2014 : l’année du changement pour les écrans Apple ?

Christophe Laporte |

Jusqu’à présent, 2013 a été calme en matière d’écrans au sens large sur les produits Apple. L’année dernière, le Californien avait agrandi l’écran de son iPhone, réduit celui de l'iPad et lancé sur le marché ses premiers ordinateurs Retina. Depuis rien de nouveau à se mettre sous la dent.

Mais pour Korea IT News, 2014 pourrait être l’année du grand chambardement pour Apple, qui se préparerait à des changements de formats sur bon nombre de ses produits.

Au programme dans les tuyaux d’Apple : un écran plus grand pour l’iPhone (au moins 5 pouces !) ainsi que pour l'iPad (12,9"). Ce dernier, souvent évoqué ces derniers mois, serait pensé avant tout pour les entreprises et l’éducation. Il ferait un fabuleux manuel électronique. Selon eux, l'iPad mini Retina ne verrait également pas le jour avant 2014.



Photo Harold Neal CC

Pour les MacBook, il devrait y avoir du neuf également, mais le Korea IT News n’entre pas dans les détails, si ce n'est que la technologie utilisée permettra de réduire la consommation des ordinateurs d'Apple. La revue ajoute d'autre part que la firme de Cupertino a embauché cette année des ingénieurs de LG spécialisés dans l’OLED.

Le journal voit de l’OLED un peu partout et à toutes les sauces dans les produits d’Apple, notamment dans la « prochaine » iWatch. C’est un vieux marronnier de la presse asiatique, mais la marque à la pomme est toujours restée à l’écart de ce type de technologies. Toutefois, elle semble s’y intéresser, elle a déposé quelques brevets sur la question.

D’un point de vue business, selon le Korea Times, Apple aurait décidé de s’approvisionner davantage auprès des acteurs coréens au détriment des fabricants taiwanais et japonais. Samsung et LG (un partenaire historique d’Apple) pour les écrans, seraient les grands gagnants des derniers ajustements de Cupertino.


Tags
avatar napuconcture | 
D'un autre coté en dehors de Samsung et LG pour l'OLED il n'y a pas grand monde, et pour la production de masse, à l'exception de Samsung, il n'y a pour ainsi dire personne.
avatar alixteeth | 
Oh non !!! Après la manip d'une main va être catastrophique si l'écran d'iPhone est plus grand...
avatar YanDerS | 
Pour l'écran igzo, cela semble bon, mais pour un A7 gravé en 20nm, il faudra attendre le debut de l'année prochaine. Sauf surprise de dernière minute.
avatar juju_nantes | 
A quand un écran Thunderbolt + USB 3 pour aller avec les portables ou le mini ? C'est très très très long !
avatar argh | 
Ce que j'aimerais bien, c'est qu'Apple mette toutes les fonctions de l'iPhone activables dans l'iPad. Pour l'utiliser comme téléphone ou SMS par exemple. C'est nul cette distinction des logiciels et usages ordinateur / tablette / téléphone, alors qu'un téléphone fait la même chose qu'un ordinateur maintenant.... Pourquoi pas l'inverse ?
avatar max68lola22 | 
Apple copie Samsung pour la taille d'écran Honteux ,
avatar YanDerS | 
oulà, t'as improvisé là ou t'as longuement répété ?
avatar YanDerS | 
je n'ai pas le même avis. Je ne pense pas que les smartphones 4,5" ou 5" correspondent un phénomène de mode. Et pareil pour les tablettes 7/8" comme l'iPad Mini, qui est lui la taille minimale pour une tablette digne de ce nom. C'est simplement l'échelle maxi pour ce genre d'appareil, à la fois pour la maniabilité et pour la cohérence des interfaces logicielles. Je pars du point de vue que ces appareils sont, depuis l'iPhone surtout, des terminaux tactiles de consultation où tout, ou presque, passe par l'écran. L'iPhone à été calé à sa sortie sur le modèle de certains smartphones, comme le LG Prada, un prototype Sony, etc. Les tailles étaient modestes, parce que dans la continuité des habitudes liées aux téléphones mobiles. Mais sitôt que la visualisation est devenue un élément clé de l'utilisation d'un iPhone, en plus du fait qu'on pouvait surfer, lire ses mails, voir des photos, consulter des docs divers,etc., l'échelle initiale de l'écran (3,5"- 3" pour le Prada KE850 ) a été naturellement relativisée par des besoins prévisibles de confort visuel accrus. Le tout, c'est de trouver le bon, le juste rapport entre une échelle plus grande offrant un meilleur confort visuel, et une taille assez contrainte pour conserver bonne utilisation/maniabilité d'ensemble qui est le propre des smartphones, et pas des phablets.
avatar YanDerS | 
philoo "Je n'ai jamais entendu dire avant le tactile que les gens demandaient du tactile . (...)" Raisonnement étrange. Sous prétexte de ne pas être dupe du marketing et des stratégies commerciales des entreprises, qui sautent d'un créneau porteur/vendeur à un autre pour maintenir leurs ventes, tu ne vois même plus les besoins des utilisateurs, pourtant bien réels. J'en ai. Tu souris, mais ils existent au point que Ford les raillait déjà. Le problème n'est pas dans la valse des arguments technologiques brandis ça et là selon les courants porteurs qui feraient que telle tendance serait plus in (et correspondante +ou- à un ensemble de besoins x), et telle autre plus ringarde, c'est qu'il y a des bases réelles, des invariants humains pour répondre à tel ensemble de besoins à une periode P. L'iPhone n'a pas connu son succès fulgurant parce qu'il lançait une mode tactile plus hi-tech , donc plus neuve-cool-fun et branchée (ça c'est un épiphénomène qui vient s'agréger à un phénomène de fond), c'est parce qu'il correspondait pile-poil à un ensemble de convergences à la fois sur les évolutions technologiques et sur les besoins numériques des utilisateurs. Je m'explique. S'il était sorti plus tôt il aurait moins bien marché, non pas parce qu'il n'aurait pas répondu à une mode mais parce qu'il n'aurait pas répondu à un ensemble de facteurs très concrêts et quasi-mécaniques qui devaient être réunis. - Un, il fallait que les services divers de la micro-informatique et de l'internet (surf, mail, multi-medias, etc.) s'installent les habitudes d'un ensemble important d'utilisateurs, - deux, il fallait que les réseaux téléphoniques se numérisent et deviennent plus répandus et performants (3g) - trois, qu'il y ait un certain degré d'évolutions technologiques atteint, aussi bien en électronique (composants hi-tech basse conso =degré de miniaturisation) qu'en micro (logiciels, technologies tactiles, etc) -et quatre, des effets sociologiques sur l'accélération/complication de la vie urbaine, le besoin d'infos et de communication de toutes sortes se mélangeant à des désirs en retour de simplicité/rapidité/efficacité, etc. Ainsi, le terminal-phone à écran tactile accompagné d'ergonomies logicielles claires, simples et ludiques qu'a été l'iPhone a connu un succès commercial "de fond" (comme le Mac en son temps) parce qu'il répondait à un ensemble de facteurs convergents, de besoins pratiques et notamment sur la rapidité/efficacité dans l'utilisation des services (qui fait que même les mémés et les gamins pouvait l'utiliser). Et notamment parce que le tactile n'était pas une technologie gadget faite pour créer une nouvelle mode addictive bien juteuse, mais bien parce qu'il était la technologie la plus adaptée pour une efficacité maximale dans la mobilité. Si je dis tout ça, c'est parce qu'à te lire, on a l'impression, je me trompe peut être, que tout est superficiel et artificiel, et que les gens achètent sans trop savoir, ballotés qu'ils sont dans des jeux d'images et de pseudo-identifications que la société de consommation leur projette, et qu'il n'y a aucune rationalité ou si peu de logiques. À part celles des commerçants et des publicitaires qui rivalisent de trouvailles pour exciter les tous désirs, sans d'autres buts que d'écouler des camelotes +ou- correspondantes à des besoins fabriqués ou téléguidés. Si cela est vrai pour une grande partie de la consommation générale, c'est pas pour autant que la civilisation tient sur des illusions que nous suivrions tous aveuglement comme des zombies, qui peuvent s'écrouler du jour au lendemain, et qu'il n'y a pas des besoins et des nécessités de fond, même si finalement, c'est vrai, on pourrait vivre demain tout nu et communier au jour le jour avec les fruits de la nature dans le plus simple appareil, avec comme seuls besoins les besoins naturels. Donc même si les produits s'inscrivent majoritairement dans des besoins fabriqués, c'est pas pour autant que ceux-ci ne reposent pas sur des nécessités de fond, même si celles-ci sont relatives à chaque individu, conjoncturelles à une époque et à une civilisation. J'ai envie de dire que c'est parce qu'il y a des tas de besoins fondamentaux propres crées par chaque contexte général ou conjoncture, qu'on peut échafauder tous les mirages artificiels et commerciaux autour pour essayer d'en profiter en essayant de les capter au mieux. Et c'est là tout le challenge et la clé du succès de certains produits qui arrivent à modifier, radicalement parfois, et les usages et les marchés eux-mêmes. Ce sont ceux qui y répondent le mieux ou le plus efficacement. Pendant des années, je me suis battu sur les forums sur l'argument avancé que Apple et son Mac étaient du vent, un jouet gadget, bref une vaste escroquerie sur-vendue par des camelots-bonnimenteurs hors pair. Pour moi, l'adoption et le développement de l'interface graphique à leur sauce était ce qui avait été fait de mieux dans le monde de la micro, et que loin d'être seulement un argument marketing, cela avait été un outil productif spectaculaire (dont bon nombre de logiciels pros ont été issus), une avancée majeure pour l'accès aux nouvelle technologies, etc. Bref que son succès reposait sur des besoins humains essentiels (intuitivité, reproductivité par analogies/métaphores, donc intelligibilité plus grande, accès plus facile, utilisation plus "naturelle", efficace et rapide, etc.) qui, même s'ils n'avaient pas été massivement formulés, n'en n'existaient pas moins pour autant. Donc, pour en revenir aux tailles d'écrans, il n'y a pas de mon point de vue d'irrationnel absolu. de jeu commercial-alléatoire possible qui ferait qu'on pourrait aller dans un sens puis dans un autre. Il y a là comme ailleurs des fondamentaux, qui tiennent à la physiologie humaine, avec d'abord une donnée incontournable qui est celle de l'acuité visuelle moyenne des individus. Pour le smartphone terminal-ecran, tout tient dans le compromis entre une taille maniable d'un appareil (si possible d'une seule main) et un espace de visualisation -écran- suffisamment grand pour être confortable en consultations/editions/utilisations de toutes sortes. Le marketing ou certaines directions industrielles peuvent essayer de ne pas tenir compte de ces contraintes, elles n'en existent pas moins et devront composer -s'ils ne le font pas déjà- avec elles de toute manière. Sauf à trouver des technologies qui arrivent à suppléer à ces besoins par des réponses encore plus pratiques et intelligentes.
avatar YanDerS | 
"Et si Apple résiste à ça c'est justement qu'elle a une autre vision de la chose et quelle ne cède pas à une mode imposée par les autres fabricants , Samsung en tête " premier point, je dissocie la mode des grands écrans, lancée par tel ou tel industriel qui en recherche de démarquation commerciale ne fait qu'aller dans la simple inflation matérielle (logique basique que l'on a vu dans le PC)... et le besoin naturel (pour l'utilisateur) et la cohérence d'un concept en lui-même (un terminal-écran qui doit assurer un minimum de confort visuel) sans aucune autre influence ou interférence extérieures. Deuxième point sur la vision d'Apple, je n'en sais évidement pas plus que toi, mais il me semble que dans leur respect à un concept de base, celui du smartphone (petit terminal de communication et d'accès au multi-media, utilisable d'une main, etc..) ils (le staff de cupertino) soient restés sur une vision compacte, ultra-portable et ultra-maniable du concept. La meilleure preuve à mes yeux en est sur leur timide agrandissement de l'iPH5, ceci pour conserver autant que possible la cohérence et ce qui fait l'identité de l'iPhone originel, exactement comme ils ont agi pour l'iPad Mini qui a été conçu pour conserver au maximum la cohérence d'ensemble du modèle de son grand frère (même rapport 4/3, même écosystème logiciel, etc.). Cependant cette vision d'ultra-portabilité -d'ordre centripète-(qui est une des bases essentielles du concept de smartphone) se heurte à une logique interne -d'ordre centrifuge- au smartphone lui-même !!! Cela vient du fait qu'il est un terminal-écran et que de ce fait la visualisation des contenus est essentielle que le besoin de confort de visualisation en est une conséquence immédiate, quasi mécanique. Le retina en découle directement, mais n'est pas suffisant. Le problème, je vais encore me répéter, est de trouver le rapport juste entre la valeur minimale pour l'ultra-portabilité du smartphone, et la valeur maximale pour le confort visuel. Et aussi pour le respect des UI
avatar YanDerS | 
philoo "Par contre , sur ce point, je ne met pas sur le même pied d'égalité des nouveautés d'IHM ou de conception avec juste une taille d'écran , car il n'y a la dedans AUCUNE nouveauté , ni aucune révolution. Pour moi vouloir mélanger un smartphone avec une tablette est une erreur . N'avoir plus qu'un objet en subissant le format d'une tablette pour téléphoner n'est pas judicieux ."     je poursuis mon message précédent. Justement, il me semble qu'on peut trouver le bon rapport entre 4,5" et 5". 5" me semble vraiment la limite extrême pour la cohérence des UI/iOS actuelles et du concept même de smartphone. Mais admettons qu'on aille jusqu'au 5". Ce serait grand mais il me semble que l'intégrité du smartphone serait encore respectée, et que même limite donc cela soit jouable, sans que cela atteigne les excès des Phablets qui elles réclament des UI adaptées et spécifiques. Avec Phantoom on avait essayé de voir qu'elle serait la résolution d'un iPH 5", cela tournerait autour des 210ppp. C'est faible, même si c'est bien au-dessus des 164ppp (je crois) du Mini, et à peine au dessous des 216 de la 1ère Nexus 7". C'est pourquoi Phantoom n'y croyait pas, résolution trop faible pour Apple. A moins de se caler entre 4,5" et 47", ou alors d'aller vers une nouvelle définition d'écran, ce qui est peu probable compte tenu d'une nouvelle fragmentation qui serait rédhibitoire pour Apple. Nous verrons bien ce que Apple nous proposera, mais une taille d'écran plus grande correspond à un vrai besoin, donc un vrai créneau commercial, hors mode parce qu'il a sa propre logique interne, comme cela m'était apparu évident dès les débuts de l'annonce d'un éventuel iPad Mini (terminal "pocket")
avatar YanDerS | 
"Sur ce point précis , quels sont les réels besoins ?" Le confort le confort le confort Ce même besoin de confort visuel qui a été à l'origine du retina, ou des hautes résolutions. Là,il ne sagirait pas d'affichage plus précis, mais un peu plus grand, ne serait-ce que pour lire sans avoir à zoomer/dézoomer constamment. Besoin perso comme je travaille l'image sur un iMac 27" justement ;-) (entre parenthèse, s'il faisait un 32" à même définition -disons pour une typo système plus grande, cela m'arrangerait) mes yeux fatiguent depuis quelques temps, et je suis maintenant obligé de mettre des lunettes pour lire quand je surfe sur la plupart des sites Ou alors il faut que je zoome et que je scrolle de droite à gauche... Je ne milite pas pour des Phablets Apple -ce sont des terminaux intermédiaires, bâtards de mon point de vue, ou alors qui nécessitent une approche très spécifique- mais pour des iPhone qui ont atteint leur compromis taille/confort idéaux. L'idéal étant qu'il y ait 2 modèles : 4" et 4,7/5" Et l'ensemble des besoins seraient couverts, jusqu'à l'iPad Mini pour un autre type d'utilisation
avatar abohbot | 
@ducletho Pour rappel les premiers Iphone étaient en plastique. La différence c'est que celui de l'Iphone est très sympa et à l'air solide.
avatar alushta | 
alan6304/10/13 10:20 Apple copie Samsung pour la taille d'écran Honteux , Ben non, y avait pas de brevets...
avatar Schlurf | 
Je rêve depuis des années d'un écran plat de 13" ou 15" posé sur mon bureau. Certains trouvent ça débile, peut être parce qu'ils considèrent l'aspect tablette. Pour ma part, c'est l'aspect ordinateur portable, que l'on peut "jeter" sur le bureau, embarqué dans sa sacoche etc...
avatar napuconcture | 
Idem pour moi les tablettes mobiles sont 7-8", les 10" sont trop petite pour bien bosser dessus et trop lourdes pour être mobile. Des tablettes de 12-15" pour bosser ça pourrait être sympa.
avatar YanDerS | 
...à la fin d'Android ?

CONNEXION UTILISATEUR