iOS 9.3 : de grandes nouveautés pour imposer l'iPad dans les classes

Stéphane Moussie |

Depuis plusieurs années, Apple se fait chahuter sur le secteur de l'éducation par les Chromebook, des appareils pas chers, faciles à administrer et parfaitement intégrés dans l'écosystème Google. Pour contrer cette nouvelle concurrence, la firme de Cupertino ne promeut pas tant le Mac que l'iPad, un terminal lui aussi bon marché, simple à gérer et disposant d'un large écosystème.

Sur le plan matériel, l'iPad n'a plus rien à prouver, ou presque. Son absence de clavier physique, qui peut lui faire perdre des marchés scolaires, a été comblée d'une certaine manière avec le Smart Connector et le Smart Keyboard. C'est sur le plan logiciel que la marge de progression est la plus importante. iOS 9.3, sorti fin mars, introduit justement des nouveautés significatives.

Cliquer pour agrandir

Pour commencer, les administrateurs informatiques des établissements ont maintenant accès au Portail scolaire Apple leur permettant de configurer la solution de gestion des appareils mobiles (MDM), d'acheter des contenus et de créer des « identifiants Apple gérés ».

Ces « identifiants Apple gérés » sont une autre nouveauté d'iOS 9.3. Comme leur nom l'indique, ce sont des identifiants supervisés par des administrateurs pouvant réinitialiser les mots de passe ou restreindre certaines fonctionnalités, par exemple. Quand un élève a fini ses études, son identifiant Apple géré peut lui être transféré afin qu'il conserve tous les contenus liés.

"En classe", une nouvelle application pour les enseignants

iOS 9.3 ne se contente pas de faciliter le travail des responsables informatiques. Les enseignants ont à leur disposition une nouvelle application nommée En classe (Classroom en anglais). Fraser Speirs, professeur et spécialiste des solutions éducatives d'Apple, explique sur son blog qu'il s'agit d'une sorte de version simplifiée d'Apple Remote Desktop.

Application "En classe"

Qu'est-ce qu'Apple Remote Desktop ? C'est un logiciel permettant notamment aux administrateurs de surveiller et contrôler des Mac à distance. "En classe" apporte les fonctions de Remote Desktop utiles aux enseignants sur iOS, « et c'est fantastique », commente Fraser Speirs qui a pu essayer l'application. Autrement dit, alors qu'iTunes U sert principalement à préparer les cours, "En classe" s'utilise pendant les cours, pour interagir avec les iPad des étudiants.

L'application est disponible dans l'App Store et n'importe qui peut la télécharger, mais pour en tirer parti il faut la configurer via un MDM. Elle va de pair avec un profil de configuration qui spécifie quels sont les étudiants rattachés à l'enseignant — un enseignant ne peut ainsi pas surveiller l'iPad d'un élève qui ne fait pas partie de sa classe.

25 élèves utilisent actuellement Safari et 8 sont sur iBooks. Cliquer pour agrandir

En cours, le professeur a une vue globale de l'activité de ses élèves grâce à des groupes automatiquement créés en fonction des apps ouvertes. Fraser Speirs regrette cependant que ces groupes dynamiques ne soient qu'au nombre de deux. Si 20 élèves consultent Safari, 10 iBooks, 5 Notes et 5 autres iMovie, ceux qui utilisent Notes et iMovie sont regroupés dans un groupe « Autres apps (10) ».

L'enseignant a toutefois la possibilité de créer des groupes personnalisés. Ça peut être utile pour une classe à double niveau, par exemple. "En classe" crée par ailleurs automatiquement un groupe « Batterie faible » pour les iPad qui n'ont plus beaucoup de jus.

Recopie vidéo et AirPlay

"En classe" permet en outre au professeur d'observer ce que les élèves font sur leur iPad. « Je suis heureux de dire que cela fonctionne plutôt bien », commente Fraser Speirs qui attendait cela depuis longtemps.

Aperçu des écrans des élèves. Cliquer pour agrandir

Quand l'enseignant active cette fonction, tous les étudiants sont avertis par l'intermédiaire de la barre de statut de leur iPad qui devient bleue, comme lorsqu'on utilise AirPlay. Le blogueur note toutefois que les étudiants ne font pas forcément le rapport entre cette barre bleue et le fait que leur iPad soit surveillé. Une autre couleur ou une mention explicite permettraient de régler ce souci.

Autre grief, les miniatures sont minuscules et ne s'adaptent pas en fonction de l'espace disponible. Mais l'enseignant a bien entendu la possibilité d'observer en plein écran un iPad en particulier. Il peut aussi faire profiter toute la classe du travail d'un élève. Pour cela, il suffit d'avoir un Apple TV et d'activer AirPlay sur la tablette en question.

Ouvrir une application, une page web ou le chapitre d'un livre

"En classe" permet de plus de diriger les élèves directement vers un support éducatif (individuellement ou par groupe). D'après Fraser Speirs, le système de lancement d'apps peut largement être amélioré. D'une part, la fenêtre de sélection d'apps n'est pas pratique : elle est trop petite et ne dispose pas de moteur de recherche. D'autre part, il n'y a aucun moyen de savoir si tous les étudiants disposent de l'app avant de la lancer — un message d'erreur apparait après coup en cas d'échec.

Interface pour lancer une application sur les iPad des étudiants. Cliquer pour agrandir

Une option permet de verrouiller les étudiants sur une application. Quand elle est sélectionnée, dans le cadre d'un contrôle par exemple, l'écran d'accueil des iPad est vidé des autres apps et la fonctionnalité Accès guidé est en route.

Plutôt qu'une app, l'enseignant peut faire ouvrir à tout ou partie des tablettes de la classe une page web. Autre possibilité, le lancement du chapitre d'un livre stocké dans iBooks.

Verrouillage d'écran

Si le professeur veut capter toute l'attention de la classe sur quelque chose qui ne se trouve pas sur iPad, il peut verrouiller les tablettes. Quand l'iPad de l'enseignant perd la connexion avec ceux des étudiants, ces derniers se déverrouillent automatiquement dans les 20 secondes. Il s'agit visiblement d'une mesure pour parer à un éventuel oubli de déverrouillage à la fin d'un cours.

Cliquer pour agrandir

À ce sujet, l'association entre les iPad des élèves et celui de l'enseignant se fait uniquement via le Bluetooth, ce qui peut poser problème. Il suffit qu'un élève désactive le Bluetooth pour sortir du périmètre de l'application "En classe".

iPad partagé

"En classe" gère enfin le système d'iPad partagé introduit lui aussi avec iOS 9.3. Il s'agit de permettre à plusieurs étudiants de se connecter avec leur compte sur le même iPad — une première pour un terminal iOS, et une fonction attendue de longue date par de nombreux utilisateurs... qui devront encore prendre leur mal en patience, puisqu’elle est réservée aux établissements scolaires.

L'expérience est la même que le multi-session sur Mac : au démarrage, l'étudiant sélectionne son compte, tape son mot de passe ou son code PIN, puis retrouve toutes ses données. Seulement, la plupart des iPad n'ont pas autant de stockage qu'un Mac. Comment sauvegarder les données de plusieurs étudiants sur un appareil qui n'a que 16 Go de stockage ? En déportant les données dans le nuage. Apple explique ainsi le fonctionnement :

Pendant que les élèves travaillent, les apps compatibles avec le stockage dans le nuage synchronisent leurs données en arrière-plan. Lorsqu’ils ont terminé, les élèves se déconnectent, et leur iPad est prêt pour l’élève suivant. Les données sont mises en cache sur l’iPad et, si nécessaire, elles sont acheminées vers le nuage même après la déconnexion de l’élève.

Par exemple, si un iPad partagé est configuré pour six élèves et que le sixième se connecte, les données de celui qui s'est connecté en premier peuvent être supprimées pour faire de la place au sixième. Quand le premier élève se reconnecte, ses données sont téléchargées depuis le nuage.

Apple ne précise pas quelle quantité de données un étudiant peut stocker sur iCloud. Comme le souligne Fraser Speirs sur MacStories, la fonction de mise en cache d'OS X Server a un rôle important à jouer pour accélérer le téléchargement des données, le risque étant que les téléchargements prennent de longues minutes — des minutes pendant lesquels les élèves ne peuvent pas travailler. Le spécialiste redoute que les iPad 16 Go offrent une expérience « terrible » en tant qu'iPad partagé.

En conclusion, « iOS 9.3 apporte au monde de l’éducation une normalisation de l’expérience utilisateur et de fait une rationalisation des prix, nous expliquait récemment le consultant Yoann Gini. "En classe" est gratuite et utilisable par tous les fabricants de MDM. De fait, l’expérience d’une école à l’autre est maintenant normalisée et les plus petites bourses peuvent fonctionner avec un MDM aussi simple que Profile Manager fourni avec OS X Server. »

image de une : Brad Flickinger CC BY


avatar Karamazow | 

J'espère que cette fonction de multicompte sera bientôt possible en dehors de l'éducation !

Je voudrai que sur ma tablette aboutisse les appels FaceTime du compte de mes enfants, en plus de mon compte.

avatar GasyKaManja | 

Il suffit de rajouter les comptes de tes enfants à ton facetime sur ton ipad ou sur ton Mac ...

avatar EBLIS | 

Les fonctions éducatives commencent à devenir sympa niveau supervision et guidage des élèves. Avec un ipad ( surtout le pro 13) il serait aussi intéressant que l'enseignant puisse afficher les exercices sur lesquels travaillent les élèves afin de les corriger à distance. Une sorte de tableau blanc ou bureau partagé comme TeamViewer ou Windows (il me semble). Et pourquoi pas, vu la surface d'affichage pouvoir afficher en split view les écrans de 2 élèves différents. Il y a beaucoup de choses intéressantes à faire en éducation. Le jour où on pourra remplacer une bonne partie des livres en garantissant le confort de lecture et en allégeant les sacs des enfants on aura fait un bon pas.

avatar iPop | 

@EBLIS :
A l'heure actuel, on peut déjà afficher sur chaque tablette de chaque élèves, leur leçons , exercices, formules, etc....on imagine même pas les possibilités.
le souci c'est que chaque élèves aient une tablette.

avatar ovea | 

Pas génial le fonctionnement uniquement sur iPad* – encore un très mauvais exemple de pédagogie, de ver dans la pomme, incapable de proposer différents formats d'écran pour une application universelle !!!

* lors de transferts d'informations par notification avec validation sur l'iPhone juste dans la poche alors que l'iPad ne peut pas toujours être en main …

avatar jb18v | 

C'est ça qu'il manque pour le grand public : le multicompte pour enfin faire de la session à distance sur un appareil iOS :) Vivement !

avatar rikki finefleur | 

Oui enfin encore un truc propriétaire..
Quand Apple s'ouvrira un peu, au lieu d'enfermer les gens dans un concept hardware obligatoire, les choses changeront.
Heureusement qu'apple n'a pas inventé le web, quelle misère se serait..

avatar supermars | 

Des superbes possibilités !

avatar iPop | 

Comme cité dans l'article que l'absence de clavier à l'iPad serait son talon d'Achille. Mais peut être que c'est cela son avantage et peut être aussi un moyen que les futurs générations arrêtent de nous saouler avec ça.

avatar echelon3 | 

On peut rassurer le spécialiste, le mode partagé n'est compatible qu'à partir des iPad Air 2 32Go :)

avatar Maliik | 

Apple a fourni un travail phénoménal sur le plan de l'éducation...
Première vraie briques inspire un changement radical. Vivement les prochaines versions et les évolutions.

avatar Almux | 

Et HOP!… une autre dépendance au Cloud, une!
Ce forcing ne cessera donc que lorsque ce "merveilleux" Cloud fera "POUF"?

avatar pocketalex | 

vivement le multicompte pour la maison, avec des fonctionnalité pour les parents, et des bridages pour les enfants

Mon fils de 5 ans s'est amusé, sans le savoir, à me dégager quasi la moitié de mes apps il y a pas longtemps.... certes c'est mignon, les icones qui vibrent, mais bon.

avatar iPop | 

@pocketalex :
Aller dans les restriction général , vous trouverez votre bonheur.

avatar pocketalex | 

@iPop : plus ou moins ... :)

avatar Mike Mac | 

l y a là de belles avancées chez Apple, mais il y a deux freins à l'adoption du iPad en milieu scolaire.

1) Un iPad est cher par rapport à un Chromebook (3 Chromebooks pour 1 iPad équipé du clavier auquel l'article faît allusion). Et vu la dette abyssale du pays, et les coupes budgétaires nécessaires à venir dans le secteur public, il faut creuser d'autres sillons en matière d'équipementiers pour l'éducation nationale.

2) Les pratiques d'évasion fiscale d'Apple (& consorts) poliment rebadgée optimisation fiscale qui devrait suggérer un non caractérisé à l'adoption de ces matériels.

Dès lors l'iPad en masse à l'école ne saurait trouver sa voie que dans quelques rares établissements privés où les parents raquent un max ! Que ceux dont l'établissement de leurs mômes sont équipés iPad lèvent le doigt !

Par ailleurs - sous l'angle purement tablette - la pratique hautement pédagogique de l'écriture manuscrite devrait faire préférer les iPad Pro carrément hors de prix pour équiper les enfants. Ipad Pro + Stylet + Clavier + Cover... Le millier d'euro par enfant donc 25 000 à 35 000 par classe ? Quant à l'apprentissage de la frappe au clavier - utile à bien des métiers - elle est probablement meilleure sur un Chromebook aux écrans 11,6 pour le confort en taille et disposition des touches que sur bon nombre de claviers étriqués Bluetooth disponibles pour les iPad (et à recharger en prime).

A noter aussi que la surveillance du travail de ce que font les élèves à l'écran était déjà disponible sur d'autres tablettes destinées à l'éducation.

CONNEXION UTILISATEUR