Apple restreint le développement des navigateurs tiers à l’Union européenne

Anthony Nelzin-Santos |

Mauvaise joueuse, Apple ? À ce stade, il va falloir inventer de nouvelles expressions pour décrire la situation. Forcée et contrainte par le régulateur européen d’autoriser les navigateurs tiers sur l’App Store, la firme de Cupertino ne compte pas faciliter le travail des développeurs. Seuls les appareils physiquement présents dans les frontières de l’Union européenne peuvent être utilisés pour tester ces futurs navigateurs, selon des informations obtenues par The Register, une barrière supplémentaire qui parachève l’œuvre de « conformité malveillante » d’Apple.

Image MacGeneration.

Depuis l’ouverture de l’App Store, tous les navigateurs doivent utiliser le même moteur de rendu WebKit développé par Apple. Google Chrome, Mozilla Firefox ou encore Microsoft Edge ne sont donc rien d’autre que des déclinaisons de Safari. Depuis l’entrée en vigueur du DMA, Apple ne peut plus faire valoir cette exigence. Google travaille de longue date à l’intégration de son propre moteur Blink dans la version iOS de Chrome, comme Mozilla avec Gecko et Firefox, mais la firme de Cupertino n’a pas l’intention de leur faciliter la tâche.

Apple avait déjà annoncé que les navigateurs utilisant un moteur tiers ne seraient pas disponibles en dehors de l’Union européenne, une décision qui avait provoqué l’ire de Mozilla, qui déplorait une conduite « rendant aussi difficile que possible pour les autres de créer des alternatives compétitives à Safari ». Les développeurs découvrent maintenant qu’il est impossible d’installer les préversions de leurs navigateurs sur des appareils qui ne sont pas présents physiquement dans les frontières de l’Union européenne.

Cette barrière géographique est un caillou de plus dans la chaussure des concurrents d’Apple. « Apple les empêche d’être compétitifs », déclare Alex Moore, directeur exécutif d’Open Web Advocacy, « voire de travailler sur iOS » :

C’est clairement absurde et cela n’a aucune justification raisonnable. Cela ne peut être décrit que comme une conformité malveillante. Imaginons qu’un éditeur de navigateur soit confronté à un problème de sécurité, mais que son meilleur expert pour ce type de vulnérabilité se trouve aux États-Unis. Devra-t-il prendre l’avion pour l’Union européenne afin de pouvoir tester et corriger sur un vrai appareil ?

Opera et Vivaldi ne sont pas affectées par cette politique, puisque leurs équipes sont basées en Europe. Apple semble plus directement viser ses deux principaux concurrents, Google et Mozilla.

Safari pour iPhone : une ouverture contre son gré mais pour son bien

Safari pour iPhone : une ouverture contre son gré mais pour son bien

avatar heero | 

Et donc un européen quittant le territoire européen pour une certaine durée (ex. Expat, visa étudiant, pvt,….) perd son droit ? (Tout en gardant son store européen actif) -_-

avatar nova313 | 

@heero

Normalement oui. Si les souvenirs sont bons (non), je crois qu’ils ont un sursis de 30 jours, du genre de la durée d’un voyage.

avatar Mrleblanc101 | 

@heero

On parle côté développeur, côté utilisateur j'imagine qu'il y aura une période de grâce comme pour les Marketplace

avatar heero | 

@Mrleblanc101

Justement pour un utilisateur c’est 30jours
Cela veut dire qu’un européen voyant plus de 30jours perd son droit

Un peu dérangeant si par exemple tu es européen, tu utilises edge/chrome/opéra ou autre version entière du browser (sans WebKit) et que tu voyages plus de 30jours et que ton app devient inutilisable (car version européenne de l’app)

avatar Mrleblanc101 | 

@heero

Pas plus qu'avec les app Marketplace...
Les gens qui quittent l'UE pendant plus de 30 jours consécutifs sont quand même très peu nombreux.
Et il y a toujours Safari
Et de toute façon aucune de ces compagnies n'ont annoncé faire une version avec leur propre moteur de rendu en Europe, puisqu'Apple en permet pas d'avoir 2 binaire différent pour la même app, donc ils devrait faire une app séparée uniquement pour l'Europe.

avatar heero | 

@Mrleblanc101

Sauf que tes favoris/mots de passes/historique ne sont pas dans safari :-) donc devoir télécharger la version WebKit de ton browser si tu voyages plus de 30jours

Moi je suis pas sous DMA (car Apple id non européen) donc j’ai pas cette possibilité mais je trouve cela très dérangeant

avatar Mrleblanc101 | 

@heero

Les mots de passe ne sont pas stocké dans Safari, mais dans Keychain qui est utilisable dans n'importe quelle app et navigateur.

À moins qu'Apple limite Keychain à WebKit pour raison de sécurité 🤔 Mais ce n'est pas le cas sur le Mac

avatar Sillage | 

@Mrleblanc101

Il n’y a pas que Keychain dans la vie. Et les gens peuvent utiliser les mot de passes sauvegardés dans chrome ou edge et synchronisé.

avatar Patrick_C | 

@Mrleblanc101

Sur le Mac, pas de Keychain dans Firefox ni chrome.

avatar LIFEPROD | 

Je confirme, compte Apple Store français mais étant à l’extérieur je n’ai pas accès

avatar mat16963 | 

Ahhh Apple, la sécurité et la défense des utilisateurs, mais seulement quand ça l’arrange…

avatar Artefact3000 | 

@mat16963

La peur de la concurrence surtout.

avatar Sillage | 

@Artefact3000

👍

avatar byte_order | 

@Artefact3000
> La peur de la concurrence surtout.

Tout à fait.
Toujours à se vanter d'avoir "the best", "the fatest" etc, mais dès que possible, cela interdit de facto la mise en concurrence. Quand un seul concurrent à le droit de monter sur le ring, dire qu'il est le meilleur, le plus rapide, etc, c'est bien ridicule.

avatar Appleseed | 

@Artefact3000
"La peur de la concurrence surtout."

Je ne pense pas.
Je crois surtout que ces règles de l'UE sont perçu par Apple comme une perte de propriété partielle d'iOS.
Il ne faut donc pas s'attendre à qu'elle soit "sympa".
Elle va tout faire pour protéger ce qu'elle estime être son droit proprio sur son système.

avatar debione | 

@Appleseed:

"Je crois surtout que ces règles de l'UE sont perçu par Apple comme une perte de propriété partielle d'iOS."
Je ne pense pas que la "perte de propriété partielle" soit en cause première. Mais bien plus de laisser du champs libre à son propre navigateur et d'imposer aux autres (et au secteur).
Jusqu'à maintenant, si Apple décidait qu'un format précis ne pouvait pas être lu avec webkit, ben et FF et Chrome ne pouvait rien faire. Si demain, Chrome ou FF créent un format ou le supporte, alors Apple sera dans l'obligation de suivre. Elle ne pourra plus dicter le tempo à tous comme elle le fait actuellement.
Alors, oui il y a une perte de propriété, mais ce n'est pas cette perte qui est dommageable. Si FF ou Chrome avait proposé à Apple 50 milliards par an pour pouvoir mettre leur propre moteur, Apple aurait accepté (comme pour Google search).

avatar Appleseed | 

@debione
"Je ne pense pas que la "perte de propriété partielle" soit en cause première. "

Pour moi c'est la principale raison pour laquelle Apple va se battre bec et ongle.
Ça la "dépersonnalise" dans sa différentiation, et la rend bien plus dépendante aux autres, ce qu'elle déteste/hait profondément !

---

"Mais bien plus de laisser du champs libre à son propre navigateur et d'imposer aux autres (et au secteur).
Jusqu'à maintenant, si Apple décidait qu'un format précis ne pouvait pas être lu avec webkit, ben et FF et Chrome ne pouvait rien faire."

Si, le faire de leur coté et laisser Apple s'isoler toute seule.
Chrome et FF ont une part de marché des navigateurs bien plus large que celle d'Apple avec Safari/webkit.

---

"Si demain, Chrome ou FF créent un format ou le supporte, alors Apple sera dans l'obligation de suivre. Elle ne pourra plus dicter le tempo à tous comme elle le fait actuellement."

C'est déjà le cas.
Apple rechigne bien évidement, temporise, mais elle finit par suivre le mouvement.
Si elle ne le fait pas elle se marginalise toute seule et réduit son "attractivité".
De mémoire, LE grand combat d'Apple en matière de format sur lequel elle a fait peser tout son poids (enfin surtout Jobs) a été le flash de Adobe.
Elle a pu le mener à l'époque car elle était dans une période ou effectivement l'iPhone avait de gros avantages sur la concurrence.
Ca lui a pris des années.
Finalement Adobe a finit par "capituler" (non sans s'être farouchement battue) et avouer que le flash n'avait pas été conçu pour les smartphones.
On voit ce qu'il en reste aujourd'hui.

A notre époque par contre, un iPhone ou un Android ça ce vaut.
Apple n'a plus le même poids d'un point de vu influence techno.
La parc Android est solidement installé et bien plus large que celui d'iOS.

---

"Alors, oui il y a une perte de propriété, mais ce n'est pas cette perte qui est dommageable."

Pour Apple, vu sa mentalité, je pense le contraire.

avatar byte_order | 

@Appleseed
>> Jusqu'à maintenant, si Apple décidait qu'un format précis ne pouvait pas être lu
>> avec webkit, ben et FF et Chrome ne pouvait rien faire."
>
> Si, le faire de leur coté et laisser Apple s'isoler toute seule.

Sans pouvoir toucher le moteur web imposé, y compris le sous-moteur Javascript et donc ls API web, non. Même s vous voulez ajouter, disons, le support d'un nouveau format d'image par exemple, dès lors que vous ne pouvez pas modifier le moteur web, et donc le moteur de rendu, ben vous ne pouvez pas.

> De mémoire, LE grand combat d'Apple en matière de format sur lequel elle a
> fait peser tout son poids (enfin surtout Jobs) a été le flash de Adobe.

Un combat surtout motivé parce que si Flash avait été dispo sur iPhone, cela aurait fortement réduit l'intérêt de faire pas mal d'apps simples en développement natif, et donc menacer le modèle économique ultra profitable qu'est l'AppStore.
Cela surtout remplacer une brique proprio non contrôlée par Apple par une brique proprio contrôlée par Apple.

avatar Appleseed | 

@byte_order
"Sans pouvoir toucher le moteur web imposé, y compris le sous-moteur Javascript et donc ls API web, non. Même s vous voulez ajouter, disons, le support d'un nouveau format d'image par exemple, dès lors que vous ne pouvez pas modifier le moteur web, et donc le moteur de rendu, ben vous ne pouvez pas."

Et si.
Encore une fois, Chrome et Firefox sont nettement plus répandus (que ce soit sur les tél portables ou les PC) que Safari qui n'est présent que sur le matériel Apple.
Google a imposée ses formats WebM et WebP sans la participation d'Apple.
Et pourtant, depuis, sur Mac, les deux sont lisibles, sur iOS (sauf changement récent) WebP est pris en charge par Safari.
Comme je le disais, Apple rechigne, temporise, mais elle finit par suivre le mouvement.

---

"Un combat surtout motivé parce que si Flash avait été dispo sur iPhone, cela aurait fortement réduit l'intérêt de faire pas mal d'apps simples en développement natif, et donc menacer le modèle économique ultra profitable qu'est l'AppStore."

Ca c'était l'argument d'Adobe par rapport à Apple, mais après plusieurs années et plusieurs tentatives sur Android, Flash plombait bel et bien les tél !
La poussée vers le HTML5 comme alternative a également plus que fortement poussé la techno de Adobe vers la sortie.
Apple préconisait également les webapp pour ceux qui ne voulaient pas passer par leur store et donc le HTLM5.

---

"Cela surtout remplacer une brique proprio non contrôlée par Apple par une brique proprio contrôlée par Apple."

L’alternative au Flash a été le HTML5 qui n'est pas proprio donc bon ... il aurait été étonnant que vous ne fustigiez pas Apple d’une façon ou d'une autre ...

avatar Dimemas | 

de sacrés voleurs et manipulateurs de l'opinion

avatar Azorbar | 

> Opera et Vivaldi ne sont pas affectées par cette politique, puisque leurs équipes sont basées en Europe

Si l’article est juste, vous dites « frontières de l’Union européenne », pas « frontières de l’Europe »: cela empêche Opéra et Vivaldi de recruter un développeur vivant à Londres ou en Suisse par exemple, ce qui peut être assez limitant

avatar radeon | 

Du coup on imagine qu’ouvrir le testing d’apps destinées à l’Europe dans le cadre du dma en dehors de l’eu revient à introduire un mécanisme pour débrayer la partie d’ios qui Check si on est dans l’UE. En gros faciliter la tâche à ceux qui vont s’atteler à faire peter le truc.

avatar lion.mar | 

Laisser moi rire. C’est tellement drôle ce que l’Europe c’est obstinée à faire.

Au final c’est l’utilisateur qui paye et Apple doit bien se marrer avec ces avocats en étudiant le nombre de faille présente dans cette lois.

Ça fait peur de voir des politiciens élu aussi peu compétant pour sortir une loi sans faille majeure.

Heureux de ne pas faire partie de ce système qui montre vraiment ces limites ici.

Et on peux penser ce qu’on veut d’Apple mais quand on fait une loi on doit réfléchir au fait que le but premier sera de la contourner. C’est la même chose pour tout système informatique où l’on doit réfléchir en le développant en premier au personne qui vont essayer de le détourner afin de limiter au maximum.

Bref va fait peur de voir autant d’incompétent vous diriger et oe pire c’est que certain en sont content.

avatar Oracle | 

@lion.mar

Il faut parfois oser être précurseur pour faire bouger les lignes globales, le RGPD en est un bon exemple.

avatar dorninem | 

@Oracle

Oui... Mais tellement perfectible que cela devient pénible.
Ex simple les cookies et ex complexe le droit à la suppression de contenu pseudo discriminatoire donc le soutien au wokisme qui provoque aussi la montée du populisme.

avatar heero | 

@dorninem

Les cookie justement c’est pour demander l’accord de l’utilisateur ainsi que ce qu’il est fait avec les cookie, alors oui c’est chiant les popup mais c’est pour la transparence et de permettre le choix de ce qu’il est fait de son passage sur un site

Au passage ceux qui ralent sur les cookies banner c’est les premiers avec des vpn/bloqueurs de pubs 😂

avatar lion.mar | 

@Oracle

Précurseur mais en gardant en tête les principes de base de la sécurité et du bien être de ces citoyens. Ce que je pointe ici n’est pas l’idée, mais l’application on voit que c’est un truc bâclé qui n’apporte ai jour d’aujourd’hui aucune plus value si ce n’est de bon fourire chez Apple.

avatar DP-Britto | 

@lion.mar

Bah la plus value est pour l’utilisateur qui n’a pas cette bouse de Safari.

avatar Dimemas | 

tu sais ce qui fait marrer le plus de gens ?

c'est qu'il y a que des débiles comme toi pour aimer et oser penser que safari est fantastique et sécurisé...
déja quand on voit le peu de dévelopeur qui développe sur cette bouse comme dit dp-britto

avatar bitcoinmypocket | 

@Oracle

Démago a fond non ? ou l’Europe fait quelques chose ?
De l’usbc pour tout le monde ? Le rgpd que tout monde détourne ? Faut arrêter de croire que l’Europe fait quoi que ce soit. A part réguler des sujets qu’ils ne maîtrisent absolument pas 🤷‍♂️

avatar sebas_ | 

@bitcoinmypocket

Curieux de voir en quoi l’usb c pour tous est mauvais en soi 🤨
C’est comme le roaming: il suffit de sortir des frontières de l’UE pour se demander comment on faisait avant.

Que les grosses (et petites) boites essayent de contourner les limites, ça me semble logique. Du coup, faudrait faire quoi? Ne plus légiférer? Arrêter de pondre des lois et laisser faire la « main invisible du marché » pour se retrouver dans un état libertarien? Le rêve 🤣
Il suffit de regarder un peu le passé, pas plus loin que lors de la naissance du capitalisme pour se rendre compte que ça ne fonctionne pas. Même les US ont du légiférer pour couper les trusts et autres monopoles..

avatar fousfous | 

@sebas_

Bah il faut bien avouer que le lightning est meilleur en soit par rapport à l'usb-c.
Le seule avantage de l'usb-c est d'être généralisé.

avatar sebas_ | 

@fousfous

C’est déjà un énorme avantage!
L’hydrogène est bien « sustanable » que le pétrole, mais dans mon petit bled de Colombie, je suis bien content d’avoir un camion qui roule au sans plomb ;)

avatar debione | 

@fousfous | :
"Le seule avantage de l'usb-c est d'être généralisé."
Et bien sur pas du tout le fait d'être bridé à un vulgaire débit usb-2, une norme qui a 24 ans...

Après je me pose la question de savoir en quoi le lightning serait meilleur, quand on voit le nombre de cable Apple que j'ai du foutre à la poubelle... Alors que je n'ai pas souvenir (encore) d'avoir du jeter un seul autre cable, qu'il soit usb, FW ou TB...

avatar fousfous | 

@debione

Le connecteur se nettoie facilement et prend moins de place, en plus d'être plus solide.

avatar MarcMame | 

@fousfous

« en plus d'être plus solide. »
————
J’ai une pile d’iPhone et d’iPad dont les connecteurs Lightning ne fonctionne plus ou de manière erratique.
De l’iPhone 5 à l’iPad Air 2.
Et je ne parle même pas des cables…

avatar fousfous | 

@MarcMame

C'est sur que la petite languette de l'usb-c elle est très solide...

avatar Ebelh | 

@fousfous

Sur la foule (mais alors foule) de câbles usb-c que j’ai chez moi et que les gens de mon entourage ont depuis des années et de années, je n’ai jamais entendu une seule fois quelqu’un commenter que le connecteur d’un câble usb-c s’était cassé. Il faut arrêter de rêver parfois et sortir de sa cave

avatar fousfous | 

@Ebelh

Je ne parle pas du connecteur du câble, mais la languette dans l'appareil.

avatar Ebelh | 

@fousfous
Oui oui, j’avais bien saisi. Et donc, vous avez déjà entendu une seule fois quelqu’un vous dire à propos de n’importe quel appareil usb-c (et dieu sait s’il y en a) que la languette avait cassé à l’intérieur du port?

avatar fousfous | 

@Ebelh

J'ai déjà entendu ça part ici.
Et c'est assez logique que le design soit plus fragile (et le plus gros problème à mon avis est l'accumulation de poussière au fond du connecteur, ça me semble risqué à nettoyer contrairement au Lightning).

avatar Patrick_C | 

@fousfous

Jamais réussi à la casser pour aucun de mes appareils usb-c et jamais croisé qui que ce soit, (autrement que dans ton commentaire) qui l’ai cassé.

avatar v1nce29 | 

La petite languette est protégée par une matrice.
Mécaniquement la partie mâle creuse est plus résistante à poids égal qu'une version mâle pleine.
Sauf pour fousfous

avatar Patrick_C | 

@fousfous

3 câbles Lightning jetés, 0 usb-c (ils font le même boulot, les USB-C ayant plus de chose à charger.

avatar cherbourg | 

@debione

«  quand on voit le nombre de cable Apple que j'ai du foutre à la poubelle. »
Idem.
Je ne compte plus le nombre de câbles « certifiés » (😬) qui m’ont lâché au bout de quelques semaines suite à l’apparition subite du message « accessoire non reconnu ».
À tel point que j’avais fini par me faire ma propre petite théorie complotiste à souhait : Apple insérerait un code régulièrement afin de neutraliser les câbles certifiés et de forcer à en acheter de nouveaux (puisque les fabricants lui reversent un %) - ad infinitum 🙃

avatar heero | 

@fousfous

Le Lightning meilleur que l’usbc ? 😂😅

Transfert d’énergie
Lightning : 25W max
Usbc 3 : 240W

Transfert de donnée
Lightning : 480Mo/s
Usbc 3 : 10Go/s

avatar fousfous | 

@heero

C'est 5 Go/s le Lightning sur les iPad Pro.

avatar heero | 

@fousfous

Ça reste bien inférieur à l’usbc3 et l’iPhone n’en a même jamais eu la possibilité de se boost

avatar fousfous | 

@heero

Non, mais pas une limite du port, juste une limite d'Apple, comme sur l'iPhone 15.

avatar heero | 

@fousfous

Mais le Lightning dans sa conception n’a jamais eu la vitesse de données ou d’énergie de l’usbc3

Le Lightning de l’iPad pro devait être combiné à un adaptateur usb3 et encore la vitesse était divisé par 2 (5Gbit/s)

Et pour l’iPhone 15 car Apple a foutu un port usbc2 et un port usbc3 sur le Pro

Normal qu’avec un usbc2 on fait pas de miracle il n’y a pas de bridage juste la norme en dessous

Pages

CONNEXION UTILISATEUR