Ouvrir le menu principal

iGeneration

Recherche

L'app anglaise de traçage des contacts est disponible, son code source aussi

Mickaël Bazoge

Friday 08 May 2020 à 18:57 • 129

App Store

Plus de 40 000 personnes ont installé NHS COVID-19, l'application anglaise de traçage des contacts. Un chiffre impressionnant alors que l'app est en phase d'expérimentation sur la seule île de Wight, dont la population est de 140 000 âmes. Cédric O, le secrétaire d'État au numérique, n'a d'ailleurs pas manqué de se féliciter du succès initial de l'application britannique, sachant que StopCovid partage la même philosophie et s'appuiera probablement sur la même technologie.

Infographie : BBC.

Pour des raisons de sécurité et de saine gestion de la batterie, iOS et Android limitent fortement l'exploitation du Bluetooth par les applications tierces. C'est la raison pour laquelle les deux entreprises ont mis au point une boîte à outils commune, l'API Exposure Notification. Mais pour pouvoir utiliser ces outils, les autorités de santé doivent aussi embrasser un modèle décentralisé qui ne fait pas forcément leur affaire (lire : Traçage des contacts : sept pays européens coopèrent sur un système interopérable et décentralisé).

Les autorités anglaises, tout comme leurs homologues français, ont choisi un modèle centralisé où un serveur central gère la majorité du traitement des données contrairement au modèle décentralisé où la plus grande partie de la gestion des informations est traité en local, sur le smartphone. Le NHSX, qui a supervisé le développement de l'application de traçage anglaise, a trouvé une astuce pour utiliser le Bluetooth de manière à peu près efficace, sans faire appel à l'API d'Apple et de Google.

Sur iPhone, lorsque l'application est en tâche de fond, elle parvient tout de même à recevoir des signaux et à en diffuser. Or, le système d'exploitation est ainsi fait qu'une app en tâche de fond ne devrait pas être en mesure de les diffuser. Deux iPhone peuvent donc communiquer entre eux en Bluetooth, que les appareils soient sortis puis remis à portée de communication, ou qu'ils se rencontrent pour la première fois.

L'app NHS COVID-19. Image : BBC.

Sans avoir été en contact avec un autre smartphone, l'application en tâche de fond peut cesser le balisage au delà de 90 minutes. Mais selon les chercheurs, il est peu probable que cela arrive souvent : il suffit de passer à proximité d'un autre appareil (sur lequel l'app est installée) pour relancer le suivi sur l'iPhone, ou tout simplement utiliser le Bluetooth pour tout usage. NHS COVID-19 envoie aussi des notifications pour rappeler de temps en temps à l'utilisateur de relancer l'app.

Le code source de l'application est désormais disponible à la vue de tous sur GitHub, pour iOS et Android, ainsi que la documentation. Le Royaume-Uni pourrait toutefois changer son fusil d'épaule et se décider pour la solution d'Apple et de Google, a-t-on appris cette semaine (lire : Le Royaume-Uni envisage la solution d'Apple et de Google pour son app de traçage). Des experts en sécurité et des parlementaires britanniques ont en effet dit leurs craintes d'une collecte trop importante de données par l'application.

Rejoignez le Club iGen

Soutenez le travail d'une rédaction indépendante.

Rejoignez la plus grande communauté Apple francophone !

S'abonner