Tim Cook : « L'écosystème des apps iOS soutient plus de 250 000 emplois en France »

Mickaël Bazoge |

Tim Cook a mis à jour les chiffres des emplois créés dans l'Hexagone grâce à iOS. « L'écosystème applicatif iOS soutient plus de 250 000 emplois en France », explique le patron d'Apple dans le Journal du Dimanche. Qui ajoute : « Malgré la crise sanitaire, cela représente une hausse de 6% par rapport à l'année dernière ».

En 2017, Tim Cook de passage en France chez l'artiste JR.

Les derniers chiffres officiels remontent à 2019 : Lisa Jackson, la vice-présidente en charge des initiatives sociales et environnementales du groupe, avait alors rendu visite à l'école Simplon et à Station F, l'incubateur de Xavier Niel dans lequel Apple est partie prenante. L’écosystème employait alors 220 000 personnes (de 60 000 à 80 000 développeurs), dont 119 000 rien qu’à Paris, second plus grand bassin d’emplois en Europe derrière Londres.

Dans le JDD, Tim Cook explique que les développeurs français ont généré « près de 2 milliards d'euros de revenus » depuis 2008 et la création de l'App Store. « Et 75% des revenus des développeurs français proviennent de l'étranger », ce qui représente une croissance de 20% par rapport l'année précédente. Le CEO a loué la créativité des développeurs français, « où la culture artistique se mêle à la technologie. Exactement ce qu'incarne Apple ».

Le patron d'Apple, qui est sous le coup d'une enquête de la Commission européenne concernant l'App Store, a également réaffirmé que « 85% des applications sont gratuites et ne paient rien à Apple ». Un argument qui fait partie de la défense du constructeur dans les enquêtes des régulateurs. Tim Cook rappelle aussi le Small Business Program qui permet aux développeurs gagnant moins d'un million de dollars par an de bénéficier d'une commission de 15%.

Cette communication tombe quelques mois après la présentation par Bruxelles de deux importants textes visant à rééquilibrer les relations avec les grandes plateformes, le Digital Market Act (DMA, pour assurer la libre concurrence entre tous les acteurs du secteur du numérique) et le Digital Services Act (DSA, régulation des échanges). La France, qui prendra la présidence tournante de l'Union européenne au premier semestre 2022, entend peser fortement sur les discussions, notamment sur le DSA (lire : Contenus illégaux, réindustrialisation : Paris fait pression sur Bruxelles).


Tags
avatar IsaPain | 

Tim Cook nous sert sa soupe... 🍲

Ok Tim, merci pour ce moment. 👍

avatar redchou | 

@IsaPain

Ça en devient malaisant.

avatar povpom | 

@redchou

Ah merci. J’avais aussi l’impression qu’il se moquait un peu de nous : 300 000 emplois ... ça doit faire sacrée proportion d’indirect !

Pop active en France : 29,8 M (Insee, 2018)

avatar redchou | 

@povpom

Ah oui, ils comptent tous les emplois direct, indirect, et plus encore, limite un livreur Uber eats, c’est grâce à l’écosystème iOS si il a un emploi...

avatar IsaPain | 

@redchou

C'est tellement ça: Tim Cook, toute honte bue qui vient nous abreuver de sa belle parole.

avatar Adodane | 

@redchou

Surtout s’il n’utilise que l’application android 😅

avatar fatboyseb | 

@Adodane

Mais certains clients l’app iOS, dans sont raisonnement ça supporte l’emploi du livreur

avatar redchou | 

@quentinf33

Il faut compter toutes les personnes qui ne sont pas encore dans la vie active, et ceux qui ne le sont plus...
Je ne sais pas si les personnes au chômage ou en formation pro sont inclus par contre.

avatar redchou | 

@quentinf33

Oui, j’ai mal formulé, je voulais dire qu’il fallait les compter/additionner au actif pour arriver à la population totale...
Merci pour la précision.

avatar kinon | 

@povpom

Si vous relisez sa déclaration il ne dit pas avoir créé ces emplois mais les avoir soutenus.
Donc oui Apple a participé à ces emplois.

avatar byte_order | 

@kinon
> Si vous relisez sa déclaration il ne dit pas avoir créé ces emplois mais les avoir
> soutenus. Donc oui Apple a participé à ces emplois.

Ah mais dans ce cas là, EDF est l'entreprise qui soutient le plus les emplois en France, loin devant tout le reste...

avatar xDave | 

@redchou

Un peu comme utiliser ce mot ... 🙃

avatar redchou | 

@xDave

Oui, désolé, ce discours ne passe plus du tout de mon côté 🤮

avatar occam | 

@IsaPain

"Tim Cook nous sert sa soupe"

Le problème n’est pas tant TC — il fait son job de xyloglotte-en-chef.

Mais voir son exercice obligé de xyloglossie rapporté ici sans trace de la distanciation ironique dont Mickaël nous régale de coutume, quand la gonadoclastie d’un malocrate devient hyper-aigüe — voilà qui fait tsorès.

What next, une home-story à la manière de Paris Match ?

avatar IsaPain | 

@occam

C'est tout simplement S.U.P.E.R.B.E.M.E.N.T. dit. 👏 👏 👏

avatar YetOneOtherGit | 

@occam

Tu voulais aller vers le latin et tu nous sert du grec 🥳🥸

avatar occam | 

@YetOneOtherGit

J'ai voulu voir Anvers, on a revu Hambourg 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@occam

"J'ai voulu voir Anvers, on a revu Hambourg 😎"

Chauffe Marcel 🥳

avatar Cclleemm | 

« 85% des applications sont gratuites et ne paient rien à Apple »... au minimum 100€/an pour la licence développeur

avatar redchou | 

@Cclleemm

Oups ! Et le prix du matos Apple aussi... 😅

avatar redchou | 

@quentinf33

Facebook n’est pas gratuit, quand c’est gratuit...
Mais on n’est pas obligé d’acheter du matos Facebook pour utiliser Facebook... Ou du matos Google pour développer sur Android... 🤷‍♂️

avatar redchou | 

@quentinf33

C’est un petit montant, mais dans ce cas on pourrait dire que les 100€/an sont négligeables aussi...

avatar IceWizard | 

@quentinf33

« ils pourraient faire un effort pour le baisser à 50$, voire même moins pour les plus petits dev. « 

30 € ça te vas ? Parce que c’était le tarif Apple avant que des hordes de jeunes avides de notoriété ne souscrivent un abonnement, pour récupérer les bêtas développeurs d’iOS et publier des vidéos montrant que .. beurk .. ça plante tout le temps !

Je ne sais plus exactement quand le prix a été augmenté (2011/2012, il me semble). En tout cas cela a grandement diminué l’ardeur des gens à souscrire un abonnement développeur, juste pour faire joujou avec les bêtas de l’OS.

Par la suite, Cupertino a introduit les bêtas publics, beaucoup plus stables que les versions développeurs. Comme ça les gens avides de rester iOS en avant première peuvent le faire gratuitement.

Il est peu probable que le tarif baisse, puisque c’est une mesure pour écarter les gens non motivés de l’abonnement. Et c’est franchement dommage ..

avatar YetOneOtherGit | 

@quentinf33

"ils pourraient faire un effort pour le baisser à 50$, voire même moins pour les plus petits dev. "

Si une telle sommes semble un obstacle à un projet commercial, il faut d’urgence jeter le projet à la poubelle 😎

avatar bibi81 | 

Si une telle sommes semble un obstacle à un projet commercial, il faut d’urgence jeter le projet à la poubelle 😎

Peut-être que le projet n'a pas vocation à être commercial justement...

avatar YetOneOtherGit | 

@bibi81

"Peut-être que le projet n'a pas vocation à être commercial justement..."

Même là c’est vraiment strictement rien comme sommes, il ne faut pas exagérer quand même 😉

avatar softjo | 

@YetOneOtherGit

Pour une app gratuite, c’est cher payé,,,,

avatar YetOneOtherGit | 

@softjo

"Pour une app gratuite, c’est cher payé,,,,"

il y a bien des hobby largement plus onéreux 🤑

la pingrerie de certains ne cesse de me surprendre.

en vieux con je vous rappelle l’incroyable chance que vous avez de pouvoir aujourd’hui accéder aux plaisirs du développement et de la diffusion du fruit de votre travail aussi facilement et pour des sommes aussi dérisoires 😎

avatar raoolito | 

@redchou

indirectement il faut quand meme android donc d’une certaine manière si il faut du google (sans parler du playstore non obligatoire mais le meilleur endroit pour avoir des resultats sérieux.
bon ce n’est pas l’achat d’un mac certes..

avatar redchou | 

@raoolito

Il faut Android, pas nécessairement, on peut passer par la case émulation, etc... Et tout faire sur un ordi Linux, Windows ou autre.. Et même utiliser une version Android sans les services de Google.
Ce n’est clairement pas ce que je conseillerais mais c’est possible.
Tout comme le développement iOS sans périphérique iOS... Même si ça me laisse perplexe niveau test, etc... (rien ne vaut au minimum un périphérique iOS)

avatar cybercooll | 

@raoolito

Quel est le pourcentage de dev Android qui ont un Mac? Je ne serais pas surpris qu’il soit assez élevé.

avatar Jeckill13 | 

@Cclleemm

Une application gratuite, qui ne rapporte rien à Apple, ne signifie pas qu’elle ne rapporte rien au développeur...

la monétisation peut se faire d’une autre façon que par les achats inApp... publicités… récolte et revente des données utilisateurs… ou simplement par un business qui n’est pas payé par des achats inApp.

Et du coup le prix d’accès aux outils et à l’AppStore ne couvre certainement pas les frais pour la distribution et le déploiement de l’application…Mais qu’on s’entende bien, je ne suis pas en train de plaindre Apple.

avatar Cclleemm | 

@Jeckill13

Oui oui je comprends bien, d’ailleurs rien que la gratuité de Xcode justifie cette licence.
Quand tu vois le prix des outils populaires comme la suite Jetbrain (IntelliJ, PHPStorm...) en version pro.

avatar cybercooll | 

@Cclleemm

Juste pour mettre les choses en perspective pour ceux qui ne connaissent pas les prix: IntelliJ: 500€/ poste la première année, 400€ la 2e et 300€/an ensuite. Et beaucoup de plugin sont payants. 0€ de tva collectée jetbrains n’est pas en France.
Quand tu as 150 dev ca doit faire mal.
le problème y n’étant pas tellement le prix mais le principe d’abonnement annuel quasi imposé vu qu’ils corrigent les bugs introduits l’année d’avant, la quantité de bug, et le support qui ne marche qu’au nombre de votes sur ton ticket. Au passage leur outil de support (youtrack a vu son prix exploser lors du passage au mode abonnement. 4000€ la première année et 2000€ par an ensuite pour 100 utilisateurs.
Suffit de voir le ticket pour le support Apple silicon, je suis pas le seul à râler, mais faute de mieux ailleurs on est captifs.
Donc c’est pas vraiment mieux hors monde Apple.

avatar byte_order | 

@Jeckill13
> Une application gratuite, qui ne rapporte rien à Apple,

Ca n'existe pas, une app qui ne rapporte rien à Apple.
Sa simple existence apporte une nouvelle entrée dans le catalogue des "y'a une app pour ça".
Hors c'est avec ce catalogue très riche qu'elle vend principalement des iPhones.

> Et du coup le prix d’accès aux outils et à l’AppStore ne couvre certainement
> pas les frais pour la distribution et le déploiement de l’application…

D'une, j'en doute. A part pour les quelques apps gratuites qui sont les plus téléchargées, l’essentiel des autres génèrent des couts de stockage, de validation et de distribution (pas de déploiement, celui ci se faisant sur les iPhones des propriétaires, ce cout là est payé par ces propriétaires, via le paiement d'un forfait d'accès à Internet et d'un espace de stockage consommé) pour 100 euros / an plus l'achat initial d'un mac.

De deux, c'est un choix d'Apple, de personne d'autre.
Elle n'est nullement contrainte de proposer ce service "gratuitement" pour les apps gratuites. Elle peut parfaitement mettre un forfait minimal, par exemple. Ou selon le volume de téléchargement, par palier, par exemple.

Si le coût de validation et distribution de ces apps gratuites n'était pas compensé quelque part pour elle, y'a longtemps qu'elle aurait fermé la porte.
Elle n'est pas réputée pour faire dans l'altruisme, que l'on sâche.

Si elle ne l'a toujours pas fait, c'est qu'elle préfère payer un peu pour avoir plein d'apps gratuites que de ne rien payer mais avoir nettement moins d'apps gratuites.

avatar Insomnia | 

Bravo mais c’est pas ça qui changer la donne, Apple devrait payer ces impôts correctement.

avatar Insomnia | 

@quentinf33

Je suis ton avis mais il est tellement compliqué de sortir une loi en France aujourd’hui sans devoir justifié à l’Europe et encore si l’Europe n’y oppose pas de veto.

avatar YetOneOtherGit | 

@quentinf33

"que l’optimisation est autorisée"

L’optimisation n’a pas à être autorisée ou interdite, elle est consubstantielle à tout état de droit.

Si non c’est le pure arbitraire d’une justice immanente.

Tout système fiscal implique une course permanente entre l’évolution du cadre réglementaire et les techniques d’optimisation.

Le yakafokon en matière de droit c’est toujours la porte ouverte aux pires horreurs de l’arbitraire.

Le système de répartition géographique de l’imposition des bénéfices des transnationales est simplement actuellement absolument inadapté aux réalités du temps.

La part d’optimisation est quasiment un pb marginal face au pb de la localisation du paiement de l’impôt.

avatar YetOneOtherGit | 

@jcp25

"Les grands blocs ne sont pas prêts de se mettre d'accord... Chacun a trop à perdre politiquement."

Une petite note d’optimisme quand même : es frontière bougent lentement mais sûrement sur cette nécessaire réinvention des modalités d’imposition sur les bénéfices des transnationales pour avoir une répartition plus juste.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR