Refus de pistage publicitaire : Apple supprimera les apps ne respectant pas la volonté de l'utilisateur

Mickaël Bazoge |

L'inquiétude grimpe chez les annonceurs et les agences marketing, alors que l'on se rapproche inexorablement du lancement de la version finale d'iOS 14. Apple a donné un nouveau coup de vis pour renforcer la confidentialité des données, par l'intermédiaire d'un nouveau panneau d'alerte qui demandera à l'utilisateur s'il souhaite partager ses données avec une application (lire : iOS 14 s'attaque au pistage de l'utilisateur par la pub dans les apps).

L'alerte en question. Combien d'utilisateurs accepteront de se faire pister ?

La Pomme souhaite ainsi limiter davantage le suivi de l'utilisateur entre plusieurs apps et services web, et donc son profilage par les régies pub. Ce qui n'est pas sans poser de sérieux problèmes existentiels pour bon nombre d'entre elles. Selon The Information, Facebook a rencontré ces dernières semaines plusieurs représentants de studios de jeux vidéo dont le modèle économique repose sur le pistage offert par le réseau social.

Sans suivi précis des utilisateurs, les publicités servies sur Facebook et Instagram perdent beaucoup de leur efficacité. Or, des éditeurs comme Zinga, King et Supercell s'appuient beaucoup sur ces campagnes publicitaires ciblées pour recruter de nouveaux joueurs et pousser les joueurs actuels à dépenser encore plus. Certains annonceurs prévoient qu'un milliard d'utilisateurs refuseront le suivi dans les applications quand iOS 14 sera disponible.

Ce qui est mauvais pour les annonceurs de Facebook l'est également pour Facebook tout court, bien sûr. Durant la présentation des résultats trimestriels en juillet, le directeur financier du réseau social a expliqué que les nouvelles fonctions d'iOS 14 vont restreindre les capacités de croissance des développeurs d'applications utilisant les services de traçage de Facebook et des autres.

Un porte-parole d'Apple a expliqué à The Information que le constructeur n'avait rien contre le suivi publicitaire, mais qu'il voulait aussi donner aux utilisateurs la possibilité d'accepter le traçage. « Si quelqu'un ne veut pas être suivi, Apple le dira au développeur qui devra s'assurer que son application respecte cette décision ». Et si ce n'est pas le cas, alors la Pomme a la possibilité d'interdire toute application qui continuera de tracer l'utilisateur contre sa volonté.

Toutefois, tous les publicitaires ne sont pas sur la même ligne. Certains croient même voir des « zones d'ombre » dans les nouvelles fonctions anti-traçage d'iOS 14 qui pourraient leur permettre de passer entre les gouttes. Apple propose par ailleurs un nouveau système de suivi publicitaire, le SKAdNetwork, qui permet d'éviter l'alerte en échange d'une collecte des données plus respectueuse de la vie privée des utilisateurs. Un premier bilan interviendra sans doute assez vite après la mise en ligne de la version finale du système d'exploitation.

avatar marenostrum | 

pour des raisons économiques. les boites payent de plus en plus d'argent pour la pub, sans en augmenter les ventes. ça veut dire que leur pub ne touche pas la cible. pour ça il faut du suivi, connaitre les besoins de chacun de nous, pour que la pub touche enfin sa cible, la personne ayant besoin du produit réclamé. ça fait tourner l'économie.

c'est la pub qui tienne l'internet, ou les médias. sans pub sans argent, t'auras accès à rien, même si tu as l'internet chez toi. imagine si tous les commerces de la ville n'ont pas les portes ouvertes mais une entrée avec inscription préalable ou abonnement ou payement sur place. un magasin en Australie l'avait fait d'ailleurs, 5$ pour renter dedans.

avatar oomu | 

@marenostrum

"c'est la pub qui tienne l'internet, ou les médias. sans pub sans argent, t'auras accès à rien,"

rien à foutre. Je n'ai jamais voulu de ce "internet" là. Par exemple, j'utilise Twitter, mais si mon radicalisme anti-pub et suivi finissait par le tuer, ben ça sera un dégât collatéral que j'applaudirai.

Qu'interne me connecte aux bases documentaires, aux wikipedia, aux sites des entreprises, à ma famille, via des outils SOUS NOTRE contrôle immédiat, cela ME suffirait. Le reste n'est pas important ni nécessaire.

J'assume totalement donc de n'avoir accès, à terme, qu'à des sites ou services que je paie ou qui sont naturellement gratuits car soient gouvernementaux soient tenus par des fondations (genre wikipedia ou autre truc académique).

Cela ne me dérange pas, et je veux bien d'un tel internet _que_ pour moi.

Ainsi, je paie MacG, parce qu'il m'apparaissait comme malsain qu'un tel site repose sur la pub pour se payer. j'étais prêt à devoir le payer un jour.

"même si tu as l'internet chez toi. imagine si tous les commerces de la ville n'ont pas les portes ouvertes mais une entrée avec inscription préalable"

ha vous aussi vous êtes client Vuiton ? On se croisera ptet un de ces jours.

"ou abonnement ou payement sur place. un magasin en Australie l'avait fait d'ailleurs, 5$ pour renter dedans."

rien à fiche. Si c'est viable, ça tiendra, si ce n'est pas viable, ça coulera.

Comprenez bien, un discours de "oui mais faut bien, c'est comme ça" risque de rencontrer une réponse du genre "ben que ça meurt alors... je ferai SANS"

En d'autres mots, ce n'est pas une argumentation, c'est juste une supplication émotionnelle ("mais ils vont disparaitre!"), et ptet que le oomu n'a aucune émotion.

avatar oomu | 

@CorbeilleNews

"Si elles doivent mourrir c’est que leur business modele n’était pas viable !!!"

exactement ma position.

Si elles doivent mourir, alors c'est que leur commerce était vicié.

avatar Paquito06 | 

J’sais pas si vous l’aviez deja posté celle-ci MacGé?

http://infographicjournal.com/wp-content/uploads/2020/07/Information-Gia...

avatar imrfreeze | 

L’option est conforme au RGPD et il faut féliciter Apple

Pages

CONNEXION UTILISATEUR