Ouvrir le menu principal

iGeneration

Recherche

Messages : Apple désespère toujours Google en ignorant le RCS 🆕

Florian Innocente

Tuesday 11 January 2022 à 00:41 • 232

Services

Hiroshi Lockheimer a une marotte, parvenir à convaincre Apple d'adopter le RCS pour iMessage, afin de normaliser les échanges entre utilisateurs d'iPhone (les gens aux bulles bleues) et ceux sur Android (ceux aux bulles vertes). Mais rien ne vient du côté de Cupertino.

Le patron d'Android et de Chrome avait déjà formé le même vœu d'une interopérabilité entre plateformes en octobre dernier. Aujourd'hui comme hier il rebondit sur un article qui décrit les affres par lesquels passent les utilisateurs Android (ou ex iPhone) qui, pris dans un groupe de discussion d'utilisateurs de Messages, se voient repérés par la couleur de leur bulle et ostracisés pour cette même raison. En plus de ne pouvoir profiter de toutes les fonctions offertes par iMessage.

Pour Lockheimer, la décision d'Apple relève d'une certaine hypocrisie « Pour une société qui met les valeurs d'humanité et d'égalité au cœur de son message marketing » et procède d'une stratégie d'exclusivité soigneusement entretenue et bien documentée.

Des échanges de mail entre les hauts responsables d'Apple — publiés à l'occasion du procès avec Epic Games — avaient révélé que cette spécificité d'iMessage faisait finalement les affaires d'Apple pour garder ses clients, bien que l'idée de porter Messages sur Android ait été discutée au sommet de la firme de Cupertino.

En 2013, Eddy Cue voulait iMessage sur Android 🆕

En 2013, Eddy Cue voulait iMessage sur Android 🆕

Jusqu'à présent Apple n'a fait montre d'aucun intérêt particulier à intégrer le RCS (Rich Communication Services) qui apporte aux SMS/MMS le confort d'iMessage (échanges par Wi-Fi, photos et vidéos d'une meilleure qualité, accusés de réception, réactions sur les bulles, etc). Google l'a promu auprès des opérateurs partout dans le monde et mis en avant sa propre app Messages comme véhicule du RCS.

On ne voit pas, en l'état, ce qui pourrait inciter Apple à changer son fusil d'épaule. Sauf à ce qu'elle soit poussée par la justice ou par des forces supérieures aux siennes qui mettraient iMessage en danger. Et les propos d'Hiroshi Lockheimer suggèrent que rien ne se prépare en coulisses.

RCS, le successeur des SMS, continue de s

RCS, le successeur des SMS, continue de s'imposer sur Android

Ces sorties du responsable d'Android montrent surtout que Google n'est toujours pas parvenu à se faire une place au soleil dans les messageries instantanées. On lui avait prêté l'intention d'acheter WhatsApp mais c'est Facebook qui a emporté le morceau.

Il faut également voir que le poids écrasant d'iMessage est surtout constaté chez les jeunes américains, qui se partagent ensuite entre utilisateurs de Messenger et de WhatsApp sans oublier Instagram, Snapchat ou TikTok.

Lorsqu'on s'écarte du miroir déformant que représente le marché américain où l'iPhone domine dans les équipements en smartphones, les clients dans les autres pays sont beaucoup moins fidèles ou accros à iMessage. Les messageries de Facebook notamment peuvent se tailler la part du lion — il y a un an, WhatsApp déclarait plus de 2 milliards d'utilisateurs actifs — laissant encore des miettes à Google. Et sans qu'Apple en soit responsable.

  • L'article du Wall Street Journal auquel Hiroshi Lockheimer fait référence, donne la parole à Justin Santamaria, un ancien ingénieur qui travailla sur iChat puis Messages pour iPhone. Il raconte que la coloration bleue des bulles avait été utilisée pendant le développement pour aider à distinguer immédiatement les messages passant par iMessage des autres messageries. Puis l'idée est restée jusqu'au lancement de ces applications.

Mise à jour 11/01 — Dans une série de tweets, Hiroshi Lockheimer précise sa pensée. Le vice-président senior d'Android ne demande pas à Apple d'adapter Messages pour son système d'exploitation, mais il voudrait que le constructeur prenne en charge le RCS dans son app de messagerie.

Il s'agirait selon lui d'une simple prise en compte du progrès : Apple a supporté le SMS dès le départ, RCS en est quelque part le successeur. « Ce nouveau standard, c'est le RCS et il est disponible dès à présent ». Selon Lockheimer, le support de RCS par Apple améliorerait l'expérience sur les deux plateformes, Android et iOS — ce dernier y gagnerait même une meilleure sécurité.

Mais en n'intégrant pas RCS, Apple tire l'industrie vers le bas, accuse-t-il. Le dirigeant conclut que Google est prêt à travailler avec Apple sur le sujet.

Rejoignez le Club iGen

Soutenez le travail d'une rédaction indépendante.

Rejoignez la plus grande communauté Apple francophone !

S'abonner