Beats est sûr de réussir dans le streaming sur abonnement

Anthony Nelzin-Santos |

Beats lève peu à peu le voile sur son futur service de streaming, nom de code « Daisy ». La société connue pour ses casques « by Dr. Dre » a ainsi profité des dernières du CES pour annoncer le nom du directeur de ce service : il s’agit de Ian Rogers, qui a autrefois dirigé le service musical de Yahoo!.

Jimmy Iovine, CEO de Beats

Sa tâche consistera à transformer le service de streaming MOG, que Beats a acheté l'été dernier, en Daisy. À la différence de l’ancien MOG, de Spotify, et des autres, Daisy ne se contentera pas de proposer son immense catalogue. Il accompagnera l’auditeur dans ses découvertes grâce à un volet éditorial.

Jimmy Iovine, CEO de Beats mais aussi directeur du label Interscope, a expliqué à AllThingsD l’importance de l’organisation des contenus par une équipe éditoriale (« curation » en anglais) :

« [Les autres services de musique sur abonnement], ces services, manquent tous de travail éditorial. Ils appellent ça de l’organisation, mais il n’y a pas d’organisation. C’est ce que nous faisions comme label musical, nous faisions des choix. Il y a 150 rappeurs blancs aux États-Unis, on vous en présentait un.

Nous sommes à fond sur l’éditorial, et nous pensons que c’est une alliance du travail humain et d’algorithmes. C’est un compromis.

Pour le moment, quelqu’un vous propose 12 millions de morceaux, vous lui donnez votre carte bleue, et il vous dit « bonne chance. » Il vous faut une forme d’aide. Je vais vous proposer un guide. Vous n’êtes pas obligé de l’utiliser, mais il sera là, vous pourrez lui faire confiance et il sera vraiment bon. »

Si on lit entre les lignes, le futur service de Beats devrait donc se trouver à mi-chemin du Genius d’Apple, entièrement automatisé, et de certaines apps de Spotify, qui proposent des sélections musicales réalisées par Pitchfork, Fuse, Rolling Stone et d’autres. Il coûtera une dizaine de dollars par mois.

Iovine, une des rares grandes gueules de l’industrie du disque, assure qu’il est le mieux placé pour réussir dans le domaine du streaming :

« Un jour, Steve [Jobs] m’a appelé. Il a dit : "Tu sais, tu devrais être fier de toi. Vous êtes les seules gens venus du logiciel qui ont réussi dans le matériel." Ça veut dire qu’on peut être aussi ceux qui réussiront à résoudre cette équation. Parce que nous avons un pied dans les deux mondes. »

Le CEO de Beats a collaboré à de nombreuses reprises avec le co-fondateur d’Apple, notamment sur la promotion d’artistes comme Bono, Mick Jagger ou 50 Cent. Il n’a jamais manqué de lui proposer de se lancer dans le streaming, qui aurait particulièrement intéressé Steve Jobs selon lui — mais les royalties demandées par les majors auraient été trop élevées. Iovine devrait rencontrer Eddy Cue prochainement, cette fois en sa qualité de représentant d’un label du groupe Universal.

Lorsque Daisy arrivera sur le marché, à une date encore inconnue, il devra faire face à une concurrence acharnée et en plein développement. Spotify compte désormais 5,2 millions d’abonnés (+ 86 %) pour un total de 20 millions d’utilisateurs actifs (+ 100 %), mais surprise, Deezer croit encore plus rapidement. Sous l’effet de son expansion à l'international, le service de streaming français a plus que doublé son nombre d’abonnés en 2012. Il en compte désormais 3 millions.


avatar Apple92 | 
J'ai pas lu la version originale, mais à lire la traduction ici, ce que je comprends moi c'est qu'ils vont proposer une service plus limité que la concurrence avec un peu moins de choix et surtout une mise en avant très prononcée de certains artistes. Surement pas grâce à une ligne éditoriale forte d'ailleurs :-) Personnellement, s'ils mettent en avant le même genre de merde pour le streaming que pour les caques (donc du Dr Dre style), ça promet d'être grandiose. Ca va être NRJ. Effectivement, y a du potentiel commercial.
avatar polpaulin | 
Avec un equalizer BASS BOOST obligatoire ? :D
avatar solea | 
Pas si hors sujet que ça, la musique en streaming est par définition de mauvaise qualité puisque fortement compressée. Et ça tombe bien, avec des Beats on entendra pas la différence (mais qu'est-ce qu'on a la classe !).
avatar Aimkiupi | 
Que Apple mette du Beats® dans ses iBidules et moi je quitte le navire illico ! Je veux bien être pris pour une poire de temps à autre mais Beats©, là non, c'est beaucoup trop.
avatar Aimkiupi | 
@Djipsy5 : 'Je t'appelle un taxi pour tes bagages ??? ^^' ---- Toi, t'as du beats dans tes tiroirs !! (Et donc de la merde dans les oreilles ) ;-)))
avatar Satis | 
On peut écouter de la musique en streaming et en qualité cd: www.qobuz.com. Et en plus, c'est français. Par contre pour le casque, pour le moment je n'ai écouté de mieux qu'un Grado...

CONNEXION UTILISATEUR