Netflix chercherait bien à ajouter des jeux à son offre de streaming

Nicolas Furno |

La rumeur était apparue dans le courant du mois de mai : Netflix s’intéresserait sérieusement aux jeux et envisagerait de proposer un catalogue à ses abonnés. À la manière d’Apple Arcade, l’idée serait d’offrir plusieurs jeux en bloc et non pas d’en vendre à l’unité. Bloomberg revient sur cette rumeur en la confirmant et en ajoutant quelques détails supplémentaires.

Le site indique que Netflix serait en train de constituer une équipe complète pour lancer une offre de jeux l’année prochaine. L’entreprise a d’ailleurs officialisé l’embauche de Mike Verdu, un ancien d’Electronic Arts Inc. et de Zynga qui était dernièrement chez Facebook, pour travailler sur le casque de réalité augmentée Oculus. Pour le moment, Netflix envisagerait d’intégrer ces jeux à son offre sans demander un abonnement supplémentaire, mais ce serait une manière de faire mieux passer de futures augmentations tarifaires.

Image iGeneration.

Cette offre de jeux peut surprendre pour une entreprise spécialisée dans la vidéo en streaming, mais Netflix a toujours considéré que son rôle était de divertir et que son plus gros concurrent n’était pas nécessairement un Disney+ ou Prime Video. Par le passé, la firme avait d’ailleurs jugé que Fortnite était un concurrent plus dangereux que HBO, preuve qu’elle pensait déjà aux jeux vidéo.

Netflix a proposé plusieurs jeux basés sur ces licences les plus populaires, Stranger Things en tête. Cette nouvelle initiative devrait permettre de prolonger cet effort, tout en créant plus de raisons de s’abonner ou de garder son abonnement. Reste à savoir quelle forme cela prendra exactement, même s’il semble évident que ce sera une offre de jeux en streaming, étant donnée la compétence technique de l’entreprise dans ce domaine :

Bloomberg précise que l’équipe dédiée aux jeux serait toujours en train d’être formée, comme en témoigne notamment cette offre d’emploi. Il reste sans doute encore beaucoup de travail et de questions en suspens, mais Netflix semble bien décidée à entrer dans le domaine du jeu vidéo.


avatar redchou | 

Ils vont se faire bannir de l’AppStore du coup 😅

avatar _Lion04_ | 

@redchou

T’as raison, bye Netflix 👋

avatar webHAL1 | 

@redchou :

Je me suis posé la même question, si Netflix commence à inclure des jeux vidéo dans son application actuelle (ce qui serait bien évidemment le plus logique).
Ça sera très intéressant à suivre, car Netflix est déjà bien établi et dispose de beaucoup plus de visibilité que le Game Pass de Microsoft ou Stadia de Google, que le grand public ne connaît pas. L’image de la Pomme pourrait en prendre un coup, et au niveau légal ça rendra leur position encore plus délicate (déjà que Roblox est autorisé sur l’App Store, alors que pas d’autres services de jeux, ce qui souligne à quel point les règles d’Apple sont arbitraires…).

avatar redchou | 

@webHAL1

Peut-être que d’ici la, les règles auront changé…

avatar headoverheel | 

@webHAL1

On peut voir la chose différemment. Lorsque Netflix et Spotify avaient peu de concurrence, tout allait bien. Apple et Amazon sont arrivés avec des offres multi services et tout devient plus compliqué. Spotify ne propose toujours pas de séries ou film, Netflix toujours pas de musique. Ils sont maintenant en retard.

avatar webHAL1 | 

@headoverheel :

Je ne comprends pas votre message. Quel est le rapport avec Amazon ?
Le problème n'est pas qu'Apple propose une offre multi-services ou non, mais qu'ils possèdent un monopole absolu sur la distribution d'applications pour iOS, via l'App Store. Ce sont donc des centaines de millions d'utilisateurs qui n'ont pas d'autre choix que de s'en servir pour installer et mettre à jour des applications, et des dizaines de milliers d'éditeurs et de développeurs qui n'ont pas le choix que de proposer leurs applications dessus pour les distribuer à ces centaines de millions de clients potentiels et leur proposer une expérience et un confort d'utilisation qui ne sont possibles qu'avec les applications natives. La situation n'est d'ailleurs pas différentes pour les applications Web, puisque la Pomme n'autorise que le moteur de rendu de Safari sur iOS, qu'elle contrôle entièrement. Et si Apple estime que ça ne va pas dans son intérêt, comme c'est le cas typiquement avec les services de jeux vidéo, elle fait simplement en sorte d'exclure l'application qui lui fait de l'ombre de l'App Store ou de mettre des bâtons dans les roues de l'éditeur via d'autres règles (par exemple l'impossibilité d'indiquer où aller s'abonner ou en ne mettant pas à disposition de Safari certaines technologies Web).
Si Spotify proposait des séries ou Netflix de la musique, cela ne changerait rien au fait qu'ils seraient toujours, pour pouvoir vendre aux utilisateurs iOS, totalement tributaire des règles fixées par Apple.

avatar headoverheel | 

@webHAL1

Je me suis levé à 3h du matin et je viens de me rendre compte en relisant que j’avais rien compris à votre message initial

avatar webHAL1 | 

@headoverheel :

Ah ah, pas de problème, ça arrive. Bon courage pour la suite de la journée ! ;-)

avatar celebration | 

Divertir de quoi ?

avatar BananaYatta | 

@celebration

Un pseudo bien joyeux pour un commentaire si triste…

avatar celebration | 

@BananaYatta

Oui c’est vrai :) la est belle… et tragique à la fois.

CONNEXION UTILISATEUR