Neil Young : « le piratage est la nouvelle radio »

Anthony Nelzin-Santos |

À l'occasion de la conférence D: Dive Into Media, Neil Young a été interviewé par Walt Mossberg et Peter Kafka de AllThingsD. Le chanteur s'est notamment exprimé sur l'avenir de l'industrie musicale et ses rapports avec Internet : « je vois l'Internet comme étant la nouvelle radio […] la radio, c'est fini […] le piratage est la nouvelle radio, c'est comme ça que la musique circule. »

skitched

Young rappelle que la circulation libre de la musique est un élément crucial pour l'industrie — on l'appelle aujourd'hui piratage, elle s'appelait autrefois radio, avec in fine le même objectif : sensibiliser l'auditeur et provoquer l'acte d'achat. Il y a certes des différences majeures, qui expliquent le malaise face au piratage et par synecdoque face à Internet : la diffusion radiophonique est en partie financée par la publicité, une formule dont seule l'offre légale de streaming s'approche ; le piratage est un enregistrement de la musique, alors qu'il fallait il y a quelques années une cassette pour pirater les morceaux diffusés à la radio.

La thèse de Young ne manque pas d'intérêt : en traçant ce parallèle, le chanteur canadien recentre le débat sur la loi de l'offre et de la demande et sur la question de la qualité de la musique. De la même manière que la radio (et la cassette usée à force de lectures et de rembobinages) offre un signal sonore fortement dégradé, la majorité des morceaux disponibles sur les divers canaux de piratages sont encodés en MP3 de qualité plus que passable. Mais alors que le CD offrait une véritable alternative à la fois en matière de qualité et de facilité d'utilisation, l'offre légale dématérialisée n'est aujourd'hui pas suffisamment attractive pour favoriser l'acte d'achat : pourquoi acheter un AAC 256 sur l'iTunes Store en quatre clics si on trouve et récupère un MP3 320 de manière totalement illégale en trois clics ?

skitched

Neil Young pense qu'il existe un véritable marché pour une offre de qualité, seul terrain sur lequel il faudrait se battre face au piratage — puisqu'on ne pourra pas l'éradiquer, mais mieux, qu'il est partie prenante de l'industrie musicale, il faut lui opposer une alternative, fournir une progression logique vers l'achat (« le CD est mort, mais pas l'album »). Et cette progression logique, c'est celle de la création d'un format retranscrivant plus fidèlement les masters en sortie du studio : du master 192 kHz / 24-bits, le CD est conformé à 44,1 kHz / 16-bits, et les différents formats lossless et lossy dégradent encore un peu plus le son. Young explique ainsi que le fichier MP3 moyen n'inclut plus que 5 % des données originales présentes sur le master. Qobuz, parmi d'autres distributeurs, propose un format Studio Master 192 kHz / 24-bits, mais cette offre reste minoritaire — alors que Neil Young appelle « un homme riche » à la démocratiser.

Cet homme riche aurait pu être Steve Jobs, que le chanteur connaissait : « Steve Jobs était un pionnier de la musique dématérialisée et son héritage est énorme. Mais lorsqu'il rentrait chez lui, il écoutait sa musique sur vinyle. Et vous pouvez penser que s'il avait vécu suffisamment longtemps, il aurait fait ce que j'essaye de faire aujourd'hui. » Selon Young, Apple était en train de travailler sur un magasin de musique de haute qualité, ce que confirment plusieurs bruits de couloir qui ont circulé en 2010 et en 2011. À l'heure actuelle cependant, la firme de Cupertino a appuyé sur le bouton pause de son projet iTunes HQ.

Images Asa Mathat


avatar whocancatchme | 
Il est bien ce Neil Young ! Une des rares fois où je lis quelque chose de particulièrement intelligent sur le « piratage » et la dématérialisation de la musique. Rien à ajouter. Merci Anthony.
avatar Picassoloto | 
+1 Tout à fait d'accord avec lui. Il serait temps que les formats "HQ" arrive sur iTunes.
avatar Raviol | 
Moi je pars du principe tout dépends de la source.... Pour écouter de la zic avec un dock pas besoin d'avoir une super qualitée. Maintenant si tu as investi dans du matériel audio qui tiens la route la tu peux te poser des question...... Moi je suis resté au CD pour le moment
avatar RaZieL54 | 
+1 Meme si les formats d'enregistrement permettent de sortir du son de qualite 5 fois superieur au format CD, cela n'apportera une qualite 5 fois superieure que dans les cas ou l'on dispose d'un materiel capable restituer cette qualite... Encore faut il qu'a la source la qualite soit la! Ca le plus important, c'est la qualite de la production. On doit aujourd'hui enregistrer un nombre toujours plus restreint de chanteurs dont la voix et la technique sont tellement mediocres qu'il faut des tresors de patience et de competence aux inge du son pour arriver a en faire quelque chose d'ecoutable. Actuellement la production "grande consommation" (RnB, Funk,Rap,variete...) se fait avec des "artistes" tellement mediocre que l'on doit écrêter sévèrement et rajouter des effets de distorsion (qui sont vendu par le marketting comme "moderne") afin de compenser... Dans ces cas, la source comme le media ou l'ensemble de restitution n'ont pas besoin de dépasser au mieux les performances d'un MP3 128... Or actuellement, la majorité des produits distribues se trouvent dans ces limites, et c'est bien cela qui inquiete les boites de production: 90% du CA se fait avec des produits qui, au mieux, ne gagneront rien a etre diffuses a travers toute une chaine de meilleure qualite. Le dernier paquet de lessive RnB lance a gros coup de marketting, ne fera pas de difference qu'il soit encode en AAC 320 ou en MP3 128, alors pourquoi le consommateur payerait l'AAC (a fortiori le CD). Pire encore avec un format "haute qualite": pour la maison de disque le cout de diffusion en "haute qualite" entrainerait une baisse de rentabilité du produit. Finalement, le problème reste toujours celui de la nature de l'industrie du divertissement pour qui c'est la valeur marchande seule du produit qui compte. Du classique ou de l'electro bénéficierait certainement d'un meilleur format, mais comme il ne s'agit la que de niches, peu rentables pour l'industrie. La lutte contre le telechargement ou l'evolution technique est bien plus rentable que la recherche de qualite...
avatar Human-Fly | 
Un meilleur format numérique pose le problème du temps de téléchargement, plus long avec les débits courants, et surtout celui du stockage : en accumulant du son (et d'autres types de fichiers) sur nos baladeurs et tablettes, il faudrait augmenter la capacité de stockage jusqu'à atteindre le point où se serait confortable pour la majorité des utilisateurs, c'est le prix de la généralisation des formats audio hi-fi. Pour ma part je songe à passer aux 64 go en renouvellement de mon iPhone et de mon iPad. Je ne pense pas que le CD soit mort, même si je suis un des seuls à le penser. J'en achète plus que de musique numérique. C'est pratique, facile à ranger, de bonne qualité, et quand je me déplace chez les membres de ma famille j'en emmène parce qu'ils ont gardé leur ancien matos (de bonne qualité) sur lequel je ne peux pas brancher mon iPhone. C'est un cas particulier, c'est sûr. Pour acheter du numérique il faut que j'ai l'impression de faire une bonne affaire, comme avant-hier sur iTunes : 100 morceaux de Bach pour 9,99 €. Mais mes iPhone et iPad en ont pris un coup, ce qui rejoint ce que je disais plus haut. Autrement j'adore aller chez mon disquaire en achetant avec le sentiment d'acquérir un objet de valeur, de m'offrir du luxe, ce qui est souvent réconfortant. Et les CD, je peux les prêter.
avatar eipem | 
@iBaby : Autant je ne sors plus jamais le moindre CD de sa boîte (qui est elle même dans un carton avec 400 de ses congénères) et suis ravi de pouvoir économiser l'espace de mes étagères à CD, de ne plus me soucier de bien ranger le CD après l'avoir utilisé, d'utiliser Génius qui me génère automatiquement mes compil avec une finesse assez incroyable. Autant j'ai beaucoup aimé ton commentaire. Aah nostalgie ! Bonne journée !
avatar RaZieL54 | 
Comme l'utilisateur, l'industire informatique (materiel utilisateur) a tout a gagner avec des formats fichiers prenant plus de place. Aujourd'hui comme tu le dis 64Go semblent devenir necessaires si on utilise du LossLess comme FLAC ou autre. Cela veut dire que le marche de la memoire de masse a de belle annees devant lui, et que le taux de renouvellement du materiel n'a pas besoin d'etre artificiellement soumis a une obsolecence programmee. Par contre c'est une mauvaise nouvelle pour l'industrie du "Cloud", dont les benefices augmentent si les couts de stockage et de diffusion baissent... Et il y a en plus la saturation du reseau. Pour le CD donc, je suis de l'avis contraire. Les miens dorment dans des cartons depuis que je les ai tous numerises en lossless. Pour le probleme de compatibilite avec du materiel ancien, il y a tout un tas d'adaptateurs qui existent et sont parfaits, meme s'ils sont chers des que l'on desire de la qualite. Et ton disquaire, est ce une petite boutique indépendante? Parce que depuis que l'industrie du divertissement et l(a)es grande(s) enseigne de distribution les a eradiques, ils n'y a plus que quelques tres rares survivants et souvent tres specialises ou proposant du materiel de luxe.
avatar Kevelian | 
Merci Anthony, l’offre légale encore et toujours vieux serpent de mer qui n’est pas prêt d’arriver
avatar MerkoRiko | 
Article intéressant sur le fond du piratage même si je suis pas sur que le fait de rehausser la qualité sonore sauve l'achat à l'unité ! Pour moi le système idéal serait un mélange de spotify et d'iTunes dans une seule et même offre à un prix raisonnable qui permettrait de la démocratiser ! Après vu comment l'industrie est attaché à l'achat à l'acte, c'est pas près d'arriver ....
avatar mixo001 | 
pourtant, il faut reconnaitre que l'offre légale de téléchargement en ligne est minable, et c'est une des plus grosses justifications du piratage j'avoue que des fois je pirate aussi des chansons, mais quand j'y suis vraiment attaché j'achète les CD qui sont un vrai gage de qualité (à condition bien sur d'être équipé de bonnes enceintes ou bons intras) mais c'est pas le seul avantage du CD : j'aime bien avoir la boite, qui en plus fournit pas mal de renseignements sur les artistes/groupes, leurs carrières, etc. iTunes avait fait un petit pas pour combler ce défaut avec itunes LP, sans grand succès
avatar RaZieL54 | 
[quote=iNabil [01.02.2012 - 13:59] pourtant, il faut reconnaitre que l'offre légale de téléchargement en ligne est minable, et c'est une des plus grosses justifications du piratage ... [/quote] La mediocrite de l'offre de telechargement commercial, c'est peut etre une motivation au piratage, mais rien ne justifie le vol d'un bien, ni le racket. (a part le vol de nourriture lie a la faim dans certaines conditions de precarites, chose qui a fait jurisprudence et conduit a la relaxe) Petite precision: tu pirates si tu numérises en cassant les protections d'un CD. Si tu diffuses ensuite le fichier numérique a des tiers sans retribution: tu tombes sous le coup de la loi, bien que cela soit ambigu et varie d'un pays a un autre. Ensuite tu peux te trouver dans une definition de la criminalité si tu vend ces fichiers (la majorite des legislations sont d'accords sur ce point).... En fonction des legislations de certains pays, le fait d'utiliser un support different de celui vendu te conduis dans l'illegalite: exemple tu ne peux ecouter ton CD que dans un appareil pouvant lire directement ce CD. Ripper ton CD pour mettre son contenu dans ton iPod est illegal dans certains pays(et doublement encore)... Tu dois dans ces legislations disposer d'un format par moyen de restitution (CD pour ta chaine, fichier MP3 pour ton iPod, sonnerie pour ton iPhone,... tous achetes individuelement) Dans le cas ou tu acquières un fichier mis disposition librement, au pire tu es un receleur(du moment que l'on peut prouver que le bien en ta possession est le fruit d'un vol qualifie)... Et cela aussi est tres ambiguë, les legislations sur le sujet définissant des positions aussi varies que contradictoires... Avec les lois en train de passer aux USA et les futures evolutions prevues d'Hadopi, le fait que des fichiers "pirates" transitent sur ton reseau fait de toi un criminel.. Maintenant, en France, si tu numerise ton CD, c'est illegal. Si tu fais une copie de sauvegarde de ton CD en outrepassant ses protections, c'est illegal. Si tu pretes ton CD c'est illegal. Si d'autres que que toi et ta famille peuvent entendre ton CD simultanément, c'est illegal. Et il semble meme que revendre ton CD est illegal, meme si dans les faits c'est courant... Pour ce qui est des produits derives vendus en bundle avec le CD (ce qui mériterait que les juristes se penchent la dessus), les infos que tu trouves sont tres limites par rapport a ce que tu peux trouver sur les sites des artistes, des fans ou des commerçants... On parle bien entendu ici que d'art et de culture...
avatar mixo001 | 
techniquement le piratage ne fait pas perdre d'argent donc non ce n'est pas du vol je dis "ne fait pas perdre de l'argent" car quand il y a vol, la personne perd ce qu'on lui a pris, ce n'est pas le cas dans le cas d'un téléchargement illégal tu ne fait pas gagner d'argent, mais n'en fait pas perdre ensuite, je ne diffuse jamais d'œuvres sur internet donc je ne fais pas partie de ceux dont tu parle quand à l'argument : "La mediocrite de l'offre de telechargement commercial, c'est peut etre une motivation au piratage, mais rien ne justifie..." je te répond : le fait que la culture génère du revenu aux majors ne justifie en rien leur attitude détestable et totalement inadapté au monde d'aujourd'hui
avatar eipem | 
Ben voilà un artiste plein de bon sens !
avatar Raviol | 
+1 ibaby le plaisir d'aller fouiller dans les bacs chez le disquaire et le côté "matériel" de l'achat en plus de la qualité.....
avatar Bryan | 
Si une musique dématérialisée de plus haute qualité sortait, elle se retrouverait rapidement sur une plate-forme de piratage.
avatar Bryan | 
Néanmoins son avis est intéressant.
avatar Apical-informatique | 
J'ai encode 300 disques au format AIFF 44.1Khz/16 bit SANS correction d'erreur et je les lis sur une chaîne en utilisant le WiFi via AirPort Express bien que ça perde un peu en qualité au passage. J'ai deux problèmes: -Stockage: ça tient 200Go, du coup je ne peux pas prendre un SSD car les grandes capacités sont encore trop cher. Mais ça devrai baisser -iTunes me fait qq plantage que mes potes sous Mac n'ont pas. J'en déduis que c'est à cause de la taille de la librairie À part ça, c'est génial. Le son est le meme que sur un CD. Le top cest quand plus d'ampli auront AirPlay integré dans l'ampli pour ne plus avoir de problème de câble entre borne et ampli. J'ai activé la conversion vers AAC 128k pour mon iPhone donc j'ai tout mes morceaux avec moi Il faut vraiment que les offres légales lossless se développe car je pense que bcp de gens sont capables de faire la différence entre du 128k et du 1411k (enfin j'espère), même si c'est vrai que ça dépend bcp du matos
avatar vspatrick | 
"Young explique ainsi que le fichier MP3 moyen n'inclut plus que 5 % des données originales présentes sur le master" ^_° Comment on mesure ça ? De toute façon à l'écoute ça ne veut pas dire qu'on a un ressenti de 5 % de l'oeuvre originale, justement, donc cette affirmation ne veut pas dire grand chose...
avatar lgda | 
@iDanny : 'De toute façon à l'écoute ça ne veut pas dire qu'on a un ressenti de 5 % de l'oeuvre originale, justement, donc cette affirmation ne veut pas dire grand chose...' Je me suis fais exactement la même réflexion, par contre le parallèle de Neil Young entre la diffusion numérique piratée et la diffusion radio est intéressante. Comme quoi une même personne dans un même entretien peut dire des trucs très sensés et d'autres moins.
avatar antione | 
Mouais, pas vraiment convaincu par ce que raconte ce cher Neil Young. Il ne faut pas oublier que le MP3/AAC 256, c'est déjà plus que suffisant pour 90% des gens sur leurs baladeurs/iBidules et même sur une chaine reliée à un ordi (et avec 90% je suis gentil). Fournir un fichier plus proche du master, ca va interesser combien de personnes réellement? 1%? Je veux bien qu'il y ait un peu d'argent à ce faire sur ce marché, mais de la à ce qu'il permette d'inverser la tendance, ...
avatar agerber | 
Si le cd ne représente que 5% d'ecoute, la cassette en était a combien 1%, 1,5% ? murmurer a 1% de sa voix normale, c'est difficile a entendre.. Meme les premiers enregistrements audiophoniques faisaient mieux.. Il faut qu'il arrête le snif.. d'urgence
avatar Aimkiupi | 
Depuis quand les formats lossless dégradent-ils le son ?????
avatar mixo001 | 
ils ne dégradent pas le débit, et ont une qualité égale aux CDs, mais le débit n'est pas la seule chose a prendre en compte même si c'est le principal facteur de qualité pour moi en tout cas, le lossless plus que satisfaisant
avatar alixteeth | 
@marcmame : depuis toujours. Le terme lossless est un terme mercantile.
avatar Aimkiupi | 
De plus tous les masters ne sont pas en 192k. C'est même une minorité. Le 24 bit par contre est très largement répandu dans la production.
avatar Brenn | 
iTunes Match serait la première marche vers iTunes HQ ?
avatar alixteeth | 
@kafy : bowl shit. Viens faire de l'encodage et on en reparle...
avatar lamarmotte | 
mouais... pas convaincu non plus. Le piratage a justement explosé au début, parce que la majorité des gens s'en fichaient ( à tort) de la qualité de son. Les fichiers qui étaient dispo au début dépassaient rarement le mp3 à 128k , tandis qu'on avait les CD en même temps. Donc un format de meilleure qualité , comme l'a mentionné quelqu'un plus haut, se retrouvera sur les sites pirates comme le reste. Ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas le faire. Qobuz le fait, d'autres y arrivent , et c'est très bien. ( Sinon "le piratage est la nouvelle radio".... C'est celà oui. On a hate à une station radio pour l'App Store, où l'on pourra telecharger gratos tout les derniers hits des developpeurs.. Je suis sur qu'ils trouveront la proposition fort intelligente)
avatar CNek | 
Je suis un grand consommateur de musique....toutes achetées! Je n'arrive pas à me faire à la musique dématérialisée ! Rien ne vaut le bonheur d'aller chez un disquaire, d'écouter, de découvrir et d'acheter un support matériel...en France les petits disquaires ont disparu! À Québec, j'en ai découvert un absolument génial! Quel plaisir de discuter avec une personne physique qui connaît chaque disque qu'il vend et qui prend le temps de nous faire découvrir de nouveaux artistes! J'ai encodé mes 1000CD en aac 320 pour écoute sur mes ibidules...par contre j'envisage de tout coder en Apple lossless : on peut avoir 2 iTunes sur le Mac? Un pour ma biblio AAC et un pour ma biblio lossless? Sinon comment faites vous? Merci!
avatar Bryan | 
Oui bien sur on peut avoir deux bibliothèques différentes sur itunes. En ouvrant Itunes vous maintenez la touche majuscule enfoncée jusqu'à que Selection de la bibliothèque Itunes apparaisse et vous cliquez sur Créer une bibliothèque. Tu pourras mettre tes musiques réencodées dedans;)
avatar Bryan | 
Je me permet de mettre un petit lien si ça peut vous aider:http://www.01net.com/editorial/512556/creez-une-bibliotheque-pour-chaque-utilisateur/
avatar tigre2010 | 
Moi, je trouve effarant qu'on est jamais eu de taxe pour la copie privé sur les cassettes audio puisqu'elles étaitent destinées à cela. Tout ce tapages sur la musique est de plus en plus succincte.
avatar murdok | 
@Anthony "synecdoque"… waow, fallait le placer celui là! SYNECDOQUE, subst. fém. Figure de rhétorique procédant par extension ou restriction de sens d'un terme: l'espèce pour le genre, la matière pour l'objet, le particulier pour le général et inversement. Souvent difficile à distinguer de la métonymie, la synecdoque se définit généralement comme le procédé qui donne à un mot, un sens plus étendu que celui qu'il a d'ordinaire; c'est ainsi que l'on parle de « partie pour le tout », dans les expressions comme: quarante voiles (pour quarante bateaux) (Lang.1973).
avatar matb22 | 
Lol le SM est un marché de niche et le restera pendant longtemps pour 3 raisons: - un album fait à peu près 1go ce qui prend trop de place sur un ordi surtout avec la généralisation des ssd. C est également trop long à télécharger pour beaucoup de monde. - comme dit plus haut, si on a pas un matériel audiophile aucun intérêt on ne verra pas la différence. Et qui possède du bon matos hifi de nos jours? Très peu de gens malheureusement. - le SM est plus cher que la qualité cd (sur le site qobuz en tous cas). Donc je vois mal ce format se généraliser avant longtemps. A terme cela deviendra bien sûr la norme. Mais d'ici là les capacités et les connexions auront évoluées donc aucune raison pour que ces fichiers SM ne se retrouvent pas aussi disponible en telechargement illégal. Aujourd'hui on trouve facilement du FLAC piraté, demain ce sera du SM. Bref, je pense que ce n'est clairement pas le bon angle d'approche.
avatar jbdw21 | 
J'essais parfois d'acheter ma musique sur Quobuz... Mais ils ont peut de choix musicals encodées en Studio Master... ( sauf si vous aimez le classic )... Donc c'est clair pour moi, une plateforme qui me proposerait un offre légale, de musique que j'aime avec une qualité Studio Master, je plonge direct...
avatar Mr Bob | 
Non, les masters ne sont pas en "192 kHz / 24-bits". Le mastering consiste justement à importer, convertir et traiter le mixage multipistes (qui lui peux être en 192/24) vers le format standard CD 44,1kHz/16bits.
avatar igenerateur | 
Qobuz.
avatar chris78 | 
"le piratage est la nouvelle radio" Ce qu'il veut dire, c'est que ceux qui écoutent de la musique sur de tels sites, c'est pour la diversité du contenu. Comme avant on écoutait plein de choses différentes à la radio. Avant que l'industrie musicale ne mette la main dessus et "oriente" l'auditeur vers ce qu'elle veut nous imposer. Cette industrie paie cette erreur, et elle persiste, moins elle vend et plus les CD sont chers ! Alors que pour minimiser le mouvement il fallait baisser le prix du CD classique et créer (au même tarif que l'ancien) un CD haute qualité pour les audiophiles qui existent toujours !
avatar jegolu | 
Des réflexions à la hauteur de la musique qu'il a écrite. Ok il n'a pas fait que dess chefs d'oeuvre, mais le bilan est monstrueux quand même, seul, en quatuor ou avec le Buffalo. Neill Young à toujours voulu que la qualité technique soit à la hauteur de la qualité artistique. Je vous encourage à écouter le rééditions de ses Live au Fillmore et au Massey Hall enregistrés il y a quarante ans, et en vinyle bien sur afin de vous affranchir des fréquences d'échantillonnages liées au support. Musicalement le CD n'a jamais supplanté la galette noire, selon moi, excepté sur les aspects pratiques et de tenue dans le temps. Mais musicalement je préfère endurer quelques craquements ! Perso je numérise mes vinyles à la première écoute, je les sauve en Wave que je charge sur un lecteur Cowon connecté à un P5 de B&W. Bien sur je n'ai pas ma discothèque avec moi, mais toujours la demie douzaine de disques acheté chaque week end. En ce moment, dans le TGV, The Undisputed Truth groove ! Bonne soirée.
avatar Zoupinou | 
Merci pour le lien, très intéressant,à voir également la vidéo du patron de Vevo sur All D sur le futur des chaînes TV musicales...
avatar Aimkiupi | 
@Jean Claude Dusse : "Le terme lossless est un terme mercantile." ??? Mais qu'est ce que tu racontes ? Sans parler du fait que ça ne veut strictement rien dire, il faut que : - Soit tu t'expliques (avec autre chose qu'une vague opinion personnelle basée sur du bullshit) - Soit tu arrêtes de fumer la moquette.... ;-)
avatar CNek | 
@ nobrain42 : merci bcp! :)
avatar dominiclessard | 
En meme temps c'est vrai. L'offre grand publique et légale est extrêmement limitée. La radio (grand publique, je précise) s'arrête aux quelques titres que l'industrie veut que tu consommes > Rihanna, Justin Bieber, Usher, etc.. Sympa si tu aimes. (meme si je pense plutôt qu'ils ne connaissent que ça) avec deux trois nouvelles têtes de temps en temps, on se retrouve vite à entendre les mêmes personnes avec les mêmes morceaux, et ceux pendant des mois sans que ça change. Alors oui, y a des OVNI parfois, et c'est appréciable, mais souvent ces OVNI sont des vieux titres que tout le monde connait (The Eagles / Police / Queen / Dire Straits) mais c'est quasiment toujours le meme titre : Hôtel California, Roxanne, Bohemian Rhapsody, Sultants of Swing... M'ouais ! Et en terme de nouveauté, j'en parle même pas ! Un morceau de Hip Hop pas trop connu et légèrement underground, tu le trouveras pas, etc.. Hé oui, ce sont des marches de niches ! Et pourtant ces marches de niches pourraient couter moins chers que d'autres saloperies à qui il faut donner une image pour qu'ils fassent l'actualité/mode/scandale/porno, et pourraient créer des vrais passions, et on pourrait de nouveau avoir un mode de vie diversifier, et très souvent les passions suscitent l'achat. Mais pour découvrir ces passions, faut les chercher.. Hors en faisant ça, vu que c'est pas tendance et que tu es jeune et que tu veux suivre le mouvement, tu fais comme les autres : tu achètes toi aussi le titre que ton pote a acheter (chose débile, ils connaissent pas le partage ? Ça se faisait quand j'avais même pas 8 ans, on s'échangeait les K7 de dessin anime, tout simplement) Alors qu'en ayant chacun leur goût, ils prendraient chacun un truc différent, et donc consommeraient plus, partageraient des choses différentes, et ça fait plus d'argent, plus de vrais concert, plus de vrai matériel d'écoute, de nombreux artistes à de partager ce monde, et moins d'émissions de CO2 ou d'arbres coupes pour te faire lire de la merde sur une Star a deux balles ( ça c'est pour que les écolos viennent de mon coté, en réalité j'm'en fous. ) Et voila, j'ai sauvé l'industrie de la musique.
avatar Aimkiupi | 
@Marc Duchesne : Si j'ai beaucoup de respect pour le matériel analogique pour l'avoir utilisé moi même durant de longues années, il ne faut quand même pas mettre la charrue avant les boeufs. Justin Bieber, c'est de la daube et le restera même si tu l'enregistres sur un bon vieux Studer 24 pistes à travers une Neve VR et des préamplis à lampes. Même s'il y en a de meilleurs que d'autre, ce n'est quand même pas le support qui fait la musique !

CONNEXION UTILISATEUR