La croissance d'Amazon Music dépasse Spotify et Apple Music

Aymeric Geoffre-Rouland |

Selon le Financial Times, Amazon Music a enregistré plus de 70 % d’abonnés supplémentaires au cours de l’année dernière. Une croissance largement supérieure à celle d’Apple Music, Spotify ou Deezer, installés depuis plus longtemps.

Le service musical de Jeff Bezos, lancé il y a deux ans seulement, compte aujourd’hui 32 millions d’utilisateurs au total (sur tous les abonnements, comprenant Unlimited et Prime Music). Spotify a plus de 100 millions d’utilisateurs payants, avec une croissance annuelle de 25 %. Apple Music a quant à lui 60 millions d’utilisateurs, a récemment indiqué Eddy Cue.

Ce boom d’Amazon Music s’explique notamment par les offres liées du groupe. En effet, d’une part, Amazon met le pied à l’étrier à ses abonnés Prime en leur « offrant » un catalogue de 2 millions de titres. D’autre part, l’abonnement complet Amazon Music Unlimited coûte normalement 9,99 €/mois, soit le même tarif qu’Apple Music et Spotify, mais le géant du e-commerce accorde des remises quand on entre dans son écosystème. Le service coûte 99 €/an pour les membres Prime (au lieu de 120 €) ou bien rien que 3,99 €/mois si on l’utilise sur un seul appareil Echo.

Une autre raison entre en jeu : Amazon vise un public auquel ses concurrents ne s’adressent pas ou peu. Steve Boom, le responsable d’Amazon Music, a expliqué au Financial Times que 14 % de ses abonnés sont âgés de 55 ans ou plus, contre seulement 5 % des clients de Spotify. « Pour que le secteur atteigne son plein potentiel, nous ne pouvons pas nous limiter aux 15–22 ans » a-t-il déclaré.

avatar broketschnok | 

Quand on est plus petit, c’est beaucoup plus facile de croître plus vite

avatar Yves SG | 

Oui les augmentations en % ne sont comparables que quand les volumes sont du même ordre de grandeur...
Ceci étant, c’est quand même impressionnant !

avatar Rifilou | 

Certes mais perso j’ai Amazon Prime mais je n’utilise pas Music. Est-ce comptabilisé comme un abonnement ou pas ? Si oui, ce n’est pas représentatif de leur base d’utilisateurs réels

avatar Baptiste_nv18 | 

@Rifilou

Amazon Music n’est pas compris dans l’abonnement Amazon Prime. Seulement un « mini » Amazon Music comprenant 2 millions de musiques.

avatar weagt | 

Si Amazon Music est compris dans l'abonnement Amazon Prime, c'est l'offre Prime Music qui comprend deux millions de titres, et c'est bien précisé dans l'article que les trente-deux-millions d'utilisateurs sont comptabilisés pour l'offre Unlimited et Prime Music.
Personnellement j'ai aussi Amazon Prime et je n'utilise pas Prime Music...
en l'occurrence je ne pense pas que les abonnés Amazon Prime qui n'utilisent pas Prime Music soient comptabilisés, car il me semble qu'il y a beaucoup plus d'abonnés Amazon Prime que ce qui est annoncé pour Amazon Music...

avatar Rifilou | 

@Baptiste_nv18

Ça doit être pour ça alors 😂

avatar Supercagne | 

Qui aurait des chiffres à jour sur le nombre de clients payants de Deezer?

avatar 13novembre | 

@Supercagne

Le dernier pointage disait 15 millions d’utilisateurs dont 7 millions payants. Mais ça semble avoir évolué à la hausse.

avatar en ballade | 

Bravo à l’entreprise européenne Spotify 👍

avatar Spinnozza | 

@en ballade

Spotify a été construit sur/grâce une dette colossale. Une fuite en avant, seul l’avenir dira si on peut dire « bravo Spotify » car l’entreprise n’est certaine de perdurer.

avatar Ducletho | 

@Spinnozza

C’est sûrement vrai aussi pour Apple Music. L’activité streaming est déficitaire.

avatar Spinnozza | 

@Ducletho

L’activité streaming d’Apple n’est certainement pas la seule à l’être.
Mais la grande différence c’est que le groupe Apple est lui largement bénéficiaire. 😉
Apple n’est pas un château de carte.

avatar Ducletho | 

@Spinnozza

Oui je suis d’accord par rapport à Apple.
Mais pour spotify comme pour les autres, ils se construisent sur une dette, comme pour toute entreprise techno aujourd’hui.
Rien d’anormal

avatar Spinnozza | 

@Ducletho

Point de vue totalement manichéen...
Je vais apporté un peu de subtilité à ta vision :
1) Non ce ne sont pas « toutes » les entreprises techno qui sont surendettées. C’est pas parce que Tesla et Spotify le sont qu’il faut nécessairement généraliser.
2) « rien d’anormal ». C’est économiquement totalement anormal si. Si même les entreprises (qui ne sont pas « à but non lucratif » elles !) se mettent à être surendettées, on va droit vers une bulle financière et donc une crise éco/finan.
Certes le coup d’entrée est de plus en plus lourd dans l’univers techno mais l’équilibre est la base de tout business.

avatar Ducletho | 

@Spinnozza

Elle n’est pas manichéenne, juste réaliste.
Pourquoi ? Il n’y a plus de techno « facile » à mettre en œuvre. : elles sont TOUTES extrêmement coûteuses Alors oui, toutes les entreprises techno investissent et perdent de l’argent sur 5 à 10 ans. Il faut rajouter le coût de l’enrôlement client.

il faudrait mettre un peu le nez dehors Mr sponnozza, Bref oui bienvenue dans le monde moderne et hyperconcurrentiel.

avatar Spinnozza | 

@Ducletho

Tu expliques l’endettement par :
1) coût des nouvelles technos
2) « enrôlement » des clients

1) La R&D a toujours été dispendieuse, cela n’a rien à voir avec l’époque. C’est avoir la mémoire courte (ou peu de culture) que de le penser.
Au passage tu m’expliqueras en quoi Spotify a révolutionné la technologie...
2) Par cette expression tu mets le point sur l’explication du business modèle de Spotify : devenir le GRAND premier et s’octroyer la plus grosse part du marché, devenant un quasi monopole afin de rentrer dans ses frais via un dumping financier (endettement) incroyable avec grand renfort de publicité.
On peut résumé ça comme ceci : Spotify c’est de la pub, de la pub et de la pub.

Infine quelle est la VA de Spotify ? Bien peu de choses.

avatar Ducletho | 

@Spinnozza

1) tu ouvres pas ta boutique dans un bled paumé.
Le coût de la r&d est de plus en plus élevé. Alors si c’est pour me dire que c’était cher aussi avant ça veut dire que tu n’as saisi qu’une partie de l’information pourtant simple à saisir ( et la variation ?)
Spotify, révolution ? Il y a besoin d’une révolution pour que ça coûte cher ( qui confirme que tu n’as pas pris la mesure)
Si on ne regarde que ce qui est visible : juste l’infrastructure pour être au top au niveau mondial... ensuite les codecs ( l’innovation invisible pour les mongolitos)

Et l’enrôlement.
Essentiel, il faut payer pour être vu et pas ta boutique de quartier positionné sur le flux de circulation.
Tu paies Google, fb, les opérateurs dans monde entiers ( bouyghes en france ) pour l’accès aux datas clients...
si t’enrôles pas rapidement tu meurs sur le
Net.

Bref retournes jouer à wow et commentes plutôt dans le domaine l’interface graphique est trop belle, ou jouer les haters contre les Copieurs d’emoji

avatar Spinnozza | 

@Ducletho

J’ai pas tout compris de ce que tu essayais de me dire vu que c’était pas toujours du français.

Quant à la révolution techno de Spotify qui est inexistante (point de vue du consommateur hein mon bonhomme ! Le conso n’en a strictement rien à foutre du chemin qu’a parcouru l’eau qui arrive à son robinet, tout ce qu’il veut c’est de l’eau ac bon rapport qualité/prix) elle n’explique donc pas ton « argument » R&D.

Je retiens en revanche que tu admets le pognon de dingue que Spotify a dépensé pour sa communication/marketing. Du coup je remercie de me donner raison quand je disais que Spotify c’était : « de la pub, de la pub et de la pub ».

Je t’aime bien toi. Tu as juste mis du temps à l’admettre mon grand.😘
C’était un plaisir de bavasser ac toi @Dudu.

avatar webHAL1 | 

@Spinnozza
« Quant à la révolution techno de Spotify qui est inexistante (point de vue du consommateur hein mon bonhomme ! »

Spotify a juste révolutionné la manière dont les gens écoutent de la musique. Mais à part ça ils n'ont rien apporté, c'est sûr.

avatar fifounet | 

@webHAL1

"Spotify a juste révolutionné la manière dont les gens écoutent de la musique. "

La meilleure façon d’écouter de la musique c’est de pendre la peine d’écouter un album en entier et plus d’une fois.
Et pas de passer d’un morceau à un autre avec un pub entre les 2 sans même apprendre à apprécier un morceau sur la longueur.

Donc moi je ne ne béni pas cette nouvelle façon d’écouter de la musique.

avatar rua negundo | 

@fifounet

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon d’écouter de la musique, chacun est libre de le faire comme il veut.

Les albums ont pour origine une contrainte technique (vinyle) et une stratégie commerciale.

S’il a pu arriver que certains artistes utilisent le format album pour en faire une œuvre à part entière (Pink Floyd), la majorité des albums ne sont que des juxtapositions de titres, sans unité autre que le souhait de la maison de disque de les vendre par paquet. Combien d’albums ne sont-ils pas constitués de 3 ou 4 titres forts agrémentés de remplissage ?

Oui, je préfère généralement écouter la musique titre par titre et si ça vous pose un problème, j’en suis désolé pour vous.

avatar fifounet | 

@rua negundo

« la majorité des albums ne sont que des juxtapositions de titres, sans unité autre que le souhait de la maison de disque de les vendre en par paquet. »

Faux

« Combien d’albums ne sont pas constitués de 3 ou 4 titres forts agrémentés de remplissage ? »

Pleins.
Suffit de s’intéresser à ce qui se fait.
Et tous ceux qui s’intéressent de prêt à un album seront sûrement d’accord pour dire que les morceaux que l’on préfère le plus sur la durée sont rarement ceux qui plaisent dès le début.

« Oui, je préfère généralement écouter la musique titre par titre et si ça vous pose un problème, j’en suis désolé pour vous. »

Qui a dit que ça m’en dérangeait de la part des autres ?

Libre à toi d’écouter de la musique comme tu utilises ton kleenex .
Ça ne me pose aucun problème.

avatar webHAL1 | 

@rua negundo
« Les albums ont pour origine une contrainte technique (vinyle) et une stratégie commerciale. »

Tout à fait. :-)
Et de toute manière, vouloir imposer aux autres une manière d'apprécier des œuvres culturelles ou de consommer du divertissement est profondément idiot.

avatar fifounet | 

@webHAL1

"Et de toute manière, vouloir imposer aux autres une manière d'apprécier des œuvres culturelles ou de consommer du divertissement est profondément idiot."

Ce qui est idiot c’est de faire dire aux autres ce qu’ils ne disent pas.

Je n’impose rien je dis simplement que pour moi on apprécie un album qu’en l’écoutant complètement et plusieurs fois avant de porter un jugement définitif.
Le reste c’est de la consommation de masse .
un album c’est du travail, souvent long , ne juger un album que sur quelques morceaux sans se donner la peine de l’écouter plusieurs fois autrement qu’en faisant autre chose c’est ça qui est idiot. Mais tu fais comme tu veux.

Le travail d’un artiste s’apprécie aussi en grande partie sur scène. Y’a que ça de vrai
Pour ma part je vais les voir dès que je peux.

Don toi et rua je suppose qu’un concert d’un seul artiste doit vous paraître chiant.
Ben oui il ne chante pas uniquement que les morceaux que vous avez apprécié à la première écoute.

Bref continuez à écouter la radio c’est suffisant.

avatar fifounet | 

@webHAL1

"« Les albums ont pour origine une contrainte technique (vinyle) et une stratégie commerciale. »

Tout à fait. :-)"

Tu es d’accord avec quoi ?
Sont propos en l’état ne veut rien dire. Rien.

avatar rua negundo | 

@fifounet

I can explain it in English if you don’t speak French.

avatar fifounet | 

@rua negundo

"I can explain it in English if you don’t speak French."

Oui oui bien sûr
Libre à toi d’écouter de la musique comme tu vas au Mac Do

avatar webHAL1 | 

@Ducletho
« Rien d’anormal »

Tout à fait. Amazon par exemple a été déficitaire pendant très longtemps, et certains analystes prévoyaient qu'ils se planteraient totalement. Aujourd'hui Amazon est la deuxième capitalisation au monde, merci pour eux.

avatar Spinnozza | 

@webHAL1

La valeur théorique d’une entreprise (cours de l’action) et sa capacité à faire du bénéfice sont 2 choses totalement différentes.
Merci de ne pas confondre les 2.

avatar webHAL1 | 

@Spinnozza
« La valeur théorique d’une entreprise (cours de l’action) et sa capacité à faire du bénéfice sont 2 choses totalement différentes. »

J'ai parlé de cours d'action ? Et sinon, quel rapport avec le fait qu'une entreprise peut parfaitement faire des pertes durant les premières années de son existence, ou même durant une période plus tard, et ensuite être tout à fait profitable ?
J'ai cité Amazon comme exemple, il y en a bien d'autres. On pourrait également, puisqu'on est sur un forum Mac, parler d'Apple.
Contrairement à ce que tu sembles penser, ne pas faire de bénéfice ne signifie absolument pas qu'une société va vers un avenir sombre. Essaye de te renseigner un peu davantage.

avatar Spinnozza | 

@webHAL1

Lorsqu’on utilise le terme (en le connaissant ?) de « capitalisation » en parlant d’Amazon, on parle nécessairement du cours de l’action.
À moins de ne pas connaître le terme de « capitalisation ».

avatar webHAL1 | 

@Spinnozza
« Lorsqu’on utilise le terme (en le connaissant ?) de « capitalisation » en parlant d’Amazon, on parle nécessairement du cours de l’action. »

Tu fais semblant de ne pas comprendre, c'est ça ? J'ai parlé de capitalisation pour Amazon pour souligner son succès. J'aurais très bien pu dire "ils ont fait un bénéfice net de 10 milliards de dollars en 2018". J'ai préféré illustrer leur réussite incroyable en mettant en avant qu'ils sont la deuxième capitalisation boursière au monde, sachant qu'il y a encore quelques années ils faisaient des pertes importantes, et qu'ils n'auraient jamais atteint cette position en étant déficitaires. Ce n'est pas compliqué à appréhender.

avatar Spinnozza | 

@webHAL1

« Contrairement à ce que tu sembles penser, ne pas faire de bénéfice ne signifie absolument pas qu'une société va vers un avenir sombre. Essaye de te renseigner un peu davantage. »

Je t’invite à relire mes commentaires plus haut.

PS : pas d’argument = pas de réponse constructive. ;-)

avatar Brice21 | 

@Spinnozza

La valorisation boursière d’une entreprise est un multiple de sa capacité à dégager du cash flow dans le futur. Entre 5 et 25 fois selon le secteur (plus les revenus sont récurrents, plus le multiple est élevé). Il y a donc un rapport direct entre les deux.

avatar Spinnozza | 

@Brice21

Justement, les deux choses ont un lien mais sont bien différentes !

avatar en ballade | 

@Spinnozza

"le groupe Appl€ est lui largement bénéficiaire. 😉"

T es du genre à te réjouir que cette société américaine ne paie pas l’impôt 😳😳🤪🤪

avatar Brice21 | 

@Ducletho

Non car Apple ne finance pas 80% d’abonnés gratuits que la pub ne finance que très partiellement.

avatar Ducletho | 

@Brice21

80% d’abonnés gratuit pour spotify ? T’es sérieux ? 217 millions de clients dont 100 millions d’abonnés payant : soit 56% de gratuits
Ensuite la marge brute d’exploitation d’Apple Music était environ de 15% ( avec des estimations à la baisse en taux ) en 2018 vs Spotify de 24% marge brut( bien meilleure qu’Apple Music ) alors ton hypothèse sur les abonnés gratuits ...
les frais de redevance : c’est des estimations d’analystes, mais la certitude est qu’Apple paie mieux que spotify les majors ou artistes, dont ils estiment les frais d’exploitation > à ceux de spotify.

avatar jopaone | 

Perso j’ai lâché Apple Music pour le « mini » Amazon Prime déjà satisfaisant par rapport à mes goûts (derniers Muse, Liam Gallagher...)

avatar rua negundo | 

@jopaone

D’ailleurs, sur quels critères les titres disponibles dans la version lite sont-ils sélectionnés ?

Est-ce lié aux majors ou labels ? Aux dates de sortie des titres ? A la popularité des artistes ?

avatar jopaone | 

@rua negundo

Excellente question je serais curieux de savoir également 🤔

avatar curly bear | 

Astucieux ils comptent tous leurs abonnés Prime ainsi. A perte bien sûr.

avatar webHAL1 | 

Si Amazon comptabilisait chaque abonné Prime, ils pourraient revendiquer 100 millions d'utilisateurs de leur service musical. Donc il suffit de réfléchir 3 secondes pour se rendre compte qu'ils ne le font pas.

avatar Malouin | 

J’aime bien le côté « senior » assumé. Sauf que ce segment n’existe pas. En tous cas pas encore. Les jeunes d’aujourd’hui sont les vieux de demain. Mais les vieux d’aujourd’hui ont grandi sans l’iPhone...

avatar pechtoc | 

@Malouin

Il n'y aurait donc rien entre les deux ? Étrange !

avatar Malouin | 

@pechtoc

Nous sommes effectivement dans un entre deux ! Une génération qui n’est pas connectée et la prochaine qui le sera. C’est une explication du « sur-place » de la « Silver économie ».

avatar baklawa | 

@Malouin

Le segment senior n'existe pas ? Quand Apple propose la détection de chute sur sa montre, qui ciblent-ils alors ? Ou alors le commentaire était destiné uniquement à la musique en streaming ?

avatar ClownWorld 🤡 | 

Aux États Unis.
Les consommateurs américains n’ont pas les mêmes habitudes que leurs homologues français.
Y a qu’a lire quotidiennement ce forum.

avatar Isla | 

Je rappelle qu’Apple music coûte 99€ si on achète un an d’abonnement directement.

avatar alan1bangkok | 

@Isla

certes mais ca ne réduit pas les insuffisances de  Music pour autant

Pages

CONNEXION UTILISATEUR