Android : "la fragmentation est un mythe"

Anthony Nelzin-Santos |

skitchedSur le blog officiel des développeurs Android, Dan Morrill, manager open-source et compatibilité de l'OS mobile de Google, tient à revenir sur le concept de fragmentation d'Android développé ces derniers mois par les observateurs. Pour lui, c'est simple, la fragmentation d'Android est un mythe.

« Parce que ce mot veut tout dire, il ne veut rien dire, il est donc inutile », commente-t-il. Il est vrai que le terme regroupe différentes acceptions : il désigne un écosystème avec trop de versions différentes du même OS, trop d'APIs incohérentes entre les appareils, différentes versions du même logiciel, ou des interfaces graphiques différentes.

« Les articles sur la fragmentation […] n'ont rien à voir avec la réalité », ajoute-t-il, s'avançant peut-être un peu vite. Android a connu six mises à jour majeures en 19 mois, et 4 versions différentes du système sont aujourd'hui disponibles sur différents téléphones. Certaines applications peuvent donc s'installer sur certains téléphones, mais pas d'autres.

Est-ce que la « fragmentation est un croque-mitaine […] agité pour faire peur aux jeunes développeurs » ? Morrill pense que oui, et que si fragmentation il y a, Android n'en a rien à craindre, car il fournit des outils permettant de distribuer des applications à certains téléphones sans les montrer aux autres, et que la plupart des applications fonctionnent sur les différentes versions d'Android disponibles. Le nom Android ne peut être utilisé que si l'intégrateur respecte un certain nombre de spécifications, ce qui empêche la dégradation de son image de marque dans des cas extrêmes.

Morrill ne répond cependant pas totalement à cette question. Andy Rubin, patron d'Android, répond au premier problème de fragmentation d'Android, celui du nombre de versions en circulation : après Android 2.2, le rythme de développement d'Android se calmera, avec des mises à jour majeures annuelles. Ce sera donc aux développeurs de prendre la relève avec leurs applications.

Il ne répond cependant pas au deuxième point, celui des interfaces graphiques, presque chaque intégrateur ajoutant sa surcouche graphique à Android (Motorola et Motoblur, HTC et Sense, Dell, etc.), recréant une interface qui ralentit la transition entre différents téléphones sous Android, et qui ralentit surtout la mise à jour d'Android sur un même téléphone, le temps que la surcouche soit mise à jour.

Via Electronista

avatar JDrewX | 
Au niveau d'iphone OS je crois avoir qu'environ 85 ou90% des teminaux sont soit en 3.1.2 soit en 3.1.3 Donc la fragmentation est vraiment très faible
avatar denisbook | 
on parle de fragmentation parce qu'android n'est pas distribué par Google ni mis dans des machines par google Android est fourni par les constructeurs et dans la plupart des cas par les opérateurs. Les constructeurs modifient android (superficiellement, un frontend pour lancer les applications, qq applications personnalisées) Les opérateurs restreignent ou rajoutent leurs propres services par dessus enfin. Du coup, la mise à jour se fait via l'opérateur. Certains modèles auront droit à une mise à jour android 2.1, mais pas tous Certains auront droit à 2.2, mais pas tous. Certains sont bloqués à vie en 1.5 Certains sont en 2.0 mais avec un greffon spécial qui fait qu'il faudrait en théorie écrire un logiciel spécialement pour lui (sinon... ben on brise la convention d'interface, bah) Le fait est, il n'existe pas UN android Google. - Apple a plusieurs générations d'ipods et iphones avec donc plusieurs versions d'iphone os (pas tous passeront à 4.0, et les hackers veulent conserver la version décloisonnable) Mais Apple connaît son parc d'utilisateurs. Apple est le seul gérant des mises à jour, le seul interlocuteur technique. Apple sait combien d'ipod touch 1g ont été vendus, combien ne passeront pas à 4.0, combien de % de gens mettent à jour ou pas. Apple gère. Ce que n'est pas en mesure de faire Google (et non, les constructeurs et opérateurs ne collaborent pas. encore une fois, certains sont partenaires google tout en étant concurrents google) - Globalement, Google recréé l'industrie PC, avec ouf - univers merci - quelque chose de plus moderne et libre que windows (linux), mais cela ne gomme pas le chaos qu'est une industrie cheap qui dit utiliser le même logiciel mais que dans la pratique le bricole. - la situation serait beaucoup plus claire, si HTC s'emparait de android (ou un quelconque linux) et en faisait SON HTC OS avec SA gestion des mises à jour de SA gamme pour SES clients avec SES services. et non pas la sous-traitance à un tiers qui n'a aucun intérêt commercial direct dans le développement de android. (l'intérêt de google est indirect : promouvoir un logiciel capable de faire bien le web pour remplir les services web de google de données à contextualiser pour la pub. Cela a de l'importance. Cela explique beaucoup sur le peu de support développeur autour de android) - Non la fragmentation est bien réelle.
avatar an3k | 
Je suis d'accord sur ce que tu dis sauf quand tu parles du peu de support développeur autour d'Android. Je constate l'inverse.
avatar ryanux | 
La majorités des acheteurs d'Androphones ne savent même pas ce que c'est que la fragmentation. Bien sûr qu'entre technophiles et Geeks on est au courant que des différences existent entre ces différentes versions, on est directement en train de se plaindre parce que 2.2 a le partage de connexion via Wi-Fi et pas 2.1. Mais 95% des utilisateurs s'en foutent royalement. Si leur GPS, Bluetooth, Wi-Fi est fonctionnel, qu'ils ont Twitter, Facebook et Google Maps, ils sont contents.
avatar denisbook | 
la question technique ne doit PAS intéresser les utilisateurs. Ils ont d'autres chats à fouetter. Par contre, l'impact sur le nombre d'applications, sur le magasin ou non d'applications, sur la maintenance de leur appareil, ceci LES concerne. La technique en amont est abscons, fastidieux, affaire de professionnel, mais elle a un impact sur le produit final. C'est cet impact qui concerne les acheteurs.
avatar ryanux | 
Dans certains cas (la majorité ?), il faut aussi blâmer les devs qui préfèrent se concentrer sur la dernière version d'Android plutôt que de s'attarder sur la 1.5 et la 1.6, même si leur application n'utilise pas d'API spécifique. Sans compter ceux qui oublient les appareils avec écran QVGA qui vont devenir de plus en plus nombreux (X10 Mini, Wildfire, etc).
avatar xavier25 | 
@Nicolas_D iPhone OS arrive à sa 4e version mais également à sa 4e année de vie. Là où Android évolue beaucoup plus/trop vite en terme de sorties versions et c'est là le problème. Je pense que les possesseurs d'iPod Touch qui ont n'ont pas envie de débourser quelques € pour migrer vers une nouvelle version du système n'auront pas un impact important dans l'histoire. Pour ce qui est des mise-à-jour intermédiaire, elles sont "automatiques" et toujours compatible avec le téléphone (vu qu'Apple est maitre de son système). Donc selon moi, il n'en est pas de même pour iPhone OS.
avatar denisbook | 
On peut aussi rappeler le rôle normalisateur de Cocoa et de l'unique App store. - Cocoa est très mature, franchement très solide, il a près de 20 ans derrière lui. Alors quand Apple étend, améliore, modifie Cocoa , de version en version d'iphone os , les apps restent relativement peu concernées. et quand un bouleversement important impose quelques retouches (le cas de l'iphone os 3), Apple peut facilement imposer un ordre de marche, via l'app store et son forum unique de développeur. "d'ici quelques mois, l'app store refusera toute application non validé iphone os 3.x, mettez à jour vos logiciels et resoumettez une mise à jour." Cette gestion radicale et frappalourdingue que les geeks hurlent à la mort à une conséquence immédiate pour les utilisateurs : les logiciels sont maintenus,, très peu ont été démolis par les successives versions et améliorations d'iphone os. Google ne cherche pas à faire cela. Tout simplement, le fait que HTC (par exemple) customise rend toute macrogestion impossible. Les constructeurs ne sont pas en mesure de le faire pour les autres constructeurs et les opérateurs télécoms s'en fichent. - les réalités ne sont pas les même, l'impact sur l'utilisateur radicalement différent. Il est vain de tenter de mettre google dans l'exact opposant d'apple et de s'étonner de ce qu'est Android. C'est injuste envers Google. - Android est une offre similaire à Windows Mobile et Google a éviscéré Microsoft. Félicitez vous de cela. Ce n'était pas un mince exploit.
avatar ryanux | 
Android se devait de vite évoluer, d'avoir une cadence bien plus élevée ces dernières années. Google l'a récemment précisé, ils vont bientôt passer au même rythmes qu'Apple (1 fois par an) une fois que leur OS sera à maturité et aura comblé ses lacunes face à l'iPhone.
avatar m_enfin | 
Le rythme des MAJ était déjà prévu en fait, on le savait déjà qu’après Gingerbread (Android 3?), les MAJ seront ralentis. D’une parce que cela peut permettre la fragmentation sur 2 points: - Moins de MAJ, plus de téléphones avec des versions identiques, donc plus d’assurance au niveau des développeurs (et je rappelle que ce sont eux qui font la réussite d’un système, entre autre). C’est aussi une bonne nouvelle pour les constructeurs qui vont pouvoir ralentir la cadence trop rapide de Google. - Gingerbread est prévu pour contrer la fragmentation future de par son fonctionnement (rumeur), les MAJ devraient être accessible par le Market, ce qui pourra permettre d’outrepasser les décisions des constructeurs, sur certains points. Et ça pourra permettre de ne pas se sentir delaissé aussi, moi qui suit en 2.1 je sais que dans l’année j’aurais 2.2 mais est-ce que j’aurais Gingerbread ? Cette question se posera probablement moins à l’avenir. Et pour moi c’est une garantie de réussite dans le futur.
avatar Lou117 | 
En réalité très peu d'applications Android ne fonctionnent pas sur un Android 1.5, le problème reste donc relativement mineur même si il est réel. Froyo et Gingerbread apportent une solution élégante en permettant la mise à jour du système via le market tout en laissant les surcouches à l'identique (charge à celui qui la fait de la faire évoluer). A l'avenir donc on pourra prendre un Android customizé par HTC et le mettre à jour dès la disposition de la mise à jour par Google. A l'opposé d'Apple par contre, Google a fait un excellent choix technologique avec le Java. Le langage est très mature, bien connu dans l'industrie (plus que l'Objective C) et surtout permet aux constructeurs et industriels de proposer des solutions matérielles très variées pour un même OS et les mêmes applications. Intel a annoncé il y a peu des SmartPhone à base de processeurs x86, il suffira donc de recompiler Android pour ce matériel pour que toutes les applications Android tournent directement sans modifications. Là ou Apple s'est volontairement bloqué sur une seule solution processeur avec un risque possible (même faible) de se retrouver dans une situation similaire à la transition 680x0 => powerPC ou PowerPC => x86 qui nécessiterait une compilation complète de toutes les applications.
avatar Mayorkam | 
@Lemmings: A te lire, tout est toujours parfait dans le monde Google, jamais le moindre soucis. Mais à côté tu tapes sur Apple comme un malade. Tes avis sont à prendre avec de grosses pincettes sur ces sujets, il y a de nombreux forums Android où tout de même le son de cloche c'est bel et bien que la fragmentation de l'OS pose problème. Ce sont les utilisateurs qui le disent. Alors bon, bien sûr avec toi, no problem une fois encore. C'est un peu beaucoup de l'aveuglement à force.
avatar Lou117 | 
Soit j'ai du mal à m'exprimer, soit tu as un sérieux problème de lecture et de compréhension de mes propos. J'ai nié le problème ? Non. J'ai juste dit qu'il était de moindre ampleur que les détracteurs d'Android comme toi le disent. J'ai dit que la solution était simple ? Non. J'ai dit que Google en était conscient et avait pour but d'y remédier à l'avenir. Ce qui est plutôt rassurant. J'ai dit du ma d'Apple là ? Non. J'ai juste dit qu'il on fait un choix technologique différent de celui de Google. J'ai ensuite expliqué la chose. Apple n'a pas fait un mauvais choix dès lors qu'ils maîtrisent de A à Z la fabrication et les choix matériels. Au contraire, l'utilisation d'applications natives en Objective C est une garantie d’efficacité reconnue. Seulement si les choses évoluent à l'avenir et que les ARM arrivent en fin de vie technique (ce qui à l'heure actuelle est inimaginable), Apple aura alors forcément un problème. Google pour sa part a décidé de partir sur un choix technologique qui leur permettait d'avoir l'OS qui tourne sur virtuellement n'importe quel matériel. C'est un choix intelligent dans leur position de fournisseur d'OS, c'est aussi ce qui risque de faire gagner Android face à Windows 7 sur les tablettes. Tu me reproches de parler d'Android ici, mais c'est pas moi qui fait des news dessus sur ce même site. Je persiste à penser que mon avis un peu plus éclairé parfois que de simples communiqués peut intéresser certains lecteurs ici pour mieux comprendre la chose en général. Mon but n'est en rien d'encourager tout le monde à passer sur Android. Je m'en fou royalement en fait même :) Je suis développeur iPhone, je n'ai même pas encore vraiment commencé le dev sur Android, c'est dire à quel point je déteste Apple et que je suis un fanboy aveugle de Google... lol
avatar ArchiArchibald | 
Android : "Les super performances sont un mythe" ( Ca, c'est dit, ça démangeait ) Il ne faut pas rêver, le système est cheap et ça se ressent : - problèmes de performances, (soit disant résolus) - problèmes de migration d'une version à l'autre, - une qualité amoindri due à un foisonnement de versions, - un kit de développement "bricolo", - ... C'est du cheap. Il ne faut pas s'imaginer qu'ils peuvent faire de la qualité avec aussi peu de moyens et de suivi auprès des développeurs. Alors qu'Apple force à la culture de la perfection, Google ouvre au laxisme au nom d'une pseudo-liberté. (marketing powa) Chaque constructeur fait ce qu'il veut et c'est un massacre car ça part dans toutes les directions.
avatar Lou117 | 
Que de n'importe quoi... C'est affligeant.
avatar Speed Shark | 
Ben quand meme, c'est le meme problème avec l'OS de nokia : tu télécharges un jeu par exemple et les touches ne correspondent pas du tout à ton appareil et l'appli est inutilisable meme si elle se lance. Au moins windows imposait certains boutons aux pocket PC et au 1er phones windows mobiles. La ca va être la jungle sur le google market, avec des plaintes dans tous les sens. Trop de choses à gérer pour une appli téléphone : différents OS et appareils ! sacré challenge.
avatar Lou117 | 
Soit gentil, essaye de savoir de quoi tu parles avant de sortir n'importe quoi. shenmue est critiquable à bien d'un égard de par son aveuglement Apple, mais au moins il argumente de manière relativement concrète et réelle...
avatar Speed Shark | 
Je ne parle que de mon expérience, je savais pas que j'avais affaire à des analystes professionnels !
avatar Lou117 | 
Ton expérience est donc inexistante sur Android.
avatar Speed Shark | 
ben non, dsl. j'ai testé et vite abandonné pour remettre windob mobile sur mon HTC avant d'avoir la sainte pomme entre les mains ;)
avatar Lou117 | 
Oui donc ta seule expérience d'Android c'est un vieux hack sur un vieux HTC windows mobile ? Je comprends mieux que tu piges rien à Android :D
avatar m_enfin | 
Lol, tu as raison le système est cheap... :D Et Apple est parfait :)
avatar ArchiArchibald | 
Oui, mais quand on n'a pas de graphiste ni de designer, c'est cheap. :-) Faut bien chambrer un peu... On l'aime bien Android : au moins, c'est un Unix.
avatar Lou117 | 
iPhone OS aussi hein... Enfin moi je dis ça...
avatar ArchiArchibald | 
Oui, justement : ils ont tous les deux une bonne base. L'un est BSD, l'autre Linux. Après, c'est un choix de confort d'utilisation : - soit tu as un système bridé mais agréable et efficace, - soit tu as un système laid mais utilisable et personnalisable à 99%. Toujours est-il que la fragmentation du marché Android est réelle, comme la fragmentation des système Linux l'est. Sauf que sous Linux, il n'y a pas d'enjeux marketing, donc cette fragmentation est un avantage car elle pousse à la diversité mais aussi à l'échange. Sur Android, chacun garde ses améliorations pour son matériel. iPhone OS a le mérite d'être cohérent à ce niveau, même si ça lui vaut quelques soucis. (assumés, cf. Flash)
avatar m_enfin | 
Ce n'est pas laid... Tu dis n'importe quoi, mais je m'attarderai pas sur ton troll... C'est tellement paradoxale ce que tu dis. Je me demande qui trouve laide l'interface Sense de HTC ? Peu de monde j'ai jamais vu de plainte réelle. Est ce toujours autant personnalisable ? Oui. 99% Personnalisable et laid ca n'existe pas c'est presque un contre sens... Peut on trouver une interface Android laide ? Oui mais a ce moment fais le choix d'une nouvelle interface. Exemple, je trouve celle de Motorola pas très belle, heureusement ça se désactive, heureusement, ça se modifie, heureusement ça s'adapte précisément à ce que tu veux.
avatar m_enfin | 
Bah, à force de critiquer android et dire que ça marchera jamais... le systeme est nul tout ça. Moi jdis ça j'dis rien.
avatar BeePotato | 
"Pour lui, c'est simple, la fragmentation d'Android est un mythe. « Parce que ce mot veut tout dire, il ne veut rien dire, il est donc inutile »" Jolie tentative pour botter en touche. "Android n'en a rien à craindre, car il fournit des outils permettant de distribuer des applications à certains téléphones sans les montrer aux autres, et que la plupart des applications fonctionnent sur les différentes versions d'Android disponibles" Ah ouais ok. Il suffit de masquer le problème pour faire semblant qu'il n'existe pas. "Bonjour, je ne trouve pas l'application que mon ami a sur son téléphone" "Alors c'est qu'il vous a menti". Super. Et puis la fragmentation on sait bien que c'est pas un problème, voyons. Avec les navigateurs c'est pareil : de toute façon la plupart des sites fonctionnent sous IE6, on a des bibliothèques cross-browser, et puis la fragmentation c'est pas juste IE6, c'est les résolutions, la puissance des machines, c'est tellement de trucs que ça ne veut plus rien dire. Version de navigateur, OS : même combat. Ca n'a aucune importance, c'est vraiment juste pour faire peur aux développeurs. Merci monsieur Google, c'était une vision très intéressante.
avatar iPapi | 
Pour moi la véritable fragmentation se trouve sur le matériel : Trop de marques différentes, trop d'ajustement sur telle ou telle fonction, ce qui fait qu'au final rien n'est homogène dans le monde Android. Et oui on retrouve la fragmentation des anciennes génération de téléphone embarquant J2ME ... enfin toute proportion gardée car c'était vraiment l'anarchie, mais Android va dans cette (mauvaise) direction à mon avis.
avatar Lou117 | 
Au contraire. Android force à avoir une configuration minimale requise. Et tu peux à tout moment savoir si tel ou tel matériel est disponible. A l'image sur iPhone de la boussole qui n'est que sur le 3GS par exemple.
avatar Darkounet | 
On a aussi tendance à oublier la fragmentation hardware : CPUs différents, tailles mémoires différentes, taille et résolution d'écran différents, clavier/touches différentes. Dans le cas de l'iPhone il n'y a que 2 plateformes matérielles actuellement (3 avec l'iPad), donc beaucoup plus simple d'optimiser. Perso j'ai un HTC Desire et je suis très déçu des jeux dessus par rapport à l'iPhone : on sent le nivellement par le bas au niveau des effets graphiques afin que cela puisse tourner sur le plus de téléphones Android possibles
avatar Lou117 | 
Les jeux sont clairement en deçà pour le moment. Cela dit les choses évoluent là aussi. Essayes donc les jeux sortis par Gameloft récement, ils sont identiques à leur versions iPhone. Froyo apporte le support d'openGL ES 2.0 qui manquait cruellement. Le nouveau NDK permet une compilation plus optimisée. Et le app2sd de Froyo va jouer en la faveur des jeux. Bref, si la situation actuelle est pas encore fantastique, Google prends clairement le problème à bras le corps.
avatar okgenial | 
Il ne faut pas oublier qu'Android est relativement neuf par rapport à iPhone OS. Alors c'est clair, ce n'est pas parfait et ceux qui disposent d'un smartphone peu puissant se retrouvent pénalisés. Mais Android reste tout de même un OS très agréable dés lors qu'on dispose de matériel récent. Seul les jeux sont vraiment en retrait par rapport à iPhone OS mais essentiellement parce qu'ils sont codés avec les pieds. Lorsque des développeurs sérieux vont se pencher sur la question cela va vite s'arranger. Bref, nul OS n'est parfait. Android offre plus de liberté qu'iPhone OS. Si cela ne convient pas à certains, qu'ils passent sous iPhone !
avatar timontimmi | 
Encore le bonhomme vert cetelem... Ça commence a suffire maintenant !!!

CONNEXION UTILISATEUR