Apple sous pression pour supprimer Telegram, qui fait le ménage dans les canaux haineux

Mickaël Bazoge |

Les groupes extrémistes américains privés de Parler depuis son interdiction des boutiques d'applications (et privé d'hébergeur), ont pour un certain nombre d'entre eux trouvé refuge sur Telegram.

Contrairement à Parler, la messagerie instantanée n'est pas un réseau social, mais sa fonction Canal permet de créer des groupes de 200 personnes et plus, il suffit passé ce seuil d'en faire la promotion publique. Largement suffisant pour déverser sa bile et organiser des actions violentes, alors que l'investiture de Joe Biden approche et avec elle, les risques d'une nouvelle émeute au Capitole de Washington.

La semaine dernière, Telegram a bloqué et supprimé des centaines de ces appels à la haine, annonce Pavel Durov, cofondateur de l'application. « Telegram accueille les débats et les manifestations pacifiques, mais nos conditions d'utilisation interdisent les appels publics à la violence », écrit-il. Durant ces dernières années, la messagerie a appliqué cette règle dans plusieurs pays, du Bélarus à l'Iran, en passant par Hong Kong et la Thaïlande. Cette fois, ce sont les États-Unis qui sont ciblés, quand bien même le pays ne représente que 2% de la base utilisateurs de Telegram.

L'équipe de modération continue son travail de surveillance, en supprimant de manière proactive le contenu qui incite à la violence. Cette communication de Pavel Durov intervient alors que la Coalition for a Safer Web a porté plainte contre Apple ; l'organisation américaine sans but lucratif et non partisane reproche au constructeur de n'avoir pas retiré l'application Telegram de son App Store (une plainte est aussi prévue contre Google).

La Coalition déplore le rôle de Telegram dans l'hébergement de contenus dangereux proférés par des suprématistes blancs et des néo-nazis. Ce qui va à l'encontre des règles de la boutique d'Apple, observe-t-elle. Son président Marc Ginsberg, ancien ambassadeur américain au Maroc, explique que Telegram agit comme un diffuseur massif de discours haineux, « même en comparaison de Parler ». Il estime qu'en tant que propriétaire d'iPhone, il a toute légitimité à porter plainte contre Apple.

Le fait que Telegram ait pris les choses en main en supprimant le contenu délictueux montre que le service a mis en place une politique de modération, ce que Parler s'est toujours refusé à faire en arguant la liberté d'expression totale. Tim Cook a fait savoir que le réseau social pourrait revenir dans l'App Store si une modération était mise en œuvre, mais cela irait à l'encontre du principe même de Parler (lire : Tim Cook laisse la porte ouverte à un retour de Parler sur l’App Store).

Apple a déjà eu l'occasion de demander à Telegram de faire le ménage, c'était au moment des manifestations en Biélorussie.

Tags
avatar oomu | 

" Supprimer l’anonymat rendrait la vraie liberté d’expression"

non, ça serait une catastrophe

similaire à la Chine.

avatar debione | 

On pourrait aussi créer un passeport social en fonction des dires sur les réseaux sociaux...

avatar pinkbOnO | 

@debione

Fausse bonne idée poussée par l'extrême droite depuis 10 ans.
1. Le droit à l'anonymat est désormais garanti par le droit Européen GDPR.
2. Les vrais vilains ne se trouvent pas sur les réseaux sociaux, ils sont déjà dans le dark web.
3. La fin de l'anonymat sur le Web conduirait à la radicalisation des extrêmes, et une meilleure organisation technique qui rendrait mécaniquement leur surveillance par les forces anti-terroristes, plus difficile.

avatar morpheusz63 | 

M. BAZOGE je vous demande encore d'arrêter de faire des articles politiques.
Macge est un site d'information informatique et non politique, à travers tout vos articles récemment publié je ressent vers quel camp vous vous tournez.
Et cette article, est rempli d'opinions et non de fait rapporter. Et de ce que je lis entre les lignes et des infos que je vais chercher à la sources, Apple est dans la merde, elle à montrer à tous pourquoi elle ne devrais pas avoir le monopole sur l'Apple store. Et vivement demain pour savoir si le président elect pourra s'assoir dans le fauteuil de la maison blanche. Aujourd'hui est la journée mondial du pop corn, et je vais de ce pas faire les réserve pour le grand évenement de demain.

avatar pinkbOnO | 

@morpheusz63

Ah, un conspirationiste Qanoniste qui espère encore que ses fantasmes délirants soient réels 🙄

Demain, rien, Biden va être sacré roi à la place du Roi déchu, et une autre journée humiliante va se dérouler pour les conspirationistes, enterrant avec elle un peu plus la folie d'une frange d'illuminés.

avatar Xap | 

@morpheusz63

“Macge est un site d'information informatique et non politique”

C’est pas vous qui décidez de ce que MacG doit être, et bien heureusement.

Tout est politique dans la vie. Même les dépêches de l’AFP ne sont pas neutres.

avatar Glop0606 | 

Tout canal de communication peut être employé à de mauvaises fins. C’est pour cela qu’il n’y aura jamais de bonnes solutions. Peut être qu’un début de solution serait que les conversations privées voir petits groupes familiales, amis etc,... restent vraiment privées, loin de toute surveillance et qu’au contraire tout ce qui dépasse une certaine quantité de participants soient public. Après c’est le travail de la justice. Il y a toujours moyen de remonter un identifiant, faut juste y mettre les moyens. Juste une idée mais il y’a certainement des arguments contraires,...

avatar oomu | 

trop de commentateurs qui confondent "appel au meurtre" et "censure une scène du film Mulan de Disney".

avatar debione | 

Et trop de gens ne comprenne pas la nécessité absolue des prérogatives régaliennes de l'état... La censure en est un...

Le plus gros conteneur de censure est FB/Whatsapp... J'ai jamais entendu Apple dire: Si on voit encore un appel au meurtre sur ces réseaux, nous retirons l'app... Et pour cause, on parle juste de rentabilité ici.

avatar pinkbOnO | 

@debione

Trop de gens ne comprennent pas non plus que les forces anti-terroristes régaliennes exploitent ces réseaux sociaux pour surveiller et interpeller les cas les plus violents.
Ça n'est pas dans l'intérêt de l'état d'intervenir auprès de ces sociétés privées, alors que ces sociétés luttent déjà en apparence pour appliquer les lois.

avatar BleuRooster | 

Il faut vraiment se libérer de la domination logicielle, politique américaine! Télégramme c’est russe je vais le télécharger en soutient et supprimé WhatsApp que j’utilise seulement avec ceux qui procèdent un Android!

avatar byte_order | 

@BleuRooster
> Il faut vraiment se libérer de la domination logicielle, politique américaine!
> Télégramme c’est russe

Certes.
Mais Telegram pour iOS, cela dépend de iOS, et iOS est américain, pas russe.
Si vous voulez vous libérer de la domination logicielle américain, la première étape c'est déjà de commencer par choisir une plateforme logicielle qui ne dépend pas à 100% des USA. Et iOS est clairement, mais alors vraiment clairement, à l'extrême opposée de ça : OS américain, store imposé, lui aussi américain, le tout dans les mains d'un seul et même acteur, également vendeur de la plateforme matérielle...

Une plateforme logicielle basée sur la version open source de Android, c'est déjà un peu plus indépendant, par exemple.

avatar Tomtomrider | 

Donc, la base d’utilisateur telegram US représente 2% d’utilisateurs telegram dans le monde. Parmi ces 2 % une poignée sans doute l’utilise à des fins violentes ou ce que vous voulez.
Et là dessus on a des associations qui demande la mort de l’application en la faisant retirer des stores...
Combattre l’extrémisme par l’extrémisme

avatar Bigdidou | 

Ces « conversations » auront lieu d’une façon ou d’une autre.
On n’interdit pas la haine et la bêtise.
Les forcer à trop se cacher n’est pas nécessairement une bonne idée.

J’imagine que ces canaux de communication font la joie de ceux qui surveillent ces gens.

Donc, faut voir...

avatar byte_order | 

Attention à ne pas confondre lutte contre la "diffusion" de haine avec la lutte contre la haine elle même.

Le problème n'est pas le messager, quand bien même il serait trop conciliant, le problème c'est le message lui même.

Forcer les gens portant un message haineux à changer de messager ne résous pas le problème.
Fondamentalement, le problème c'est qu'on entend plus souvent ceux portant un message haineux, divisant, que ceux censés porter un message rassemblant.

A commencer par les politiques, premiers messagers d'expression publique.
Qui sont loin d'être les derniers à pratiquer l'usage de la haine, de la division, souvent à des buts pourtant plus carriéristes que par conviction réelle.

Une solution de censure très simple qui ne viole pas la liberté d'expression : éduquer les gens à ignorer les discours trop haineux. En gros, éduquer les gens à être des citoyens, pas uniquement des contribuables, des travailleurs, des consommateurs, des électeurs...

avatar Steve Molle | 

@byte_order

Enfin un message qui a du sens ... ça nous change des larbins neo libéraux qui nous assènent leurs messes noires comme quoi les gafa savent mieux que personne censurer.

Est ce que la poste s’est fait poursuivre pour avoir acheminé une lettre haineuse envers Macron ? Je ne crois pas.

Ben ici c’est pareil.

avatar pinkbOnO | 

@Steve Molle

La Poste a transmis un message privé enfermé dans une enveloppe.
Si la Poste avait transmis un flyer lisible ouvertement sans privatisation du contenu, alors la Poste aurait été coupable.
Mais effectivement, le simple blame pointé sur des "néo-libéraux" que vous semblez vouloir stigmatiser à tout prix, était déjà un signe avant coureur que ce qui allait suivre serait un amas de bêtise ignorante 🤷‍♂️

avatar macaaaron | 

Telegram c’est tellement russe que c’est censuré en Russie...

avatar hervemac | 

Ça me fait rire ça, en gros les gens n’ont plus le droit de s’exprimer. Sachant que c’est sûr un canal public il faut déjà s’y inscrire et si tu t’y inscrit c’est que t’es d’accord avec le titre et le sujet. Je suis sûr qu’on peut trouver des canaux d’extrême gauche qui ne sont pas mieux que l’extrême droite niveau discours. Je considère telegram comme une messagerie et non un réseau social ou autre. Le retirer de l’app store et du Google store va juste montrer qu’on a plus le droit de dire des choses sans que Facebook en soit au courant. Au passage c’est l’état américain qui a payé le chiffrement de WhatsApp. Ne pensez pas être protégé pour autant

avatar pinkbOnO | 

@hervemac

Damn, on vous empêcherait donc de propager une rhétorique neo-nazi, platiste, Qanoniste...Sur une Plate-forme sociale exploitant vos données personnelles à but pécuniaire !
- Mais comment faisait-on avant internet ? 🤔
Ah, oui, les dingues se réunissaient juste au troquet du coin et Gégène le taulier les collait dehors quand ils dépassaient les limites.
Marcel le pochard criait alors à la censure entre deux dégueulis sur le trottoir.

avatar pslauver | 

Supprimer l’anonymat n’est absolument pas une bonne idée. Quand on voit ce qui arrive à certains comme S. Paty ou Mila.

La censure c’est le contraire de la liberté d’expression. Quand il y a des appels au meurtre ou des vidéos/photos contraires à la loi du pays, il y a la justice pour dire la loi et la police pour la faire respecter.

Quand on donne a des progressistes pro BLM et Antifas le droit de dire la loi, c’est que l’on s’est perdu en route.

Telegram est encore un endroit libre. Si des propos me choquent, je le dis et bloque la personne et c’est tout.

Sur Twitter, il y a des milliers de tweets par seconde qui appellent à la disparition de l’homme blanc catho. La, ça passe crème, pas de haine...

2 poids, 2 mesures.

avatar pslauver | 

Ah oui, un truc de plus, Telegram peut être sur mac, iPad et iPhone en même temps. Avec whatsapp faut passer par des applications tierces et scanner son code QR à chaque fois que l’on change de support (sauf iPhone)

Donc, c’est vraiment un très gris plus.

Depuis 1 semaine je demande à tous ceux que je connais de ne plus utiliser whatsapp (Facebook) et de passer sur Telegram. Et ça marche.

avatar AlexG | 

Pourquoi tout le monde omet que ce sont des conversations promues publiquement, et qu'elles deviennent de fait un "espace public" ? Non, je ne veux pas voir ces discours dans l'espace public, cela n'a rien à voir avec l'espace privé, où tout le monde peut dire ce qu'il veut.

Il n'y a donc rien de choquant selon moi, c'est exactement comme publier une vidéo haineuse sur YouTube.

avatar pinkbOnO | 

@AlexG

Pcq les extrêmes ne savent pas lire, elles veulent juste être les victimes de façon à continuer d'exister.
- Jamais responsables, toujours victimes.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR