Des développeurs veulent supprimer le monopole de WebKit entretenu par Apple sur iOS

Florian Innocente |

Un trio de développeurs web britaniques a lancé l'Open Web Advocacy, une initiative pour amener à ouvrir iOS aux moteurs web concurrents de WebKit et développer l'usage des webapps en parallèle aux apps natives.

Il s'agit pour ce groupe, qui ambitionne de réunir d'autres bonnes volontés, de fournir aux législateurs et aux autorités de régulation des informations et détails techniques sur la manière dont Apple empêche les navigateurs web de se mesurer pleinement à Safari et de se poser en plateformes de développement et d'exécution d'applications web performantes.

Après tout rappelle-t-il, lors de la présentation du premier iPhone, Apple par la voix de Steve Jobs lui-même, avait fait du web le support premier du développement d'applications mobiles, avant de rapidement changer le fusil d'épaule au profit d'un App Store sous contrôle.

Au centre de leurs reproches il y a l'obligation faite par Apple à tous les éditeurs de l'App Store qui ont besoin d'un moteur web, d'utiliser WebKit comme Safari. Dans son interface et ses fonctions, Chrome sur iOS diffère de Safari qui diffère de Firefox mais dans leurs fondations, tous les trois sont bâtis sur le même socle pour l'affichage des pages et le fonctionnement de leurs contenus.

Aucun ne peut faire valoir sa différence sur le fond. Pire, Apple réserve à Safari certaines possibilités. Sont citées par exemple l'affichage plein écran sur iPhone (sur l'iPad les navigateurs tiers le peuvent) ; les apps web de jeu qui ne peuvent pas non plus occuper tout l'écran (un avantage laissé aux apps natives de l'App Store) ; l'installation de webapps sur l'écran d'accueil qui est réservée à Safari tout comme l'usage des extensions web ou l'intégration des paiements Apple Pay.

À ces exclusivités pour Safari s'ajoutent des lacunes dans WebKit que les éditeurs tiers n'ont aucun moyen de palier, comme les notifications push, le préchargement de pages, le Web Bluetooth, le Web NFC et quelques dizaines d'autres technologies listées dans un document de synthèse.

La question de la sécurité, souvent mise en avant par Apple pour défendre sa préférence à l'égard des apps natives, est également sujette à critiques. L'actualité récente en a donné un exemple avec le bug "IndexDB", rendu publique mi-janvier, mais dévoilé en novembre et qu'Apple ne corrigera que fin janvier.

Safari 15 : un bug peut révéler un historique de navigation et une identité

Safari 15 : un bug peut révéler un historique de navigation et une identité

Sur iOS tous les navigateurs étaient touchés puisqu'ils utilisent uniformément WebKit, sur Mac à l'inverse on pouvait se tourner vers un concurrent de Safari le temps que la faille soit comblée. Ces développeurs pointent également la lente évolution de WebKit dont les mises à jour interviennent essentiellement lors des grandes révisions d'iOS, alors que chaque éditeur pourrait aller à son rythme s'il était maître du moteur de son navigateur :

Si les navigateurs tiers étaient autorisés, avec un accès complet à toutes les API qu'Apple donne à Safari, cela inciterait Apple à suivre le rythme des autres navigateurs et donnerait aux consommateurs un moyen de voter avec leurs pieds, en passant à un navigateur concurrent lorsque nécessaire.

Avec leur initiative, ces développeurs visent trois objectifs : que les navigateurs tiers aient une liberté d'accès à iOS ; que les web apps disposent des même possibilités et accès aux API que les apps natives et qu'il en résulte une égalité et une absence de contraintes artificiellement entretenues par les propriétaires de plateformes.

Ce sujet a déjà retenu l'attention du régulateur britanique qui enquête depuis un an maintenant sur les conditions d'opération de l'App Store. En décembre dernier, lors d'un point d'étape, il notait que par sa politique restrictive, Apple « contrôle et définit les limites de qualité et de fonctionnalités de tous les navigateurs sur iOS. Cela limite également la possibilité pour les navigateurs concurrents de se différencier de Safari ».


avatar Dylem | 

Le vrai Firefox sur iOS, ce serait cool

avatar LeFrenchFab | 

@Dylem

Yes!

avatar reborn | 

perso je trouve ça très bien comme ça.
C’est déja compliqué d’avoir des app natives de qualité alors des webapps qui vont pousser à la consommation de ressources non merci.

avatar Tibimac | 

@reborn

+1

avatar yd29021976 | 

Pathétique… concrètement quelles sont leur motivations derrière ce constat/procès ?
Bref, comme d’habitude : si ils veulent plus de « liberté », et ben qu’ils aillent sur les autres platefrome.

Perso, je n’ai pas envie d’un ios moins « maîtrisé » (mais merci de noter le « » 😀)
J’ai choisi un environnement plus ou moins fermé par choix, et je ne veux pas que ca devienne la foire a la saucisse. Si c’était le cas, j’aurais pris un mobile android (ou autre)

Mais depuis quand il est interdit a un fabricant de faire/imposer ses règles ? La concurrence existe, donc où est le pb ?

avatar r e m y | 

Si ces développeurs obtiennent satisfaction et qu'ils développent des navigateurs réellement différents de Safari ou des WebApps utilisant un autre moteur que WebKit et que ça ne vous convient pas, rien ne vous obligera à les utiliser!
Vous pourrez n'utiliser que Safari comme navigateur si tel est votre préférence et uniquement des apps natives proposant les mêmes fonctions que ce que ces développeurs proposeront sous forme de webApps.
Et si leurs webApps sont massivement rejetées par les utilisateurs d'iPhones ou iPad, ils reviendront proposer des apps natives si ils veulent conserver leurs clients.

avatar amonbophis | 

@yd29021976

J’étais de cet avis
Mais quand on voit la place qu’ont pris les smartphones dans la vie de tous les jours, ces entreprises privées sont maintenant de service public. il est devient difficile d’accepter que ces entreprises dictent leurs propres règles, qui sont dans leur intérêt et pas dans l’intérêt commun.
Il n’y a qu’à voir l’opacité totale suite au scandale pégasus : l’iPhone est utilisé par énormément de politiques ou personnalités, et Apple n’a rendu de compte à personne suite à ces espionnages liés à des failles d’iOS …

Encore une fois, quand des entreprises en viennent à être de service public, il doit y avoir des garde fous publics.

avatar byte_order | 

@yd29021976
> J’ai choisi un environnement plus ou moins fermé par choix

Et permettre à autrui de choisir son moteur web ne vous retirerait en rien votre droit de choisir de n'utiliser exclusivement que celui d'Apple.

> Mais depuis quand il est interdit a un fabricant de faire/imposer ses règles ?
> La concurrence existe, donc où est le pb ?

Le pb c'est quand les entraves sont utilisées pour tirer un profit indus. Ici, en forçant les développeurs à soit faire une app native, sur laquelle Apple peut tirer un profit si son accès on l'accès à son contenu ou service est payant, soit à faire une webapp dégradé par rapport à ce qu'Apple se permet, elle, de faire (exemple : les webapps de game streaming, entravées par les performances en particulier en consommation mémoire et batterie, alors qu'Apple défend ainsi son propre service Apple Arcade).

Les règles ne sont pas en soit un problème. C'est les usages de ces règles qui peuvent l'être.

avatar yd29021976 | 

@byte_order

Faire du profit est la raison d’être d’une entreprise, donc je ne suis pas choqué, et je ne vois tjs pas où est le pb 😬
Pour le reste, les utilisateurs qui veulent avoir le choix peuvent aussi changer de plateforme plutôt que de m’imposer (façon de parler) un changement non négligeable de la plateforme que j’ai choisie et qui est également un choix du constructeur.
Je ne vois vraiment pas d’un bon oeil cette ouverture, a priori qui serait justifiée, qui aurait d’autres conséquences. A minima : des pb de compatibilité, de risque d’intrusion, complexifiér l’expérience utilisateur, d’arnaques en tout genre (et il y en a déjà, pourquoi en autoriser plus et plus facilement ?), de stabilité de l’os.
Bref pourquoi vouloir faire de ios un android ??
Désolé, ça me dépasse 😜

avatar bozzo | 

@yd29021976

Depuis quand ?
Depuis que toutes les démocraties, y compris les usa, ont compris que le libéralisme pur et dur favorise très excessivement les entreprises qui ont développé des systèmes qui sont devenus incontournables.
Cela s’appelle la régulation.
Toute entreprise qui devient trop puissante tend à devenir hégémonique et d’une certaine façon liberticide. Le politique est là pour réguler cela et il le fait.

Plus ou moins bien évidemment, tout est question d’équilibre et ce n’est pas simple, mais cela est fait dans un objectif d’équité des intérêts en présence. Et de nos intérêts à nous, utilisateur final.

avatar yd29021976 | 

@bozzo

Et bien dans ce cas y’a du boulot question régulation 😂
Bref, je trouve les réactions à mon discours plutôt amusantes.
Merci pour ce moment 😀

avatar Dylem | 

Oskour, tant de conneries en si peu de lignes

avatar yd29021976 | 

@Dylem

Et encore je me suis retenu 😂✌️

avatar byte_order | 

@yd29021976
> Faire du profit est la raison d’être d’une entreprise, donc je ne suis pas choqué,
> et je ne vois tjs pas où est le pb 😬

Les entreprises n'ont pas tous les droits dans la façon de faire des profits !
Les drogues dures, les assassinats, la traite d'humains, l'esclavage sont des moyens très efficaces pour faire des profits. Rien de choquant : c'est juste pour faire des profits, après tout ?!?

Y'a des règles, des lois, qui encadrent les moyens qui sont légitimes de faire des profits et qui interdisent ceux qui ne le sont pas. Parmi ceux interdit, l'abus de position pour entraver la concurrence afin de tirer un profit supplémentaire indûment en fait parti.

Si cela vous déplait, vous avez un bulletin de vote pour influencer ces règles et lois.
Mais qu'un seul, désolé.

> Je ne vois vraiment pas d’un bon oeil cette ouverture, a priori qui serait justifiée,
> qui aurait d’autres conséquences. A minima : des pb de compatibilité

Pourquoi ? Si vous continuez à n'utiliser que les apps validées et distribuées par l'AppStore, que le moteur web d'Apple, que le système de paiement Apple Pay, que Apple Music, que Apple TV+, que des AirTags, que Plans, que iMessage, que iCloud, que Apple Arcade, bref si vous continuez à n'utiliser que ce que vous considérez actuellement de confiance, y'a aucune raison que des incompatibilités nouvelles vous touchent.
Pas plus qu'aujourd'hui, et donc pas plus demain.

> de risque d’intrusion

Par quel biais !?
Si vous continuez à n'utiliser que les solutions d'Apple, en qui vous avez confiance, aucune raison.

> complexifiér l’expérience utilisateur,

Pas si vous continuez à faire confiance uniquement qu'aux apps validées par l'AppStore.

> d’arnaques en tout genre (et il y en a déjà, pourquoi en autoriser plus et plus facilement ?),

Qui exploite une surface d'attaque homogène, justement.

> de stabilité de l’os.

Si une app peut déstabiliser un OS moderne, c'est pas un OS moderne, désolé.

avatar fte | 

@yd29021976

"Mais depuis quand il est interdit a un fabricant de faire/imposer ses règles ?"

Depuis que ses règles s’appliquent différemment pour lui-meme que pour les tiers, sur des appareils qui ne lui appartiennent pas qui plus est.

Mais tu sais quoi ? Je suis super cool comme gars, je t’autorise donc exceptionnellement et personnellement à ne pas utiliser d’autres moteurs web et webapps le jour où cela sera possible. Car un jour ça le sera.

avatar yd29021976 | 

@fte

No comment. Cela dit, je ne suis pas certain que vous auriez la meme posture s’il s’agissait de vos produits et eco système.
Cela dit - bis -, je suis plutôt satisfait des réactions à mon commentaire. Notamment dans la grande ouverture d’esprit et la capacité à accepter et comprendre les avis des autres 😂

avatar fte | 

@yd29021976

"Cela dit, je ne suis pas certain que vous auriez la meme posture s’il s’agissait de vos produits et eco système."

Bien entendu que non, duh.

Une correction cependant. Apple exploite mon produit, acheté avec mes sous, dont la propriété m’a été donc légalement transférée. Passons.

Il est évident qu’à point de vue différent, le discours est différent. Questions de critères et d’objectifs.

Ceci dit, pour avoir vendu des produits, je ne me suis jamais permis de monétiser ces produits ne m‘appartenant plus.

Si les discours changent selon critères et points de vue, l’éthique reste cohérente.

"Cela dit - bis -, je suis plutôt satisfait des réactions à mon commentaire. Notamment dans la grande ouverture d’esprit et la capacité à accepter et comprendre les avis des autres 😂"

Aucun problème. Si tu sembles n’avoir aucun problème à souhaiter imposer ta vision aux autres, j’ai pour ma part toujours été totalement OK pour que chacun s’enferme autant qu’il veut, pour autant que ça n’enferme personne d’autre.

Chacun fait ce qu’il veut de son cul, tant que ça ne touche pas le mien.

avatar marc_os | 

Cool.
Comme ça plus rien ne marchera avec Safari. 😡

avatar r e m y | 

Comme sur Mac où rien ne fonctionne avec Safari parce qu'il y a toujours eu de nombreux moteurs différents... 🤔

avatar fredsoo | 

@r e m y

Heureusement 👍🏻😉

avatar Tibimac | 

@r e m y

Sur Mac c'est quand même assez rare, d'ailleurs Safari est mon navigateur depuis plus de 16 ans et je n'en changerai pour rien au monde, les autres je ne les aimes pas du tout 🤮.

avatar r e m y | 

Fallait prendre au second degré ma réponse à Marc-os qui craint que plus rien ne marche avec Safari si d'autres moteurs que WebKit venaient à exister ! 😎

avatar xDave | 

@r e m y

Ah oui?
Tout à l’heure un bug sur Firefox uniquement dans une application Pro.
Chrome Safari Ok.

Comme quoi

Quand ça ne marche pas c’est soit une API non encore supportée par tous ou en draft.
Soit un manque de tests.

avatar bunam | 

Je veux aussi un autre navigateur sur mon/ma :
- TV
- Frigo
- Voiture
- Console de jeux
- Calculatrice
- Moniteur intelligent
- ...

na je déconne

avatar mat16963 | 

Améliorer la réactivité de l’équipe webkit et permettre aux autres navigateurs d’utiliser exactement les mêmes fonctions que Safari, je dis oui. Mais forcer webkit est une bonne chose pour éviter de se retrouver avec du Chromium partout, au dépend des performances…
Les régulateurs feraient mieux de s’intéresser aux pratiques douteuses de Google pour forcer son navigateur et Chromium, plus que sur Webkit…

avatar r e m y | 

Pourquoi les développeurs utiliseraient chromium si c'est au détriment des performances?
Et si certains le faisaient quand même et que ça dégrade les performances de l'app proposee, vous resterez libre de choisir une autre app ou webapp plus performante !

avatar Tibimac | 

@r e m y

Et pourquoi utiliser Electron si c'est au détriment des perfs ? Pourtant beaucoup le font 😭

avatar reborn | 

@r e m y

Comme sur desktop, et on voit le résultat que cela donne.. 🤢
Des sites optimisé pour tel ou tel navigateur..

Liberté du dev = performance de merde

Ça serait bien que le navigateur reste un navigateur et pas une VM.

avatar Tibimac | 

@reborn

+1

avatar byte_order | 

@reborn
> Comme sur desktop, et on voit le résultat que cela donne.. 🤢

Qu'une ultra immense majorité des sites web sont accessibles depuis n'importe quelle plateforme matérielle et quasi n'importe quelle plateforme logicielle - sauf celle(s) qui ne permet(tent) pas de pouvoir utiliser un moteur web offrant la plus grande compatibilité avec les normes techniques du web.

> Des sites optimisé pour tel ou tel navigateur..

On est plus en 2000.
L'immense majorité des sites sont compatibles avec plusieurs moteurs web, pour une bonne et simple raison : les normes techniques des moteurs web sont cross-moteurs, cross-plateformes.

Si vous choisissez de visiter le web avec le moteur web qui suit le moins ces normes techniques, et qui accumule les retards sur leurs adoptions, c'est votre choix, a vous d'assumer les conséquences. D'autant plus que sur desktop, mac compris, vous avez le choix d'autres moteurs, sans d'ailleurs forcément vous mettre dans les mains de Google.

> Liberté du dev = performance de merde

Et donc le dev doit être contraint ?
Proposez qu'Apple les salarient directement, là cela aurait du sens, cette contrainte.

A défaut, un dev indépendent propose ce qu'il veut sur les plateformes qu'il veut en utilisant les technos qu'il veut.
Soit son offre vous va, soit son offre vous déplait et votre *seul* droit est de ne pas consommer son offre, lui envoyant clairement votre message ainsi. Si beaucoup sont comme vous, il ajustera son offre pour mieux coller à la demande.

Par ailleurs, y'a belle lurette qu'un navigateur est de facto non pas une VM mais une plateforme logicielle, oui.
Il ne tient qu'à vous de refuser de l'utiliser, c'est pas difficile.

En acceptant de payer plus les apps natives à une seule plateforme logicielle, ce qui augmente de facto son coût de développement (parc compatible plus réduit, taille du marché plus réduit, dépendence à une plateforme spécifique). Faut payer le prix de ce que l'on veut.

avatar pat3 | 

@r e m y

"Pourquoi les développeurs utiliseraient chromium si c'est au détriment des performances?"

Par facilité, parce que ça permettra de faire un seul développement au lieu de deux, parce que ça coûtera moins cher. Pour tous les arguments qui font le bonheur d’Electron et de tout framework multiplateformes.

avatar byte_order | 

@pat3

Et pourquoi font-ils le choix de la "facilité" comme vous dites ?

La réalité c'est que c'est un choix de "rentabilité", pas de "facilité".
Développer *une* solution logicielle qui peut cibler un large spectre de plateformes matérielles et logicielles coute moins cher que d'en développer plusieurs pour plusieurs cibles.
Dépendre trop d'une plateforme en particulier vous exposent plus que d'être plus diversifié.

Il va falloir accepter de payer plus cher des apps natives, car de facto elles coutent plus chères à développer, tout comme tout produit spécialisé coute plus cher qu'un produit similaire mais plus générique.

Il se trouve que quand les gens ont libre choix entre payer plus cher des apps natives ou se contenter d'utiliser une version non native, voire basée sur une techno web, une majorité choisi de ne pas payer plus cher. C'est la réalité.

Cette réalité n'est pas visible sur iOS uniquement parce que Apple fait tout ce qu'elle peut pour limiter très fortement la possibilité de proposer des apps non natives avec une qualité fonctionnelle trop comparable, car c'est ces apps échaperaient à sa commission, dont elle tire un profit non négligeable, qui est indispensable pour compenser la vente à perte des iPhones.

Non, je rigole. Sur cette dernière phrase, uniquement.

avatar pat3 | 

@byte_order

"Et pourquoi font-ils le choix de la "facilité" comme vous dites ?
La réalité c'est que c'est un choix de "rentabilité", pas de "facilité"."

Oui, de rentabilité, c’est plus juste que facilité, même si les deux se recoupent parfois. Je comprends, en tant que développeur, qu’on essaie d’être plus rentable, même si c’est au détriment de l’expérience utilisateur.
A ce jeu-là, Apple aussi fait des choix de rentabilité (maximale), et tente de protéger ses choix.
Et en tant qu’utilisateur, je vais vers des apps au meilleur rapport qualité-prix. Choix de rentabilité, là aussi ?

Pour moi, sur le marché du logiciel, et depuis longtemps maintenant, il y a beaucoup plus d’offre que de demande. Les développeurs qui se lancent là dedans le savent, jouent le jeu au départ, vont sur iOS parce que les espoirs de rentabilité sont plus grands qu’ailleurs, réussissent à se faire une place pour certains.
Puis ils grossissent, ou veulent grossir, et là il faut passer un cap de rentabilité supérieur. C’est à ce moment-là qu’on les entend râler sur les conditions de l’AppStore, parce que le cap à atteindre n’est pas donné à tout le monde.
Ce n’est pas qu’une question de rentabilité, c’est d’abord une question de modèle d’affaires, et ce serait bien qu’on soit informé du modèle d’affaires de ces développeurs qui s’épanchent sur les réseaux.

avatar fte | 

@pat3

"même si c’est au détriment de l’expérience utilisateur."

Ceci reste à démontrer, en vérité.

Le web a de nos jours pris tellement de place, les codes du web sont devenus norme, que les utilisateurs ont appris et s’attendent à retrouver ces codes… à quel moment l’expérience utilisateur normale sera celle du web et l’expérience dégradée celle native ?

Dans les milieux UX, cette question est posée depuis plusieurs années. Il n’y a pas de consensus clair pour y répondre aujourd’hui, mais il y a accord global sur un point : le web sera un jour l’expérience utilisateur normale, attendue, comprise, confortable, et ce jour n’est pas très éloigné.

avatar Tibimac | 

@mat16963

+1

avatar Tibimac | 

Que des devs web veuillent changer le moteur de rendu c'est ridicule !
C'est comme si des devs iOS demandaient à pouvoir utiliser un autre moteur graphique que celui d'iOS pour faire la UI de leur app !

C'est pas en changeant ça que leurs navigateurs vont être meilleur ! Ils feraient mieux de se concentrer sur les fonctionnalités et l'optimisation plutôt que sur ce genre de conneries qui n'amène rien à l'utilisateur.
WebKit est Open-Source et est TRÈS bien !

avatar mat16963 | 

@Tibimac

Tout à fait ! Autant je suis un peu plus emprunté concernant le cas de l’App Store, mais là avec WebKit… c’est vraiment chercher des problèmes où il y en a pas:
- Apple n’a pas de position dominante (contrairement à Google/Chrome/Chromium… qui remplaçeraient à l’évidence WebKit pour un encore plus gros monopole de ce monstre mal optimisé)
- WebKit est suffisamment mature pour ne pas pénaliser les différents navigateurs tiers
- Les clients lambda n’en ont rien à faire du moteur de rendu: donc pour eux s’ils utilisent Chrome sous iOS… c’est Chrome sous iOS. Donc aucun préjudice de ce point de vue…

avatar Tibimac | 

@mat16963

Exactement !

avatar byte_order | 

@mat16963
> - Apple n’a pas de position dominante

Avec un smartphone sur 2 aux USA, 8 sur 10 au Japon, WebKit est bien en position dominante sur les smartphones dans certains marchés, si.

Pas en France et globalement pas au niveau mondial, mais pour rappel les règles au niveau mondial n'existent pas, ce sont *toujours* des règles des marchés des espaces économiques concernés, et dans certains de ces espaces, le moteur web d'Apple est bel et bien en position de domination sur les smartphones.

> - WebKit est suffisamment mature pour ne pas pénaliser les différents navigateurs tiers

C'est faux. Y'a plusieurs API Web qui ne sont pas disponibles dans WebKit, alors qu'elles le sont dans le moteur web d'autres navigateurs tiers. Ces navigateurs tiers ne peuvent donc pas proposer le même niveau de support sur iOS qu'ils le peuvent avec leur propre moteur web.

> - Les clients lambda n’en ont rien à faire du moteur de rendu: donc pour eux s’ils utilisent
> Chrome sous iOS… c’est Chrome sous iOS.

Et Apple joue justement sur cette confusion.

> Donc aucun préjudice de ce point de vue…

Ben si, y'a un préjudice pour les éditeurs de navigateurs tiers, qui ne peuvent montrer les capacités de leurs propres moteurs web.

Encore une fois, pour certains, il semblerait que seul le consommateur compte dans un marché. Y'a pas que le consommateur qui a de droits.
Et pour rappel, il est censé aussi avoir des droits sur ce qui lui appartient, sinon c'est plus de la vente mais de la location d'un appareil.

avatar bibi81 | 

Ils feraient mieux de se concentrer sur les fonctionnalités et l'optimisation

Ils ne peuvent pas et c'est justement ce qu'ils demandent à pouvoir faire...

avatar Tibimac | 

@bibi81

Les fonctionnalités d'un navigateur n'ont rien à voir avec le moteur de rendu. Le
moteur ne sert qu'a offrir des fonctionnalités aux sites web.
Mon propos était plus sur les développeurs de navigateurs web et non pas sur les développeurs web.

avatar domd | 

Cool, bonne nouvelle ! Pourvu que cela fasse bouger le pachyderme. N’en déplaise aux bien pensants du nouvel Apple. Think diffèrent reste une bonne option.

avatar mapiolca | 

Ce dont j’ai peur, c’est que si on supprime ce genre d’obligation aux développeurs, ils arrêtent d’implémenter la compatibilité avec WebKit dans leurs webapps… on va se retrouver dans un monde où c’est chrome ou une expérience de navigation dégradée…

avatar Tibimac | 

@mapiolca

+1

avatar pat3 | 

@mapiolca

Exactement ce qui était arrivé à l’époque d’Interenr Explorer. Je ne comprends pas que les devs fassent semblant de ne pas le voir. Le nombre de sites qui sont déjà difficiles d’accès ou à l’expérience dégradée quand on n’est pas sous Chrome ou Chromium ou Blink… les devs font déjà du chrome only sur de nombreux développements, ça ne pourra qu’empirer. Chrome est déjà hégémonique, si on y ajoute les outils de développement que Google promeut.

avatar bibi81 | 

on va se retrouver dans un monde où c’est chrome ou une expérience de navigation dégradée…

Du coup il vaut mieux se contenter de la version dégradée ?

Et si l'ouverture forçait justement Apple à faire mieux ? C'est dingue de ne même pas envisager qu'Apple fasse mieux, c'est comme si vous acceptiez, de fait, d'avoir un produit médiocre et d'être conscient qu'Apple peut faire mieux mais qu'elle ne le fait pas et qu'avec de la concurrence elle ne le ferait pas non plus !

CONNEXION UTILISATEUR