L’Élysée impliqué dans les discussions entre Orange et Bouygues

Nicolas Furno |

Même si elle a été démentie immédiatement par les deux parties intéressées, la rumeur de discussions ouvertes en vue d’un rapprochement d’Orange et de Bouygues semble bien réelle. Après Le Monde et Le Journal du Dimanche, c’est au tour du Canard Enchaîné de confirmer la rumeur. Et l’hebdomadaire daté d’aujourd’hui fait honneur à sa réputation en ajoutant une information : l’Élysée serait impliqué dans les négociations.

Extrait de la une du journal daté du 30 décembre 2015
Extrait de la une du journal daté du 30 décembre 2015

Le journal commence par donner quelques chiffres et esquisse à quoi pourrait ressembler l’accord. S’il aboutissait, Orange pourrait obtenir environ 10 % de TF1 et Martin Bouygues détiendrait personnellement entre 10 et 12 % d’Orange. Les deux opérateurs mobiles se rapprocheraient en même temps, probablement pour fusionner en une seule entité.

Le Canard Enchaîné ajoute que la Présidence de la République a participé dès le départ aux discussions. Ce qui est assez logique au fond, puisque l’État détient toujours 23 % d’Orange, mais selon l’article publié ce matin, c’est aussi une affaire personnelle :

L’Élysée soutient le sarkozyste Bouygues ? Rue du Faubourg-Saint-Honoré, cela fait longtemps que l’héritier du BTP n’est plus considéré comme un ennemi. Martin Bouygues est passé au hollandisme depuis que son ancien ami et voisin de Neuilly-sur-Seine a pourri son business en offrant à Free la quatrième licence de téléphonie mobile.

Rappelons que Free Mobile est né sous le mandat de Nicolas Sarkozy et même si le Président de la République n’a pas été directement impliqué (selon Le Canard Enchaîné toujours, François Fillon avait profité d’une absence du Président pour accorder à Free l’indispensable licence mobile), Martin Bouygues le tiendrait comme responsable. Rappelons aussi que Bouygues Télécom est probablement l’opérateur qui a le plus souffert de ce nouveau concurrent, même s’il a su, depuis, tirer son épingle du jeu grâce à la 4G.

Martin Bouygues chercherait-il à remercier François Hollande en offrant à l’État des parts dans TF1 ? Si la première chaîne privée française passait sous le contrôle d’Orange, on pourrait parler de « semi-nationalisation ». C’est en tout cas l’avis du Canard Enchaîné, qui ajoute qu’un accord entre les deux entreprises est proche, mais qu’il n’aboutira pas avant plusieurs semaines encore.


avatar arekusandoro | 

Je suis surtout triste de voir les raccourcis qui sont fait ici en commentaire...plus que de voir le gouvernement impliqués dans ces probables nego.

avatar Goundy | 

Si on y réfléchit bien l'article du journal n'a pas totalement tord. Certes Sarkozy n'était pas si blanc que ça mais n'oublions pas qu'a son époque l'économie était beaucoup mieux qu'aujourd'hui. Il fesait tout pour que les français en ont pour leurs argents. En bref pas du tout comme Hollande qui a le seul objectif de pomper et pomper encore plus français.
Pour ce qui est de revenir a 3 opérateurs après ce qu'il a fait Free ils peuvent revenir ça pose pas de problème. A moins qu'on avale leurs prétextes à deux balles et on baisse nos pantalons. Si non temps qu'il y a concurrence réel et honnête je vois pas pourquoi ça poserait un problème le retour a 3 opérateurs.

avatar arekusandoro | 

@Goundy :
Ha il fallait bien que ça arrive. Je ne suis ni pour Sarkozy, ni pour Hollande qui pour moi n'a absolument rien fait, mais là n'est pas le débat :) mais bon si tu crois que c'était mieux avant...

Au passage, en tant qu actionnaire important d'Orange, il est normal que l'état soit au courant des tractations, comme n'importe quel actionne détenant 20% d'une boite aussi importante qu'Orange :)

Je préfère voir Orange présent dans les media que de laisser faire SFR dans son coin prendre toujours plus d'importance ...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR