plus?

avatar Nicolas Furno | 

@ foux :

Prompt 2 est vendu 17 €, c'est pas vraiment différent… 🤔

Celui-ci est aussi open-source et compatible avec Mosh, c'est un vrai plus en situation de mobilité. Après c'est une question de goût, je préfère Blink qui pose moins de problème à l'usage dans mon expérience.

avatar foux | 

Ça me va comme réponse ;)
En effet Mosh est top. Je trouve la syncrho iCloud de Prompt un peu mieux (en particulier parce qu'il synchronise aussi les clés RSA), mais en effet l'interface très simple et sobre, et son utilisation intuitive, font de Blink un excellent client.

avatar Minileul | 

J’utilise Termius :) il est gratuit et me suffit pour un usage personnel

avatar C1rc3@0rc | 

La tres interressante 'histoire de ce logiciel demontre 2choses:
- a l'ere de l'iPad on a toujours besoin d'un terminal... le PC n'est pas pret de disparaitre!
- faire un logiciel chiffrant ses données n'est [strong]administrativement[/strong] compliqué et prend du temps

En gros il faut lancer une procedure de validation speciale aupres d'Apple en fornissant toutes les garanties (et documents) que le chiffrement respecte:
- les regles de l'Applestore
- la legislation US
- la legislation de chaque pays (store) ou le logiciel est asseccible

Pour les USA il y a le cadre legal habituel ( dont les restrictions d'exportation de technologie de chiffrement existantes dans la plupart des etats) mais aussi toutes les dispositions et modifications relatives au Patriot Act.

Pour la France tant que l'on ne chiffre pas les donnees elles meme mais que l'on utilise le chiffrement pour authentifier les utilisateurs et verifier l'integrité des données c'est relativement leger. Par contre des qu'on commence a chiffrer les donnees c'est une autre histoire.

Et puis il y a les contraintes mises en place par Apple en plus des cadres legaux...

En gros deja utiliser un truc aussi commun que le HTTPS necessite de passer par cette procedure... alors ne parlons meme pas des soft qui devraient appliquer un chiffrement de boute-a-bout

Je sais que le sujet n'est peut etre pas le plus vendeur, mais cette histoire - surtout dans le contexte du scandale Facebook - est l'opportunité de faire un article traitant de la securité du logiciel - autre que le simple relai des affirmations marketing de Cook - et des possibilités et interdictions qui pesent sur les soft tournant sur iOS et MacOS...

avatar ovea | 

S'il ne fonctionne pas en local, c'est dommage car l'iCloud Drive n'a jamais fonctionné, ni non plus sur des connexions ssh, sftp, nfs, smb, …
Un Shell comme service peut permettre de, renommer, faire des recherches avec des motifs … ce qui n'a jamais été dispo sur iOS

avatar Woaha | 

Ah je rêve d’un vrai terminal UNIX avec commande sudo sur iOS sans jailbreak mais c’est une utopie.

CONNEXION UTILISATEUR