Eddy Cue : Apple est un robinet à contenus vertueux

Mickaël Bazoge |

L'acquisition de Texture, qui se présente comme le Netflix des titres de presse, est l'occasion pour Apple de faire le point sur ses initiatives en matière de contenus. Eddy Cue, le grand manitou du domaine chez Apple, a donné plus de relief à cette acquisition durant une conférence au festival SXSW, qui se tient à Austin (Texas).

Image @Johan Trouvé.

Le vice-président confirme tout d'abord que Texture va s'intégrer au sein d'Apple News. On devrait donc voir arriver sous peu un système d'abonnement (ou peut-être même la possibilité d'acheter des articles ?). Pas un mot hélas sur un lancement en France de l'application… Le principe d'agrégation, d'éditorialisation et de suggestion de contenus — qui est celui d'Apple Music, d'Apple News, de l'app TV et de Texture, entre autres — est une « responsabilité » qui repose sur les épaules d'Apple, explique Eddy Cue.

Le dirigeant se veut très clair : « Nous ne pensons pas que la suprématie blanche ou les discours de haine doivent être diffusés ». Il n'est pas question non plus qu'Apple autorise des apps qui permettent d'acheter ou de vendre des armes. La NRA, le lobby américain des armes, est sur la sellette depuis la tuerie qui s'est déroulée dans un lycée en Floride. Un mouvement s'est levé sur internet pour exiger des distributeurs de supprimer les apps de la NRA, qui sont toujours disponibles sur l'App Store.

Elles devraient le rester, comme c'est le cas de l'app NRA TV pour tvOS, si elles respectent le guide des bonnes pratiques édicté par Apple. Mais si des changements qui s'écartaient des guidelines étaient apportés à ces apps, elles seront supprimées (comme toutes les apps, en gros). La ligne rouge ici, c'est la vente et l'achat d'armes.

On a rarement, voire jamais, entendu un haut cadre d'Apple évoquer aussi clairement ces maux qui fracturent les États-Unis. L'objectif du constructeur est de fournir du contenu provenant de sources reconnues et crédibles afin d'éviter les problèmes de désinformation et autres « fake news » qui plombent d'autres services (Facebook, Twitter et YouTube essuient régulièrement le feu des critiques).

« Nous lisons beaucoup de choses sur les fausses informations et c'est un problème », assène-t-il. Le débat doit être lancé et des solutions doivent être trouvées. En creux, on comprend qu'Apple fait partie de la solution et pas du problème.

Et puisque les plateformes de contenus d'Apple ne se reposent pas sur la publicité, Apple News suggère des lectures qui vont au-delà du positionnement du lecteur : « Je reçois beaucoup d'e-mails qui disent qu'Apple News est trop à gauche, et beaucoup d'e-mails qui me disent qu'Apple News est trop à droite ». Cela dépend non seulement des publications que l'on suit, mais le service veut proposer aux lecteurs plus que les actus les plus populaires ou celles qui brossent l'utilisateur dans le sens du poil.

Télévision : la qualité, pas la quantité

Concernant la télévision pour laquelle Apple investit sans compter, le vice-président semble admettre que la Pomme n'a pas su comment s'y prendre : « Nous aimons faire ce que nous savons faire (…) Nous ne connaissons rien à la télé ». Voilà qui explique peut-être la qualité toute relative des premières productions TV d'Apple (Planet of the Apps, Carpool Karaoke qui va avoir droit à une deuxième saison) !

C'est la raison pour laquelle le constructeur a embauché des professionnels du secteur et mis sur pied une équipe de 40 personnes, avec beaucoup de projets sur le feu. « Nous ne cherchons pas la quantité, nous voulons de la qualité », relativise Eddy Cue. « Quand vous pensez au contenu, la manière de le raconter, c'est ce qui compte ».

Et pour lui, il est impossible de raconter de bonnes histoires dans les formats courts (de 2 à 8 minutes) que peuvent proposer YouTube ou Snapchat. Cela demande plus de temps. Le patron des contenus ne dit pas comment Apple compte s'y prendre pour diffuser ses futures séries, mais en revanche il fait miroiter un « angle technologique » qui sera une « surprise ». Le mystère reste entier…

Apple pourrait-elle s'offrir un jour un gros poisson du secteur, comme Netflix ou carrément Disney ? Eddy Cue botte en touche : « habituellement, dans l'histoire d'Apple, nous ne faisons pas de grosses acquisitions » [exception à la règle : Beats, qui a coûté 3 milliards de dollars]. « Nous pensons qu'il y a un vrai changement qui va arriver sur le marché du contenu ».

La réalité augmentée optimiste d'Apple

La réalité augmentée reste bien sûr un secteur de grand intérêt pour Apple, même si on peine encore à déceler les applications AR absolument indispensables. « Nous sommes optimistes, la réalité augmentée va être énorme », s'enthousiasme le dirigeant.

Eddy Cue lève un tout petit coin du voile sur le sujet, expliquant qu'Apple s'est intéressée au sujet au moment du développement de l'iPhone 6, sorti en 2014. L'intérêt du constructeur remonte donc à avant cette date. « Nous voulions que cela fonctionne avec des appareils plus anciens » : de fait, les apps ARKit peuvent fonctionner à partir de l'iPhone SE/6s.

Cue se refuse évidemment à dire si Apple a l'intention un jour de diffuser les apps ARKit en dehors de l'iPhone ou de l'iPad (sous-entendu : dans des lunettes). Mais « les téléphones ne vont pas disparaitre du jour au lendemain » : pas question de les remplacer par des systèmes "tête haute" car ces dispositifs ne savent pas (encore ?) accomplir toutes les tâches d'un smartphone.

38 millions d'abonnés Apple Music

Cette conférence est aussi l'occasion pour Eddy Cue de faire le point sur le HomePod. « Nous en sommes très fiers », assure-t-il alors que les ventes seraient modestes, selon plusieurs analystes. « Nous ne fabriquons pas cent produits, du coup nous pouvons mettre toute notre énergie derrière une poignée de produits ». Selon lui, il est impossible de faire les choses convenablement avec un catalogue pléthorique de produits. Pour le moment, les premières ventes satisfont le constructeur.

Eddy Cue a mis à jour le nombre d'abonnés à Apple Music : ils sont désormais 38 millions d'abonnés payants, soit deux millions de plus que début février : le compteur file rapidement visiblement ! Le VP précise aussi qu'il y a plus de 8 millions d'abonnés qui sont dans leurs trois mois gratuits, dont un certain nombre pourrait basculer dans le payant.

Spotify, le grand rival, est loin devant avec 71 millions d'abonnés payants. Le dirigeant estime qu'Apple Music, mais aussi Spotify, ont besoin de croître encore plus, avant que le modèle du streaming soit rentable. Remarque intéressante du big boss des contenus : il y a un écart important entre les personnes qui peuvent s'offrir un abonnement à un service de streaming et ceux qui le font réellement. Il y a donc quelque chose à creuser ici pour amener ces personnes à verser leur obole mensuelle — peut-être leur offrir du contenu vidéo de qualité ?

avatar Sindanárië | 

Mouahahhahahhaaaa

avatar zoubi2 | 

@Sindanárië

??

avatar roccoyop | 

@Sindanárië

Alexa ?

avatar EBLIS | 

@Roccoyop
:-D pas mal !!!

avatar toto_tutute | 

Compte rendu très intéressant, merci pour cet article.

avatar Ze_misanthrope | 

On parle bien de la société qui censure les articles sur Android et la concurrence, ?
C'est bien cette société qui semble décider de ce qu'il est bon d'afficher, sérieusement ?

avatar malcolmZ07 | 

@Ze_misanthrope

Je vois pas quel différence ça fait ?
Ils font des choix , ils ont leur stratégie. Tu n'es pas obligée d'adhérer ou être émotif par rapport à ça.

avatar malcolmZ07 | 

@Ze_misanthrope

Ça te dérange qu'il n'y ait pas de contenu pornographique sur l'app store ?
Moi ce qui me dérange c'est un store avec des applis codées avec les pieds et très indiscrètes sur toutes mes données privées.
Tu peux facilement trouver n'importe quel contenu via navigateur Internet.
Je ne trouve pas bizarre par exemple que Apple ne vende pas de surface Microsoft en Apple Store lol (pour faire un // avec ta vieille polémique).
Après tu peux être parano et prendre ça à coeur "Bouh le méchant Apple , dictature balblabla " , il y a plein d'alternative qui te conviendront mieux.

avatar C1rc3@0rc | 

@malcolmZ07

Tu as raison sur la plupart des points.
Pour ce qui est de la vente de Surface en Apple Store cela s'explique et se justifie:
- meme Microsoft a beaucoup de mal a vendre les Surface... on va pas faire plus royaliste que le roi donc.
- si les Applestore sont encore des societes independantes d'Apple Inc, elles sont liees par contrat d'exclusivité. Seuls les produits offrant une valeur ajoutée aux produits Apple y sont presents... et pas les concurrents.

La question de la pornographie releve du fait qu'Apple soit une societe GP americaine soumise au lobying des ligues bien-pensantes aux USA. Relis la biographie de Hugh Hefner ou l'apparition de la censure dans le cinema Hollywoodien (avec comme exemple les premiers Tarzan par rapport aux films des annees 60 ou un simple baisé etait perçu comme un outrage aux moeurs delictueux ) et tu comprendra que les integrismes religieux dans ce pays ont une puissance de frappe qui n'a pas grand chose a envier aux pendants des pays islamistes... L'integrisme est universel, helas.

Apres Apple fait aussi des choix politiques qui ne sont pas forcement contraint par la loi, la morale, ou la tradition.

avatar Ze_misanthrope | 

On parle de news, d'actualité, d'information, pas de pornographie hein...
Acheter une Surface, un PC ou un Android ne pose aucun soucis avec la législation ou la censure, hein :-)

avatar debione | 

La vertue à l'américaine non merci... Ceci dit, entendu par un américain cela doit faire écho...

avatar FollowThisCar | 

En France, on accuse toujours la morale américaine.
Pourtant, Game of Thrones est bien une série américaine, et elle a, en plus d'être géniale, révolutionné tous les critères établis en la matière. Aucune série française grand public n'oserait aller aussi loin. Merci HBO.
Quant-à Eddy Cue, inutile de trépigner d'impatience ni se faire d'illusions sur ses motivations éthiques : il a tellement apprécié de toucher ses 20 millions de dollars d'options en plus de son "salaire" annuel, qu'il en veut encore plus, beaucoup plus. Le reste, il s'en fout.

avatar occam | 

@debione

Si les informations du Guardian sont exactes, Apple TV va bientôt relayer aussi le streaming TV de Scientology.
https://www.theguardian.com/world/shortcuts/2018/mar/12/scientology-tv-n...

Apple, robinet à contenus vertueux ? Robinet, oui. Canalisation, oui. Mais ce qui coule à flots n'est pas forcément de l'eau de source.

avatar webHAL1 | 

@occam
« Apple, robinet à contenus vertueux ? Robinet, oui. Canalisation, oui. Mais ce qui coule à flots n'est pas forcément de l'eau de source. »

Et dans le même temps, pour la Pomme c'est "cachez ce sein que je ne saurais voir !". Et je ne parle pas ici de protubérance mammaire chez la gent féminine, mais d'applications de rencontre gay sur iOS où des photos de garçons torse nu contreviennent aux règles édictées par Apple...

https://support.planetromeo.com/hc/en-us/articles/115000890329-Main-Phot...

avatar bonnepoire | 

Tu vois pas assez de seins dans les abribus?

avatar pagaupa | 

@webHAL1

Apple ne peut pas fermer ce genre de robinet, ne vous en déplaise...
Et pour ce qui est des gays et des applications de rencontre, elle valent bien d'autres robinets hétéro...
C'est une des réalités de ce monde avec laquelle il faut compter...

avatar webHAL1 | 

@pagaupa
« Apple ne peut pas fermer ce genre de robinet, ne vous en déplaise... »

Relisez mon message calmement...

avatar Bigdidou | 

@pagaupa

"Apple ne peut pas fermer ce genre de robinet, ne vous en déplaise..."

Ça t'arrive de comprendre un post ?
Essaie une fois par mois, pour commencer. Tu verras, tu finiras par y prendre goût.

avatar Bigdidou | 

@webHAL1

Il y a un vieux mot français pour ça : c'est cuistre.
Ces gens sont des cuistres.
J'attends le logo "sans aucun péché capital dedans" et "avec des gros morceaux de scientologie garantis" l'un à côté de l'autre.
Cette entreprise devient folle.

avatar webHAL1 | 

@Bigdidou
« J'attends le logo "sans aucun péché capital dedans" et "avec des gros morceaux de scientologie garantis" l'un à côté de l'autre.
Cette entreprise devient folle. »

Pour moi, Apple devrait simplement respecter les lois des pays dans lesquels elle est présente (même s'il y a clairement des lois de certains pays avec lesquelles je ne suis pas d'accord). Je n'aime vraiment pas l'idée qu'une société privée ayant les moyens financiers d'Apple commence à choisir pour moi de qui est "vertueux" ou non. :-/

avatar Bigdidou | 

@webHAL1

"Je n'aime vraiment pas l'idée qu'une société privée ayant les moyens financiers d'Apple commence à choisir pour moi de qui est "vertueux" ou non. :-/"

Moi, je n'aime pas l'idée que quiconque en dehors de mes éducateurs puis de mes pairs me dise ce qui est vertueux ou non ;) Que les philosophes m'ouvrent des voies, certainement.
Et Apple n'est évidemment ni l'un ni l'autre :D

avatar webHAL1 | 

@Bigdidou
« Et Apple n'est évidemment ni l'un ni l'autre :D »

Tu ne sais pas ce que tu dis. Va passer quelques heures sur apple.com, cela remettra ton esprit dans le droit chemin ! :-D

avatar Bigdidou | 

@occam

'Apple TV va bientôt relayer aussi le streaming TV de Scientology.'

Si ça se confirme, ça va me poser un vrai problème.
J'imagine pas en France, tout de même.

avatar C1rc3@0rc | 

«La réalité augmentée reste bien sûr un secteur de grand intérêt pour Apple, même si on peine encore à déceler les applications AR absolument indispensables. « Nous sommes optimistes, la réalité augmentée va être énorme », s'enthousiasme le dirigeant.»

Apple reste très discret sur le sujet et l’on ne peut pas dire que ses démonstrations en la matière soient une reussite. L’iPhone X est le seul appareil qui soit labelisé par le marketing VR et bien que son Truedepth soit une véritable avancée, comme a pu l’etre le trackpad ou l’écran tactile de l’iPhone, son utilisation est anecdotique (animoji) ou pervertie (Fake ID)…

Apple a vraiment un problème entre le marketing et la réalisation: une techno qui n’est pas prête et pas intégrée ne devrait pas faire l’objet d’une campagne marketing et être intégrer a l’etat de prototype dans un appareil clairement pas fini et conçu a l’arrache.

Il est évident qu’Apple travaille comme tous les autres acteurs majeurs du marché sur la VR - c’est l’avenir - mais ici aussi Apple a un problème de cohérence et d’intégration. Pourtant le potentiel est gigantesque. Esperons que la reforme en cours d’Apple aille vite sur ce domaine et l’assainisse. Ce serait dommage que Truedepth connaisse le sort funeste du Kinect « by Microsoft »

avatar iPop | 

@C1rc3@0rc

Je vous invite à regarder (vraiment) le store d’applications AR.

CONNEXION UTILISATEUR