Les publicitaires croient voir « des zones d'ombre » dans la politique anti-tracking d'iOS 14

Stéphane Moussie |

Par l'intermédiaire d'un nouveau panneau de permission dans iOS 14, Apple va-t-elle bouleverser une industrie publicitaire pesant 80 milliards de dollars, comme l'écrit Forbes ? Pas si sûr, estiment (ou espèrent) les premiers concernés.

« Il y a d'importantes zones d'ombres qui sont sujettes à interprétation et qui nécessitent des éclaircissements de la part d'Apple », affirme la compagnie publicitaire AdColony interrogée par Digiday.

iOS 14 va introduire une nouvelle demande de permission indispensable dès lors qu'une app voudra participer au suivi publicitaire de l'utilisateur. L'utilisateur pourra répondre alors par oui… ou par non (lire : iOS 14 s'attaque au pistage de l'utilisateur par la pub dans les apps).

Des publicitaires se demandent déjà comment Apple va contrôler cette nouvelle règle si des petits malins essayent de la contourner. Certains veulent croire que la portée de la mesure n'est pas aussi forte qu'elle en a l'air.

Cette demande de permission fait même pousser un ouf de soulagement à certains acteurs qui s'attendaient à pire, comme la suppression pure et simple de l'IDFA, un identifiant unique destiné à la publicité très utilisé dans le milieu : « c'est un moindre mal », déclare un patron du secteur au JDN.

Comme à chaque fois qu'Apple resserre la vis sur la protection des données personnelles, les publicitaires défendent leur bout de gras comme ils le peuvent. Ainsi, début juillet, 16 associations européennes d'éditeurs de presse et de publicitaires ont accusé Apple de violer le RGPD avec ce nouveau panneau de permission. Une accusation qui ne tient pas la route d'après un avocat spécialiste des données personnelles interrogé par Digiday.

Autre angle d'attaque des publicitaires : une éventuelle pratique anticoncurrentielle de la part d'Apple. « Apple réduit la marge de manœuvre des acteurs du secteur, comme Appsflyer et Adjust, et pousse pour sa propre solution. Une solution qui n'est même pas aussi efficace car elle ne prend pas en compte les événements in-app », explique le même patron du milieu au JDN.

Apple promeut en effet une solution maison, SKAdNetwork, pour les campagnes destinées à booster les téléchargements d'une app. Ce mécanisme, présenté par Apple comme respectueux de la vie privée (pas d'identifiant attaché à une personne), ne convainc toujours pas les publicitaires malgré les nouveautés annoncées pour iOS 14.

Les récriminations des publicitaires ne changent généralement rien aux mesures d'Apple en matière de confidentialité et ceux-ci finissent par s'adapter tant bien que mal.

avatar machou | 

Vous voulez suivre ma navigation ou usages applicatifs ? Pas de problèmes, je veux bien 1% de votre chiffre d’affaire, merci ! Bref ils veulent nous suivre à la trace sans que nous ayons notre mot à dire et se faire de l’argent sur notre dos.

Proposez donc une formule non rémunérée dans laquelle aucun traçage publicitaire n’est possible et une formule où vous tracez nos usages mais dans ce cas vous nous rémunérez.

avatar dodomu | 

@machou

Dans la plupart des cas, nous sommes rémunérés, par du contenu gratuit.
Ce traçage publicitaire en est la contrepartie.

avatar machou | 

@dodomu

Justement une occasion en or pour changer le modèle !

J’étais un peu dans la provocation bien entendu. Mais pour moi avoir un tel choix serait le meilleur compromis.

Plus les années passent, et plus les restrictions sur le suivi se veulent importantes. Il y a encore pas mal de marge, mais petit à petit...

avatar dodomu | 

@machou
😉
Pour moi le choix se fait entre payant sans pub, et publicité avec traçage. Je ne suis pas sûr que la gratuité avec publicité sans traçage soit suffisante en terme de revenu pour nombre de site web à petite ou moyenne échelle, malheureusement... 😕

avatar CorbeilleNews | 

@dodomu

C’est la raison pour laquelle je ne m’abonne pas

avatar YAZombie | 

"Pas de problèmes, je veux bien 1% de votre chiffre d’affaire"
Soyons réalistes, ce serait plutôt un millionième du chiffre d'affaire, et encore…
D'autres modèles existent déjà, comme Patreon (pas parfait, rien ne l'est), ou le modèle de Sam Harris, dont l'app de méditation et le génial podcast sont payants, mais il suffit de faire une demande pour bénéficier d'un compte gratuit, renouvelable à volonté, no questions asked. C'est sûr, ça ne peut pas marcher avec un quidam.

Je ne sais plus qui a fait un calcul de ce que nous recevrions réellement dans le modèle que tu décris, le montant était ridicule, quelques dizaines d'euros par an. À mettre en face du coût de l'usine à gaz indispensable à la collecte, au contrôle, au versement effectif… Même une solution fondée sur un blockchain me semble douteuse, la consommation en énergie pouvant s'avérer fort importante.
Bref, malheureusement ça n'a a pas l'air top.

avatar CorbeilleNews | 

@YAZombie

Vous avez raison, plus de pub comme ca ce sera encore meilleur écologiquement, fini les achats inutiles impulsés par la pub !!!

avatar r e m y | 

Le choix de réponses mériterait d'être plus clair...

On doit choisir entre
- autoriser l'app à vous suivre
et
- demander à l'app de ne pas vous suivre

La 2e réponse est assez "souple" pour le publicitaire. Ce n'est pas "interdire à l'app de vous suivre" !

Comme pour les cookies sur Safari, rien n'oblige le publicitaire à accéder à la demande de non suivi qu'on lui adresse.

avatar dodomu | 

@r e m y

Depuis le RGPD, la loi les y force. Dans la pratique il peuvent ne pas respecter ce choix, mais ils pourrait avoir à en répondre devant un tribunal...

avatar r e m y | 

@dodomu

Mais le choix n'est pas "interdire le suivi", mais "demander à l'app de ne pas suivre". Cette formulation n'est pas choisie par hasard! C'est une simple demande qui est adressée, pas une interdiction, tout comme pour le suivi intersites sur Safari, les sites ne sont pas tenu de respecter la demande de non suivi.

avatar bidibout | 

Cette nouveauté est-elle déjà implémentée dans les bêta d'iOS 14 ?

avatar YetiJS93 | 

@bidibout

Oui, je l’ai vu apparaître

avatar bidibout | 

@YetiJS93

Merci.

avatar fousfous | 

Et y a moyen de mettre le réglage au niveau d'iOS? Histoire de ne pas avoir la demande pour chaque app.
Comme c'est le cas sur internet et qui est totalement insupportable.

avatar r e m y | 

@fousfous

Apple aime bien pointer du doigt les apps "indélicates" de manière individuelle.
Regardez ce qui est fait pour prévenir qu`une app accède au presse-papiers dans notre dos... on pourrait avoir un réglage dans les Reglages qui bloque l'accès au presse-papiers si on n'a pas soi-même fait un "coller" pour livrer le contenu du presse-papiers à l'app en cours, mais non, on nous prévient juste que l'app X ou Y accède au presse-papiers (et on ne nous propose même pas de bloquer cet accès)

avatar nespresso92 | 

StevenBlack sur Github offre des multi hosts qui permettent de bloquer tout cela. Donc pour moi cela est un faux problèmes.

Perso je n’ai pas de spam, pas de tracking, pas de phishing et je paye tous les logiciels et services que j’utilise.

avatar hirtrey | 

@nespresso92

Sauf macG 😂

avatar nespresso92 | 

@hirtrey

Macgen, que je lis de façon occasionnel, a un service optionnel payant.
FT, que je lis tous les jours, lui est payant et sans option gratuite.
Aussi, votre sarcasme, no comment.

avatar jcp25 | 

@nespresso92

Oui.
Il y a aussi Pi Hole sur un Raspberry Pi qui bloque les pubs etc au niveau DNS

avatar ClownWorld 🤡 | 

Merci Apple

avatar Krysten2001 | 

Trop bien cette fonction 😁

avatar GtnDns | 

On peut déjà réinitialiser l’IDFA dans les réglages non ? Cela limite déjà considérablement le suivi publicitaire sur les produits 🍎

avatar bidibout | 

@GtnDns

Sur iOS 14 l'option n'est plus dispo, je ne sais si ça va revenir ou si c'est définitif.

CONNEXION UTILISATEUR