T-Mobile et Sprint veulent fusionner pour déployer la 5G aux États-Unis

Mickaël Bazoge |

Le marché américain de la téléphonie va se concentrer : T-Mobile va en effet avaler Sprint d'ici au premier semestre 2019, si toutefois l'opération reçoit l'aval du régulateur. La nouvelle entité, qui portera le nom T-Mobile, sera gérée par John Legere, le bouillonnant CEO actuel de l'opérateur.

Avec pas loin de 100 millions d'abonnés, elle sera en mesure de rivaliser avec les deux plus importants acteurs du marché, à savoir Verizon et AT&T. Les deux opérateurs devraient engranger 75 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2018. Les synergies attendues suite à la fusion représenteront 6 milliards de dollars.

L'opération, qui va se réaliser par échange d'actions, coûtera 26 milliards de dollars à T-Mobile. En bout de course, Deutsche Telekom — le propriétaire de T-Mobile — détiendra 42% du nouvel ensemble, contre 27% pour SoftBank, le groupe japonais qui a la propriété de Sprint. Un des arguments avancés pour faire passer la pilule de la fusion est le déploiement d'un réseau 5G.

Les deux opérateurs vont pouvoir mutualiser leurs antennes et leurs réseaux, ce qui va leur permettre d'investir 40 milliards de dollars sur trois ans pour bâtir la 5G aux États-Unis (lire : C’est quoi, la 5G ?). Un effort colossal à l'échelle d'un pays grand comme un continent, ce qui explique aussi la nécessité d'un tel rapprochement.

Quitte à réduire encore la concurrence sur les prix : passer de 4 à 3 opérateurs dans un marché qui était déjà cadenassé, cela ne va pas certainement pas contribuer à faire baisser les tarifs des abonnements. Bien sûr, du côté de T-Mobile et de Sprint, on jure que la fusion sera bénéfique pour la concurrence.

Ce n'est pas la première fois que ces deux-là veulent convoler en justes noces ; déjà en 2014 T-Mobile avait tenté sa chance, mais l'administration Obama s'y était opposée en redoutant la concentration sur ce marché. En ira-t-il autrement avec Donald Trump ?

Tags
avatar Ruben715 | 

T-Mobile a des réseaux GSM alors que Sprint utilise exclusivement du CDMA. Comment vont-ils faire pour fusionner leurs réseaux ?

avatar ifranz67 | 

@Ruben715

C’est pour beaucoup logiciel une mise à jour permettra de rendre compatible en GSM

Tient un article (en anglais) qui explique :

https://www.pcmag.com/article2/0,2817,2407896,00.asp

avatar C1rc3@0rc | 

@ifranz67

Les normes de 5G devraient être finalisées au mieux en 2020 donc le déploiement pourra commencer vers 2021. Va falloir financer cela et ce coup-ci se sera l'entreprise toute seule qui devrait le faire (pas de financement public, arrangement entre concurrent avec du roaming,...)

La 5G va etre aussi le premier reseau mobile data capable de se mesurer au reseau Internet habituels (ethernet, Wifi,..) et donc automatiquement l'operateur telephonique va devenir operateur Internet (ce qu'ils sont quasi tous deja mais a travers des services ou meme des filliales dédiées). On va probablement plus parler de consommation voix/data, mais uniquement data avec un forfait unique.

De plus si on oppose CDMA et GSM, ça fait depuis l'UMTS(3g) que le GSM inclus des "vrais morceaux de CDMA dedans"
Les fabricants doivent se coltiner la quantité de bandes octroyés par l'armée dans chaque pays et que chaque opérateur occupe de maniére... arbitraire. La compatibilité CDMA est aussi un obstacle pour mettre les fabricants en concurrence, et donc obtenir des tarifs a forte marge sur les ventes liées dites sponsorisées (forfait/credit)

Le seul probleme c'est en fin de compte la SIM, et il est bien probable que celle-ci disparaisse d'ici 2 a 3 ans.

Bref, il est clair que les utilisateurs de telephone CDMA vont rester sur le carreau, mais de toute façon vu la volonté de raccourcissement des cycles, les operateurs estiment probablement qu'au bout de 3 ans il n'y aura plus de client avec un "aussi vieux smartphone". Donc un bon moyen aussi de rendre obsolete un produit...

avatar Paquito06 | 

@Ruben715

Le but est de faire passer les clients Sprint (CDMA) sur le reseau T-Mobile (GSM, vieux systeme) dans les trois prochaines annees si le deal recoit l’approbation des regulateurs (du POTUS). Pas de probleme pour certains Samsung et iPhones, ils peuvent jouer sur les deux reseaux, mais ceux qui ont du CDMA exclusif seraient coinces d’ici 3 ans.

avatar Nesus | 

@Paquito06

Ils sont tous en train de se dire que l’eSIM sera bientôt obligatoire, donc peu importe.

avatar Paquito06 | 

@Nesus

Si Apple arrive a imposer cela (pour des logiques de production et de cout evidentes), pourquoi pas, mais ca risque encore de prendre du temps. Apple produit encore des iPhones verrouilles pour des operateurs tels que Verizon où il n’y a que du CDMA et il n’y a aucun tiroir sim, donc si l’operateur eternue l’iPhone devient une brique.

avatar MattEyraud | 

@Paquito06

Tous les iPhones vendus actuellement par Apple ont un tiroir SIM, même les Verizon.

avatar Paquito06 | 

@MattEyraud

Ca a peut etre changé a nouveau cette annee. Il y a deux ans pour l’iPhone 7 il y avait encore des verrouilles 😩 Ils vont s’y remettre;

https://gizmodo.com/verizon-has-a-bad-excuse-for-why-it-s-locking-phones...

avatar MattEyraud | 

@Paquito06

Ils peuvent encore les verrouiller mais ils ont tous une carte SIM et sont compatibles GSM en plus de CDMA.

avatar Paquito06 | 

@MattEyraud

“Ils peuvent encore les verrouiller mais ils ont tous une carte SIM et sont compatibles GSM en plus de CDMA.”

Les puces reseau des telephones offrent GSM et CDMA, pas necessairement les cartes sim des operateurs a l’interieur. A nouveau, ca a peut etre change, mais un iPhone sans tiroir sous Verizon CDMA y a encore 2-3 ans, risquait pas qu’on puisse passer chez at&t ou t-mobile.

avatar MattEyraud | 

@Paquito06

De mémoire, les iPhones Verizon ont un tiroir pour carte SIM depuis le 4S (qui était alors vendu comme international). Le 4 semble le seul à ne pas avoir eu de tiroir SIM.

avatar Paquito06 | 

@MattEyraud

J’espere seulement qu’ils ne regresseront pas en verrouillant a nouveau 😞

avatar C1rc3@0rc | 

@Paquito06

Y a tellement de moyens de verrouiller un produit logiciellement... et il y a tellement de possibilites et de motivation pour hacker un produit verrouillé...

avatar Thegoldfinger | 
avatar rua negundo | 

On peut comprendre que c’est plus économique de mutualiser des réseaux plutôt que d’avoir pleins d’antennes de différents opérateurs côte à côte. On pense aussi aux mutualisations de SFR et Bouygues en France.

Mais dans ce cas, pourquoi ne pas aller au bout de la logique et n’avoir qu’un seul réseau d’antennes qui serait utilisé par différents opérateurs ? Un peu comme les réseaux de communications fixes ou le réseau électrique : EDF et Direct énergie n’ont pas chacun leurs lignes électriques, elles utilisent une infrastructure commune d’une entreprise tierce.

Avec un seul réseau d’antennes on pourrait mieux couvrir les zones plus rurales, les routes, ...

avatar yorick | 

Bonne idée.
Mais les antennes sont elles capable de gérer plusieurs fréquence ?
Les opérateurs diffusent la 4G sur plusieurs fréquence en France.

Le problème est que le télécom se font la concurrence non pas sur les prix, mais sur le nombre de population couverte. Avec la mutualisation cet argument serait obsolète .
Il pourrait néanmoins se différencier par la vitesse du réseau comme pour le fixe.

CONNEXION UTILISATEUR