Revue de tests : iPad Pro 2018, la puissance bridée par le logiciel

Nicolas Furno |

Les iPad Pro de 2018 sortiront mercredi, et comme toujours, Apple a fourni quelques exemplaires à la presse en amont. C’est aujourd'hui que l’embargo a été levé et les journalistes ont publié leur avis. En attendant notre prise en main et en attendant notre test complet de la tablette, voici ce qui ressort des premiers tests !

Photo Engadget

Cet article compile les avis de The Verge, du Wall Street Journal, de TechCrunch, de Cnet, de Laptop Mag, d’Engadget et de Daring Fireball.

Un matériel impeccable…

Apple a largement modifié le design de ses tablettes et les deux iPad Pro de 2018 héritent d’un nouveau style, très différent de l’ancien. Précisons avant toute chose que le constructeur a fourni à tout le monde un iPad Pro 12,9 pouces gris sidéral, le modèle le plus haut de gamme avec un téraoctet de stockage et la connexion cellulaire. Toutes les tablettes ont été accompagnées d’un clavier et d’un stylet, ce qui représente au total une note de 2 473 € sur l’Apple Store français1.

La configuration de test fournie à la presse.

Avant même de parler de l’écran, les tranches sont toutes parfaitement plates, ce qui permet de poser la tablette à la verticale sans soutien (ce qui n’est pas une bonne idée). Voilà qui change des arrondis que l’on avait jusque-là, avec des avis en général très positifs de la part des journalistes, même s’il y a des nuances.

Magnifique redesign pour Scott Stein de Cnet, Chris Velazco d’Engadget apprécie surtout la finesse et l’allègement qui simplifient la prise en main. Tout le monde s’accorde à dire que cet iPad Pro est particulièrement bien conçu et c’est la meilleure tablette sur le marché et de loin. Comme le résume Nilay Patel de The Verge, « Apple a encore une fois créé un appareil mobile qui embarrasse le reste de l’industrie ».

Capture d’écran de la vidéo de prise en mains de MKBHD.

Ce nouveau design est aussi beaucoup plus sérieux, moins « amical » et plus « business », note Matthew Panzarino de Techcrunch. C’est surtout le cas avec le modèle gris sidéral testé par tous les journalistes, et ce côté sérieux ne convainc pas tout le monde. David Pierce du Wall Street Journal évoque un design de prototype, avec les grosses bandes pour les antennes au dos, et un côté très utilitaire.

Nilay Patel de son côté ne trouve pas ce design déplaisant, mais il faut un petit peu de temps pour s’y faire, souligne-t-il. Quant à John Gruber, il considère que c’est non seulement le plus bel iPad, mais aussi le plus bel appareil iOS jamais conçu, ce n’est pas rien. Et il glisse en passant qu’il espère retrouver ce même genre de design sur un iPhone.

Parmi les points soulignés par les testeurs, l’appareil photo dépasse toujours autant au dos de la tablette. Il faut dire que les iPad Pro sont très fins, avec 5,9 mm sur la fiche technique, et Apple a été obligée de créer un tout nouvel appareil pour le caser dans ce corps affiné. Nouveau capteur de 12 mégapixels, nouvel objectif à cinq éléments, pour un résultat inférieur à celui des iPhone XS et XR, jugent unanimement les journalistes, mais très correct malgré tout. Ils ne se sont pas tellement attardés sur ce point, tout au plus pour noter que le mode Smart HDR est de la partie.

Photo The Verge

Ce design plus carré est utile pour les accessoires associés aux iPad Pro, mais nous y reviendrons ultérieurement. En attendant, sur l’aspect extérieur, le plus gros changement concerne l’écran naturellement. La nouvelle génération hérite de la même dalle LCD que l’ancienne version, avec la même résolution de 264 ppp, la même vitesse de rafraichissement de 120 images par seconde (ProMotion), mais des bords arrondis et des bordures affinées. Apple parle d’un écran qui va de bord à bord, mais comme le note The Verge, c’est un abus de langage.

Il y a bien des bordures autour de l’écran, mais sur le 12,9 pouces testé ici, il y en a beaucoup moins que sur l’ancien iPad Pro. La différence se fait surtout en haut et en bas, où les iPad avaient encore de grosses bordures bien épaisses. Résultat, cette tablette de près de 13 pouces est maintenant nettement plus petite et agréable à prendre en main, quasiment exploitable à une main, relève le journaliste d’Engadget. Celui de TechCrunch ajoute que cette génération est nettement plus équilibrée que l’ancienne et bien plus portable qu’avant. Même avec un clavier en plus, il trouve la tablette plus agréable à transporter que son MacBook Pro 13 pouces. Même son de cloche pour Daring Fireball, qui indique même avoir parfois oublié qu’il utilisait la grande tablette.

Photo Wall Street Journal

L’écran se rapproche des bords sans atteindre la finesse de bordures d’un iPhone récent. En revanche, il reprend les autres caractéristiques et en premier lieu des bords arrondis. D’ailleurs, Apple parle de « Liquid Retina Display » pour les iPad Pro comme pour l’iPhone XR, alors même, note Nilay Patel, que l’écran de la tablette est bien meilleur que celui du smartphone. Matthew Panzarino va dans le même sens et à part pour les noirs, forcément moins profonds que l’OLED, le rendu de cette dalle LCD est jugée vraiment excellent.

Les bords arrondis ont obligé Apple à modifier les pixels de sa dalle, avec des éléments plus fins sur les côtés. C’est un écran très bon, et encore meilleur maintenant qu’il peut réagir même sans déverrouiller la tablette. Comme les iPhone récents, toucher l’écran suffit à sortir l’appareil de veille. Et puis il intègre Face ID sans encoche, ce qui plait à tout le monde.

Photo The Verge

Parlons-en, de Face ID, qui vient en remplacement du bouton d’accueil avec Touch ID. Apple l’a intégré dans les bordures de l’écran, il n’y a donc pas d’encoche et le capteur est quasiment invisible. Sur la majorité des photos fournies par les sites qui ont testé l’iPad Pro, on ne voit pas l’emplacement dédié au système de caméra True Depth, même s’il reste visible avec la bonne lumière.

Rien de gênant donc et Cnet indique toutefois qu’on oublie en général sa présence. C’est probablement aussi parce que Face ID fonctionne dans n’importe quel sens : vous pouvez déverrouiller la tablette en portrait ou en paysage, voire à l’envers, cela fonctionnera systématiquement. Apple a ajouté des indications pour vous signaler que votre main couvre le capteur, ou bien vous conseiller de regarder vers le bas pour que la reconnaissance se fasse bien.

Le système de caméras et capteurs indispensables à Face ID (photo The Verge).

Ce Face ID est aussi rapide que celui de l’iPhone, et Matthew Panzarino se demande même si les angles ne sont pas meilleurs, sans en être certain pour autant. Un iPad étant tenu plus loin, le capteur bénéficie naturellement d’un meilleur angle. Quoi qu’il en soit, le système a fait ses preuves sur l’iPhone et il fonctionne ici aussi bien, quelle que soit votre utilisation de la tablette. Nilay Patel glisse dans son test qu’avec un clavier externe, taper deux fois la barre d’espace lance automatiquement l’identification et déverrouille iOS, ce qui est apparemment très rapide et pratique.

Avant d’en venir à l’utilisation, TechCrunch détaille les progrès réalisés par les quatre haut-parleurs et surtout les microphones. Comme les anciens modèles, les iPad Pro de 2018 sont équipés de quatre haut-parleurs, avec à chaque fois un tweeter pour les aigus et un woofer pour les basses. Le son est ample et très puissant, et Apple a amélioré leur utilisation notamment dans FaceTime, où les quatre sont utilisés en même temps pour amplifier encore davantage le son.

Le journaliste de Cnet indique que le volume nettement plus fort fait vibrer toute la tablette et que l’iPad Pro est, plus que jamais, un candidat pour remplacer un téléviseur. Même idée chez Daring Fireball, où l’on souligne que la séparation stéréo est très bonne.

Ancien iPad Pro 12,9 pouces sur le nouveau (photo Wall Street Journal).

Les iPad Pro gagnent aussi un cinquième microphone, utilisé pour annuler le son ambiant lorsqu’une paire de microphones enregistre en stéréo. La tablette s’aligne ainsi sur les iPhone de 2018 pour les enregistrements vidéo, ce devrait aussi être très apprécié en visioconférence. Les micros servent aussi à « Dis Siri », et Laptop Mag a relevé dans son test que cela fonctionnait parfaitement, même à bonne distance.

… handicapé par un logiciel à la traîne

Tous les tests, sans exception, font ce constat : l’iPad Pro est une superbe tablette, avec des performances incroyables, mais un système d’exploitation qui n’en tire pas parti. iOS 12 a été particulièrement pauvre en nouveautés pour les tablettes, même si le système reprend l’interface et la gestuelle des nouveaux iPhone, puisque l’appareil a perdu le bouton d’accueil.

Photo Engadget

Comme sur l’iPhone X et ses successeurs donc, la barre d’accueil est affichée en bas de l’écran, on glisse vers le haut pour revenir à l’écran d’accueil, ou bien pour afficher les apps récentes. Autant de gestes intuitifs, surtout si vous avez déjà utilisé un smartphone, conclut le journaliste de The Verge, tout en ajoutant qu’il y a beaucoup de gestes à découvrir et que certaines actions demandent un petit peu de temps. En particulier, la différence entre le geste pour afficher le dock et celui pour revenir à l’écran d’accueil n’est pas toujours très évidente.

Néanmoins, ce n’est pas ce point que critiquent tous les journalistes à propos d’iOS 12, y compris les plus enthousiastes comme Matthew Panzarino de TechCrunch. Ce dernier indique qu’Apple n’en fait pas assez avec le logiciel et qu’il est grand temps que le constructeur se débarrasse de l’idée qu’iOS doit rester un système unique pour l’iPhone et la tablette. Une idée que l’on retrouve partout, notamment sous la plume de Nilay Patel qui indique que les barrages imposés constamment par le système constituent la plus grosse limite de l’iPad Pro.

Photo Cnet

Plusieurs tests, dont celui du Wall Street Journal, évoquent l’une de ces limitations : Safari qui veut afficher des sites mobiles ou renvoyer vers une app de l’App Store, même sur un écran de 12,9 pouces. Cette limitation a rendu David Pierce « fou », et il souhaiterait avoir un navigateur digne d’un ordinateur traditionnel, comme Google l’a fait avec les Chromebooks. Son confrère de Cnet évoque le multitâche, toujours trop limité, et il voudrait afficher plus de deux apps à la fois, voire les glisser dans des fenêtres.

Les performances ne sont jamais un problème, l’Apple A12X des iPad Pro est un monstre nettement plus puissant que n’importe quelle autre tablette, ou même de la majorité des ordinateurs traditionnels. Tous les journalistes sont d’accord pour saluer la performance, qui est parfois très utile. L’un des collègues de Nilay Patel de The Verge a monté une vidéo avec Adobe Premiere Rush et son export est aussi rapide sur l’iPad Pro que sur son iMac professionnel, pour prendre un exemple très concret.

Photo Laptop Mag

Le port USB-C est un parfait représentant de ces limites liées au logiciel. Apple a opté pour ce connecteur à la place du Lightning et sur le papier, c’est un changement qui ouvre les possibilités pour l’iPad Pro. C’est un connecteur USB 3.1 gen 2, il est donc capable de monter à 10 Gbit/s, ce qui est deux fois plus que le MacBook 12 pouces. Et vous pouvez utiliser ce connecteur pour brancher directement la tablette à un hub (USB-C ou USB-A), à un adaptateur Ethernet, une sortie HDMI, un lecteur de cartes mémoire, un clavier externe, un microphone USB… en moyenne, tout cela fonctionne bien.

Le journaliste de Cnet n’a pas réussi à brancher directement la tablette à un écran USB-C toutefois. Et surtout, la gestion d’un écran externe n’a pas changé du tout et elle est toujours aussi peu utile. Sauf pour les apps qui ont une prise en charge particulière, iOS 12 affiche la même chose sur l’écran de la tablette et sur le moniteur externe. On ne profite même pas d’une taille élargie, il y a des bandes noires sur le côté. Rien ne change, si ce n’est que les apps peuvent exploiter un écran 5K… reste à savoir pourquoi. Pour le moment, cet avantage apporté par l’USB-C n’est pas vraiment exploité.

La plupart des apps affichent le même contenu sur un écran externe… pas très utile. Photo Cnet

C’est la même chose pour l’autre usage naturel de l’USB : transférer des données. Sur ce point aussi, les iPad Pro de 2018 n’améliorent pas les choses et leur port USB-C ne sait gérer qu’un seul type de fichiers, et dans un seul cadre très précis : la connexion à un appareil photo ou à un lecteur de carte mémoire, pour décharger des photos et vidéos. Cela fonctionne exactement comme avant, avec les mêmes limites qu’avant. Nilay Patel se plaint de ne pas pouvoir importer les fichiers dans Lightroom plutôt que dans Photos et il n’y a pas vraiment de bonne solution à l’heure actuelle.

Le seul avantage apporté par l’USB-C sur ce point, c’est que vous pouvez utiliser le même câble ou le même lecteur de carte que pour votre Mac. Pour le reste, iOS n’a pas progressé et même s’il est possible de brancher et alimenter une clé USB-C ou un disque dur externe, cela ne servira à rien. L’app Fichiers ne peut pas lire le contenu de l’espace de stockage, elle ne peut pas exporter des éléments dessus, elle ne peut rien faire de tout cela… Et quand le journaliste de The Verge demande des explications, Apple lui répond que les apps de l’App Store peuvent prendre en charge ce matériel.

Un microphone USB relié à un dock USB-C et reconnu dans GarageBand : c’était déjà possible, mais le nouvel iPad Pro peut le faire sans adaptateur spécifique. Photo Engadget

Le connecteur USB-C d’un iPad Pro sert à charger la tablette elle-même et Mark Spoonauer de Laptop Mag regrette au passage que le câble fourni soit d’un mètre seulement, ce n’est souvent pas assez long. Apple fournit un chargeur de 18 W, six de plus qu’avant, mais pas assez puissant pour la recharge la plus rapide, qui peut se faire en 30 W, note encore ce journaliste. Le côté pratique de cette norme est qu’elle permet aussi de charger un appareil USB. Un iPhone, par exemple, mais aussi une Switch peut être chargée à partir de l’immense batterie de l’iPad. David Pierce a testé et il a réussi à recharger entièrement son iPhone alors qu’il restait 34 % de batterie, en ne vidant qu’un cinquième de la batterie de la tablette.

Et puisque l’on parle de batterie, quid de l’autonomie ? Les tests n’ont duré que quatre jours, pas assez pour la majorité des sites et plusieurs tests n’en parlent pas du tout. Scott Stein indique qu’il peut travailler une journée complète avec l’iPad Pro, même si c’est juste en fin de journée. Laptop Mag a réalisé un test de navigation web et l’iPad Pro 12,9 pouces a atteint 13,14 heures, c’est la meilleure tablette de leurs tests. On ne sait pas s’il y a une différence entre les deux tailles et on manque globalement de recul, il faudra y revenir ultérieurement.

Graphique Laptop Mag

Pour en finir avec l’USB-C, notons que c’est le seul connecteur proposé sur les iPad Pro, la prise jack ayant disparu de la tablette, quelques années après les iPhone. Certains journalistes critiquent toujours ce choix, surtout pour un appareil professionnel glisse The Verge, mais la majorité fait avec. Le journaliste de Laptop Mag glisse ainsi que c’est un problème pour certains utilisateurs, mais qu’une bonne partie est déjà passée au Bluetooth. En tout cas, on comprend pourquoi les AirPods étaient dans le paquet laissé aux journalistes…

Des progrès indéniables sur les accessoires, au prix cher

Outre les nouveaux iPad Pro, Apple a aussi présenté deux nouveaux accessoires, ou plutôt deux accessoires mis à jour. L’Apple Pencil change de design, avec un côté plat qui vient se positionner le long de la tablette, à la fois pour ne pas le perdre, pour l’appairer et pour le charger. Le choix du design pour la tablette prend alors tout son sens, et tous les tests saluent ce choix d’Apple.

Photo The Verge

Des aimants maintiennent le stylet solidement en place, parfaitement aligné dans sa position de recharge. C’est presque assez solide pour tenir la tablette par le Pencil, souligne Matthew Panzarino, mais il s’enlève facilement quand on en a besoin. Et le journaliste de TechCrunch ne manque pas d’éloges pour cette nouvelle version de l’accessoire, il juge qu’Apple a corrigé tous les points négatifs de l’ancien modèle. Le stylet ne roule plus quand on le pose, il se recharge sans fil, la prise en main est meilleure grâce à son plastique mat et ProMotion fait des merveilles pour réduire la latence.

Cnet a passé le stylet à la caricaturiste du New Yorker Liza Donnelly et elle a noté un changement de perception. Le stylet accroche davantage à l’écran, ce qui ressemble plus à la sensation de la pointe d’un crayon sur du papier. De son côté, The Verge a fait tester le stylet à Demi Lee, l’une de ses journalistes qui est aussi dessinatrice et elle a aussi beaucoup apprécié les progrès réalisés par ce modèle. Seule réserve, le double-tap pour changer d’outil n’a pas toujours fonctionné comme elle l’aimait, alors que Matthew Panzarino juge la fonction parfaite, même s’il faudra attendre une meilleure prise en charge des apps tierces.

Double-tap sur le stylet dans Procreate (image TechCrunch).

Le journaliste de TechCrunch cite quand même l’exemple de Procreate, une app de dessin qui prend en charge la fonction et permet d’associer le geste à un menu radial qui affiche plusieurs options directement accessibles. Pour lui, ce geste qui rappelle celui des AirPods est devenu très vite naturel et cet accessoire est le plus gros argument en faveur des nouveaux iPad Pro, une vraie réussite de la part d’Apple. Même son de cloche chez John Gruber, qui indique que c’est l’une des meilleures deuxième génération de produits sorties chez Apple.

Tous les tests rappellent toutefois un point faible : ce nouveau stylet ne fonctionne qu’avec les iPad Pro de 2018 et l’ancien modèle ne fonctionne pas avec les nouvelles tablettes. Pour ne rien arranger, son prix augmente, de 36 € en France. Voilà qui est un petit peu dur à avaler, et ce n’est pas le seul accessoire dont le tarif augmente.

Photo The Verge

Apple a aussi revu le Smart Keyboard, cette coque/clavier pour iPad et la version pour la tablette de 12,9 pouces est désormais vendue 219 €, soit 30 € de plus que le modèle précédent. Certes, pour ce prix, l’accessoire couvre aussi le dos de l’appareil, et Apple a réussi à le faire sans aucun accessoire externe visible. Le seul changement de design est la position du Smart Connector, au dos plutôt que sur la tranche. Mais le clavier est maintenu par une série d’aimants et l’ensemble est très solide, d’après les premiers retours.

Apple a aussi abandonné la conception sophistiquée de l’ancien Smart Keyboard, qui pouvait se replier totalement et qui compliquait le design. Nilay Patel apprécie cette simplification et le fait que le clavier replié soit moins épais qu’avant, mais il regrette aussi le manque de souplesse et le fait que le clavier soit derrière l’iPad et sous les doigts en utilisant l’appareil comme une tablette.

Utiliser un iPad Pro sur les genoux est désormais très confortable, presque autant qu’un ordinateur portable d’après les tests (photo The Verge).

Contrairement à Microsoft avec sa Surface Pro, ou Google avec la nouvelle tablette Pixel, ce clavier ne propose que deux angles fixes. C’est mieux qu’un seul, certes, mais ce n’est pas toujours assez. Matthew Panzarino salue la stabilité de l’iPad Pro une fois sur le clavier, c’est bien mieux qu’avant et suffisant pour un usage confortable sur les genoux. Le journaliste d’Engadget de son côté n’apprécie pas forcément le revêtement en tissu qui assure malgré tout une étanchéité au clavier, mais il a réussi à écrire pendant de longues sessions à l’iPad grâce au Smart Keyboard.

Scott Stein de Cnet a lui aussi écrit son test sur l’iPad Pro, y compris sur les genoux pendant ses trajets en transports en commun et cela a fonctionné. Mais il trouve que cette association entre l’iPad et le clavier n’est pas idéale pour écrire. Déjà parce que le modèle de 12,9 pouces est trop grand, ensuite parce qu’iOS 12 ne permet pas d’ouvrir plus de deux apps à la fois, et surtout parce qu’il voudrait un trackpad sous son clavier. Ce serait surtout utile, ajoute le journaliste, pour la phase de relecture et de retouche.

Photo Cnet

Pour conclure : pas encore de quoi remplacer un ordinateur… en attendant iOS 13 ?

Tous les tests résumés ici vont finalement dans le même sens. L’iPad Pro est une formidable tablette, encore meilleure dans cette nouvelle génération qui améliore de nombreux points, et Apple est en avance sur toute l’industrie sur le plan matériel. L’Apple A12X est un monstre qui laisse de nombreux ordinateurs bien plus puissants en théorie sur le carreau, l’écran est magnifique, les quatre haut-parleurs sont puissants et agréables, l’Apple Pencil est meilleur qu’auparavant…

Tout irait pour le mieux, mais au bout du compte, pas un journaliste n’a pu se passer d’un ordinateur (un Mac en général) pour terminer son test. Chris Velazco n’a pas pu utiliser l’iPad Pro pour publier son article, la version iOS de Safari étant trop limitée pour le système de publication d’Engadget. Il a aussi été contraint de repasser sur son Mac pour ajouter un watermark à ses photos, alors même qu’il les avait importées et éditées sur l’iPad, dans Lightroom.

Photo The Verge

Nilay Patel résume bien l’état d’esprit à suivre pour pouvoir adopter un iPad à la place d’un ordinateur : il faut connaître les limitations d’iOS et apprendre à les contourner. Impossible d’importer des photos directement dans Lightroom ? Adobe va mettre à jour son app avec un raccourci qui pourra importer les dernières photos et les supprimer de la photothèque. Bref, c’est possible, mais c’est un « hack », juge le journaliste qui considère que l’ordinateur devrait s’adapter à son usage, pas l’inverse.

Pour finir sur une note plus positive, notons comme David Pierce que toutes ces limitations sont uniquement d’ordre logiciel. Toute mise à jour d’iOS pourra améliorer la situation et on attend beaucoup d’iOS 13. Les rumeurs disaient d’ailleurs qu’Apple avait prévu beaucoup plus de nouveautés pour iOS 12, mais avait choisi d’en repousser certaines pour prendre le temps de les terminer correctement. Est-ce que les iPad Pro de 2018 étaient prévus pour sortir avec ces fonctions ?

https://www.youtube.com/watch?v=LykS0TRSHLY

Si c’est le cas, ils révèleront tout leur potentiel dans un an, avec iOS 13. En attendant, comme l’indique Laptop Mag, les iPad Pro sont plus puissants que n’importe quelle autre tablette et si vous n’avez pas besoin des fonctions traditionnelles d’un ordinateur, il n’y a rien d’aussi bien sur le marché.


  1. En fait, les journalistes ont même reçu une paire d’AirPods, donc la note serait plutôt de 2 652 €. ↩︎


avatar marc_os | 

« Plusieurs tests, dont celui du Wall Street Journal, évoquent l’une de ces limitations : Safari qui veut afficher des apps mobiles ou renvoyer vers une app de l’App Store, même sur un écran de 12,9 pouces. »
Je n'ai rien compris à cette phrase.
Quel est le problème ? Qui plus est spécifique à l'iPad Pro 2018 ?

avatar NestorK | 

@marc_os

Le problème, c'est que malgré la grande dalle des iPad (c'est valable pour toutes les tailles bien entendu et quelque soit la génération mais c'est plus criant sur le 12,9), Safari iOS refuse parfois d'ouvrir la version "desktop" du site et renvoie systématiquement vers le site mobile ou sur l'app dans l'App Store.

Sur iPhone, pourquoi pas, sur la dalle d'un iPad, on aimerait pouvoir avoir la version complète du site sans se faire harceler par un bandeau qui t'invite à télécharger une app... Ou sans se faire réorienter de force vers la version mobile du site pas adaptée à la taille de la dalle d'un iPad.

Ca, c'est un problème gavant auquel je suis d'ailleurs très souvent confronté... Et qui m'oblige à repasser sur l'ordi.

avatar JimmyDrn | 

@NestorK

On ne peut pas résoudre votre problème en passant par un autre navigateur comme Google chrome?

avatar NestorK | 

@jimmy92250

Malheureusement non.

avatar byte_order | 

@jimmy92250
> On ne peut pas résoudre votre problème en passant par un autre navigateur
> comme Google chrome?

Non, car Apple impose obligatoirement d'utiliser le moteur de Safari sur iOS, et donc si ce moteur ne gère pas un truc, c'est foutu.

C'est pas en passant par une autre application qu'on peut résoudre ce type de problème actuellement : faut passer par un autre OS, moins fermé, c'est tout. Et donc une autre plateforme matérielle, du coup, puisque chez Apple tout est lié ensemble.

avatar marenostrum | 

c'est les sites qui doivent adapter leur pages. sur iPad j'ai la version complète moi, sur IPhone c'est la version mobile du site.

c'est pas iOS le problème mais les sites qui sont mal configurés. la plupart du web n'est jamais testé pour les appareils d'autres que Windows. mêmes des sites connus genre Instagram, posent parfois problème à Safari.

avatar NestorK | 

@marenostrum

C'est possible, je suis pas assez spécialisé sur le sujet. Mais le résultat est pénible. Heureusement, ça ne touche qu'une minorité de sites, mais c'est assez présent pour être notable. Surfer sur un site avec un bandeau t'invitant à télécharger l'app : ça me gave.

avatar oomu | 

"c'est les sites qui doivent adapter leur pages. sur iPad j'ai la version complète moi, sur IPhone c'est la version mobile du site."

un peu de oui mais principalement du NON :

Apple fait détecter Safari (webkit, qui est obligatoire quel que soit l'application sur ios, chrome ou firefox aussi) comme une version dite "mobile"

Exemple de user agent de ios 12 sur ipad :

Mozilla/5.0 (iPad; CPU OS 12_0 like Mac OS X) AppleWebKit/605.1.15 (KHTML, like Gecko) Version/12.0 Mobile/16A5288q Safari/605.1.15

Les développeurs auront donc tendance à laisser l'ipad être traité comme un iphone géant. Notons qu'on peut détecter que c'est un ipad, tout comme les navigateurs disposent d'une API pour informer le site sur l'écran, la surface, etc. (les propriétés "media").

L'ipad pro, a une telle surface qu'un site "bureau" est pleinement utilisable. et ios sait gérer des formulaires et on peut mettre en place un téléversement de fichier si nécessaire. On n'a pas besoin de se brider sur un ipad pro.

-
A un moment, c'était une méthode simple pour fournir une version sans Flash du site. Les développeurs concevait UNE version "mobile" (pour petit écran) sans flash de leur site, et forçait toutes les machines sans flash vers ce site. Hop boulot fini. Ipad itou.

-

Vous pouvez exiger des développeurs de sites, les centaines de milliers de par le monde, de se plier à Apple.

On peut aussi demander à Apple d'arrêter de voir l'ipad pro comme un "groziphon" et forcer les choses.

-
En pratique, cela m'arrive rarement qu'un site m'impose la version "mobile" sur ipad et refuse de passer outre. Mais cela peut être gênant si on est face à un CMS qui veut imposer sa vision du monde.

-
icab, disponible sur l'app store, pour ipad permet de forcer le user-agent d'une version mac de safari, voir d'un windows. A essayer. Cela peut aider pour les cas les plus retors.

avatar byte_order | 

@marenostrum
> c'est les sites qui doivent adapter leur pages.

Ben tiens.
C'est quoi la part de marché des iPad par rapport à tous les types de terminaux permettant d'aller visiter un site Web ?

Voilà.

Non, tout le monde n'a pas à s'adapter à Apple.
Et surtout pas bénévolement.

avatar webHAL1 | 

@byte_order
« Non, tout le monde n'a pas à s'adapter à Apple.
Et surtout pas bénévolement. »

C’est ça qui est génial quand tu as réussi à fidéliser tes clients à un point extrême : tu peux leur dire « ce site Web ne fonctionne pas sur votre appareil chéri, trouvez-vous ça normal ? Ne voulez-vous pas faire quelque chose pour qu’enfin cela change ? Ne sentez-vous pas la révolte monter en vous ?! » et ils se précipiteront pour incendier le propriétaire du site Web plutôt que se demander si le souci n’est pas au niveau de leur appareil.

avatar SebKyz | 

@NestorK

Franchement ça ne m’arrive jamais. Avec l’iPhone oui mais avec l’iPad j’ai la version desktop via Safari.

avatar ValeRoss46 | 

Ce qui est très dommage c'est que les bordures droites et gauches sont plus importantes que les anciens iPad... ??‍♂️

avatar JimmyDrn | 

Franchement juste en exemple essayez d’inclure 100 animations sur une diapositive avec l’app Keynote sur iOS et comparez avec MacOS.

iOS est plus complexe en ergonomie du à son format que le logiciel Keynote sur MacOS, du coût perte de temps, de patience et donc de productivité.

Keynote MacOS, diapo à ~100 animations sur une seul image (jusqu’à 3min40):
https://youtu.be/5ge1xgUvNbw

avatar Mac_Gay | 

@jimmy92250

OMG les bruitages!...

avatar JimmyDrn | 

@Mac_Gay

? j’avoue

avatar Philbee | 

Excellent article ?

avatar PierreBondurant | 

“Bref, c’est possible, mais c’est un « hack », juge le journaliste qui considère que l’ordinateur devrait s’adapter à son usage, pas l’inverse.”

Ca résume vraiment bien ce que je lis sur des blogs d’utilisateurs d’iPad qui l’utilisent en “ordi” principal: faut avoir la patience de rechercher des solutions parfois très complexes à des problèmes pourtant simples et résolus de longue date sur ordi classique.

Dans la majorité des cas (gestionnaire de fichier, gestion des fenêtres à l’écran comme décrit par oomu), il me semble que c’est pas si compliqué: ça existe déjà, pas besoin de réinventer l’eau chaude, “juste” à implémenter de la manière la plus optimisée (vitesse, ressource, ergonomie)
Vu le budget de cette boîte, je reste étonné que ça prenne autant de temps.
D’où l’idée que ça doit manquer de direction stratégique venant du sommet...

avatar marenostrum | 

ils sont pas utilisateurs eux même, contrairement à Steve Jobs qui regardait direct ce qui allait pas. en plus il était un bon observateur, il avait des idées sur la plupart des choses à améliorer.
c'est une grande perte Jobs pour eux.

avatar PierreBondurant | 

@marenostrum

Jobs donnait l’impression de savoir ce qu’il voulait, à tort ou à raison mais au moins il y avait une opinion.
C’est n’est pas du tout l’impression que donne le CEO actuel, à part sur les sujets de société où il a beaucoup d’opinions, mais sur les choix techniques on l’entend pas souvent!

avatar oomu | 

Oui.

avatar byte_order | 

@PierreBondurant

Le CEO actuel sait parfaitement ce qu'il veut : augmenter toujours plus les profits.

avatar comboss | 

Mdrrrrr 2400+€ pour un truc qui en vaut 300
C'est enorme ahahahaha ??

avatar oomu | 

300 euros ? ça en vaut 15 centimes, voir 1 ou 2 kopecs. Vaguement une demi-pelure de banane. Que dis ? Sous Toutenkhamon on faisait des papyrus bien plus onéreux et utile.

Allons encore plus loin, y a des fermions qui ont plus de valeur que l'ipad !

Voilà, satisfait ? C'est énorme hein ? lol xd narf mdr roflcopterontheroof

avatar guiom2510 | 

Tous ces tests donnent moins envie de se jeter dessus surtout si l’on espère une mise à jour majeur avec ios13 (dans un an !!!) et connaissant la proportion d’apple à limiter certaines nouvelles fonctions aux nouveaux modèles...

avatar rikki finefleur | 

Ce qui m'a fait rire lors de la keynote , c'est la pauvre dessinatrice qui essayait de tenir sa tablette et de dessiner en même temps.. Elle souffrait.

Etant assis ou debout, déjà tenir sa tablette et dessiner est un pb d'ergonomie. C'est possible mais c'est loin d’être reposant..
Le pb lié a toutes les tablettes c'est que c'est grand et il est difficile de faire du texte et de tapper en même temps ou interagir , les deux mais sont liés et par fois pas dans une position très confortable a moins de trouver une assise.
Et posée sur une table on est obligé de se pencher dessus.

Une bonne position reste l’écran devant soi ou bien alors avoir un concept de surface studio, c’est à dire une surface de dessin qui vient vers toi, le temps que tu dessines ou interagis.

avatar iPop | 

@rikki finefleur

Oui, elle semblait surtout ne pas être organisée qu’antidote elle avait une table devant elle.

avatar oomu | 

vous avez déjà essayé de dessiner debout sur une feuille de papier tenue d'une main ?

-
même avec une tablette, les tables restent utilisables, c'est légal.

-
Le dessin, c'est un acte sérieux : posé sur un établi, des références, ses outils, les deux mains libres.

-
pour inventorier, prise de notes, analyses, etc, c'est très pratique de se tenir debout et marcher, avec un ipad d'une main.

-
Voyez au delà. Imaginez des usages, selon les scénarios et priorités, exploitant le format des machines.

-
Evidemment qu'on va pas faire du Doom avec le stylet (ni du Diablo sur mobile HAHA...Heu...)
Mais dessiner avec une souris ? non plus !

Tout dépend.

avatar klouk1 | 

@rikki finefleur

Oup lala il existe des tas de solutions pour tenir son iPad en étant debout tout en saisissant des données, depuis l’iPad air.

avatar Lecorbubu | 

Je ne peux m’empêcher de croire que Apple va faire de iOS 13 une avancée au moins équivalente à iOS 11 pour les iPad.

Il y a un certain nombre de rumeurs qui évoquaient une interface revue plus en profondeur pour cette version et pour cause, la gamme iOS commence avec des diagonales de 4,7 pouces et va désormais jusqu’à 6,5, la majorité des modèles oscillants désormais entre 5,5 et 6,5 pouces. Ça c’est pour les iPhone, côté iPad on varient gratter jusqu’à 11 et le 12,9 devient bien plus commode en prise en main de part son optimisation de taille.

Ainsi le parc de matériel iOS tend à être utilisé sur un nombre de grandes diagonales qui n’aura jamais autant élevé à ce jour permettant ainsi plus aisément une repensée plus significative de son form factor.

En outre, après plusieurs années à s’être concentré sur l’Apple Park on sait que Jonathan Ive est de nouveau pleinement impliqué dans la supervision générale des produits et des interfaces (on notera le retrait des deux VP design produits et interface sur la page des dirigeants du site officiel d’Apple). Je ne serais pas étonné que l’un de ses gros chantiers soit cette refonte logicielle un peu comme lorsqu’il s’était emparé du sujet avec iOS 7. Le report d’une année de ces avancés seraient ainsi encore plus cohérents, en juin dernier il n’était que de retour depuis quelques mois.

Il me semble que les rumeurs abordaient plus de fonction liées au Pencil, maintenant que la deuxième itération est arrivée avec un bouton de raccourcis cela permet d’envisager un certain nombre de nouvelles interactions avec l’interface.
Mais de manière plus globale quand on voit ces iPad cela donne le sentiment, plus que jamais, que Apple prépare le terrain pour la suite : usb-c, branchement aux écrans externes, débauche de puissance. Ces mêmes rumeurs évoquaient une revisite de l’application fichier, j’imagine assez bien Apple proposé un certain nombre des nouveautés intégrées au Finder de Mojave sur iOS 13 : nouvelle présentations type cover flow mais surtout coup d’œil et les éditions de fichiers directement dedans. MacOS a bien récupéré l’édition post capture d’écran , pourquoi iOS n’en ferait pas autant pour cette fonction.

Évidemment que toutes les nouveautés intégrées seront pleinement adaptées au support et donc simplifiés comme le multi-fenêtrages/multi-tâches d’iOS 11. Mais cette MaJ avait déjà améliorer grandement un certain nombre de choses, y a plus qu’à croiser les doigts.

Ah oui, une dernière chose, que Federeghi annoncerait fièrement l’arrivée d’un dark mode sur cette mise à jour plus productive que je ne serais absolument pas étonné !

avatar webHAL1 | 

@Lecorbubu
« Je ne peux m’empêcher de croire que Apple va faire de iOS 13 une avancée au moins équivalente à iOS 11 pour les iPad. »

On verra ce que la prochaine mouture d’iOS réserve, mais pour ma part je ne crois pas qu’il faille se montrer trop optimiste. Les ventes d’iPad se sont effondrées depuis 2014 où il s’en vendait 2x plus par trimestre. Et les augmentations de prix importantes de la gamme 2018 et, surtout, l’annonce d’Apple de ne plus communiquer le nombre d’unités vendues lors de la publication de ses résultats ne laisse pas du tout penser que la tendance va s’inverser.
De plus, la Pomme est quasiment seule sur le marché des tablettes, comparativement à celui des smartphones. Donc elle a tout intérêt à mettre le paquet sur le développement de fonctionnalités iOS pour l’iPhone, qui est sa poule aux œufs d’or et qui bien plus menacée que l’iPad. Elle doit continuer à convaincre que ses téléphones portables se démarquent de ceux de la concurrence, et pour cela son système mobile est son principal atout.
Par conséquent, j’espère me tromper, mais je ne vois pas Apple introduire des bouleversements incroyables pour l’iPad dans les prochaines versions d’iOS.

avatar Lecorbubu | 

@webHAL1

Bouleversements incroyables j’en doute aussi fortement. Une refonte plus en profondeur d’iOS concernerait tous les appareils le supportant et en premier lieu les iPhone, là dessus aucun doute.

En revanche l’agrément de certaines nouveautés significatives pour l’iPad, a l’instar de ce que iOS 11 avait apporté n’est pas à exclure. Cependant je pense que hélas l’arrivée d’un hypothétique padOS est en effet plus un vœux pieux qu’autre chose...

avatar webHAL1 | 

@Lecorbubu
« Bouleversements incroyables j’en doute aussi fortement. Une refonte plus en profondeur d’iOS concernerait tous les appareils le supportant et en premier lieu les iPhone, là dessus aucun doute. »

C’est bien le souci, j’en ai peur. Une « refonte en profondeur » entraînerait nécessairement des bouleversements, donc des effets de bord pour l’iPhone, et Apple n’a pas d’intérêt à le faire.

avatar oomu | 

je ne vois aucune raison _POUR APPLE_ de se presser.

et cela n'a jamais été sa manière de procéder.

avatar Espcustom | 

Pourquoi vouloir faire d’une tablette un ordinateur?! Chaque objet a ses caractéristiques et ses usages non?

avatar TiTwo102 | 

Parce que d’un point de vue materiel c’est très pratique.

La tablette est plus pratique d’un point de vue matériel (avec la possibilité d’ajout d’un clavier physique). L’ordi est plus pratique du point de vue logiciel (permet d'être plus efficace).
On pourrait croire que, en 2018, des boites faisant des milliards de bénéfices seraient capable de concilier les 2. Apparemment pas, hélas pour nous...

avatar oomu | 

l'ipad, comme l'apple watch, le mac, la xbox, la playstation, l'électronique de la machine à laver, etc sont toutes des machines de Turing : un Zordinateur.

L'ipad EST puissant et il a de quoi être ambitieux : un grand écran, une interaction sophistiqué et riche (multi touch, stylet, voix)

On ne veut pas faire de la "tablette" un "pc" (c'est votre vraie inquiétude).

On veut simplement plus d'outils et flexibilité sur _IOS_

Parce que le format physique de la machine le permet. Et cela permettrait un workflow, une organisation de travail, beaucoup plus efficace.

Parce que le but final des Machines c'est d'être des outils fonctionnels. et y a aucune raison, littérallement aucune, de considérer qu'une "tablette" doit rester limitée.

-
je critique les choix de Microsoft de tenter le grand écart burlesque et de pondre des demis solutions. Mais Apple a raison de vouloir fournir un véritable environnement de production sur Surfaces.

-
Vous pensez que fournir sur ios plus de flexibilité (via le gestionnaire de fichier, prise en charge native de usb storage, multi-app à l'écran, etc) va vous faire perdre quelque chose, que l'ipad va perdre sa nature d'objet rapide à prndre en main et d'immédiateté.

je dis NON !

Y a aucune raison, dans les lois de la Physique, le passif de l'industrie informatique et les idées des concepteurs que cela soit nécessaire.

Exemple: si usb storage était simplement géré, vous ne le remarqueriez même pas au quotidien. Mais pour moi cela changerait tout.

-
(android ? Android a lui même son lot de limites, mais surtout est moins performant qualitativement et ne bénéficie pas des meilleures applications du marché pour tablette et mobile. Windows lui profite nativement de 30 ans de développement d'applications de production, mais on se retrouve avec des trucs forcés avec terreur dans un pc plat sans souris... C'est médiocre.

Bref Apple est la plus proche d'atteindre le Graal, si ELLE SE BOUGE ! )

avatar Grahamcoxon | 

C est fou sachant que Apple est réputé avant tout pour son logiciel ...

avatar byte_order | 

@Grahamcoxon
Comme quoi, les réputations ne sont pas toujours construites que sur la réalité, y'a une part de fanstasme qui joue pas mal aussi.

avatar marenostrum | 

tout dépend sur qui ou quoi tu te bases. si tu crois les journalistes, Apple est en retard. mais Apple vend par millions encore. et c'est pas le matériel qui leur permet ça, mais le logiciel. le matériel les chinois n'ont aucun problème le copier, les systèmes les dépassent. bref le système est la clé.

c'est ça maintenant que ces journalistes doivent nous expliquer. comment un système qui se vend bien, n'est pas bon ? et comment espérer vendre un système (macOS) qui marche moins bien. c'est facile pour Apple de faire ce qui veulent les journalistes et quelques geeks par ci par la, mais si ça marche pas, ils vont faire quoi eux ?

avatar oomu | 

"Apple est en retard."

personne dit ça.

tout au plus ils disent qu'Apple est en retard avec elle même. Elle est accusée de ne pas inventer le futur qu'elle s'impose pourtant.

"comment un système qui se vend bien, n'est pas bon ?"

Personne ne dit ça encore une fois.

Par contre, si vous lisez tous les articles, vous voyez la frustration suivante : le potentiel MANIFESTE de iOS et de l'ipad pro, qu'Apple ELLE MEME sous-entend, n'est pas réalisé. Par un manque flagrant d'effort ou de volonté.

C'est Apple elle même qui cultive cette frustration. Elle avait commencé un peu l'année dernière, mais cette année elle a insisté lourdement que l'ipad pro EST l'avenir, et EST l'égal d'un Mac.

Autrement dit, pour les journalistes, Apple a donné le bâton pour se faire battre.

et ils ont raison. Apple traîne la patte.

-
pour le reste de votre propos, Apple vend, la capitalisation est énorme, elle augmente son revenue par client, la vie est belle, youhou les petits zozios. Mais cela ne touche pas le coeur froid et vide du Oomu...

avatar oomu | 

"C est fou sachant que Apple est réputé avant tout pour son logiciel ..."

c'est qu'iOS est à ce point impressionnant.

Pour toutes les limites de son UI et la politique d'Apple, il est aussi diablement efficace pour limiter la consommation des apps, pour tirer parti de la mémoire et pour avoir une si faible latence que les applications de créations musicales, empilées les unes sur les autres, restent viable sur un iphone. En quasi temps réel.

Cela est hors d'atteinte encore de Android.

Bref: ios est génial, donc on en veut PLUS ! PLUUUUS ! #assoiffé

avatar klouk1 | 

@oomu

Oh toi????

avatar IsaacG74 | 

Apple devrait faire tourner une version de Mac OS sur les iPad Pro je pense.

avatar SebKyz | 

@IsaacG74

J’utilise un Mac tous les jours et je ne vois pas son os sur un iPad. Incohérent. Il n’est pas fait pour. Par contre améliorer iOS et son Finder par exemple oui. Mais une tablette est une tablette et non un ordinateur.
Moi je vois ça comme un complément. Les taches lourdes avec un Mac et le reste avec l’iPad.

avatar oomu | 

vous avez déjà Macos sur ipad pro: ça s'appelle ios.

même noyau, même fondation, même outil de développement, une très grosse partie du Framework applicatif similaire (et encore plus avec le projet Marzipan)

ça n'aurait aucun sens de jeter à la figure de l'ipad, l'UI du mac (ordinateur à clavier+souris, et pas plat).

Ce qui est demandé, c'est de fournir à l'interface et aux applications ios, plus de richesse fonctionnelle et de laisser l'utilisateur organiser son travail et documents.

l'app "fichiers" sur ios est par exemple stupidement bridée. Et est incroyablement complexe (tout un système d'API tordu que les développeurs tiers doivent gérer) pour simplement pouvoir stocker un fichier que 2 applications pourront taper dedans.

Et ce truc n'apparait même pas nativement dans le finder d'un Mac si on relie ensemble (via usb/lighting ou radio) les deux machines.

Grotesque.

L'industrie et les Geeks n'ont pas de vision.

avatar Dark Phantom | 

@oomu

Oh oui, me parle pas de l’app fichiers, ce faux Finder frustrant
Il est urgent que Apple détache les iPad d’iOS pour le laisser uniquement pour ses téléphones et crée un os spécial tablette mais comme ils veulent que cet os soit le remplaçant de Mac OS ils tirent sur la corde le plus possible. Actuellement, on est à la limite du possible et du frustrant
Alors il faut qu’ils se bougent
Sinon tu as raison dans bcp de choses que tu dis

avatar webHAL1 | 

@oomu
« Ce qui est demandé, c'est de fournir à l'interface et aux applications ios, plus de richesse fonctionnelle et de laisser l'utilisateur organiser son travail et documents. »

Exactement !
Ce que certains ne semblent pas vouloir comprendre, c’est que c’est au système d’exploitation de l’appareil de gérer tout un tas de trucs et de bidules, et qu’aujourd’hui les limitations d’iOS font qu’il est très paresseux et, tel un enfant de 5 ans, se met en mode "boudeur" et on ne peut rien en tirer d’autre que "nan, je veux pas".
Quand on parle des contraintes système de l’iPad et qu’une personne me répond "mais il existe une application pour ça !", j’ai envie de la mordre. Ce n’est pas à une application de gérer des choses comme l’envoi d’un fichier par Bluetooth ou la lecture d’un support de stockage externe !

avatar Dark Phantom | 

@roquebrune

La meilleure phrase qui résume tout le problème actuel : « I don’t think people should adapt to their computers. Computers should adapt to people. »

avatar roquebrune | 

@Dark Phantom

Et Apple force le contraire

Pages

CONNEXION UTILISATEUR