Aperçu des iPod 2015 : de la madeleine dans les oreilles

Mickaël Bazoge |

Il fut une époque où le lancement de nouveaux iPod provoquait à la rédaction une excitation palpable, où le moindre changement de coloris suscitait des débats enflammés, où l’on s’écharpait sur un nouveau design. Or, la nouvelle fournée annoncée cette semaine et reçue ce vendredi a, à peine, fait bouger un cil. Exception faite, peut-être, de l’iPod touch, qui s’avère beaucoup plus prometteur que prévu.

Cliquer pour agrandir

iPod nano et iPod shuffle

Comment s’emballer devant ces deux produits quasiment obsolètes, à l’heure du tout-connecté, où la musique s’écoute en streaming et les apps se téléchargent par dizaines ? Ces « nouveaux » iPod conservent ce goût des choses simples qui les caractérisait déjà en 2012. Autant dire que trois ans plus tard, c’est pire encore.

Cliquer pour agrandir

On reconnaitra à Apple le soin apporté aux emballages des deux baladeurs : c’est toujours une expérience que de déballer ces tout petits produits. Et comme prévu, même avec les marges assez monumentales qu’Apple doit palper sur ces baladeurs amortis depuis belle lurette, il faut se contenter du strict minimum au niveau des accessoires — en particulier les écouteurs.

Cliquer pour agrandir

L’iPod nano se contente ainsi des écouteurs EarPods sans télécommande, mais que le nanobaladeur ne vienne pas se plaindre trop fort : son petit cousin, l’iPod shuffle, doit lui faire avec les bons vieux écouteurs Apple, survivance d’un temps ancien où les oreilles étaient mises à rude épreuve. Le petit baladeur ne se destinant pas prioritairement aux audiophiles qui possèdent des casques d’excellente qualité, il est dommage qu’Apple ne propose pas aux quelques acheteurs du shuffle au moins des écouteurs EarPods, un peu mieux équilibrés.

Cliquer pour agrandir

Si on passe outre le fait que l’iPod shuffle doit toujours s’arranger avec 2 Go de stockage (Apple est sans doute le dernier constructeur au monde à équiper ses produits audio d’aussi peu d’espace), le petit baladeur dans sa livrée or fait son petit effet. Sa simplicité d’usage s’incarne parfaitement dans son design, avec des commandes immédiatement accessibles et compréhensibles : on est loin de la confusion qui peut entourer l’Apple Watch, même si ces deux produits n’ont évidemment pas grand chose en commun.

Cliquer pour agrandir

Celui qui a pris un coup de vieux, c’est l’iPod nano. Certes, la légèreté et la finesse de l’appareil peuvent faire illusion, mais dès l’écran allumé, on sent le poids des ans, qui était déjà présent en 2012 avec la première génération de ce produit. C’est là que l’on mesure tout l’écart qui sépare iOS 6 de ses successeurs : ces ombres, ces effets 3D, les rayures, les textures… C’est désormais difficile à soutenir, habitués que nous sommes aux interfaces sans apprêts graphiques.

iPod touch

La cuvée 2015 de l’iPod touch est beaucoup plus intéressante, ne serait-ce que par ses caractéristiques techniques. On conserve certes l’écran de 4 pouces Retina, mais à l’intérieur Apple a tout remis à neuf : processeur A8 64 bits à 1,1 GHz doublé d’un coprocesseur de mouvements M8, Bluetooth 4.1 (une première chez Apple), un appareil photo de 8 mégapixels avec la prise en charge de fonctions avancées, sans oublier Apple Music. Sur le papier, on tient quasiment un équivalent baladeur de l’iPhone 6, même s’il faudra faire son deuil de la dragonne, un accessoire qui n’a pas vraiment connu le succès (et c’était pourtant une bonne idée).

Cliquer pour agrandir

La version « or » de l’iPod touch sied particulièrement bien au teint de notre modèle de test reçu aujourd’hui. Ce qui a frappé certains d’entre nous qui n’utilisent plus ce baladeur au quotidien, c’est son épaisseur : certes, sa taille n’est que de 6,1 mm (contre 6,9 mm pour l’iPhone 6), mais sa petite taille globale et sa compacité donnent l’impression d’un « gros » produit. Évidemment, dans les faits, ce n’est pas le cas, mais on a perdu l’impression de finesse extrême de son devancier, sorti à la même époque que l’iPhone 4S.

Cliquer pour agrandir

Pour finir, avant de plonger tête baissée dans les tests approfondis de ces baladeurs, une petite bizarrerie amusante : le sticker qui protège l’écran de l’iPod touch dans sa boîte affiche l’ancienne icône de l’app Musique, celle-là qui a changé depuis iOS 8.4 et le lancement d’Apple Music. C’est dire si ce modèle est prêt depuis un moment…

Cliquer pour agrandir

avatar oomu | 

Je ne comprends pas l'obsession avec le streaming.

C'est bien. C'est pratique, c'est nouveau
Mais c'est minoritaire sur le marché, faut du réseau en quasi permanence. Aucune raison que ça remplace quoi que ce soit. Félicitez vous d'une flexibilité supplémentaire.

avatar Bigdidou | 

@oomu :
"Mais c'est minoritaire sur le marché, faut du réseau en quasi permanence. Aucune raison que ça remplace quoi que ce soit. Félicitez vous d'une flexibilité supplémentaire."

Ben ça dépend. Avec la possibilité de stocker en local la musique que tu aime, par exemple quand tu disposes d'un connexion à un débit correct, pour écouter plus tard indépendamment de tout réseau, ces offres de streaming s'apparentent plutôt à des sortes de licences globales limitées à la zique. Ajoutons y un abonnement à un service du même type pour la vidéo (canal play avec une meilleure offre, Netflix avec la possibilité d'enregistrer en local et dé disposer de trucs un peu plus récents), et on y est dans la licence quasi globale. Elle coûte 20€/mois, quand même... Il faudrait retrouver les chiffre de l'époque quand on évoquait une telle licence, au moment de la Hadopi.

avatar marenostrum | 

c'est un, tout en un (pour découvrir la musique) et ça coute moins cher que de l'acheter tout la musique. ça te prend moins de temps aussi et ça protège mieux les artistes.
ça empêche aussi que les gens (dans les forums, blogs, écoles, etc, qui selon toi servent à découvrir la musique) partagent la musique gratuitement.
en plus t'es guidé dans tes recherches et gouts musicaux par les spécialistes du métier. pas par tes potes ou ton environnement social.

avatar bugman | 

"ça protège mieux les artistes.
ça empêche aussi que les gens partagent la musique gratuitement."

Tu parles du streaming là ? De l'Apple Music ? Oui, certainement... dans tes rêves !
Au contraire, une mine d'or pour les pirates ! 10 € par mois et c'est open bar !

avatar marenostrum | 

c'est 10 € par mois. enregistrement ou pas ça revient au même. (t'as accès au palais du roi, et tu veux ramener chez toi, dans ta misère, ses meubles, mais pourquoi ?)
l'intérêt du truc c'est de faire payer, tout le monde, même les pirates (qui était la majorité des gens jusqu'à maintenant..) en ouvrant les portes. leur permettre l'accès dans le trésor (virtuel, quand même).

avatar Michel Binette | 

Poids, épaisseur, couleurs...

Et le son, lui?

Vous savez, les basses, les mids, les hautes...

Ce machin sert à écouter de la musique, non?

Parlez-moi de SON.

Et puis, parlant de son, le modèle le plus évolué peut-il lire du 24 bits de plus de 48 kHz?

avatar angstrom | 

ouf ! Merci Michel Binette,
à décrier une épaisseur, renier un look, dans cette présentation, l'auteur omet totalement de donner les spécificités techniques de ces "Zipods", sans doute n'est pas ce pas primordial dans une coure de récrée ou l'effet jugé se base plus sur le look, mais à l'usage d'une personne moins attachée au plumage qu'au ramage, désirant simplement se servir de l'appareil dans le but pour lequel il est vendu, les critères propres aux qualités et défauts de celui ci ont un sens. Courbes, analyses spectrales... autonomie aussi.

Parce que à la fin de cette présentation, je viens de me souvenir de ce sujet de dissertation qui lui ressemble comme deux gouttes d'eaux : décrivez en deux pages un cercle sans parler de sa forme ni sa dimension. Ici c'est le contraire ;-))

avatar bugman | 

C'est un aperçu d'après le titre de l'article. Pour avoir une idée de la qualité d'écoute de ces produits, peut être, sans connaitre l'eventualité d'un nouveau test plus poussé de la redaction, je vous suggère de vous référer aux tests precedents ce model. A mon avis, peut de changements à attendre à ce niveau.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR