iOS 14.5 : Apple met à jour ses infos sur la limitation du suivi publicitaire

Florian Innocente |

Alors que la version finale d'iOS 14.5 ne va plus tarder — on attend encore la GM — Apple a mis à jour son document dans lequel elle décrit les méthodes utilisées pour pister les utilisateurs à des fins d'optimisation publicitaire et de création de profils.

L'occasion de rappeler que la prochaine version d'iOS va commencer à exiger des apps qu'elles obtiennent l'autorisation de leurs utilisateurs avant toute velléité de suivi de leur activité en ligne.

La nouvelle partie de ce document pédagogique — PDF en anglais — s'intéresse au principe des enchères auxquelles participent les régies pour obtenir des espaces d'affichage de leurs pubs dans les apps. Des opérations qui se déroulent en quelques fractions de seconde et qui nécessitent d'avoir un profil le plus fourni possible d'un utilisateur afin que la décision de lui présenter une pub soit pertinente.

Une fois la publicité affichée, reste à découvrir si elle a eu un effet et s'est traduite par un achat ou par un téléchargement par exemple. Ce qui implique, à nouveau, d'être capable de suivre les déplacements et actions des utilisateurs. Chose à laquelle la demande d'autorisation de suivi affichée par iOS 14.5 viendra mettre des bâtons dans les roues.

Pour autant, ajoute Apple, les annonceurs ne sont pas complètement démunis, le système leur propose deux outils de mesure de l'efficacité d'une pub, qui n'impliquent aucune identification de la personne.

Le premier est sommaire, c'est un framework, le SKAdnetwork, qui retourne un décompte du nombre de fois où une app a été installée après que sa campagne pub a été lancée.

La seconde méthode est appelée Private Click Measurement. Lorsque l'utilisateur touche une pub qui l'envoie vers un site web, le navigateur utilise ce mécanisme pour informer l'annonceur d'une action sur sa pub qui a emmené quelqu'un sur son site pour le visiter ou pour acheter quelque chose. L'action est prise en compte mais aucune information n'est donnée sur l'identité de son auteur.

Enfin, Apple a ajouté une précision à propos de ces interdictions de suivi faites aux apps si l'utilisateur en fait le choix. Dès lors qu'il refuse que l'identifiant publicitaire (IDFA) propre à son téléphone ou à son iPad soit exploité, cette interdiction s'étend à tout autre moyen de suivi, comme de se tourner vers une adresse e-mail par exemple. Apple entend que soit respecté un choix au sens large, et pas seulement le refus d'une méthode de suivi en particulier plutôt qu'une autre.


avatar newiphone76 | 

Vivement !!!!

avatar R-APPLE-R | 

@newiphone76

Oui vivement ! 👍

avatar SyMich | 

Certaines apps contournent déjà ces contraintes mises en place par Apple. Elles utilisent le nouveau framework (qui ne nécessite pas de demande d'autorisation de l'utilisateur) et utilisent un identifiant unique de leur création pour remplacer l'IDFA (ce ne sont pas les moyens qui manquent pour identifier un smartphone de façon unique), ce qui ne contrevient pas à ce que vient de préciser Apple (en interdisant d'utiliser un autre identifiant quand le refus de suivi a été signifié par l'utilisateur, vu qu'avec le nouveau framework, l'autorisation de l'utilisateur n'est pas sollicitée)

Je suis curieuse de voir combien de temps Apple mettra avant de réagir...

avatar newiphone76 | 

@SyMich

Tu penses qu’ils ne sont pas informés ? (Question sérieuse)

avatar Pandaman972 | 

L’appli AlloCiné me l’a demandé ce matin, et j’apprécie fortement ce genre de proposition !
Vraiment hâte que les applis de premier rang s’y mettent !

avatar rnov | 

@Pandaman972

Ah oui? Moi ils me forcent soit à accepter les cookies soit à payer la version premium. En attendant aucun moyen d’utiliser l’app

avatar Sindanárië | 

@rnov

C’est une app de merde, tu perdras rien en ne l’utilisant pas. 😉

avatar Sgt. Pepper | 

@rnov

Incroyable de ne plus etre capable de faire simplement de la pub contextuelle

avatar frascorpion | 

J’espère aussi au tour sur macOS

CONNEXION UTILISATEUR