iPhone X : un reboot dans la communication d'Apple

Florian Innocente |

Dans toutes les grandes histoires il y a la petite histoire. Pour l'iPhone X c'est celle de la manière dont Apple a orchestré son plan médias. Une partie des sites, journalistes et blogueurs, traditionnellement servis les premiers en unités de tests, ont été relégués au second voire au troisième service. Une politique que connaissent depuis des années beaucoup de sites spécialisés en Europe, et plus encore s'ils suivent de près l'actualité d'Apple — mais qui a pris à rebours les autres, peu habitués à ce traitement.

Les Youtubeurs de Highsnobiety chez Apple avec l'iPhone X Cliquer pour agrandir

Pire pour eux, et à une exception près, les premiers à avoir pu jouer et parler du téléphone ont été des Youtubeurs. Jeunes pour la plupart, pas forcément très connus et dont les historiques de visionnage n'inclinaient pas à penser qu'ils obtiendraient pareille faveur d'Apple. Et même sur YouTube cette hiérarchie a été bousculée.

Embargo

D'abord, un rappel sur la manière dont les choses se passent en temps normal avec Apple. La marque annonce un iPhone/iPad/Apple Watch/Mac lors d'un keynote. Quelques élu(e)s trié(e)s sur le volet — mais généralement toujours les mêmes — reçoivent une ou plusieurs unités au moins une semaine avant la commercialisation. Leur utilisation se fait sous embargo. Interdiction absolue d'en parler ou même d'évoquer en public que l'on possède le produit. Pas de fanfaronnade sur Twitter ou de photos sur Instagram. Quand bien même il s'agit d'un secret de polichinelle pour certains médias.

Le jour et l'heure de la publication des tests sont dictés par Apple. On peut publier plus tard, mais pas avant. C'est ce qui explique que ces jours là, soudain, dans la même minute, une avalanche de tweets de plusieurs sites déferle d'un coup pour annoncer ces publications. Le plus souvent la mise en ligne est faite 48h avant la commercialisation, le temps que ces articles infusent et imprègnent l'esprit des futurs clients, ceux du moins qui n'ont pas encore précommandé.

Ces mises à disposition en amont d'un lancement ont l'avantage de laisser le temps — si le délai proposé est raisonnable — pour effectuer ses tests tranquillement, sans pression horaire. On peut alors livrer son opinion au moment précis où les gens sont enfin face à la possibilité d'acheter le produit. C'est justement ce qui nous agace : MacG et iGen (et d'autres dans la même obédience de sites) sont consciencieusement exclus de ces prêts anticipés. Il n'y a pas mort d'homme mais ne pas pouvoir se caler sur cette chronologie est pénible, particulièrement s'agissant de produits qui sont au cœur de notre actualité et des centres d'intérêts de nos lecteurs. Apple nous propose généralement ses nouveaux produits en prêt, mais seulement lorsqu'ils sont déjà en vente… et déjà achetés par nos soins.

Ce principe de l'embargo n'a rien d'exceptionnel, c'est une pratique courante et répandue. Il peut durer parfois plusieurs semaines lorsque le logiciel est en fin de développement. On a eu le cas récemment avec Adobe, pour Lightroom par exemple.

Il est vrai qu'une telle relation privilégiée peut induire une forme de dépendance. Il y a l'idée qu'un test ou qu'une succession de tests peu appréciés vont finir par éroder cette relation. C'est un risque, au vu de la difficulté pour entrer dans le carré VIP d'Apple. Un gros média, avec une forte visibilité, peut néanmoins estimer que cette dépendance est partagée, qu'il y a un équilibre des forces. Le lancement de l'iPhone X a battu en brèche cette idée. Qui plus est, pour l'un des produits les plus importants de l'histoire d'Apple. In fine, au vu du résultat, la Pomme a gardé l'ascendant et peut continuer à décider comme elle l'entend à qui elle distribue ses faveurs, tel un souverain devant sa cour.

Ces toutes dernières semaines nous avions eu des échos d'iPhone X qui se promenaient ici ou là dans certaines salles de rédaction en Europe. Rien de très précis mais il y avait quelque chose d'inhabituel.

Hiérarchie bousculée

La secousse est venue dès le lundi 30 octobre, Wired publie sa prise en main de l'iPhone X (la vente doit débuter le vendredi suivant, le 3 novembre). L'article est signé Steven Levy, journaliste chevronné, intime autrefois de Jobs et qui faisait partie des quatre journalistes (avec Walt Mossberg parti en retraite il y a quelques mois) à avoir reçu en priorité le tout premier iPhone. C'est à ce titre qu'il est allé chercher l'iPhone X le mardi d'avant. Signe de ses bonnes relations avec Cupertino, au printemps dernier, il avait eu droit à une visite privée d'Apple Park et précédemment encore, interviewé Johny Srouji, le patron des processeurs d'Apple. Hormis la date de publication de son article, passablement tôt en semaine, rien que de très banal à première vue.

TheiCollection Cliquer pour agrandir

Mais dans la foulée, le même jour, une rafale de Youtubeurs y vont aussi de leurs prises en main. Pas de poids lourds dans la sélection, pas de Lewis Hilsenteger/UnboxTherapy (9 millions d'abonnés), pas de Marques Brownlee au ton moins excité que son voisin et aux clips toujours très léchés (5,2 millions d'abonnés), ni de iJustine (4,3 millions d'abonnés) non plus. Les deux derniers avaient été pourtant conviés au Steve Jobs Theatre pour le keynote.

Apple a misé sur des Youtubeurs moins visibles et de toute petite envergure même pour certains. Il y avait Soldier Knows Best et Booredatwork dans les gros (respectivement 779 865 et 219 000 abonnés), Highsnobiety (181 000), Popular Science (26 946), Fashion Magazine (2 400). Pour la France, TheiCollection, qui fait partie des plus importants dans cette équipe (308 000 abonnés).

Leur niveau de popularité est variable, pour le duo de Highsnobiety (branché sneakers, fringue et musique) les scores de visionnage des précédentes vidéos sont souvent de l'ordre de la dizaine de milliers. Chez Fashion Magazine, la Youtubeuse ne récolte souvent que des volumes à deux ou trois chiffres, idem pour Popular Science. Avec TheiCollection en revanche, Jean-Baptiste Nicolet arrive aisément à obtenir plusieurs centaines de milliers de vues sur ses vidéos.

Les compteurs de quasiment tous ces Youtubeurs se sont affolés avec leurs prises en main de l'iPhone X, ils ont eu des scores de l'ordre de 100 000, 500 000 voire de 800 000 vues (Booredatwork et TheiCollection). Cela reste moindre en regard des trois cités plus haut. Lorsqu'ils ont enfin pu obtenir ou acheter leur iPhone X, les vidéos de Lewis Hilsenteger, Marques Brownlee et iJustine ont engrangés respectivement 2,6 millions, 7 millions et 3 millions de vues.

Pourquoi se priver de ces Youtubeurs bien connus au profit de leurs homologues moins populaires ? Peut-être pour obtenir un résultat à l'écran qui, s'il reste relativement professionnel dans la forme, est plus décontracté sur le fond. En les regardant on voit des gens habitués à s'exprimer devant une caméra mais qui paraissent plus proches de l'utilisateur lambda.

Leurs réactions sont plus détendues, rigolardes, épatées, celles-là même qu'auront toutes les personnes à qui vous montrerez Face ID ou les Animojis pour la première fois. Cela peut être à la limite du caricatural avec la Youtubeuse de Fashion Magazine qui ne s'embarrasse d'aucun superlatif pour dire tout le bien qu'elle pense de l'iPhone X. On voit aussi presque à chaque fois la même chose entre ces différents clips et ils ne durent que quelques minutes.

Ces vidéos ont toutes été réalisées chez Apple à New York, où les Youtubeurs ont été emmenés (Jean-Baptiste Nicolet n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet, confirmant simplement qu'il avait été contacté à l'origine par Apple). Ce cadre imposé était plus propice à une découverte sur le pouce de l'iPhone plutôt qu'à une analyse technique détaillée, susceptible de révéler les défauts du produit.

Des défauts ou faiblesses que sont supposés mettre en exergue les tests en bonne et due forme qui prennent du temps à faire. Là, Apple a pu envoyer sur les réseaux sociaux une première salve de réactions brèves et enthousiastes pour son téléphone. Montrer qu'elle mettait entre les mains de gens comme tout le monde un téléphone à plus de 1 000 $.

Ça, plutôt que d'en passer par de gros sites high tech qui s'adressent à un public déjà surinformé sur ce type de produits, qui l'a déjà commandé pour certains ou qui s'est fait son opinion. On imagine le visage déconfit des journalistes de ces sites, habitués à ces avant-premières exclusives, lorsqu'ils ont vu débouler toutes ces vidéos YouTube, alors qu'eux s'apprêtaient à se voir remettre leur iPhone X.

Sélection dans la sélection

Apple n'a pas coupé tous les ponts avec ses porte-voix traditionnels, mais elle a opéré un tri dans sa sélection américaine. TechCrunch et Mashable ont eu l'iPhone plus tôt et obtenu en bonus des interviews avec Phil Schiller, Craig Federighi, Dan Riccio (ingénierie matérielle) et Alan Dye (Interface utilisateur).

Même prêts anticipés pour une poignée de sites nord-américains (Buzzfeed, iMore, Glamour, Axios ; au Royaume-Uni : The Telegraph et The Independant, et d'autres encore au Japon ou en Australie). D'autres titres en France (Le Figaro, Grazia, LCI ou GQ) et en Europe n'ont eu leur iPhone X que le mardi — après les premières publications sur YouTube et 24h après leurs confrères américains.

The Verge, USA Today, The Washington Post, The Wall Street Journal ou Daring Fireball, systématiquement habitués aux meilleures places, n'ont pu entrer sur le terrain qu'en pleine partie. John Gruber de Daring Fireball s'est agacé de voir ces iPhone du 10e anniversaire remis entre des mains non expertes, tel le neveu du cofondateur d'Axios (il est vrai que son premier retour sur l'iPhone X ne vole pas très haut). « Dieu merci, Apple a fourni un iPhone X de test à Mike Allen. Son putain de neveu, l'expert en emojis nous gratifie d'un avis très éclairé », a pesté Gruber. Et ainsi de suite pour deux des Youtubeurs cités précédemment.

Daring Fireball Cliquer pour agrandir

The Verge, Engadget, 01Net, CNET, SlashGear et bien d'autres se sont alors empressés de publier leurs premiers retours, entre articles mis à jour au fil de l'eau, ou découpés en épisodes ou par des salves de tweets descriptifs. Travaillant jour et nuit pour en dire le plus possible avant la date fatidique du 3 novembre.

Apple garde l'avantage

C'est aussi à cela que l'on voit qu'Apple n'a rien perdu dans l'affaire et qu'elle impose son rythme. Aucun de ces médias n'a décidé de repousser la publication de son test complet, de manière à se donner un recul suffisant, ce délai qu'Apple n'a pas jugé utile de leur accorder cette fois-ci.

Après tout, rien ne les en empêchait, surtout au vu des délais d'attente importants pour acheter cet iPhone. L'urgence n'est pas la même que pour l'iPhone 8, amplement disponible en boutique à sa sortie. Il y a des exceptions comme John Gruber, mais le blogueur est un habitué des publications tardives pour ses tests, lui-même se décrivant comme lent.

En retirant la priorité à quelques-uns de ces titres, Apple a peut-être voulu éviter que ne se reproduise le scénario de l'Apple Watch Series 3, c'est la théorie du consultant Matt Alexander. Durant leurs tests d'une semaine sous embargo, Lauren Goode chez The Verge et Joanna Stern au Wall Street Journal avaient chacune constaté un gros bug de connexion réseau avec la nouvelle montre. Elles avaient alors insisté et même titré sur ce dysfonctionnement, vu que la connexion 4G était quand même la nouveauté du produit. La Bourse s'en était mêlée et l'action d'Apple avait temporairement cédé 2,5 % le jour suivant. Apple avait vite communiqué pour promettre un correctif logiciel mais elle pouvait rêver d'un meilleur départ.

Booredatwork Cliquer pour agrandir

En donnant la primeur à des Youtubeurs qui n'ont pu jouer qu'une demi-journée avec le téléphone, Apple a pu s'épargner pareille mésaventure pour amorcer la pompe médiatique, Face ID pouvant compter parmi les nouveautés susceptibles d'être prises en défaut. Dans les sites high tech ayant profité en amont de l'iPhone X, TechCrunch et Mashable avaient tous deux publié des tests de cette Apple Watch sans mentionner ce bug. Mais peut-être ne l'ont-il tout simplement pas rencontré. Est-ce néanmoins pour cela qu'ils ont obtenu un avantage sur leurs confrères ? Mystère.

Si l'iPhone X est un reboot de l'iPhone, il en est allé tout autant de ce plan médias. Faut-il y voir les prémices d'un gros changement dans la façon de procéder d'Apple, ou un simple coup d'essai qui n'aura pas de suite ?

L'arrivée le mois prochain du HomePod et de l'iMac Pro — pour lesquels Apple n'a prévu apparemment aucune conférence — apportera une réponse. On n'imagine pas une prise en main de l'iMac Pro dans une stories Snapchat ou Instagram mais il sera intéressant de voir de quelle manière Apple intègre ces plateformes ainsi que YouTube à ses futurs lancements.

Il y a tout un public qui suit l'actualité de ces produits sans suivre pour autant les sites web high tech, devenus en quelque sorte traditionnels. Si Apple a dit banco pour un produit majeur comme l'iPhone X, pourquoi se priverait-elle pour d'autres ?

Tags
avatar TheKairi78 | 

iGeneration qui rage

avatar MacSedik | 

tu l'as lu l'article avant de commenter ? MacG ne se mentionne qu'à une ou deux fois dans l'article... Ah oui c'est vrai j'ai compris : génération "preum's"

avatar Mickaël Bazoge | 

@TheKairi78

En 5 minutes tu as réussi à lire les deux pages de l’article, à te faire une opinion mesurée et à formuler un commentaire critique argumenté, bravo champion.

avatar LeGrosJeanLou | 

@Mickaël Bazoge

Et du coup il est en train de te faire vraiment rager 😡.

Pour en revenir à l'article meta je comprends que vous ne soyiez pas jouasses de vous faire piquer la vedette par des noName.

Je pense qu'Apple se cherche une nouvelle voix de communication pour ses produits, pour éviter qu'elle tourne en rond. Parce qu'il faut dire que votre presse ne se renouvelle pas.

J'ai commencé à suivre l'actualité high-tech avec mon premier iPhone, sur des sites comme Gizmodo ou Mac4Ever et aujourd'hui j'ai l'impression de lire les mêmes articles partout depuis 10 ans. Y a eu un gros tournant de la rumeur avec l'iPhone 4 sur Gizmodo US, et puis après c'est devenu la folie avec le fameux iPhone "goutte d'eau".

De l'article clickbait sur la dernière rumeur, sans doute parce que c'est ça qui rapporte, et moins d'articles de fond.

Je préfèrerais avoir plus de tests d'apps (en dehors des traitements de texte markdown), plus d'Histoire d'Apple et de l'Informatique, plus d'astuces et de conseils... ou simplement autre chose que le flux continu des rumeurs et analyses de Ming Chi Kuo.

Avant on parlait plus de ce qu'on faisait de nos produits que desdits produits. La magie c'était "Il y a une app pour ça."

Aujourd'hui on entend surtout quelques irréductibles se plaindre en boucle et pratiquement plus rien de ce qui fait qu'un Mac est un Mac. Alors que pour travailler 4 jours par semaine sur des PC y aurait des choses à dire.

Enfin tout ça pour dire que je m'y retrouve de moins en moins sur vos sites (vous et les autres), que j'ai l'impression d'y lire la même info en boucle comme ces "tubes" qu'on nous balance jusqu'à la nausée sur les mauvaises radios libres. Que je n'y vois plus beaucoup de joie, mais beaucoup de frustration et d'insultes de tous bords.

"C'est triste triste.
Ça fout le bourdon.
C'est triste comme un frigo vide."

avatar Stardustxxx | 

@ LeGrosJeanLou
Tout a fait, tu fais un site, tu les quasi tous fait. Les articles sont souvent des copier/coller de press release.
Mais c'est aussi valable pour la presse traditionnelle, le nombre d'article qui sont des copiés collés de dépêches Reuters/AFP ou autres est hallucinant.

avatar reborn | 

@LeGrosJeanLou

En effet j'adhère à vos propos👌

avatar Stardustxxx | 

@ Mickaël Bazoge
5 minutes pour lire l'article, oui tout a fait. Certains lisent vite.

Mais peu importe, c'est juste un troll.

avatar macam | 

@stardust :
Le problème est que Macg répond souvent à ces provocations à leur encontre, mais laissent courir les trolls qui ne s'en prennent pas à eux mais foutent le souk sur le forum par leurs provocations.
Par ailleurs Macg se donne beaucoup moins la peine de répondre à des lecteurs qui soulèvent un point important : par exemple, il a été souligné sur le forum que la dernière mise à jour de sécurité pour macOS ne bouchait pas la faille permettant d'accéder aux mots de passe du trousseau ; aucune réaction de Macg.

avatar mat 1696 | 

@macam

Tout à fait !

À la sortie de HS, j'avais écrit un commentaire pour signaler une nouveauté qui n'avait nulle part été signalée... et je n'ai pas reçu de réponse... idem au mail que j'ai envoyé par la suite (comme beaucoup ici s'en plaignent souvent).

Là aussi, ce message n'a pas pour but de critiquer mais d'être constructif pour vous améliorer (comme celui de macam d'ailleurs). Mais je pense, que vous devez recevoir pas mal de mail par jour et qu'il serait temps d'utiliser un système de "tickets" (il y en a des gratuits open source), si ce que vous utilisez actuellement ne vous permet pas de répondre à tout le monde.

avatar quentinmassondu57 | 

MacG, c'est TheiCollection et pas iCollection 😊

avatar Golden.Fox | 

C’est TheiCollection 😉

avatar ToM03 | 

Je le trouve tellement mauvais le type de TheiCollection, je comprends pas comment Apple l’a sélectionné.

avatar MacSedik | 

Si justement, c'est pour ça qu'ils l'ont sélectionné...

avatar vlsf1 | 

@ ToM03

Je trouve surtout dommage de n'avoir choisi que lui... J'aurais bien aimé qu'ils choisissent des gens de chaînes un peu variées;

avatar bbtom007 | 

Peur de devenir has been macg ? Ca permet de garder votre indépendance et esprit critique vis a vis d’apple et c’est l’essentiel

avatar Mickaël Bazoge | 
Bof non. Comme Florian le dit, ça fait des années qu'on n'est plus dans les petits papiers d'Apple pour le matos, alors du coup ça nous permet de dire ce qu'on pense comme on veut.
avatar Chanteloux | 

Pas si sûr que ça.....

avatar MacSedik | 

exactement c'est un gage d'indépendance en quelque sorte et c'est tant mieux pour vous MacG et pour vos confrères de Mac4ever aussi...

avatar C1rc3@0rc | 

@bbtom007

Etre le premier a publier n'est pas une garantie de qualité. Par contre, le probleme c'est que les conso sont de plus en plus conditionnés par le marketing et se croient informés en lisant des "info" de quelques caractéres propulsés a toute vitesse, ephemeres et sensonialistes.

Entre ça et la concurrence avec les vlog, blog, chaine youtube d'"influenceurs web" et autres excretions de community manager,... on arrive a une ambiance de "novatisme" ou le conso est avide d'une communication rapide, ultra-legere, ephemere,... et passe a autres chose.
La consequence, c'est que les "tests" deviennent en fait de vraies-fausses infomercials reprenant - parfois s'en sans en avoir conscience - toute la structure du message commercial et meme son formatage.

Donc la definition "has been" est un "baton" qui est sur-developpé par le bureau de com en meme temps que la carotte du financement au clic abouti a des "articles" redondant et fragmentés histoire d'augmenter la manne par clics... On a vu cela de maniere remarquable avec le lancement de l'Apple Watch ou des flots d'articles similaires, redondant se multipliaient dans la meme journée...

L'autre probleme c'est surtout que cette pratique touche aussi les developpeurs: la methode de l'annonce longtemps avant disponibilité et ne plus mettre a disposition les produits a l'avance pour les developpeurs induit que ceux ci n'ont pas le temps de decouvrir le produit, concevoir les applications et doivent d'une part se jeter sur la premiere vague en precommande et sont contraint de realiser tres vite des app, cela impactant negativement la qualité... D'ailleurs la politique de beta publique participe a cela...

Bref, les sites vivant autour d'une marque sont mis sous influence, contraints meme s'ils sont theoriquement libres... donc la menace d'etre has been est un des outils tres fort, d'autant que la concurrence est exacerbée et la dimension ephemere potentialisée par le novatisme superficiel...

avatar MacSedik | 

La vidéo de la "journaliste" fashion qui s'extasie devant Face ID parce qu'elle est impatiente de faire son shopping avec... c'est donc devenu ça Apple ? pour connaitre les prochains Mac Pro faudra acheter Grazia ?
Daring Fireball j'ai vu qu'il l'avait un peu en travers d'être laissé sur la touche mais c'était prévisible dernièrement il avait critiqué (je ne me rappelle plus lesquels) un ou deux produits Apple et il été pas très tendre. Je comprend pourquoi Jobs ne voulait pas d'actionnaires en fait, au moins une critique négative (mais constructive) d'un journaliste bien établi dans le monde Apple, n'allait pas le rendre dépendant des marchés... Vous imaginez un Antennagate bis aujourd'hui ? 😂

avatar mzik0013 | 

Ça veut aussi dire qu’avant vous ne pouviez pas dire ce que vous pensiez ? Espérons qu’Apple ne change pas de méthode alors ? 🤨

avatar Mickaël Bazoge | 

@mzik0013

Ce que je voulais dire c’est que ça ne change rien à notre manière de faire. Si demain Apple voulait bien nous inviter à ses sauteries, on ne se priverait pas plus d’en dire du mal ou du bien. Disons simplement que ça nous faciliterait la vie et qu’on pourrait vous proposer des prises en main qui ne soient pas reprises des sites US.

avatar JOHN³ | 

Désolé les gars je vous aime bien, surtout Mike, mais vous êtes de petit acteurs à contrario des gars du Wall Street Journal etc. Apple ne traite que avec ceux qui ont une vrai influence sur les marchés, et à la vue de son importance c'est compréhensible. Apple n'est plus l'outsider d'il y a 15-20 ans..

La preuve avec le mec de iCollection ! Wait... 🤔

avatar Florian Innocente | 

> mais vous êtes de petit acteurs à contrario des gars du Wall Street Journal etc

Sauf qu'il n'y a pas que le WSJ dans le lot mais aussi des sites 100% actu Apple.

avatar XiliX | 

@innocente

"Sauf qu'il n'y a pas que le WSJ dans le lot mais aussi des sites 100% actu Apple."

J’étais étonné par la sélection de 01Net. Ils sont très approximatifs sur Apple assez souvent.

avatar Florian Innocente | 

Ca dépend peut-être des personnes, l'un de ceux que je connais et qui signe souvent des article sur Apple, et notamment le test de l'iPhone est un ancien collègue de Univers Mac. Je lui fait assez confiance, les autres je ne connais pas (mais je ne lis pas trop 01).

01Net ça faisait partie des médias qu'Apple essayait de choyer parce qu'ils étaient très PC puis, comme tout le monde, ils se sont intéressés à Apple (au fur et à mesure d'ailleurs que les journalistes passaient sur les Mac après la migration sur Intel). Aujourd'hui n'importe quel site d'actu parle d'Apple, même les généralistes font des lives du Keynote…

Mais cette politique de donner la priorité aux sites non "Apple", ou du moins de les mettre moins sur la liste, est restée. Mais comme je disais ailleurs, je pense que c'est quelque chose d'assez spécifique à Apple Europe.

avatar Xaruf | 

Justine et Marques ont posté leurs videos unboxing le 31 octobre 2017...

avatar Florian Innocente | 

C'est ce que je dis dans l'article.

Le 30 leurs confères bien plus petits ont publié leurs vidéo d'une prise en main qu'ils avaient pu faire avant tout le monde, alors que le 31, iJustine et Marques en étaient à déballer la boite.

avatar Phoenixxu | 

@innocente

Bonjour Florian,
On ne sait pas souvent à qui vous répondez sur l’application 😕
Il n’y a pas le @quelquechose.
Du coup, ça a l’air pertinent mais on ne sait pas à quoi vous répondez !

avatar Florian Innocente | 

@Phoenixxu "On ne sait pas souvent à qui vous répondez sur l’applicatio"

Ah oui. Je répondais à je-ne-sais-plus-qui qui assurait que iJustine et Marques avaient eu l'iPhone en même temps que leurs camarades moins connus. Ils l'ont bien eu mais 24h après que les autres aient publié leur prises en main.

avatar mat 1696 | 

@Phoenixxu

Et d'ailleurs c'est une remarque générale à faire:

Il faudrait ajouter sur votre site, dans un but de cohérence avec l'app, automatiquement les mentions "@pseudo" lorsqu'on répond à quelqu'un.

Ça doit pas être si compliqué que ça à implémenter 🤔 et ça améliorerait grandement le système de commentaire ! On saurait (presque) toujours qui répond à qui (pour autant que la personne ne mettent pas plusieurs commentaires sous un article)!!!

avatar rolmeyer | 

En même temps on est quand même dans un public cible pre acquis. Parce que un mec avec un cerveau va faire une décision d’achat d’un truc à 1200 euros ....sur l’avis d’un ...youtubeur...? Mouahaha. En plus bien douteux les youtubeurs, en début d’année c’est le Samsung S machin qui est le meilleur smartphone et en fin d’année l’iPhone. En plus c’est pas de la communication c’est du narcissisme pur, ce public va écouter ce qu’il veut entendre. Et pas que chez Apple, Je fréquente les forums nexus pixel, le déni est patent. Le mec de 9to5 google reconnaît que l’écran du pixel 2 est mauvais, un détail pour un téléphone à 950 euros, mais ça ne va l’empêcher de l’acheter tellement ce téléphone est génial par ailleurs...Arf arf. Bon vu le titre du site je ne m’attendais pas à autre chose. 😂😂

avatar marenostrum | 

il ne va pas acheter mais juste retenir l'info dans son cerveau. le même pour la pub TV, on achète pas direct, mais on retient que la marque, et c'est tout. en magasin l'information va nous diriger dans nos achats.

on fait ou on réagit pareil partout, en politique, l'art, etc. en préjugeant .. on a pas le temps (ni de capacité intellectuelle) de s'approfondir sur une question donnée.

l'info s'appelle Culture en fait, un mec informé est un mec cultivé.

avatar occam | 

@marenostrum

« l'info s'appelle Culture en fait, un mec informé est un mec cultivé. »

Méprise dangereuse.
La culture au sens large est le cadre de référence qui permet d'agencer, de juger et d'interpréter les informations.

Car un mec juste „informé” n'a, comme vous le dites vous-même, « pas le temps (ni de capacité intellectuelle) de s'approfondir sur une question donnée ».

Or on sait ce qu'il advient de toute nourriture non digérée.

avatar Bigdidou | 

@marenostrum

"l'info s'appelle Culture en fait, un mec informé est un mec cultivé."

Non, je renonce, finalement.
Occam a déjà dit l'essentiel, enfin en partie.
Y a tellement à répondre à ça. Quasiment tout oppose information et culture.
Juste un truc, quand même : la culture, tu va au devant d'elle, c'est pas un processus passif.

avatar simK | 

C'est surtout que Macg est absent du seul média qui explose auprès des jeunes... YOUTUBE. Mac4ever s'y est (bien) mis et quand vous aurez compris que les jeunes ne lisent plus, ils se surf plus sur le Web, ils ne regardent plus la télé... Ils sont sur leur smartphone à regarder YouTube

avatar rolmeyer | 

@simK

Mac4...quoi...? les mecs qui confondent billions et milliards...ouahhh ils sont tellement bilingues, mouarf.

avatar simK | 

Je vois pas le rapport, YouTube est un media sur lequel on doit être... Prétendre le contraire alors que même Apple oriente sa communication dessus... On a tous vu que seules les applications d'agrégation de contenu sortent du lot.

avatar zoubi2 | 

@rolmeyer

Euh... ???

- billion français = 10^12 (peu employé il est vrai)
- billion anglo-saxon = 10^9 = milliard français

Where is the problem ?

avatar Abd Salam | 

@rolmeyer

Est-on si sûr qu’ils ont confondu ?
Et qu’ont-ils confondu au juste ? probablement le système US avec le système français.

Dans la notation européenne continentale : un billion ; c’est un million de millions !

Dans le système anglo-saxon : un billion, c’est mille milliards.

avatar fousfous | 

@Abd Salam

Euh non, en anglais un billons = un milliard

avatar Abd Salam | 

@fousfous

Oui, je me suis emmêlé les pinceaux dans l’échelle courte : mille millions !
(donc 1 milliard).

^^’
Au temps, pour moi !

avatar fousfous | 

@Abd Salam

Voilà pourquoi c'est conseillé d'utiliser uniquement des puissances de 10 ^^

avatar fousfous | 

@simK

Enfin personnellement je préfère regarder des articles que voir les test sur YouTube, au moins on peut lire partout et je remarque facilement les conneries qui sont écrites (et mac4ever ils en tiennent une couche)

avatar simK | 

C'est complémentaire, vous lisez des articles et les jeunes se contentent de l'avis de débile comme jojol ou autres youtubeur

avatar jb18v | 

@simK

Ah non surtout ne changez pas. Lire un article est à mon avis bien plus intéressant qu'écouter passivement une vidéo. M'enfin j'ai plus de 30 ans je dois pas tout comprendre 😁

avatar simK | 

J'ai bien dit que ça devait être complémentaire, ça permet d'être présent sur tous les fronts et ça aide à argumenter. Il n'y a presque plus aucun média spécialisé qui n'y est pas... Dont macg

avatar malcbo | 

@simK

Je suis également de ton avis.
Une chaîne YouTube fera un parfait complément aux sites MacG et iGen et j’invite la rédaction à une réflexion pousse sur ce sujet.

avatar mat 1696 | 

@simK

J'ai 16 ans. Je peux être considéré comme jeune ?

Psk si c'est le cas, figure-toi que je lis macg avec beaucoup de plaisir, y compris sur les gros articles.

Et bien que j'apprécie les vidéos de M4Ever, macg n'est pas en reste avec ses vidéos de mieux en mieux et sa qualité rédactionnelle supérieure.

Je sais que tout le monde n'est pas comme, moi, mais ne pas mettre tout le monde dans le même panier.

Donc, dis plutôt
"Apple veut séduire les jeunes bobo richto voulant juste se la péter auprès des potes avec son dernier iPhone qu'il utilisera uniquement pour Facebook, Insta et Whatsapp"

avatar occam | 

@mat 1696

"Apple veut séduire les jeunes bobo richto voulant juste se la péter auprès des potes avec son dernier iPhone qu'il utilisera uniquement pour Facebook, Insta et Whatsapp"

Merci de décrire si crûment la disparité entre moyens et besoins, entre capacité et capabilités.

Dans un de mes derniers cours, j'ai proposé aux étudiants d'analyser cette assertion (structure, données, modèle, référence) :

« Never in the history of computing was so much processing power used by so many for so little. »

Ils ont réussi à reconstruire la croissance quasi-exponentielle des capacités du calcul informatique. Ils n'ont pas été réjouis de documenter leur emploi de ces capacités, surtout par rapport à l'image „geek” qu'ils ont d'eux-mêmes.

Mais ils ont eu énormément de peine à retrouver la référence historique, à la jauger et à la situer dans le temps et l'espace : la phrase de Winston Churchill au sujet des pilotes de la Battle of Britain, « Never in the field of human conflict was so much owed by so many to so few ».

Et ceci à l'heure de Google et de Wikipedia.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR