4G+ : Orange dépasse 500 Mbit/s en conditions réelles à Villefranche-sur-Saône

Anthony Nelzin-Santos |

Villefranche-sur-Saône n’est plus seulement la capitale du Beaujolais : depuis quelques jours, c’est aussi « la ville la plus rapide de France en 4G ». Orange y présentait ce matin les dernières évolutions de son réseau 4G+, capable d’atteindre des débits théoriques de 680 Mbit/s en réception.

Nicolas Roy, directeur technique réseaux et services d'Orange. Image iGeneration.
Nicolas Roy, directeur technique réseaux et services d'Orange. Image iGeneration.

De la 4G à 680 Mbit/s en théorie, 250 à 500 Mbit/s en pratique

En pratique, et d’après 1 600 mesures réalisées par la société lyonnaise nPerf au mois de juin, le réseau délivre des débits supérieurs à 500 Mbit/s en pointe. Ces tests ayant été menés avec des Sony Xperia XZ Premium, nous avons réalisé plusieurs mesures avec un iPhone 7 Plus, au moment même où Orange mettait son réseau à l’épreuve avec des démonstrations de streaming de contenus en réalité virtuelle.

Résultat, un débit descendant moyen dépassant 260 Mbit/s, avec des pointes à plus de 320 Mbit/s. Décevant ? Non : l’iPhone 7 Plus prend en charge la 4G LTE cat. 12, jusqu’à 450 Mbit/s, alors que le Xperia XZ Premium prend en charge la 4G LTE cat. 16, jusqu’à 1 Gbit/s. Les performances réelles sont toujours inférieures aux résultats en labo, et ces résultats sont conformes aux attentes.

De fait, si le débit montant n’était pas limité à 45 Mbit/s en moyenne, ce réseau 4G+ offrirait des performances supérieures au réseau Wi-Fi 802.11ac déployé dans nos locaux lyonnais, reliés à une fibre gigabit. De telles performances sont obtenues grâce à l’agrégation de trois porteuses pour une bande passante totale de 50 MHz : 10 MHz sur la bande des 800 MHz, 20 MHz sur la bande des 1 800 MHz, et 20 MHz sur la bande des 2 600 MHz.

Le multiplexage permet d’augmenter les débits, le MIMO 4x4 faisant travailler quatre antennes en émission et quatre antennes en réception. La modulation d’amplitude 256 QAM, elle, permet d’optimiser le débit. L’ensemble de ces technologies, ici déployées par Nokia, doit permettre de maintenir le niveau des performances dans le temps.

Villefranche d’abord, avant le reste de la France

Pourquoi Villefranche-sur-Saône ? Parce que c’est une « ville moyenne », le centre d’une grande aire urbaine mêlant zones résidentielles et zones industrielles. Sa proximité de Lyon, où travaillent 9 000 salariés de l’opérateur, n’est pas étrangère à la décision, mais Orange dit s’intéresser « en priorité » à ce genre de villes dont l’économie locale pourrait être dopée par la fibre et la 4G/4G+.

Des arguments longuement développés par Bernard Perrut, le député-maire de Villefranche-sur-Saône, qui fait part de sa « satisfaction »… mais aussi de son impatience en matière de déploiement de la fibre. Visiblement pas contenté par les annonces de l’opérateur, il a exhorté Orange à « aller le plus vite possible » sur la fibre, devant les sourires crispés de l’assistance.

« Les habitants de Villefranche-sur-Saône ne vont pas consommer ces ressources immédiatement », explique Nicolas Roy, le directeur technique réseaux et services d’Orange. Mais l’opérateur veut accompagner voire précéder les usages, notamment en matière de streaming en 4K et de réalité virtuelle. L’enjeu, c’est de conserver cette première place dans les résultats annuels de l’enquête d’évaluation de la qualité de service menée par l’Arcep, occupée depuis sept ans par Orange.

L’opérateur teste à Villefranche-sur-Saône ce qu’il déploiera progressivement sur l’ensemble du territoire français. « Nous sommes focalisés sur l’usage des clients », dit Nicolas Roy, « nous ne couvrons pas les lieux où ils consomment au gré de la croissance du réseau, mais nous ciblons les lieux de travail, les lieux de vie, les lieux de transport. » Cette stratégie de déploiement ciblé explique qu’Orange offre une meilleure qualité de service avec un nombre légèrement inférieur de supports 4G, selon les données de l’ANFR.

Une stratégie de déploiement à 8,5 milliards d’euros

Orange a investi plus de 3,4 milliards d’euros dans son réseau l’an passé, sur une enveloppe totale devant dépasser 8,5 milliards d’euros entre 2015 et 2018. « Les ressources spectrales sont suffisantes, et nous avons des réserves devant nous », explique le directeur technique d’Orange, mais les usages explosent. L’usage de données mobiles double tous les ans, les foyers s’équipent d’appareils qui ne sont pas toujours connectés au Wi-Fi, et l’opérateur veut croire dans la démocratisation de la retransmission des événements sportifs et culturels en réalité virtuelle.

Dans le même temps, Orange ne croit pas dans un report massif des connexions fixes vers les connexions mobiles, alors même que ses concurrents ont relevé (voire supprimé) les quotas d’utilisation. « Les débits mobiles sont maintenant élevés, mais ils restent partagés », explique Nicolas Roy, « sur la fibre et le cuivre, les débits sont dédiés, et augmentent en fonction de l’équipement. » En bout de ligne toutefois, les débits mobiles, même partagés, sont souvent meilleurs que les débits fixes.

Plus que dans le déploiement, qui continuera même si Orange couvre désormais 90 % de la population en 4G, l’opérateur mise sur le dimensionnement. « Il faut assurer la ressource au fur et à mesure de la consommation », dit Nicolas Roy, « adapter les capacités aux usages. » Cela passe notamment par l’installation d’équipements correctement dimensionnés, et surtout alimentés par des fibres optiques, alors que certains concurrents ont déployé à marche forcée sans forcément assurer la qualité de service.

Comme un pied de nez, SFR a envoyé un communiqué de presse quelques heures après la présentation d’Orange, vantant la qualité de son réseau dans une ville six fois plus peuplée que Villefranche-sur-Saône, Reims. L’opérateur au carré rouge y inaugurait un réseau fibre gigabit, et surtout le même réseau 4G+ à 300 Mbit/s déjà déployé dans 200 villes. S’il a manqué le virage de la 4G, SFR veut s’imposer comme le leader de la 4G+. La bataille s’annonce rude et passionnante.

Tags
avatar DadGeeK | 

Une bonne nouvelle. Tout comme la data qui a été augmentée dans les forfaits open jet. J’ai souscrit un forfait avec 40Go en Novembre dernier et j’ai 100Go désormais. Même prix. ??

avatar Zeropsykopatus | 

@DadGeeK

Comment ça 100go ?

avatar Bigdidou | 

@Zeropsykopatus

Ben 100 Go/mois
Moi, j’étais à 30, c’est passé à 50 il y a quelques mois, et je viens de recevoir un sms qui m’annonce un passage à 80 Go.
Ça commence à faire pas mal, surtout avec les bon débits d’Orange qui rend ce volume data tout à fait utilisable.

avatar Guillaume06 | 

@DadGeeK :
Le seul fait d'avoir un forfait open jet fait de toi un pigeon quelque soit la quantité de GO que t'as. :)

avatar DadGeeK | 

@Guillaume06

Pas du tout. Je change de mobile tous les ans. J’ai une très bonne subvention avec orange.

avatar Antwan | 

Subvention lol.
Achat a crédit, oui. Regarde le prix de ton mobile nu ajouté a un forfait sosh 25€ sur 12 ou 24 mois, tu vas tomber des nues.

Les "subventions" Orange sont une arnaque pas possible, c'est bien souvent 50 voir 60% plus cher qu'un achat nu sur 24 mois.

avatar Ephaistos78 | 

@Guillaume06

Open Jet est une excellente formule je trouve quand on consomme bcp de datas. Je voyage régulièrement en Europe et je peux me servir de mon smartphone sans me limiter . De mon Mac également avec un point d'accès Netgear AC810 (excellents débits) . Je consomme 50 Go par mois avec une Utilisation 75% pro. Tous mes documents dans le Cloud . Et chaque année un smartphone dernière génération à 60% de remise environ . Alors ok , c'est pas le forfait de tout le monde , c'est orienté pro . Ça peut paraître cher mais avec l'assurance incluse , le prêt d'un smartphone de même type sous 24h en cas de panne ou casse (time is money), c'est finalement une assez bonne affaire pour qui veut être tranquille .

avatar DadGeeK | 

@Ephaistos78

Couplée à la fibre, c’est très intéressant. Sans compter le multi-sim.

avatar Bigdidou | 

@Ephaistos78

Je crois que c’est pas trop la peine de ce justifier auprès de ce genre de crétin immature incapable ne serait-ce que d’imaginer ce que ce que c’est que travailler et l’usage et l’importance d’une data fiable dans ce contexte.
Pigeon, s’il en avait lui même le niveau intellectuel, ça serait pas mal pour lui..,

avatar Guillaume06 | 

Modéré par la rédaction (AZ)

avatar Napoba | 

@Guillaume06

Ça dépend
J'ai un open play jet et bien négocié c'est très intéressant
À la place de 119€ par mois (cour au lancement) je l'ai négocié à 55€ par mois

avatar frankm | 

Il y a 2 jours je devais télécharger macOS. 2 ou 3 h selon avec l'ADSL. Je passe en partage de connexion avec la 4G Sosh / Orange => 17 minutes de téléchargement.

avatar raf30 | 

Excellent article!

avatar LoursonMignon | 

Le débit c’est bien, mais la data illimitée c’est tellement mieux...

avatar A884126 | 

@LoursonMignon

Je ne partage pas. Il vaut mieux un bon débit et une data limitée que l'inverse, qui serait inintéressant à l'usage.

avatar kinou_ | 

Du coup, quel est le temps moyen pour cuire un poulet de Bresse placé à côté du téléphone, ou mieux farci avec le-dit téléphone ?

avatar ancampolo | 

@kinou_

Excellent!!!

avatar adam_ | 

@loursonmignon Data illimité = la fin des gammes de forfaits.

avatar Mac13 | 

@adam_

Oui mais les forfaits seront aux dépens des appels internationaux, des cloud, des compléments comme deezer, ocs...

Fini les limités, c'est ce que je réclame !

avatar ancampolo | 

Ouai enfin on s en fout de villefranche sur saone en conditions reelles collé a l’antenne mettai deja de la 4g a 50 megas partout meme en plein centre ville et tout ira mieux pour bosser.
Parce qu a l’inverse a saint tropez en saison essais de faire paser tes 18ko de transaction bancaire en 4g tu verras que ce n’est pas possible...

avatar House M.D. | 

@ancampolo

De mémoire, les TPE sur réseau mobile utilisent pour la plupart du GPRS, au mieux du Edge et en cas de veine absolue du 3G. Mais 4G, pas à ma connaissance.

Un commerçant à côté de chez moi a de la 4G à gogo, mais est obligé de coller son TPE à la fenêtre pour faire passer une lente transaction. Pourquoi? Réseau GPRS, presque abandonné, et extrêmement lent.

avatar ancampolo | 

@House M.D.

Les tpe derniere générations sont en 3G et 4G.

avatar Dodo8 | 

@ancampolo

Saint Tropez est en effet une catastrophe avec orange ! Surtout dans les Parcs.

avatar sachouba | 

Et dire que le prochain iPhone ne pourra pas en profiter...

avatar armandgz123 | 

@sachouba

Quand ça arrivera dans ta zone, avec de vrais débit comme dans cette ville, l'iPhone 9s ou 10 sera sortie.
Enfaite, on serra déjà à la 5g ou 5g plus.

avatar Max1000du35 | 

La gueule des réseaux... En 1996, on avait l’impression d’avoir la personne à 1 mètre de soi lors d’un appel, en 2017, toujours 1 mètre, mais sous terre... De pire en pire

avatar Lz | 

Ce qui réconfortant c'est que dans les bouchons du péage de Villefranche sur Saône, on va pouvoir avoir de la super 4G !!!!

avatar sbxl48 | 

Super ! Un bon coup de beaujolpif en 4G !

avatar r3dzz0 | 

Heu 20Mhz en 1800 MHz plutôt.
Si cela leur permet d’économiser la bande 700 en attendant la 5G c’est plutôt pas mal !

En // SFR testerai sur Paris la L2100 via des équipements NSN 5G ready ...

A suivre ...

avatar cheif34 | 

Ok très bien et après ? Quel usage ? Regarder une viédo sur youtube, envoyer un message sur snapchat, écouter de la musique en streaming, poster une photo sur instagram ou lire le fil actu de iGen nécessite 500 mbps de débit ? De telles vitesses peuvent avoir un réel intérêt si la 4G à domicile pour remplacer l'ADSL (notamment dans les petits villages) se développe. Et à condition que l'usage soit illimité.
En dehors de ça, c'est vraiment histoire pour les opérateurs mobiles de jouer à "qui à la plus grosse"...

avatar Ephaistos78 | 

@cheif34

500Mbit/s pourquoi faire ? Ça me rappelle les critiques des premiers trains en 1840 qui se demandaient à l'annonce des records de vitesse à quoi pouvait servir d'aller à 60 km/h ou plus. Les mêmes un plus tard qui se demandaient l'intérêt des automobiles polluantes et peu fiables par rapport au cheval si pratique. Bref, la vitesse permet de nouveaux usages toujours plus gourmands . Hier un mail , aujourd'hui une vidéo en 4K ,demain avec de l'Intelligence artificielle qui transitera par nos iPhone et autres , à grands renforts de Go et qui sait de To, de Po ... c'est la marche en avant de la technologie . On n'en a jamais assez

avatar Powerdom | 

@Ephaistos78

Ça me rappelle les critiques des premiers trains en 1840

Mais t'as quel âge toi ??

avatar victoireviclaux | 

@cheif34

Toujours à se plaindre, c'est incroyable ça... l'augmentation de débit et l'amélioration des techniques pour augmenter ces débits permet de limiter la saturation des antennes relais. Et permet d'avoir pour tout le monde de meilleurs débits partagés.

avatar Pat4e5 | 

@cheif34

C’est désolant de telles remarques. A quoi ça sert le progrès ?

Bref..

avatar Grizzzly | 

@LoursonMignon

"Le débit c’est bien, mais la data illimitée c’est tellement mieux..."

Et une bonne couverture du territoire, encore mieux.

avatar victoireviclaux | 

@Grizzzly

N'hésitez pas à déployer vous-même les antennes relais, ainsi que la fibre. Partout dans un territoire assez vaste ! N'oubliez pas les sous et les autorisations de toutes les communes pour chaque support et antennes aussi.

avatar scanmb | 

C'est la fin de mon be-bop ...

avatar A884126 | 

Les critiques fustigent toujours à l'encontre d'Orange concernant le prix de leur forfaits mais ils se donnent au moins les moyens de leur ambitions. Orange investit en dizaine de milliards d'euros lorsque d'autres avec des forfaits à moins de 10€ n'arrivent pas à suivre. Ils est donc normal qu'avec des forfaits à 2€ l'investissement devienne problématique.
On crie ensuite au monopole. Ce n'est plus de la jalousie déplacée mais de l'incompétence stratégique.

avatar Orpioo | 

On va calmer le jeu. Les dizaines de milliards passés en bénéfice et partis dans les poches des actionnaires pendant des années, ils n'ont pas été investis dans le réseau.
Ce qui était reproché aux opérateurs avant l'arrivée de Free, c'était le déséquilibre entre les sommes récoltés par les forfaits, l'investissement et les dividendes.
Depuis l'arrivée de Free, comme par miracle, l'investissement est reparti (alors qu'on a eu les discours chialeurs des trois gros disant que Free allait tuer ce même investissement).

avatar misterbrown | 

Moralité : Il faut toujours un Xperia Sony pour profiter du meilleur de la technologie.

avatar Max1000du35 | 

Si déjà les opérateurs pouvaient faire en sorte que les appels ne soient pas saccadés

CONNEXION UTILISATEUR