Apple bloque les apps qui ne respectent pas les règles de suivi publicitaire d’iOS 14

Nicolas Furno |

La validation de l’App Store a commencé à bloquer les apps qui ne respectent pas les nouvelles règles d’Apple en matière de suivi publicitaire. C’est avec iOS 14.5 qu’elles entrent en action, après un délai accordé à l’automne et toutes les apps doivent désormais s’y conformer, sous peine de disparaître de la boutique.

Forbes a listé quelques exemples d’apps dont la dernière mise à jour sur l’App Store a été bloquée pour cette raison. Dans le lot, on retrouve notamment l’app française de VTC Heetch, qui a été recalée à cause d’un SDK de suivi publicitaire fourni par Facebook qui ne respecte pas la nouvelle politique. Un autre développeur signale aussi un rejet lié au SDK d’Adjust, une entreprise allemande spécialisée dans la publicité mobile.

Toutes les apps qui souhaitent effectuer un suivi publicitaire de leurs utilisateurs doivent afficher une boîte de dialogue standard. Exemple ici avec l’app Sybel.

Apple n’a pas accès au code source d’une app soumise sur sa boutique, mais ses outils d’analyse peuvent détecter la présence d’un SDK. On peut imaginer que la détection automatisée a été activée et que toutes les apps qui utilisent les kits publicitaires interdits seront désormais systématiquement refusées. Pour donner un exemple, Adjust indique sur son site être utilisé par plus de 50 000 apps iOS et Android, ce qui devrait en laisser un grand nombre sur le carreau.

Comme le note Forbes, le SDK d’Adjust a été mis à jour hier pour retirer du code qui permettait d’établir un profil publicitaire sans utiliser le mécanisme d’iOS 14. S’il respecte à nouveau bien les règles, les apps qui reposent sur lui ne devraient plus être bloquées désormais et l’entreprise avait promis au printemps de prendre en charge tous les nouveaux outils fournis par Apple et notamment SKAdNetwork, le framework maison qui permet d’afficher des publicités ciblées.

Malgré tout, les nouvelles règles d’iOS 14 et ce framework fourni par Apple seront moins efficaces que les anciennes méthodes de suivi des utilisateurs, avec des baisses d’affichage qui pourraient atteindre 50 %. Tous les acteurs dans ce domaine essaient de trouver des solutions autour des restrictions mises en place cette année. Le Financial Times évoque le cas de Snapchat, qui a tenté de mettre au point un nouveau SDK publicitaire qui se baserait sur les adresses IP et les réponses des utilisateurs aux demandes de suivi. L’idée serait d’établir des profils probables à partir de ces informations, mais Snapchat a indiqué au site avoir abandonné ses recherches.

Cette approche probabiliste est bien connue dans le monde de la publicité et Snapchat a pensé un moment pouvoir l’utiliser pour contourner les restrictions d’Apple. Ce n’est pas le seul d’ailleurs et le Financial Times ajoute aujourd’hui le cas d’AppsFlyer, qui mentionne toujours cette technique sur son site, mais qui a indiqué au site qu’elle n’était plus à l’ordre du jour. La raison est la même pour les deux entreprises : cette technique n’est pas acceptée par Apple et les SDK qui essaient de l’utiliser seront bloqués à la validation.

En Chine, plusieurs acteurs ont tenté de mettre au point un nouveau système de suivi publicitaire nommé CAID. Eux aussi espéraient pouvoir contourner les limites imposées par Apple avec iOS 14, mais eux aussi font face à un refus de la validation de l’App Store.


avatar newiphone76 | 

« pRendre en charge »

avatar pilipe | 

Tant mieux. On avance dans le bon sens.

avatar TrollMan06 | 

@pilipe

Oui.
Petite question générale pour un expert ici :
si l’on met à jour vers iOS 14.5 mais que l’on ne met pas à jour ses apps, est-ce que cela fonctionne ?

avatar frankm | 

@pilipe

Publicité sabordée = plus d’achats / abonnements in-apps. 30% de commission Apple au passage au lieu de 0.
Moi ça me va, j’esquive les abonnements cependant, mais ceux qui s’offrent un iPhone à 1159€ ne sont pas prêts à s’offrir une application à 5,49€. C’est comme le mec qui se paye une Audi ultra chic, mais diesel, car l’essence c’est trop cher

avatar anonx | 

@frankm

Encore un exemple foireux avec les voitures.

Va falloir trouver un « mot » pour cette lubie 🤪

avatar Brice21 | 

@anonx

"Va falloir trouver un « mot » pour cette lubie 🤪"

Métaphoremobile ?

avatar arnaud06 | 

Impressionnant ce suivi publicitaire sans consentement... quelle honte.

Je préférerai qu’apple aille bien plus loin encore

avatar redchou | 

@arnaud06

Oui, plus de pub sur iOS ! Abonnement obligatoire !
Avec achat in-App évidemment ! 🤑🤮

avatar roccoyop | 

@redchou

... ou pas. Il y aura toujours des solutions alternatives.

avatar bibi81 | 

Il y aura toujours des solutions alternatives.

Comme par exemple ?

avatar Sgt. Pepper | 

@bibi81

De la pub contextuelle comme au bon vieux temps
(Avant que Google/Facebook vampirise ce marché)
- App tech: te propose de m’la tech
- App jardinerie: des pubs sur jardins,etc...

Et non pas une pub dans un site Tech sur du jardin, car tu es allé sur un site en rapport quelque temps auparavant , et que Google t’as tracké et profilé.🤮,

avatar bibi81 | 

C'est de la pub ça, donc pas une alternative à plus de pub !

avatar iGas | 

@bibi81

La RGPD, l’IPT ou l’ATT n’ont jamais eu vocation à supprimer la pub. C’est juste qu’il y aura moins de traçage. Et la place de la publicité contextuelle en effet

avatar Skro | 

Le RGPD implique que si l'utilisateur refuse le flicage, il ne doit pas être discriminé à l'usage comparé à l'utilisateur qui accepte le flicage. La gratuité reste donc la règle, pas de paiement obligatoire en cas de refus du flicage.

avatar bibi81 | 

Le RGPD implique que si l'utilisateur refuse le flicage, il ne doit pas être discriminé à l'usage comparé à l'utilisateur qui accepte le flicage.

Ce qu'à écrit redchou peut parfaitement coller avec la phrase ci-dessus.

avatar Skro | 

Seulement en cas de fin totale de gratuité d'une app.
Si l'app veut faire payer uniquement les utilisateurs qui refusent le flicage, alors c'est illégal car il y a discrimination liée au refus. Comme Allociné par exemple, qui entendra parler d'ici peu de la CNIL.

avatar bibi81 | 

Seulement en cas de fin totale de gratuité d'une app.

Non, relis la phrase de redchou, à aucun moment il ne dit que ce sera réservé qu'à ceux qui refusent le suivi !
Si des utilisateurs refusent la publicité ciblée, alors une ration de publicitaire supplémentaire pour tout le monde. C'est compatible RGPD.

avatar RonDex | 

@Skro

J’ai abandonné AlloCiné par IMBd. Je ne supportais pas les pubs hyper abondantes sur cette plate-forme. Sans parler des traqueurs…

avatar M2000 | 

@redchou

Je rappelle que l'argent de la pub ne bénéficie qu'aux publicitaires. L'argent "économisé" par les utilisateurs, est bien sur répercuté dans le prix facturé aux consommateurs (qui sont plus ou moins les même).

avatar YetOneOtherGit | 

@M2000

"Je rappelle que l'argent de la pub ne bénéficie qu'aux publicitaires."

Vision absolument caricaturale, l’argent de la publicité a vocation à bénéficier à ceux qui la finance et qui en espèrent un retour sur investissement.

Non un monde sans publicité ni marketing ne ferait pas des produits moins cher bien au contraire 😎

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@ YetOneOtherGit "sans publicité ni marketing ne ferait pas des produits moins cher bien au contraire"
Vrai et faux à la fois.

(vrai) La publicité et le marketing donne un avantage compétitif par rapport à la concurrence. Le cout des dépenses permet donc d'augmenter le chiffre d'affaire et le cout est compensé par le nouveau bénéfice. L'entreprise qui n'a pas utilisé la pub a son chiffre d'affaire diminué ce qui lui impose une augmentation des prix. Mais, le consommateur se trouve face à une diminution de produits concurrents.
Je me souviens @YetOneOtherGit que pour toi la publicité est tout autant information que manipulation du consommateur. De même le marketing est selon les cas une technique pour gruger le consommateur ou (parfois ?) lui offrir le meilleur produit correspondant à ses attentes.
Le problème est que dans la réalité, le cout/bénéfice pousse les entreprises dans leurs dépenses "marketing-publicité" à privilégier l'aspect "manipulatoir". Pour cela un profilage le plus précis possible est la clef pour obtenir le meilleur rendement.
In fine, la publicité et le marketing favorisent des produits contraires aux choix libres et éclairés qu'aurait fait le consommateur, s'il n'y avait pas été exposé, des produits qui ne correspondent pas à ses attentes et à ses besoins dont les marges bénéficiaires sont gonflées.

avatar YetOneOtherGit | 

@J'en_crois Pas_mes yeux

Tu oublies un détail : les coûts se réduisent sur le volume et le marché de masse peut difficilement exister sans marketing 😉

Et non je ne vais pas renoncer au plaisir d’échanger avec toi 😉

avatar roccoyop | 

@arnaud06

Pareil, mais je pense que c’est plus prudent d’avancer par étapes pour éviter des crises cardiaques, et puis ça fait une bonne com sur le long terme si la barre est toujours plus élevée.

avatar TiTwo102 | 

Perso (et je suis peut-être pas le seul), c’est avec cette histoire que j’ai appris qu’une app pouvait nous suivre « publicitairement » sur une autre app.

Je pensais naïvement qu’avec le sandboxing d’Apple c’était impossible...

avatar Skro | 

Les apps ont quasiment toutes des SDK Google, Facebook donc ces deux entreprises savent quelles apps vous ouvrez et quand. Le seul moyen efficace de le bloquer jusqu'ici était un DNS menteur de type Adguard Pro.
Ensuite, les apps d'un même développeur peuvent de base communiquer entre elles il me semble (exemple: l'app YouTube qui vous suggère de vous connecter avec le même compte utilisé dans l'app Google Chrome ou Gmail).

avatar cheyenne17 | 

La nouvelle maj de l’app AlloCiné oblige le consentement de la publicité sinon l’obligation de passer par la caisse pour ôter la publicité.
Légal ?

avatar r e m y | 

Dans le menu "consentement" j'ai tout décoché et j'utilise quand même l'app AlloCiné sans être obligé de passer à la version Premium...

avatar marenostrum | 

Sauf que comme ça on y va pas loin. Si AlloCiné n’est pas rentable elle va faire faillite. Donc il vous faut trouver autre chose, et en manque de concurrents y aurait que des offres payantes.
On peut pas bloquer et profiter en même temps.

avatar r e m y | 

Mais ce ne sont pas les pubs que j'ai bloquées... ( j'en ai toujours autant!), mais le tracking!

avatar Sgt. Pepper | 

@r e m y

👌 Effectivement, il y a d’autres façons de proposer de la pub sans tracking: contextuelle par exemple.

Mais Google et Facebook sont tellement efficace avec le saloperie de tracking qu’ils mis partout dans tous les sites/Apps,
Que les autres secteurs de Pub souffrent.

avatar Skro | 

Il a le droit de ne pas donner son consentement, conformément à la réglementation. La publicité s'affiche tout de même chez lui, mais sans ciblage.
Si vous "voulez aller loin", donnez votre consentement sur votre appareil pour avoir bonne conscience ! Mais ne moralisez pas ceux qui exercent leur droit.

avatar marenostrum | 

La chose la plus importante pour l’homme est la morale. On en est arrivé là (pub sauvage, traçage, piratage, etc) parce que personne la respecte.

avatar Skro | 

Sauf que la morale est subjective.
Dans votre cas, la morale serait de profiter en donnant son consentement comme contrepartie.
Dans mon cas, je trouve moral qu'un utilisateur refuse de donner son consentement et profite d'une app ou d'un site : c'est son droit, permis par le RGPD et sa transposition. Votre phrase "On peut pas bloquer et profiter en même temps" est juridiquement fausse. Un refus de consentement est même d'autant plus moral : c'est un quasi-impératif, le juste retour des choses quand on prend en compte l'aspiration de données des utilisateurs de ces dernières années. Là est la morale.

avatar marenostrum | 

la morale se base sur la nature de l'homme et sur le bon sens. tandis que la juridiction plutôt sur l'intérêt et le vice. la commerce par ex c'est du vol légalisé.

avatar cheyenne17 | 

@r e m y

En lançant l’app il y a seulement à l’écran la possibilité de choisir le consentement de la publicité ou de souscrire à l’abonnement.
Pas de « menu »
En tout cas chez moi

avatar Skro | 

Totalement illégal. Merci d'avoir fait remonter l'information sur ce comportement mafieux, je prends contact avec le CNIL dans la journée au sujet de Allociné histoire de faire appliquer au plus vite les lignes directrices de fin 2020 appliquées de façon effectives à partir du 1er avril 2021 :)

avatar r e m y | 

Sur cet écran d'accueil cliquez en bas "J'ai compris".
Ensuite vous aurez la fenêtre iOS signalant que cette app souhaite vous suivre, et cliquez "demander de ne pas me suivre" et vous serez arrivé dans l'app.

Ensuite dans le menu représenté par 3 petits points en haut à droite, choisissez "consentement" et là vous décochez tout ce que vous voulez.

avatar cheyenne17 | 

@r e m y

J’ai pas sur cette écran « j’ai compris »
Soit « je donne mon consentement » et j’ose pas du coup
Soit « je souscris à l’offre premium »

avatar r e m y | 

Alors bizarrement, je constate la même chose que vous sur mon 2e iPad (pourtant même version de l'app, même version d'iOS)...
Sur mon iPad 6 ça se passe comme je le décris plus haut
Sur mon iPad mini 5, ça se passe comme vous le décrivez... soit on accepte d'être pisté, soit on doit passer à la version premium 😡

avatar Skro | 

Totalement illégal. Le RGPD implique que si l'utilisateur refuse le flicage, il ne doit pas être discriminé à l'usage comparé à l'utilisateur qui accepte le flicage.

avatar monsieurg33K | 

@cheyenne17

J’ai fait un signalement à la CNIL. Je sais pas comment le signaler à Apple...

avatar Skro | 
avatar monsieurg33K | 

@Skro

Merci, c’est fait

avatar monsieurg33K | 

@monsieurg33K

RÉPONSE DE LA CNIL:

« Vous vous interrogez sur la pratique mise en place par le site d'Allociné affichant, pour accéder à son contenu, un choix entre le dépôt de cookies publicitaires ou un abonnement payant.

Cette pratique, appelée « cookie wall » ou « pay wall », consiste à bloquer l’accès à un site en cas de refus de dépôt de cookies publicitaires, ou à conditionner cet accès à une contrepartie financière, comme un abonnement.

Le Conseil d'État a estimé, le 19 juin 2020, que la CNIL ne pouvait pas interdire, par principe, cette pratique.

Dans l’attente d’une clarification pérenne sur cette question par le législateur européen, la CNIL va procéder à une analyse, au cas par cas, des dispositifs mis en place par les différents sites.

En l’espèce, je vous précise que la CNIL a déjà été alertée sur la pratique de ce site web, et procède actuellement à une enquête détaillée. »

avatar Skro | 

Oui voir le point 1O de cet arrêt : https://www.conseil-etat.fr/ressources/decisions-contentieuses/dernieres...
La CNIl a voulu interdire les cookie wall imposés en cas de refus de consentement, conformément aux travaux du Contrôleur européen de la protection des données car cela porte atteinte au principe de liberté du consentement. Le Conseil d'Etat a donné tort à la CNIL, de manière incompréhensible. La CNIL n'a fait que reprendre la logique du RGPD.
Donc la CNIL a repris des lignes directrices en oct 2020 où elle dit en point 17 que les cookies wall seront appréciée au cas par cas : https://www.cnil.fr/sites/default/files/atoms/files/lignes_directrices_d...
Sauf que la CNIL a fait exprès de mettre ça pour éviter tout nouveau recours devant le CE, elle sait très bien que les cookie wall sont illégaux.
Comment un consentement peut-il être libre et éclairé quand on a pas accès au site si on refuse le consentement ? Une bonne blague, espérons qu'Allociné en fasse les frais très rapidement.

avatar Insomnia | 

@cheyenne17

Tout à fait légal , soit c’est de la pub soit c’est payant....

avatar r e m y | 

Et pour l'app MacG, qu'en est-il?
Est-ce le nouveau framework d'Apple qui est utilisé (pour ne pas avoir à demander d'autorisation de traçage)?
Est-ce l'ancien framework utilisant le IDFA (et on aura la fenêtre d'info qui s'affichera avec iOS14.5)?
Est-ce d'autres SDK avec le risque que l'app soit bloquée par Apple?

avatar YetOneOtherGit | 

@r e m y

« Et pour l'app MacG, qu'en est-il? »

Ton Delenda Carthago personnel 😄😄

avatar 421 | 

@r e m y

Il y a aussi le problème de la déconnexion sur ordinateur : obligé de tout accepter faute de bouton «tout refuser» pour se reconnecter... légal ? Honnête ? Quid de ce qui a été récolté en cliquant ?
Jamais de réponse...

avatar Sindanárië | 

@r e m y

"Et pour l'app MacG, qu'en est-il?"

C’est confidentiel défense !
Retournez voir la pub !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR