iOS : plus fragmenté qu'Android ?

Anthony Nelzin-Santos |

La thèse d'une trop grande fragmentation d'Android revient souvent sur le tapis (lire : Android : "la fragmentation est un mythe"). Elle prend plusieurs aspects, les plus importants étant certainement un trop grand nombre de versions différentes d'un même OS, qui entraîne des APIs incohérentes et incompatibles entre différents appareils, ainsi que le problème des interfaces graphiques différentes. Les statistiques officielles de Google semblent montrer que le premier problème est en passe d'être résolu.

Platform%20Versions%20%7C%20Android%20Developers

Google a en effet décidé de ralentir le rythme des mises à jour d'Android, ce qui semble porter ses fruits : certes 29,5 % des appareils Android sont restés bloqués à la 1.x, mais 70,4 % utilisent la version 2.x, la transition vers Android 2.2 étant loin d'être terminée (41,7 % pour la 2.1, 28,7 % pour la 2.2). Comme le soulignait Michael Gartenberg il y a quelques jours, l'inertie d'Android est en grande partie causée par les fabricants et les opérateurs, qui peinent à offrir des mises à jour rapides aux téléphones, la faute bien souvent aux surcouches graphiques et aux builds spécifiques à tel ou tel opérateur.

Les chiffres de Google ne sont pas les plus fiables : ils ne prennent en compte que les appareils ayant visité l'Android Market, or il semble que toute une partie de la clientèle d'Android se serve très peu des fonctions avancées comme l'installation d'applications, les plus populaires (Facebook, la météo, les actualités) étant bien souvent installées par défaut. Les statistiques de Chitika sur iOS ne sont pas beaucoup plus fiables, mais offrent une comparaison intéressante : certains n'hésitent pas à dire qu'iOS est plus fragmenté qu'Android.

Mobile%20War%20-%20Chitika%20Labs

En théorie, ce n'est pas faux : il y a désormais plus de versions différentes d'iOS en circulation que de versions différentes d'Android installées. Mais cette fragmentation est en grande partie contrôlée, et fait partie d'un plan d'obsolescence programmée et volontaire d'une partie du matériel qui ne sera plus maintenu à jour (iPhone EDGE et iPod touch 1G d'abord, iPhone 2G et iPod touch 2G ensuite, lire : iPhone : quand le haut de gamme devient bas de gamme).

Ainsi, 21,84 % des appareils iOS utilisent iOS 3.1.3, la dernière version d'iOS 3.x qui ait été rendue disponible au public, et la dernière à laquelle aient accès l'iPhone EDGE et l'iPod touch 1G. De nombreux utilisateurs d'iPhone 3G s'en sont certainement tenus à cette version, leur téléphone n'étant pas le plus adapté pour l'iOS 4.

Les statistiques de Chitika ne prennent pas en compte l'iOS 4.1 fraîchement sorti. On remarque que le taux de mise à jour vers l'iOS 4.0.1 est plutôt bon, mais reste néanmoins mineur, que la 3.1.2 est encore largement utilisée, et un taux de 21,42 % « d'autres ». Cela pose donc la question des motivations de cette absence de mises à jour, et du profil réel des utilisateurs iPhone, iPod touch et iPad. Ici se joue peut-être une fragmentation réelle, même si Apple casse assez facilement la compatibilité par des mises à jour matérielles.

Apple semble vouloir elle aussi temporiser : l'iOS 4.2 ne sera disponible qu'en novembre. Il devrait résorber quelque peu cette fragmentation : ce sera la première version commune à l'ensemble des appareils iOS.


avatar pgo | 
"il semble que toute une partie de la clientèle d'Android se serve très peu des fonctions avancées comme l'installation d'applications" Source ? Anthony, vous avez souvent tendance à écrire votre ressenti plutôt que les faits. Il y'a tellement d'autres meilleurs excuses comme la différence d'âge entre les deux plateformes ou encore le fait que l'Android Market ne soit pas livré sur tous les terminaux (donc ne rentrent pas dans les stats). Mais lorsque l'on connaît pas de ce quoi on parle, on peut pas savoir... logique. Cordialement
avatar Satoral | 
C'est pas une question de pas savoir ce dont on parle ou pas. Y'a plus que les français pour encore croire que le journalisme doit être un oasis d'objectivité… Le problème, c'est qu'on peut pas leur en vouloir puisqu'ils sont victime d'une certaine arnaque intellectuelle de la part de grands médias qui profitent de l'absence relative du concept de Gonzo Journalisme qui a changé la vision des choses il y a plusieurs décennies (Hunter S. Thompson aimait l'illustrer par " Comment voulez vous être objectif quand il faut parler de Nixon ?") Du coup, dans la culture anglo-saxonne (et ça inclut aussi l'Inde et d'autres pays du monde comme l'Allemagne), les gens savent pertinemment que le journalisme ne peut être objectif, et les journaux annoncent clairement leur courant politique, etc. En France non, les journaux de gauche veulent se faire passer pour des journaux objectifs, les journaux de droite veulent se faire passer pour des journaux objectifs d'analyse supérieure… Du coup, tout le monde accepte qu'un journaliste donne un ressenti, car ça amène un débat, ce que des simples chiffres ou des dépêches synthétiques sont incapables de faire. Or, le journalisme a de particulier qu'il n'est pas que là pour rapporter des faits, mais aussi pour proposer une analyse personnelle (ou pas, il y a plein de journaux anglais où les journalistes ne signent pas car ils représentent la rédaction toute entière) qui soulève des problématiques et crée un débat public. Oui, n'en déplaise aux pistoleros du "Source PLEASE", un journaliste n'est pas qu'un gratte papier qui paraphrase les dépêches AFP, en tout cas dans la culture US où il est une composante du quatrième pouvoir. Donc c'est un ressenti, et alors ? Il a au moins le mérite de proposer son explication. Et vu comme le gonzo journalisme a inspiré le journalisme moderne, c'est naturel. Sauf qu'en France, on est refermés sur nous même avec une énorme connerie qu'on appelle "Exception Culturelle" et qui est en train de réussir à toucher le but opposé à celui qu'on lui avait donné… parce que oui, imposer des quotas pour les groupes français en radio, c'est s'interdire de propager la culture française à l'étranger, les groupes français chantant en anglais étant handicapés. Et trouver une traduction pour chaque emprunt à une langue étrangère, c'est renier tout simplement l'évolution naturelle d'une langue… les bouquins à prix fixe, j'en parle même pas. Donc serait peut être bon d'évoluer un peu aussi. Parce que croire au journalisme objectif à base de sources… y'a que les robots qui peuvent faire ça, pas les humains. Et franchement, ce mythe du journalisme, on y croyait tout juste au 18ème. C'est tout simple en fait, un journaliste objectif est un journaliste qui se censure. Est ce beaucoup mieux ?
avatar i-han | 
Le publi reportage n'a rien a voir avec le journalisme. Le but d'un portail publicitaire est totalement différent d'un site d'information ciblées mais pourtant ils sont si ressemblants. L'un relaye de l'information à polémique, identique sur tous les sites à la virgule prêt, pour faire voir un maximum de publicités. L'autre est obligé d'avoir de la pub pour payer les infrastructures et de vrais journalistes. Cela dit des amateurs passionnés se lancent avec beaucoup de convictions et si leur site à un certain succès découvrent que la publicités peut être très payante et basculent dans le publi reportage permanent, vont quand même pas mordre la main qui les nourrit.
avatar pgo | 
Qui vous a parlé d'objectivité ? Je me doute bien que le rédacteur d'un site pro-"quelque chose" (Android, Apple, Linux, Gauche, Droite, Mercedes...) ne peut pas être objectif. Ce n'est d'ailleurs pas son rôle. Je reproche à Anthony de reposer son analyse sur son ressenti sans l'approfondir avec de vrais arguments (faits, chiffres, ...). On peut être subjectif tout en développant une analyse solide basée sur de vrais arguments. Ce n'est pas incompatible !
avatar methos1435 | 
On a le droit de donner son ressenti. C'est ce que tu fais. Après ce qui est important c'est que ceux qui ont vraiment plus raison que les autres – en fait grâce à un ressenti plus raffiné – puissent également l'exprimer. C'est ce que tu fais. Tout le monde est content.
avatar ArchiArchibald | 
C'est de la pure théorie. Si on prend les versions d'iOS, les seules qui comptes sont les majeures : tous les mécanismes du SDK sont prévu pour ne pas avoir à modifier le code majoritairement. Par exemple, 4.0 et 4.0.1 peuvent être réunis sous un 4 générique : 34,05% pour iOS 4. 3.1, idem : 31,82%. 3.2, un peu plus spécifique : 12,72 %. autres : 21,42 %. Vu la date des stats, ils n'ont pas intégré iOS 4.1, qui correspond aux personnes réservées vis à vis de l'iOS 4 sur iPhone 3G. D'ici 2 mois, on aura une version unifiée d'iOS 4 pour tous les appareils Apple, hormis iPhone 1 et iPod Touch 1. En terme de matériel, la base est la même : les APIs sont donc pensées en fonction de ça. Il n'y a donc pas ou peu d'effet dû à une une hypothétique fragmentation. Pour Android, les constructeurs sont différents, ce qui change totalement la donne : on ne pourra jamais reprocher à Google d'avoir fait un Android qui ne soit pas installable sur une ancienne version de matériel HTC, comme on le fait pourtant avec l'iPhone 3G.
avatar gilzecat | 
Dire qu'iOs est fragmenté est vraiment couper un cheveux en 4. Mais bon pourquoi pas après tout...
avatar youpla77 | 
Le problème de la fragmentation, concerne les développeurs? C'est bien les seuls à en pâtir lors du développement de leur application, pour les différentes versions ? Donc, si j'ai bien compris le problèmes de le fragmentation. Les statistiques de Google ne sont pas peu fiable, mais totalement pertinente et adaptée car elle mettent en avant les utilisateurs qui intéressent les développeurs, à savoir justement ceux qui utilisent l'Android Market.
avatar properso | 
Si, en l'occurence ces statistiques sont biaisées car effectuées que sur un echantillon de temps
avatar youpla77 | 
Je pense qu'en consultant la source vous trouverez des statistiques sur une plus longue période. (http://developer.android.com/resources/dashboard/platform-versions.html) Ce n'est pas une étude, ce sont des statistiques officiels pour les développeurs Android. Je ne comprend pas pourquoi vous doutez de ces statistiques, ce qui intéresse les développeurs ce sont bien les personnes qui utilisent l'android market, et d'autant plus les utilisateurs réguliers. La fragmentation sur android est peut être plus importante que ce que reflètes les statistiques, mais c'est bel et bien les utilisateurs avertit en quête de logiciels qui nous intéresse ? Dans ce cas les statistique semblent démontré que la fragmentation logiciel n'est pas argument de poids pour ce détourner de la plateforme Android. Je n'ai pas compris le rapport avec les pirates...
avatar galinette23 | 
On peut faire une double comptabilité ios3 et 4 pour les apps en plus l'ios 4.1 fonctionne tres bien sur les vieux tel ex i3g mieux que le 3.13, cette fragmentation n'existe pas vraiment, c'est une idée pour essayer de mettre l'iphone au niveau d'android, pour essayer d'equilibrer les deux os
avatar boccob | 
en meme temps 4.0 et 4.0.1 on peut considérer que ce sont les meme
avatar Magnificent_8th | 
Il y a aussi ceux qui ne savent pas utiliser iTunes et updater leurs appareils et j'en connais a la pelle dans mon entourage, de même certains qui ont des iPod touch et qui ne veulent pas payer leur mises à jour....
avatar Gunner | 
Les mises à jours (depuis 3.1.3) sont gratuites pour les iPod maintenant il me semble.
avatar youpla77 | 
@Anthony Merci pour votre attention. (le rouge ça pique ;) ) Je rejoint cette logique des deux types d'utilisateur android. C'est pourquoi les chiffres me semblait pertinent, dans le sens ou il parle de la catégorie "volontaire" qui consomme des app sur le market. Peut être que je me trompe et que les risque de la fragmentation dépasse le simple cadre de développement d'une application. (quels sont les risque de la fragmentation ?) Mais dans cette hypothèse, mon raisonnement est que dès lors les statistiques de l'android market sont tout ce qu'il faut pour évaluer l'importance des retombées de la fragmentation. Maintenant si le but est de savoir simplement qui est plus fragmenté que l'autre, je vous rejoint totalement pour dire que ces données sont insuffisantes (je pense même que nous n'auront jamais suffisamment de matière pour répondre à cette question). (J'avertit pour certains, ceci est un ressenti) Pour la partie Iphone, je suis de ceux qui pensent qu'un grand nombre d'acheteurs d'iphone l'on acheter parce qu'il était "beau", "différent", "design" ou bien encore "trop classe" ;) Ce type d'acheteurs (un peu l'équivalent de l'acheteur "obligé" des Android) n'est pas au fait des capacités de son produit, habitude héritée des mobiles "conventionnel" ou acquérir une nouvelle fonctionnalité dans (l'OS/) le téléphone signifiait achat du dernier Nokia. Pour être un peu caricatural le "tant qu'il téléphone, ça me vas". Ici également il serait intéressant d'avoir les statistique de l'app store(on peu rêver :p), et je pense que l'on observerait le même phénomène que sur l'Android Market. Une fragmentation assez faible liée essentiellement au limite du matériel (ipad si tu m'entend) pour les "véritables" utilisateurs des produits. Encore une fois, ce sont les risques de la fragmentation qui m'échappent peu-être. J'espère ne pas vous avoir vexé par mes réflexions, elle était surtout demandeuses d'éclaircissement sur les risques de la fragmentation par rapport à la vision que j'en ai. (le rouge ça m'impressionne ;) ) Cordialement PS: J'ai essayé (1min30 ^^) de trouver ou "Chikita" prenait ces statistiques (sur des sites?), mais je n'ai point trouvé.
avatar youpla77 | 
merci pour ces précisions
avatar Seb4227 | 
"Google a en effet décidé de ralentir le rythme des mises à jour d'Android, ce qui semble porter ses fruits" Le rythme n'a jamais ralenti, il va ralentir à partir de Gingerbread la prochaine version d'Android (2.3 et non 3.0 aux dernières nouvelles), celle qui va tout miser sur le design et l'ergonomie. Ces chiffres montrent simplement que les ventes d'Android ont explosé, que les MAJ vers Eclair/Froyo des téls à succès type Milestone ou HTC Hero porte aussi ses fruits, les phones les plus répandus quoi... "es chiffres de Google ne sont pas les plus fiables : ils ne prennent en compte que les appareils ayant visité l'Android Market, or il semble que toute une partie de la clientèle d'Android se serve très peu des fonctions avancées comme l'installation d'applications" Pas forcément, c'est un peu trop ressenti, installer une application par l'Android Market n'a rien d'une fonction avancée (pas plus que d'utiliser l'Appstore), elle est très simple. De plus, tous les appareils équipés d'Android recoivent un moment donné une notification sur leur téléphone indiquant que des MAJ sont disponibles sur l'Android Market (même celles installées par défaut, Facebook, Maps, Navigation, etc), donc l'utilisateur, même lambda ira de toute façon. Donc c'est assez fiable comme étude, mais pas parfait. De plus, ce n'est pas une stat relayée par Google en mode article public, c'est pour orienté plus facilement les développeurs. La vérité, c'est que 70% des Android sont sous 2.x et ce n'est en rien génant la différence entre 2.1 et 2.2. Même 1.6 n'est pas si dérangeant. Mais de là à dire qu'iOS est carrément plus fragmenté, il y a quand même un monde. Le ressenti c'est bien, mais moins lorsqu'il y a une explication rationnelle surtout ... Même le pirate est obligé d'aller sur le Market messieurs.
avatar Seb4227 | 
Si je me trompe pas, les MAJ pour iOS sur ipod sont payantes, ça peut également forcer une fragmentation quelque part. Dans le cas contraire, tant mieux pour les acheteurs :)
avatar Gunner | 
J'ai deux questions /remarques : - Pourquoi les parts de marché de l'iPad et d'iOS 3.2 ne sont pas les même ? (ou à peu près, mais la 10% de différence...) -*mode je raconte ma vie* Cet été j'ai croisé 4 ou 5 personnes avec un 3GS, la moitié était encore sous 3.x : "Ah bon, y'a une mise à jour ?". Y'a pas forcément de raison de connecter souvent l'iPhone à l'ordi, une fois que les musiques et les contacts sont synchronisés, les gens sont donc pas au courant de l'existence de ces mises à jour. Il faudrait qu'Apple envoie une notification push je pense, genre :"Une mise à jour est disponible, veuillez connecter votre iPhone à votre ordinateur", enfin c'est un avis personnel. -Sinon, même Steve Jobs fait pas forcément ses mises à jours, il était resté en 3.1.2 un moment ^^
avatar galinette23 | 
Cette article me laisse une impression etrange, on dirait que la fragmentation est negative, je pense que non, elle n'est ni negative ni positive, elle est le reflet de l'utilisation de ios par ses usagers, et il y a beaucoup d'usager ne sont pas intéresser par les mise a jours(pas envie de reconfigurer), ca ne pose pas vraiment de probleme car si une personne veut utiliser une apps incompatible avec son systeme, elle l'updatera. La comparaison avec android est trompeuse, car sous android si un tel n'est pas sous 2.2 c'est sans doute par obligation du a lenteurs des constructeurs, alors que sous iOs si l'appareil n'est pas au dernier firmware c'est par choix. Les vrais problèmes pour Apple commenceront sans doute l'année prochaine avec tout les 3g incompatible, je pense que la fragmentation risque d'etre un probleme.
avatar Lou117 | 
Par choix ? Que dire de l'iPad coincé en 3.2 (qui n'existes que pour lui ?), que dire des iPod touch qui n'ont pas payé les mises à jour ? Que dire des iPhone 3G qui n'ont pas le multitâche sous iOS4 ? Que dire des iPod touch et iPhone edge qui sont bloqués en 3.1.3 ?
avatar galinette23 | 
la mise ajour des ipod touch est gratuite, pour l'iphone edge et l'ipod touch 1g, la mise ajour n'est pas possible, ce sont de très vielle machine 2007 .Je dit par choix car par ex un iphone 3g fonctionne tres bien en 4.1 un ipod touch 2g aussi.Ce n'est pas du a Apple si il ne sont pas sous les derniers os.Les utilisateurs ont en surement rien a faire .
avatar Lou117 | 
Non, l'iPhone 3G ne tourne pas BIEN sur iOS 4.1, il reste lent comparé à l'iOS 3.1.3... Aussi, le fait de DEVOIR se connecter à un ordinateur et à iTunes pour mettre à jour est un frein réel...
avatar galinette23 | 
Faux j'ai un iphone 3g et il tourne meme mieux que sur 3.1.3, regarde tout les tests sur le net et tu verras que ce que je dis est la verité. Itunes est très simple a utiliser, c'est sur que si on envoyer un sms a tout le monde pour dire qu'une maj arrive, il y a aurait plus de monde sur le dernier firmware, mais a quoi bon les gens qui ne sont pas sur le dernier firmware c'est qu'il n'en vois pas l'utilité, si sa leur pose probleme il updateront. On va quand meme pas forcer les gens a être sur le dernier firmware, chacun fait se qu'il veut.
avatar Lou117 | 
J'ai un iPhone 3G, ma copine aussi... Depuis l'OS 4 (et 4.1), c'est une cata, il y a du mieux dans la version 4.1 mais c'est pas fantastique non plus. Dans l'appli "Plans", je met toujours 30 secondes à 1 minute à pouvoir avoir le focus sur la barre d'adresse avant de pouvoir écrire ! Quand à l'évolution, elle est plus ou moins forcée par Apple, les gens ne restent pas sur un OS ou n'évoluent pas par choix généralement (ils savent pas quelle version ils ont !), ils font ce que l'appareil leur dit. Quand une appli ne s'installe pas car ils sont pas à jour ou quand iTunes leur dit "mise à jour à faire", ils le font, c'est tout/
avatar Lou117 | 
La grande différence globalement c'est qu'Android a rencontré plus tôt les problèmes de matériels hétéroclites. Dès la version 1.5, le problème des différentes résolutions possibles s'est clairement posé et la version 1.6 a apporté une solution avec un support de différentes résolutions via le SDK et des interfaces qui s'adaptent à la volée. Dès lors, même si il manque encore quelques résolutions (les résolutions des futures tablettes ne sont pas encore officiellement gérées par exemple, des articles du blog Android de Google en parlent), la solution est simple à mettre en place pour un développeur qui suit les guidelines. Dans les faits, rares sont les applications qui posent un problème sur la gestion de la résolution. Ce sont surtout ensuite des problèmes de performances en fonction de tel ou tel matériel qui peuvent être en cause, mais là encore, le marché évoluant, la chose se résorbe de plus en plus. Depuis le passage du HTC Hero en 2.1, rares sont les mobiles populaires encore en 1.x. Le sony Xperia X10, le Dell Streak, l'Acer Liquid et quelques autres vont passer en 2.1 d'ici très peu de temps. Seuls les early adopters de quelques mobiles ne vont pas évoluer, ce qui est malheureux mais le marché va ainsi. Sur iOS, la fragmentation commence à poser de sérieux soucis aux dev. La gestion des différentes résolutions existe, oui. Mais de manière un peu étrange... Rares sont les applications iPhones qui vont bien tourner nativement sur iPad, le doublement de résolution n'étant pas franchement parfait, pixelisant certaines parties (surtout les éléments graphiques), et le clavier est toujours celui de l'iPhone, ce qui choque un peu niveau cohérence. De même, Apple a introduit une nouvelle résolution avec l'Phone 4, il faut donc désormais gérer 3 résolutions avec des éléments graphiques adaptés à chacun, voire même un rendu visuel différent d'une version à l'autre. Cela ne simplifie en rien le travail du développeur, mais pose aussi un problème vis à vis du poids des applicatifs. En effet, embarquer les ressources en 3 résolutions va peser lourd sur la balance, et il n'est pas rare de voir une application iPhone doubler voire tripler de volume à son adaptation iPad/iPhone4... :/ Apple a d'ailleurs levé la limitation du download hors Wifi de 10 à 20 Mo en ce sens. Mais ça ne solutionne pas tout. Je n'évoque même pas le retard de l'arrivée de l'OS 4 sur l'IPad qui reste à mon sens incompréhensible... Et qui ne dit pas qu'un jour un iPad 2 de type Retina arriverait ? Ou encore un iPad 7" ? Bref... Même si l’environnement de dev Apple est très bien fait et performant, la multiplication des OS et des matériels n'a finalement pas été si bien prévue par Apple qu'elle le laisse croire.
avatar alouette22 | 
La fragmentation Apple la plus fréquente c'est celle de l'écran en verre de l'iPhone...
avatar marcplemay | 
" fait partie d'un plan d'obsolescence programmée et volontaire d'une partie du matériel qui ne sera plus maintenu à jour " Je ne sais pas s'il faut s'en réjouir...
avatar Lou117 | 
That's life... Toute technologie est faite ainsi, ça ne viendrait à personne l'idée d'installer Windows 7 sur un ordinateur qui a 25 ans... De même pour Snow Leopard sur un iMac première génération...
avatar Otto Mator | 
@baba 3 toi t'es un vrai fanboy-mythomane et tu vénères Apple. Redescends sur Terre. Il n'y a pas "d'equilibre" entre les deux OS : le public qui ne se casse pas la tête et qui cherche un téléphone simple et polyvalent choisit l'iPhone. Le public qui cherche un téléphone entièrement personnalisable, a l'OS ouvert et plus performant (chrome plus rapide que safari) mais au fonctionnement plus compliqué ou le public qui ne veut pas claquer 700€ dans un téléphone choisit Android.
avatar galinette23 | 
Pique pas ta crise, on dirait qu'android est toute ta vie, les attaques personnelles c'est faible. Tu as mal compris ce que je voulais dire, j'ai dit que comme l'iphone était le portable le plus connu il était la proie de toute les attaques, alors que les os moins connu sont plus epargnés par la presse. Ca na rien d'anormal, sur les os sur pc on va plus chercher des problemes a windows qu'a linux ou mac os.

CONNEXION UTILISATEUR