Apple veut implanter HealthKit chez les sociétés d'assurances

Mickaël Bazoge |

La plateforme « santé » qu'Apple va mettre en place avec HealthKit concerne tout aussi bien les fabricants de périphériques, les développeurs, les institutions de santé, les autorités de régulation (surtout américaines pour le moment), mais aussi… les assurances. Apple discute avec deux des plus importantes sociétés américaines du secteur, UnitedHealth et Humana, afin de leur présenter sa solution, rapporte Bloomberg, sans donner plus de détails sur le contenu des conversations.

Cette indiscrétion est dévoilée au détour d'un long article sur les efforts des entreprises pour pousser leurs employés à embrasser un mode de vie plus sain et plus dynamique. De plus en plus de grandes sociétés installées aux États-Unis offrent à leurs salariés des bracelets santé de type Fitbit, afin de surveiller leur activité physique. Cela a un côté big brother vu de ce côté de l'Atlantique, mais ces initiatives ont surtout pour but de baisser le coût des assurances pour les employeurs, comme pour les employés : un salarié en bonne santé coûte moins cher en frais médicaux. Mais cela implique que les données recueillies par les périphériques soient partagés avec l'entreprise et les sociétés d'assurances.

C'est ce qu'a conclu Fitbit avec BP : la pétrolière propose à ses employés de porter un des traqueurs d'activité du fabricant, leur permettant d'amasser des points qui en retour, abaisseront la facture de l'assurance médicale. En creux, on peut penser que les discussions entamées par Apple avec ces compagnies d'assurance visent justement à faire de la collecte de données de l'app Health un intermédiaire indispensable pour ce type d'initiative.

Voilà en tout cas qui participe de l'importance prise par HealthKit qui va tenter de s'imposer dans le milieu médical, des cliniques aux assurances, afin que tout soit prêt pour le lancement d'iOS 8 et du logiciel Health.


Tags
avatar BrokenStones | 

Ça fait flipper

avatar Tox | 

Effrayant...

avatar lmouillart | 

" ces initiatives ont surtout pour but de baisser le coût des assurances pour les employeurs, comme pour les employés : un salarié en bonne santé coûte moins cher en frais médicaux."
Il faut plutôt le voir sur du long terme. Les salariés qui ne seront pas en ligne avec les objectifs de leur assurance/banque verront leurs primes augmenter. Nouveau système de ségrégation high-tech ?

avatar Philactere | 

@lmouillart :
C'est aussi un moyen très efficace de faire la chasse aux "bons risques" (appellation suisse dans le système d'assurance maladie privé obligatoire qui désigne les personnes bien portantes donc intéressantes pour les assurances).

Avec un tel système généralisé il sera très simple pour les assurance de ne choisir que les personnes leur coûtant peu et de laisser les autres de côté. Ou alors de leur inventer toutes sortes de malus pour augmenter les primes.
La solidarité en matière d'assurance maladie aura définitivement vécu avec un système de ce type.

avatar showbiz787 | 

@Philactere :
1000

avatar bugman | 

Affolant ! Bientôt ils vont nous dire quoi manger.

Ou, peut être qu'un jour nous aurons droit à : "Bonsoir, votre ordinateur va être automatiquement coupé dans 10 minutes. Effectivement, votre employeur nous signale que vous devez vous rendre dans ses locaux pour 8:00 demain matin. N'oubliez pas de vous brosser les dents."

avatar Nesus | 

Ça ne concerne que les États Unis ou l'entreprise est une seconde famille. Par contre effectivement ça n'est pas prêt d'arriver chez nous.

avatar lmouillart | 
avatar Madalvée | 

Vivement qu'ils puissent lire les impulsions électrique du cerveau pour voir si on a pas une pensée déviante vis à vis de son employeur.

avatar showbiz787 | 

@Madalvée :
Non pitié

avatar RDBILL | 

Ahh erg non pitié un monde de clones s'annonce !
Tous de bons salariés aux dents parfaitement blanches aux cheveux soyeux à souhait. Pratiquant le jogging du dimanche matin et du squash avec son n+1 le jeudi soir.
Et l'employeur de faire des remontrances à ses employés ne rentrant plus dans le moule !

Les assureurs qui détecteront d'emblée nos tares voir nos pseudos prédispositions supposées à avoir telle ou telle maladie et qui nous feront payer plus cher nos contrats d'assurance, les employeurs qui embaucheront plus facilement celui qui sera en bonne santé que celui qui aura des hypothétiques prédispositions à telle ou telle maladie...

Quelle société de merde !
Si Apple cautionne ça je lâche Apple !

avatar nicolas | 

@RDBILL :
On ne parle pas de détecter des prédispositions, mais d'encourager les gens à se bouger (et à manger sainement par extension). Je ne vois pas vraiment où est le problème.

Dois-je vous rappeler que l'obésité infantile a progressé en Europe, que la Sécu est déficitaire et qu'en France 200 personnes meurent PAR JOUR à cause du tabac?

Franchement, vous caricaturez, et vous vous trompez de combat.

avatar showbiz787 | 

@RDBILL :
10000

avatar RDBILL | 

@Nesus
Ça risque pas d'arriver en France que tu dis ?
Je crois pas ! attends de voir ce que vont faire les bons petits soldats employés de banque polissés aux dents blanches.
Quand une assurance leur proposera un contrat moins cher, ils signeront et cautionneront le système...

avatar rondex8002 | 

@RDBILL

Bienvenue à Gattaca !

avatar deltiox | 

Beurk

avatar lionel | 

Apple veut redistribuer les données de ses clients, ou leur forcer la main sous contraintes financières. Attention à la levée de bouclier et au boycott.

J'aime beaucoup les produits Apple et Xiaomi les copie très bien … mais je n'ose pas croire ce qui est écrit ici.

avatar Pelipa | 

@rondex8002

Exactement ça^^

avatar Ajioss | 

@nicolas

Crois mois Nicolas ça n'est pas une caricature. Et si le combat ne se fait pas maintenant il n'y aura plus de retour en arrière . Les assureurs pourront seront en mesure de faire un profilage plus précis et encore plus en amont pour réévaluer leurs t
offres en fonction du client.

avatar DG33 | 

Ne vous emballez pas. À ma connaissance en France une mutuelle ne peut collecter de données personnelles sur un traitement médical. Elles collectent des données anonymisées.
D'ailleurs votre pharmacien se fait rembourser par votre mutuelle non pas sur le nom du médicament (trop facile) mais sur son prix et taux de remboursement uniquement.
Malheur à ceux qui ont téléchargé l'App de leur mutuelle, et ont renseigné leur traitement afin d'avoir un rappel de prise de tel médoc à telle heure...
Si Apple va dans ce sens ce sera en anonymisant les données, sauf peut être pour le corps médical ou en cas d'urgence ?
Les mutuelles ont aussi besoin de prévoir leur budget.

avatar DG33 | 

@DG33

*malheur est un peu fort : tant pis pour..
Et tant pis pour ceux qui demandent à leur mutuelle une prise en charge de leur cure de sevrage tabagique : qu'ils se taisent (et paient) s'ils ne veulent pas avoir leur (ancien) penchant nicotinique, surtout s'ils l'arrêtent !

avatar Ginger bread | 

Changer votre systeme de santé bordel!

avatar Yohmi | 

Haha, énorme, l'employeur qui va te demander de faire du jogging en dehors des heures de bureau et qui va vérifier en plus… j'en ris parce que je ne vois pas quoi faire d'autre…

avatar DG33 | 

J'imagine qu'Apple pourra renvoyer des stats sur un nombre de personnes qui se mettent à une activité physique suite par exemple à une campagne de pub sur les bienfaits du sport, et suivre cela dans le temps.
Puis décliner cela en matière géographique, CSP, âge, genre, etc

avatar Mark Twang | 

Bon, ça me motive... à faire ma transition vers GNU/Linux Debian.

avatar CorbeilleNews | 

@Mark Twang :
Fais la ! J'ai commence il y a 6 mois : un vrai bonheur et fini les limitations merdiques :)))

avatar Mark Twang | 

@CorbeilleNews

Je commence en douceur en recyclant un vieux PC pour me faire la main. J'expérimente les moyens de retrouver toutes les fonctions qui me sont utiles. Là, j'en suis à essayer de reproduire mon réseau Airport avec des Raspberry Pi.

avatar Ali Baba | 

Et l'employé qui ne voudra pas partager des données médicales avec son employeur devra donc payer plus cher. Rien que ça, ça devrait être interdit.

avatar ipaforalcus | 

Au mon dieu, le futur est effectivement en marche, il faut s'y préparer....
GNU/Linux est effectivement une solution qui en plus est faite pour ça

avatar ipaforalcus | 

Il faut éviter de parler de politique mais notre bonne vieille secu doit être maintenue et rester impartial, au diable les mutuelles privées !

avatar showbiz787 | 

J'ai peur la jvous avoue

avatar michedenice | 

Super!!!! T'achètes un bracelet, tu le colles au chien et toutes tes assurances baissent !

avatar Weldon | 

Je vois déjà le truc arriver : "tu veux baisser ta prime ? Tu me paie 200€ et je porte ton bracelet car je suis en super bonne santé et grand sportif" bref ca faie peur. Je vais vite acheter mes 3 coquillages pour mes toilettes. En espérant que le mode d'emploi soit livré avec.

avatar showbiz787 | 

Le problème c'est quand tout va être lié compte internet empreintes bracelet tu pourras plus tricher...

avatar Mark Twang | 

avec empreinte digitale pour déverrouiller... j'ai pris un 5C au lieu du 5S à cause de ça, mais mon prochain smartphone sera libre, quitte à devoir rooter un Androïd.

avatar Mark Twang | 

Je sais tout ça, mais je ne suis pas prêt à faire une confiance totale et aveugle à ces caractéristiques car la technique et les conditions d'utilisation sont toujours plus opaques et en évolution constante.

avatar Spiconnier | 

Finalement George Orwell était bien en dessous de la vérité dans son roman 1984. La technologie donne un pouvoir énorme a des sociétés telles que Google ou Apple. Le pire c'est que nous payait une fortune avec le sourire pour s'aliener nous-même.

avatar Bigdidou | 

@Mark Twang

Oui mais elles se heurtent à la loi, en France, en tout cas. Tes données médicales, leur recueil, leur conservation, leurs traitements et leur exploitation sont très bien protégés par la CNIL et surtout le code de santé publique.

C'est vrai qu'on voit des choses pas claires, limites, voire hors limite avec les assurances santé (prenez jamais une assurance complémentaire, toujours une mutuelle, au passage) et les assurances des organismes de prêt. Les infos qu'ils récupèrent sur toi, c'est par la pression et le chantage (vous me dites tel ou tel truc, vous faites telle ou tel examen sinon vois avez pas le prêt ou l'assurance, vous me donnez tel ou tel certificat médical), ou bien par des moyens encore moins clairs (coup,de téléphone "déguisés" à toi-même, l'entourage, voire le médecin traitant qui normalement est formé pour ne pas s'y laisser prendre). Certains de mes collègues me disent même avoir été témoins de "visites" des dossiers médicaux, sur site, à l'hosto (moins possible maintenant qu'il y a quelques années où les dossiers papier trainaient dans les couloirs, une horreur).

Mais bon, une collecte et une exploitation organisées, à grande échelle, par les employeurs, même en passant par la médecine du travail, c'est juste pas possible. Trop de bouleversements réglementaires, législatifs, éthiques...

avatar Mark Twang | 

Je ne suis pas d'accord avec le "c'est juste pas possible". En matière de politique et d'économie, rien n'est jamais vraiment impossible sans un minimum de vigilance de la part des citoyens, surtout si l'on continue de signer des CGU imbitables et en constante évolution.

avatar Philactere | 

@Mark Twang :
Le truc c'est que les CGU on ne les signe pas, on se contente d'un clic.
Perso quant je SIGNE un document je SAIS que j'engage ma responsabilité civile et je fais attention. Alors qu'un clic n'a pas la même portée juridique.

Probablement que les éditeurs sont tout à fait conscients qu'en ne signant pas un contrat de CGU les gens sont beaucoup plus légers dans leur accord, ce qui permet de faire passer tout et n'importe quoi, y compris des clauses abusives. Le problème dès lors est l'extraterritorialité des services qui fait qu'il est quasiment impossible pour un utilisateur de se défendre face à une clause abusive, clic d'acceptation ou pas.

Si il fallait réellement signer les CGU, les consommateurs seraient probablement plus attentifs (du moins un certain nombre) ce qui donnerait moins de liberté aux éditeurs pour y mettre n'importe quoi.

avatar L.Fire | 

Le bon français avec sa sécurité sociale aveugle et complètement larguée ne peut pas comprendre la révolution de ce système et pourtant il l'acceptera sans broncher s'il veut garder ses prestations.

Quel paradoxe de voir que c'est finalement une entreprise américaine qui va permettre a notre vieux machin de passer dans le monde moderne et de revenir à l'équilibre.

Rendre les gens responsables et éviter la fraude en voilà une bonne chose.

CONNEXION UTILISATEUR