Test de RollerCoaster Tycoon 4

Nicolas Furno |

RollerCoaster Tycoon® 4 Mobile™ [1.0.0 – Français – 2,69 € – iPhone/iPad – 68,3 Mo - Atari] est disponible sur l’App Store et cette version mobile, adaptée aux iPhone autant qu’aux iPad, est aussi un tout nouveau jeu dans la licence des RollerCoaster. Si ce nom ne vous dit rien, sachez qu’il s’agit d’une licence de jeux de gestion où l’objectif est de gérer un parc d’attractions.

Les jeux originaux étaient bien connus des amateurs du genre pour leur contrôle, presque sans limites, proposé aux joueurs. On devait tout gérer, des chemins qui composent le parc, aux différentes boutiques et manèges qui s’y trouvent. Mais le clou du spectacle, ce sont les montagnes russes bien sûr. Les premiers RollerCoaster Tycoon offraient, là encore, un niveau de contrôle aussi large que possible pour vous permettre de tout faire, quitte à faire n’importe quoi. Si on ne faisait pas attention, on pouvait facilement tuer des visiteurs ce qui, même dans un jeu, n’est jamais une bonne chose…

Clic pour agrandir

Quinze ans après la sortie du premier volet, c’est Atari qui reprend le flambeau avec ce nouveau titre. Comme son nom l’indique, RollerCoaster Tycoon 4 Mobile est un jeu conçu pour une utilisation sur des appareils mobiles. De fait, même si on a l’impression en regardant les captures d’écran et en lisant la description de l’App Store que l’on retrouvera l’expérience de jeu des premiers volets, ce n’est absolument pas le cas.

Pour adapter le concept aux conditions d’utilisation des appareils mobiles et surtout aux tendances du moment, l’éditeur a effectué de nombreux changements qui, à n’en pas douter, déplairont aux fans de la licence. Ainsi, cette version ne propose qu’un seul paysage, un champ vert sans relief à perte de vue. Il n’y a pas non plus de saisons (eh non, on ne peut plus vendre de parapluies…) et le jeu est beaucoup plus simple d’accès.

Clic pour agrandir

Que RollerCoaster Tycoon 4 Mobile ne soit plus un jeu de gestion à réserver aux seuls experts du genre, ce n’est sans doute pas plus mal. On regrette en revanche que l’éditeur ait totalement cédé aux sirènes du modèle freemium, au point de faire de son jeu quasiment un clone de Clash of Clans et de tous les jeux similaires. Outre le prix de base, le titre intègre une boutique d’achats in-app qui permet d’acheter les deux monnaies internes, à la fois des pièces et des tickets.

Ces monnaies servent à acheter des attractions et on en obtient grâce aux visiteurs, jusque-là rien de choquant. Si les achats in-app ne servaient qu’à accélérer et simplifier le titre, on n’aurait rien à redire, mais Atari a aussi choisi d’introduire la notion de temps. Toute construction prend ainsi du temps et il faudra vite patienter plusieurs heures pour obtenir une attraction ou améliorer un hôtel, sauf bien sûr si on paie. En fait, on passe son temps à attendre dans ce jeu, comme dans trop de freemiums modernes. On gagne très peu d’argent par le gameplay de base, si bien que le gros joueur n’aura d’autre choix que de passer à la caisse.

Clic pour agrandir

RollerCoaster Tycoon 4 Mobile a été adapté, coûte que coûte, à la modernité qui passe aussi par l’intégration sociale. Ainsi, on vous incite très fortement à connecter votre compte Facebook et très régulièrement par la suite, vous aurez un pop-up qui affichera ce que vous faites sur le réseau social. C’est pénible, car même si c’est une option, le jeu la met trop en avant pour qu’on puisse l’oublier facilement. Gageons que la majorité des joueurs finira, de guerre las, par accepter l’ajout du réseau social.

Tout cela pourrait encore être excusé si le cœur de la licence, la construction des montagnes russes, était respecté. Malheureusement, ce n’est pas tout à fait le cas. Certes, comme on peut le voir sur ces illustrations, on peut toujours construire les grands huit les plus fous, mais ce mécanisme a été si simplifié qu’il en perd tout son intérêt. Jugez plutôt : vous ne pouvez créer qu’un seul type de tronçon, en montée ou en descente. Vous ne pouvez pas faire d’erreur, si la vitesse obtenue en descente n’est pas suffisante pour remonter, les voitures seront automatiquement remorquées. C’est absurde et on peut ainsi obtenir une montagne russe avec des sections à l’envers empruntées au pas.

Clic pour agrandir

À trop vouloir simplifier le titre, l’éditeur en a retiré, à notre avis, tout son intérêt. Une attraction ajoute des points de satisfaction que vous ne pouvez plus, par la suite, perdre. En clair, il suffit de les multiplier dans votre parc pour réussir… et faire preuve d’une patience infinie le temps que d’obtenir suffisamment de pièces pour continuer à construire.

RollerCoaster Tycoon 4 Mobile plaira peut-être à tous ceux qui n’ont pas connu les jeux originaux et qui n’attendent rien de plus qu’un freemium comme l’App Store en compte des dizaines et des dizaines aujourd’hui. Sous cet angle, le jeu n’est sans doute pas mauvais et l’éditeur a pensé à ajouter des petits jeux pour gagner plus facilement de l’argent. Dans la capture suivante par exemple, on doit composer des burgers le plus rapidement possible.

Clic pour agrandir

Si vous aimez les jeux de gestion toutefois, passez votre chemin, ce nouveau volet de la saga devrait vous décevoir. Et si vous cherchez un bon jeu de gestion, l’adaptation iOS du célèbre Transport Tycoon [1.1.0 / Démo – Français – 5,99 € – iPhone/iPad – 265 Mo - 31x Limited] est solide et même si le titre a vieilli visuellement, il est totalement dépourvu d’achats in-app et reste aussi difficile que l’original. Une valeur sûre, en espérant que le premier ou le deuxième RollerCoaster Tycoon connaisse, un jour, le même type d’adaptation…


avatar solea | 
Comme d'habitude, le modèle freemium casse complètement le plaisir du jeu. Oui, un jeu comme ça je l'achèterais bien entre 10 et 15 €. Mais pas 2,69 € +… on sait pas, beaucoup, tout au long du jeu. Où est le plaisir ? Puis une fois qu'on a tout payé, plus rien à faire puisque le jeu se base sur les transactions… Non, ce n'est pas amusant.

CONNEXION UTILISATEUR