La dématérialisation des Tickets Restaurant nous laisse sur notre faim

Nicolas Furno |

La dématérialisation des portefeuilles est en bonne voie. On est encore loin de pouvoir les vider complètement, mais nos téléphones en font toujours plus. Chez MacGeneration, nous avons retiré un nouveau papier de nos portefeuilles : le Ticket Restaurant.

Les smartphones n’ont pas encore eu la peau des portefeuilles. Mais avec la carte Ticket Restaurant, c’est un élément de plus que l’on peut retirer !

Tous les mois, tous les membres de l’équipe recevaient un carnet de Tickets Restaurant à 10,08 € l’un. Désormais, nous avons une carte de paiement Ticket Restaurant créditée de la même somme chaque mois. Cette carte est compatible Apple Pay.

À quoi ressemble la vie avec des Tickets Restaurant dématérialisés ? Est-ce une expérience idéale ou bien faut-il faire avec quelques défauts pénibles ? On fait le point !

Avantages

Commençons par rappeler l’évidence : le premier avantage de la dématérialisation est physique. En passant d’un carnet de vingt tickets à une carte de paiement au même format que les cartes bancaires, on a gagné en espace occupé. Les tickets étaient à peu près de la taille d’un chèque de banque, il fallait donc prévoir de la place pour eux, ou alors les plier au fond d’une poche.

Une seule carte, des repas pour le mois ! Cliquer pour agrandir

Au-delà de l’aspect encombrement, cette carte qui se recharge automatiquement tous les mois simplifie considérablement la logistique pour l’utilisateur. En amont, le gestionnaire doit indiquer le nombre de jours travaillés pour chaque employé et l’organisme qui gère la carte se charge ensuite de prélever la bonne somme sur les comptes de l’entreprise pour la distribuer à chacun.

C’est plus simple (pas besoin de casser un carnet de tickets pour donner la bonne quantité) et plus rapide, puisqu’il n’y a plus de livraison de carnets à attendre. Et comme tout est numérique, on peut savoir à tout moment combien on a dépensé par jour et par mois et garder une trace de chaque dépense. La loi bloque l’utilisation des Tickets Restaurant à 19 € par jour et vous ne pouvez pas dépasser cette somme.

Pour suivre vos dépenses, la carte de paiement est associée à un compte en ligne et une app iOS. Cette dernière ne fonctionne pas toujours aussi bien qu’on l’aimerait, mais elle reste bien pratique, notamment parce qu’elle est mise à jour presque en temps réel. Quelques minutes après un achat, le compteur se rafraîchit et vous saurez combien il vous reste pour la journée.

L’app permet de savoir d’un coup d’œil combien il reste à dépenser pour la journée en cours (4,10 €) et combien il reste au total sur le compte (82,27 €). À droite, la liste des dernières dépenses. Cliquer pour agrandir

Un autre compteur est également présent pour la somme globale qui reste sur le compte, sachant que ce qui reste un mois est transféré le mois suivant. Malheureusement, la limite annuelle reste valide et il faudra avoir vidé le compte avant le 31 janvier 2018 sous peine de perdre des tickets, même virtuels.

Le fait que cette carte soit une carte de paiement classique, une MasterCard techniquement, apporte quelques avantages que l’on n’avait pas forcément envisagés. Par exemple, nous pouvons payer en Tickets Restaurant là où ce n’était pas possible avant. En général, le commerçant n’a pas besoin de savoir que vous utilisez une carte Ticket Restaurant, il suffit d’indiquer un paiement par carte. Comme on le verra dans la partie suivante, ce n’est pas toujours aussi simple, mais il y a des cas où les Tickets Restaurant n’étaient pas acceptés et où la carte de paiement passe sans problème.

Un autre cas de figure est très intéressant : le paiement en ligne. Cela ne fonctionne pas sur tous les sites, loin de là, mais j’utilise ma carte Ticket Restaurant pour commander des paniers de fruits et légumes sur Potager City, un service qui fournit chaque semaine des produits locaux et/ou bio. Je payais déjà en tickets papier auparavant, mais je devais les envoyer au préalable par la poste. Désormais, il me suffit de saisir le numéro de la carte et les informations habituelles.

La possibilité de payer sur internet est un avantage inattendu, mais très plaisant, de la dématérialisation des Tickets Restaurant. Cliquer pour agrandir

Puisque nous utilisons tous des iPhone et des Apple Watch, l’autre avantage évident est Apple Pay. La carte Ticket Restaurant est en effet compatible avec le système de paiement mobile d’Apple. Tout n’est pas aussi rose qu’on le voudrait (on y reviendra), mais la possibilité de payer avec son iPhone ou même avec sa montre est vraiment plaisante. Et pratique aussi : vous pouvez utiliser Apple Pay sur vos appareils et confier la carte Ticket Restaurant à votre conjoint, ou vice-versa.

Et même si vous finirez rapidement par vous y habituer, le paiement avec l’Apple Watch suscite toujours autant d’étonnements et d’interrogations face à vous. Les boulangeries autour de la rédaction nous ont repérés, nous sommes ces clients bizarres qui achètent un sandwich avec une montre.

Puisque l’on parle de boulangerie, venons-en au dernier gros avantage de la dématérialisation : la possibilité de payer de petites sommes. Jusque-là, la seule unité à notre disposition était la valeur d’un Ticket Restaurant, soit 10,08 €. Passons sur cette somme ridicule, les valeurs des tickets sont toujours définies au centime près et jamais arrondies, malheureusement. Ce qui avait une conséquence concrète : l’accumulation des petites pièces en cuivre.

Plus de petite monnaie rendue à chaque achat. Plus besoin, non plus, de gérer les avoirs qui s’accumulaient. Cliquer pour agrandir

Tant mieux pour Bernadette Chirac (sauf pour le collectionneur de MacGeneration qui a conservé toutes ces pièces depuis des années), mais cette petite monnaie était pénible à gérer au quotidien. Les pièces de un et deux centimes ne sont pas très utiles et s’accumulaient souvent au fond de nos porte-monnaie.

L’autre problème, c’est que l’on n’achète pas systématiquement pour 10,08 € de nourriture chaque jour. Si l’on achetait un seul sandwich par exemple, il fallait « casser » un Ticket Restaurant pour payer environ 4 €. Le reste n’était jamais rendu sous la forme de monnaie, on avait un avoir. Il y a bien quatre ou cinq endroits où l’on achète régulièrement nos repas et on devait gérer les différents avoirs et parfois les dates limites d’utilisation.

Avec la carte Ticket Restaurant, on ne paye que ce qui est nécessaire. Un sandwich à 4 € ? On ne paye que cette somme, éliminant de fait tout avoir ou bien piécettes rendues. À l’inverse, la carte permet de dépenser plus d’un ticket lorsque nous faisons des courses. Avec des tickets à 10,08 €, on ne pouvait pas en donner deux sans dépasser la limite des 19 €, ce qui nous empêchait de profiter pleinement de ce moyen de paiement.

Inconvénients

La dématérialisation des Tickets Restaurant a apporté beaucoup de points positifs, mais tout n’est pas encore rose et sur quelques points, les tickets papier gardent l’avantage. Pour commencer, ils étaient plus souples et permettaient de « tricher » en dépensant plus certains jours et moins d’autre.

Photo de Thomas Widmann (licence CC BY-SA 2.0). Eh oui, personne n'avait pensé à prendre en photo un Ticket Restaurant MacG avant de vider les stocks…

La législation impose une limite à 19 € par jour, mais les tickets papier permettaient de la dépasser facilement. Soit parce que le commerçant ou restaurateur acceptait plusieurs tickets, soit parce que l’on pouvait faire plusieurs achats différents le même jour. C’était très pratique pour faire ses courses, par exemple sur le marché du samedi : on pouvait mettre un ticket pour des légumes, un autre pour de la viande et un troisième pour un dessert.

La carte Ticket Restaurant ne permet aucun écart. C’est 19 € par jour et pas un centime de plus. Du reste, cet argent ne peut être dépensé que sur des produits valides. Si vous voulez l’utiliser le midi et faire des courses le soir en rentrant, vous devrez veiller à ne pas dépasser cette somme au total. 4 € à midi et 15 le soir, c’est bon. 6 € le midi et 15 le soir, cela ne passera pas. Et malheureusement, la carte n’est pas intelligente du tout, c’est à vous de faire les calculs nécessaires.

On aimerait que la carte Ticket Restaurant paye au maximum de sa capacité sur une note sans avoir à rien faire. Par exemple, qu’elle se bloque à 19 € pour les paiements supérieurs à cette somme, ou bien qu’elle se limite à ce qui reste de disponible pour la journée. C’est à vous de faire tout le travail néanmoins et vous devez savoir combien vous pouvez payer avec la carte, et demander au commerçant un paiement en plusieurs fois, en lui indiquant à chaque fois la somme.

Le cas facile : une note inférieure à 19 €. Ce n’est malheureusement pas toujours aussi simple… (image Edenred) Cliquer pour agrandir

Certes, l’app mise à jour en permanence est d'une aide précieuse. Néanmoins, ce fonctionnement est contraignant et impose souvent à des gymnastiques complexes. Prenons un exemple concret : un repas à 25 €. Vous pouvez utiliser la carte Ticket Restaurant pour payer 19 €, le maximum autorisé donc, mais si le restaurateur n’accepte pas les paiements en carte bleue à moins de 10 €, vous serez bloqué pour payer le reste. Concrètement, vous devrez prendre en compte ce facteur supplémentaire et ajuster les deux sommes en conséquence. Dans ce cas, on paiera 15 € en ticket et 10 € avec une autre carte bancaire.

Le problème se pose aussi si vous faites des courses et que le maximum payable en Ticket Restaurant n’atteint pas 19 €. Les terminaux de paiement ne sont pas configurés pour s’adapter en fonction de cette information. Là aussi, il faut se renseigner pour savoir combien on peut payer en ticket, puis demander à la caisse un paiement partiel… tout cela pourrait être plus fluide.

Corollaire de ces limites, chaque paiement Ticket Restaurant doit être validé. Ce n’est pas le cas d’une carte de paiement traditionnelle pour des petites sommes. Si vous saisissez le code à quatre chiffres, le paiement est immédiatement autorisé et c’est très rapide. Avec la carte Ticket Restaurant, il faut à chaque fois passer par les serveurs d’Edenred pour qu’un paiement soit validé. Le processus est ainsi nettement plus lent et il y a parfois des erreurs.

C’est le cas en particulier avec Apple Pay. Nous avons constaté à de multiples reprises au cours des dernières semaines que les paiements Apple Pay avec la carte Ticket Restaurant sont moins fiables que ceux effectués avec une carte traditionnelle. Dans certains commerces, cela ne passe pas du tout, alors qu’Apple Pay est accepté. Dans d’autres, cela dépend des jours et certaines fois, sans raison apparente, le paiement sans contact est rejeté. Ou alors, uniquement l’un des terminaux de paiement a été mis à jour pour assurer la compatibilité.

Quand Apple Pay fonctionne, c’est génial. Malheureusement, cela ne fonctionne pas toujours. Cliquer pour agrandir

Cette mauvaise fiabilité n’incite pas à utiliser Apple Pay, surtout quand vous êtes dans une longue file d’attente et que vous ne voulez pas être celui qui va bloquer tout le monde. À l’inverse, la carte elle-même est sans contact et cela fonctionne souvent bien mieux. C’est une petite déception pour le service d’Apple, il n’est pas aussi fiable et pratique qu’on l’aimerait.

Certes, il est nettement plus sécurisé qu’une carte sans contact, mais honnêtement, ce n’est pas bien grave pour une carte Ticket Restaurant. Au pire, un malandrin réussira à vous prélever 19 €, et encore, uniquement s’il achète de la nourriture, ce qui limite tout de même les risques.

Pour finir, ce n’est pas un problème de dématérialisation en général, mais la carte Ticket Restaurant est moins bien acceptée que les Tickets Restaurant eux-mêmes. Elle est refusée à certains endroits où les tickets passaient très bien, dans d’autres commerces, elle n’est pas autorisée sans vraie raison. Il y a une partie de mise en place difficile, mais aussi par moments de la mauvaise volonté, ou bien tout simplement une méconnaissance du système.

Pour conclure

Se passer de Tickets Restaurant papier n’a pas été aussi simple et plaisant qu’on l’imaginait avant de tenter l’expérience. Payer son sandwich au centime près grâce à la carte sans avoir à gérer la monnaie ou un avoir est un confort incontestable. Quand Apple Pay fonctionne, ne pas avoir à sortir son porte-monnaie et payer uniquement avec sa montre est un vrai plaisir.

Une Apple Watch avec Apple Pay et la carte Ticket Restaurant. Cliquer pour agrandir

Pour autant, cette vie dématérialisée ne se fait pas sans difficulté au quotidien, notamment parce que la carte n’est pas très intelligente. C’est à l’utilisateur de retenir la somme disponible à tout moment, ce qui est assez pénible. Et puis la validation systématique des paiements génère de l’attente et cause des problèmes que l’on n’avait pas avant.

Cette dématérialisation des Tickets Restaurant est encore naissante et cela se sent. Par exemple, certains d'entre nous avons dû passer un coup de téléphone pour activer la carte sur Apple Pay, car le processus automatique ne fonctionnait pas pour tout le monde. Il y a aussi des frictions chez certains commerçants ou dans quelques restaurants. Gageons que cela s'améliorera au fil des mois.

En attendant, nous avons le sentiment de vivre dans le futur, mais le futur nous laisse parfois sur notre faim…

avatar maniyoshi | 

Nous , on a le choix dans notre entreprise. On peut créditer notre carte avec 50% de nos tickets restaurants par exemple et prendre le reste en tickets papiers. C'est un fonctionnement au top

avatar iDanny | 

J'ai la même carte, et pas spécialement de soucis avec Apple Pay (quoique j'ai pas encore de CB compatible Apple Pay pour comparer).

avatar SIMOMAX1512 | 

Rien que cette limitation de 19 euros par jour est un exemple que le numérique permet surtout de mieux contrôler les utilisateurs. Avec les tickets papiers tu peux dépenser ton carnet en 1 jour si tu veux . C'est quoi encore que cette connerie de limiter à 19 euros par jour ?? C'est notre argent pas celle de l'état , de quel droit limiter . Pfff

avatar MacGruber | 

@SIMOMAX1512

Complètement d'accord avec toi.

C'est la raison aussi pour laquelle mes bosses s'accrochent à la version papier.

avatar Un javanais | 

@SIMOMAX1512

C'est pas tout à fait ton argent. En général l'employeur participe au financement du titre et intègre cet investissement dans sa fiscalité. L'Etat a donc son mot à dire dans l'histoire

Pour revenir à l'article, je le trouve un peu culotté... l'auteur ronchonne parce qu'avec la version numérique on ne peut plus contourner les règles (rendu de monnaie sur un titre,etc).... ça me parait malsain

avatar Patrick_C | 

@Un javanais

Il serait malhonnête ou très langue de bois de ne pas parler de la réalité de l'usage des tickets papier: utilisation le we (non autorisé pour la plupart des tickets), dépassement du seuil journalier (très utile en janvier pour l'écoulement des restes)...

avatar Yohmi | 

@ Un javanais
En effet, j'ai été surpris aussi par certaines « plaintes » dans l'article, je ne sais pas si ça a changé (car ça fait bien 8 ans que je n'ai plus accès aux tickets restaurant), mais dans mon souvenir, seuls les restaurateurs prenaient les tickets restaurant (les commerces, style épicier ou sur le marché les refusaient en grande majorité) et ne rendaient pas la monnaie (il me semble que c'est interdit, je l'ai vu quelques fois mais c'était très loin d'être la norme).

avatar fauxgeek | 

@SIMOMAX1512

Non justement. Le ticket resto est un avantage social, tu ne payes pas de charges dessus jusqu'à un plafond donc l'État te fait une "fleur" et limite cette avantate. Sinon, comme d'habitude, c'est la porte ouverte aux abus.

avatar Max1000du35 | 

@fauxgeek

Si c'est la même fleur que pour les heritages, vive les orties

avatar fauxgeek | 

@Max1000du35

Aucun rapport mais d'accord 👌

avatar Bigdidou | 

@SIMOMAX1512

Eh bien, puisque tu sembles ne rien comprendre à ce que c'est, fais toi supprimer cet avantage social. Tu pourras utiliser l'argent équivalent (nettement moins) comme bon te semble.

avatar ArchiArchibald | 

@SIMOMAX1512

Le but du ticket restaurant est de payer ton repas du midi, pas de faire tes courses !! De là le nom ticket RESTAURANT. En France, la culture de la triche est normalisé. Et après on s'étonne que les politiques fassent pareil que leurs administrés...

avatar NymphadoraTonks | 

@ArchiArchibald

Heureux comme un Français en France.
Lis ce livre, et tous ceux qui crachent en permanence pour tout et rien sur ce pays.
Cette mentalité de merde crée la sinistrose ambiante et l'image dépressive de ce pays.
Vous ne vous rendez même pas compte que l'image parfois négative que peut avoir la France est du généralement et dans la majorité des cas à votre attitude de toujours cracher sur le pays et de rejeter vos propres fautes sur la collectivité.

avatar Nicolas Furno | 

@ArchiArchibald

J'utilise les tickets restaurant pour faire mes courses et préparer les repas que je mange ensuite le midi. En quoi est-ce de la triche ?

Si l'idée de ces tickets est uniquement de manger au restaurant, il faudrait revoir leurs tarifs. Ou ceux des restaurants. 🤔

Et quand bien même, j'ai pris énormément de kg en arrivant à Lyon et en mangeant tous les jours au restaurant pendant quelques mois. J'en paye encore aujourd'hui le prix…

avatar marc_os | 

@ArchiArchibald :
Bien vu.

avatar DarKOrange | 

"Et après on s'étonne que les politiques fassent pareil que leurs administrés..."

Euh ce serait pas plutôt l'inverse ? Et quand bien même ce ne serait pas au politiques de montrer l'exemple ?

avatar dvpod | 

@SIMOMAX1512: Je partage ton avis.

Et n'oublions pas l'ENORME inconvenient de cette version "carte", c'est qu'il faut que le commerçant accepte la carte!
Le kebab ou food truc du coin, qui ne prenait que espèces ou TR, et bien tu peux plus y aller car il ne prend par la carte

@Un javanais: OK l'entreprise met une part (maximum 60% si je me souviens bien) mais ca veut dire qu'environ la moitié de la somme d'un TR c'est notre argent, prélevé sur notre paie.

@Yohmi : Les regles ont changé il y a quelques années.
On peut acheter en supermarché tout ce qui est "consommable immédiatement".
Au départ c'était assez strict: tu pouvais acheter des tomates, mais des poireaux (qu'il faut obligatoirement cuisiner) mais c'était tellement compliqué de savoir ce qu'on pouvait payer ou pas, que ca a été assoupli.
En gros maintenant, c'est fruit et legumes ainsi que tous le "snacking" (sandwiches ou plats cuisinés)
J'ai meme constaté qu'on pouvait jus de fruits e lait avec.

avatar MacGruber | 

10,08 € ! Wow ! Vous êtes bien lotis ! Mais je vous bats ! 10,66 balles !

😂😊😉

avatar renaudpro | 

À ma boite on a la carré moneo et c'est horrible ..

avatar poulroudou | 

Je demande toujours à payer 19€ par tickets restaurant dans mes commerces habituels, et d'habitude ça passe. Sinon si sur le TPE j'ai moins de 19€ ou 19€ pile, je ne demande rien, et paye avec mon apple Watch en sélectionnant tickets restaurant.
Le seul soucis est que maintenant la caisse calcule ce que je peux payer avec tickets restaurant, et bien souvent c'est moins de 19€ suivant ce que j'ai acheté.

avatar anonx | 

Pfff État raclure 💩

avatar macfredx | 

@anonx

Commentaire de 💩

avatar marc_os | 

@anonx :
Tssss...
Citoyens malhonnêtes.

avatar DarKOrange | 

Et avec la version numérique fini le geste généreux qui consistait à donner un ticket à une personne dans le besoin...

avatar Christophe Laporte | 

@DarKOrange

C'est un point qu'on a évoqué lors d'un débriefing et qu'on va traiter à l'occasion. C'est effectivement un vrai problème de ne pas pouvoir donner facilement de l'argent à quelqu'un dans le besoin

avatar marc_os | 

@DarKOrange :
Ah bon, tu en as donné beaucoup des tickets restaurants à des nécessiteux ?
Perso quand je donne c'est en général 1 voire 2 €.
Toi tu donnes plus de 10 € ? Chapeau.

avatar DarKOrange | 

Oui ça m'arrive, spécialement cet hiver quand il faisait froid. C'est dingue que ça surprenne à ce point. Je te rappelle que la moitié du ticket est subventionnée.

avatar DarKOrange | 

@marc_os

J'ai même fait pire que ça ! J'ai acheté un duvet chez décathlon pour un sans abris quand les températures sont tombées nettement en dessous de zéro à Paris cet hiver. Tu imagines ? 15€ !!!

avatar redfivehouse | 

Complètement d'accord avec DarkOrange. Passé récemment sur ce système dans mon entreprise, c'est effectivement une habitude que j'avais et qui garantissait un peu mieux l'usage d'un don au lieu d'argent direct.

avatar DarKOrange | 

On est aussi passé au numérique et en ce qui me concerne les inconvénients sont bien supérieurs aux avantages, sauf du côté de l'entreprise où la gestion est simplifiée ce pourquoi on a d'ailleurs fait la conversion, contre l'avis des employés.

avatar 0lf | 

Chez nous on peut utiliser le solde de l'année n jusqu'au 28 février de l'année suivante, puis la première quinzaine de mars on peut revaloriser le solde sur le millésimes de l'année n+1 (avec une incitation à faire un don au passage)

avatar bibi81 | 

Et dire qu'en France il y en a qui n'ont ni cantine ni ticket restaurants...

avatar hirtrey | 

@bibi81

Tu as raison supprimons les tickets resto à toutes personnes qui ont cet avantage. Et en même temps on supprime tout les avantages. On nivelle vers le bas c'est beaucoup mieux.

avatar Max1000du35 | 

@hirtrey

L'Education Nationale sait niveler par le bas

avatar David Finder | 

J'aime mon portefeuille moi !

J'utilise la carte ticket restaurant, mais rarement Apple Pay. En fait, seulement quand j'ai oublié mon portefeuille. Mais je n'ai pas que des cartes dedans : du liquide (j'aime avoir du cash, toujours), des photos, papiers sécu et mutuelle, etc...

J'aime encore trop mon portefeuille pour l'abandonner...

avatar C2LP | 

Pour les courses à Paris chez certains commerçants notamment carrefour market pour tout achat le terminal analyse automatiquement ce qui est éligible à la carte ticket resto (fruits, légumes...), je paie donc la somme en ticket resto (max 19€) puis le reste en CB classique.

avatar Jean-Jacques Cortes | 

10,80 le ticket restaurant ? À Bordeaux, on a juste droit à 2 cheeseburger et un verre de soda. À Paris où tout est 3 fois plus cher qu'ailleurs, on se contente d'un seul cheeseburger. ;-)

avatar frobyr | 

Intéressant cet article, même si je n'ai pas la
moindre idée de ce que peux être un ticket resto. ^^

avatar FaBapple | 

Attention à la fin d'année ! Moi ma carte ne fonctionnait pas dans les boulangeries de mon quartier... (bug car certaines de mes collègues fonctionnaient) alors j'ai accumulé une somme rondelette dessus puisque je n'arrivais pas à la dépenser... pas grave me direz-vous, il suffit de demander le repport vers l'année n+1 en fin de période. Et bien je l'ai fait dans le site web d'edenred, qui vaut ce qu'il vaut... qui ne m'a fourni aucun mail confirmant ma demande... et des mois après mes 250€ ont disparu de mon solde... et à mes plaintes au service client ont à répondu "bah fallait demander le report monsieur, Aves vous des preuves de l'avoir fait ?" ... ! ?

avatar stefhan | 

Je resterai toujours impressionné par les mécontents. Ah ces français...

Sinon article très intéressant. Dommage qu'en tant que gérant je ne puisse en bénéficier.

avatar LittleSushi | 

@stefhan

Il n'y irait pas une technique pour pallier à ce problème?

avatar LittleSushi | 

@stefhan

Depuis septembre 2014 si tu es gérant minoritaire ou égalitaire ET que t'es salariés ont des tickets restaurants, tu peux aussi en bénéficier. ;-)

avatar Eaglelouk | 

Il est aussi important de noter que c'est aussi plus écologique. Enfin je pense...

avatar LudwigVonMises | 

Bof en effet. Pas près de lâcher mon Ledger nano et mes crypto monnaies.

avatar enzo0511 | 

Punaise 10,08€
Vos tickets sont bien plus élevés que certains grands groupes du CAC40 😲

avatar Rage68 | 

Je pense aussi que certains restaurateurs sont fébriles car avec les tickets papiers il est normalement interdit de rendre la monnaie! Donc si tu as des tickets de 8€ et que ton repas reviens à 15,5€ tu donnes 2 tickets et dans ce cas le restaurateur ce met un plus dans la poche à moins effectivement de donner que 1 ticket et de payer le reste en liquide! Je vois souvent des collègues et d'autres personnes donner 2 tickets et ce n'est pas étonnant que certains restaurateurs boudent le ticket numérique ça peut leur faire de belles petites pertes à la fin du mois!

avatar bassaris | 

Tiens, j'aurai au moins appris comment marche le système des tickets restaurant en France. En Belgique, ils sont désormais tous dématérialisés sur une carte à puce. Le salarié reçoit maximum 8 euros de son employeur, mais il n'y a pas de plafond de dépense par jour et on peut les utiliser pour faire des courses au supermarché (en principe uniquement pour des achats alimentaires).

avatar ArchiArchibald | 

De mon expérience personnelle quotidienne depuis plus d'un an, cette carte est idéale. Alors oui : on ne peut pas tricher. Tant mieux !

Pour ce qui est des lenteurs et des problèmes de terminaux, ce sont aux utilisateurs de faire pression sur les commerçants ! Ce n'est pas le problème du système de carte, mais plutôt celui du conservatisme lamentable de notre société !

avatar jeserkrugger | 

Dommage quand tu veux te faire un reste un peu plus cher t'es donc limite à 19€... je vais rester avec la formule papier, au moins je pourrai prendre 2
Pizza à emporter de temps en temps

avatar mat 1696 | 

C'est quoi les Tickets restaurants en fait? 😂

Pages

CONNEXION UTILISATEUR