Subvention des mobiles : Bouygues et Orange pas inquiets

Nicolas Furno |

La Cour de cassation a donné raison à Free mobile ce matin, six ans après le lancement d’une procédure à l’initiative de l’opérateur de Xavier Niel, contre SFR. Le point de contentieux concernait la subvention d’un téléphone mobile avec un forfait, une pratique que la justice, comme Free, associe à un crédit et qui est donc soumise aux mêmes règles.

Publicité Orange.

Est-ce que la décision de la Cour de cassation va vraiment empêcher les opérateurs français de subventionner les mobiles avec un forfait ? Autant dire qu’ils ne sont pas trop inquiets, en tout cas ni Bouygues, ni Orange, si l’on en croit 01Net qui a interrogé les deux opérateurs. L’opérateur historique se veut rassurant, en soulignant qu’« en tout état de cause, cette décision n’a pas d’impact en l’état sur nos offres et sur nos clients. » Tout est dans le « en l’état », puisque la décision pourrait forcer Orange à ajuster ses offres, mais l’entreprise n’est pas pressée :

En termes de procédure, nous rappelons par ailleurs qu’une cassation entraîne un renvoi vers une nouvelle cour d’appel et un nouvel examen par cette dernière. Il ne peut être tiré aujourd’hui des conséquences directes sur le marché mobile de cette décision.

C’est un petit peu le même son de cloche chez Bouygues Telecom, qui a répondu au site que la décision ne concernait que Free et SFR. L’opérateur va « l’étudier pour évaluer s’il y a également des impacts », mais pour le quart d’heure, rien ne devrait changer.

De toute manière, Free peut célébrer sa victoire judiciaire, mais l’opérateur avait déjà gagné en modifiant les habitudes de consommation depuis son arrivée sur le segment mobile en 2012. À cette époque, environ 90 % des téléphones étaient associés à un forfait avec engagement et subventionnés par ce forfait. Aujourd'hui, ces cas sont devenus au contraire minoritaires et près de 70 % des abonnés mobile ont un forfait sans engagement, et donc sans financement de téléphone.


avatar MarcMame | 

Orange et Bouygues ne seront pas plus pressés de cesser leur crédits déguisés qu'ils ne le sont d'intégrer la location de leurs box dans les publicités.

avatar Earl06 | 

Ce qui est incroyable c’est de voir encore des gens qui aujourd’hui encore me disent « à bin mon portable je l’ai payé que 50€ «  alors à ce moment là je leur explique que s’ils ont un forfait à 45€ par mois c’est que en fait ils payent 25 € par mois pour leur Galaxy a3 modèle 2016 dont le vendeur du magasin était très content de se débarrasser. Le pire avec sa c’est que un crédit à une fin contrairement à un forfait.

avatar MarcMame | 

@Earl06

Moi je me souviens avoir voulu prendre un abonnement sec pas cher chez Bouygues télécom vers 2008 (sans portable inclu donc) et que les calculs montraient que j'étais obligé de prendre un portable basique pour que ça me coute moins cher avec engagement de 2 ans !!

avatar pumk1n | 

@Earl06

Et oui, y en a encore beaucoup qui se foutent de mon iPhone X à 1300€ alors qu’eux l’ont eu pour 600... Triste monde.

avatar C1rc3@0rc | 

@Earl06

«Ce qui est incroyable c’est de voir encore des gens qui aujourd’hui encore me disent « à bin mon portable je l’ai payé que 50»

Le triomphe du marketing de vente et de l'economie bancaire...
La population a ete condistionnéeeduquée pour surconsommer, se jeter sur l'inutile et l'onereux, se referer aux oracles et prescripteurs payés par les marchands, pour s'identifier a des produits...

Quant on regarde la montée en puissance du marketing de vente sur la cible ado et pre-ado a la fin des annees 70, que l'on voit le basculement du message publicitaire vers l'endoctrinement identitaire, la mise en place de marketing viral (le gamin parle au gamin, l'ado parle a l'ado...), le fait de faire reposer la possession du produit comme LE moyen d'integration clanique, le logo qui devient identité de meute,... et que dans le meme temps le prix du produit labelisé est devenu totalement indépendant de son prix de production ou de sa valeur d'usage, on trouve vite la corrélation avec la croissance de l'industrie financière grâce au crédit et pourquoi cette industrie a poussée la consommation a credit comme moteur de sa croissance...

Dans le cas de la téléphonie, milieu scélérat de reference, la "vente subventionnée" - par le consse lui meme donc - a 2 avantages:
- renforcer la captivité lié a l'abonnement
- faciliter l'obsolescence organisée
Le "consse" a le sentiment de payer 50€ un appareil qui en vaut plusieurs centaines et donc de faire une bonne affaire, voir de "battre le systeme"...
Mais comme dans tout systeme d'endettement et d'abonnement, il paye en realité beaucoup plus que necessaire par rapport a son besoin.

Tout le developpement de l'industrie de la telephonie mobile repose sur ce couillonnement du "consse", que ce soit l'operateur ou le constructeur.

Free ici vient d'obtenir une victoire majeure pour le client, meme si les pieds nickeles tentent de minimiser son impact. La partie n'est pas encore gagnée mais...

avatar Clément34000 | 

@Earl06

LOL moi, je te le dis, j’ai tous les deux ans le dernier iphone avec un forfait 30€ chez Orange, sachant que je rajoute pas d’argent puisque je revend l’ancien à un particulier :). Peut être qu’avec le X par contre, il me faudra un peu rajouter :(
Et je ne parle pas du sav tip top chez Apple et Orange qui te couvre sans sourciller le téléphone sur 2 ans ni des avantages et services que je n’aurai pas si je n’avais pas le téléphone chez eux. Moi je suis ravi de ce que je fait lol

avatar Navareus | 

Avez-vous une source ou un fichier à communiquer sur les habitudes et statistiques de consommation des ménages sur le segment mobile, d’où proviennent les chiffres avancés dans l’article ? Ça m’intéresse beaucoup !

CONNEXION UTILISATEUR