Test de l'iPad mini 3

Stéphane Moussie |

30 secondes. Il n'aura fallu que 30 secondes à Phil Schiller lors du dernier special event pour présenter l'iPad mini 3. Juste assez de temps pour indiquer que la troisième génération de tablette 7,9" est « disponible en argent, gris sidéral et or et qu'elle intègre bien sûr Touch ID. »

Les nouveautés de l'iPad mini 3 se résument en effet à cela... et à un remaniement des capacités de stockage (retrait du modèle 32 Go) pour être exhaustif. C'est bien peu, surtout comparé au traitement accordé à l'iPad Air, qui évolue de manière significative. L'iPad mini 3 est-il un vilain petit canard ?

L'iPad mini 3 et l'iPad Air 2. Cliquer pour agrandir

Un iPad mini 2 avec Touch ID

Le peu de place accordé à l'iPad mini 3 lors du special event du 16 octobre trahit la nature de la mise à jour. Alors que l'iPad Air 2 a été présenté en long, en large et en finesse 20 minutes durant, le nouvel iPad mini a été expédié en quelques secondes par le senior vice-président d'Apple en charge du marketing.

Il n'en fallait effectivement pas plus pour faire le tour des nouveautés :

  • Touch ID
  • coloris or
  • modèles 16, 64 et 128 Go (au lieu de 16, 32, 64 et 128 Go)

Le reste est connu :

  • écran Retina de 7,9"
  • caméra iSight de 5 millions de pixels
  • enregistrement vidéo en 1080p
  • caméra FaceTime HD
  • Wi-Fi 802.11n MIMO

Et le processeur ? Phil Schiller a oublié de parler du processeur de l'iPad mini 3 pendant le keynote, laissant planer le doute jusqu'à la réouverture de l'Apple Store. Apple n'a quand même pas reconduit l'A7, alors que l'iPhone 6 est propulsé par le très performant A8 et que l'encore plus puissant A8X vient d'être annoncé pour l'iPad Air 2 ? Eh bien si, l'iPad mini 3 doit se contenter d'un processeur de génération précédente.

Schiller a malencontreusement oublié de mentionner le processeur A7 dans sa présentation de l'iPad mini 3, alors on l'a ajouté pour lui.

Entendons-nous bien : l'A7 est un processeur performant qui fait toujours tourner iOS de manière irréprochable et qui est tout aussi compétent en matière de jeux gourmands. Premier processeur mobile 64 bits d'Apple, il a marqué une rupture d'avec ses prédécesseurs. « Apple n’a pas conçu un concurrent [des puces mobiles] Krait/Silvermont, elle a conçu quelque chose de bien plus proche des gros cœurs d’Intel. Apple compare l'A7 à un processeur de bureau — il se trouve que ce n'est pas exagéré », a analysé à sa sortie le journaliste Anand Lal Shimpi, qui a depuis rejoint Cupertino.

Seulement, le fait de conserver un processeur d'une année à l'autre est rare dans la famille des terminaux iOS, c'est même la première fois pour un iPad. Pour l'iPhone, il y a eu deux cas. L'iPhone 3G était équipé du même processeur Samsung que le modèle original et plus récemment l'iPhone 5c a adopté l'A6 de l'iPhone 5 sorti un an plus tôt. Apple a réussi à faire passer la pilule avec l'iPhone 5c grâce à un design rafraichissant et à un tarif inférieur. L'iPad mini 3 n'a, lui, que Touch ID pour se démarquer.

iPad mini, iPad mini 2 et iPad mini 3. Cliquer pour agrandir

Une tablette toujours performante

Mais avant de parler de Touch ID, nous avons voulu vérifier que les puces étaient bel et bien les mêmes que celles de l'iPad mini 2 (auparavant baptisé iPad mini Retina). La marque à la pomme procède en effet occasionnellement à des mises à jour silencieuses. L'Apple TV de troisième génération est équipé depuis début 2013 (Rev A, modèle A1469) d'une seconde version de l'A5, plus petite. L'iPad 2 a lui aussi fait l'objet d'un changement de ce type. En mai 2012, un an après son lancement, on a découvert qu'Apple avait remplacé son processeur A5 gravé en 45 nm par un A5 gravé en 32 nm, avec à la clé un gain d'autonomie sensible.

Nous avons donc réitéré notre série de tests de performances sur l'iPad mini 3. Nous ne vous faisons pas languir à la Schiller, les résultats sont identiques à ceux de l'iPad mini 2. Nous n'avons donc pas distingué l'iPad mini 2 et le 3 dans les graphiques ci-dessous.

Le test Geekbench, qui mesure la puissance du processeur, rappelle l'écart très important entre la première petite tablette et ses successeures. L'iPad Air de première génération est légèrement devant l'iPad mini 3 car son processeur A7 est un peu surcadencé (1,4 GHz contre 1,3 GHz). L'iPad Air 2 creuse l'écart en multi-core grâce à son A8X doté d'un troisième cœur.

L'iPad mini 3 et l'iPad Air font jeu égal sur GFXBench puisqu'ils sont équipés du même GPU (PowerVR G6430). L'iPad Air 2 fait, lui, beaucoup mieux en affichant quasiment 2,5 fois plus d'images par seconde.

Au niveau de la connectivité sans fil, l'iPad mini 3 (Wi-Fi 802.11n MIMO) atteint jusqu'à 85 Mbit/s à la rédaction qui est servie en Internet par de la fibre optique et une borne AirPort Time Capsule (802.11ac). L'iPad Air 2, qui prend en charge le 802.11ac, grimpe lui jusqu'à 272 Mbit/s !

Le constat est le même pour la 4G. La petite tablette est montée jusqu'à 63 Mbit/s (réseau Bouygues Telecom à Lyon), tandis que sa grande sœur de dernière génération est allée jusqu'à 102 Mbit/s, chose que ne peut pas faire le mini, limité matériellement à 100 Mbit/s.

L'iPad Air 2 se montre aussi meilleur quand il est question de prendre des photos. La qualité des clichés est clairement supérieure.

Photo prise avec un iPad mini 3. Cliquer pour agrandir
Photo prise avec un iPad Air 2. Cliquer pour agrandir

Bref, dans tous les compartiments l'iPad mini 3 est un cran derrière l'iPad Air 2. Cela ne veut pas dire que les performances du nouvel iPad mini sont mauvaises. Non, elles sont toujours bonnes, mais celles de l'iPad Air 2 sont meilleures. En utilisation courante, ce n'est d'ailleurs pas tant le processeur qui fait la différence que le Wi-Fi plus rapide, la finesse accrue, le meilleur appareil photo... et les 2 Go de RAM. Safari recharge moins souvent ses onglets sur la dernière ardoise de 9,7".

Le seul avantage de l'iPad mini 3 face à l'iPad Air 2 — hormis son format plus compact préféré par certains utilisateur —, c'est son autonomie très légèrement supérieure. L'endurance de la grande tablette s'étant un peu amoindrie cette année (mais elle reste excellente), l'iPad mini 3 lui passe devant. Il tient environ 11h40 dans notre test qui consiste à lire une vidéo avec la luminosité et le volume à 50 %, le Wi-Fi actif et des mails récupérés toutes les 15 minutes. Utilisé exclusivement en 4G, l'appareil reste allumé pendant environ 10 heures.

Un mot aussi sur l'écran Retina. Lui non plus n'a pas changé et il n'y a toujours pas grand-chose à lui reprocher. Il apporte un vrai confort visuel par rapport à l'iPad mini de première génération. Un revêtement antireflet comme celui de l'iPad Air 2 (mais en plus efficace) serait tout de même bienvenu.

À gauche, l'iPad mini 3. À droite, le premier iPad mini. Cliquer pour agrandir
iPad mini 3 et iPad Air 2. Cliquer pour agrandir
L'iPad mini 3 est un peu plus épais que l'iPad Air 2... mais il a un bouton de verrouillage, lui. Cliquer pour agrandir

Des doigts en or

Passons maintenant à la nouveauté de l'iPad mini 3, Touch ID. Le lecteur d'empreintes digitales fonctionne aussi bien que sur iPhone 5s et iPhone 6. Après avoir enregistré ses empreintes (jusqu'à 5), il n'y a qu'à poser son doigt sur le bouton pour que l'empreinte soit reconnue et que l'iPad se déverrouille. La reconnaissance est très efficace et s'améliore au fur et à mesure de l'utilisation du système.

iPad mini 3 argent et iPad mini 2 gris sidéral. Cliquer pour agrandir

Réservé au déverrouillage du terminal et aux achats sur l'App Store avec iOS 7, Touch ID prend toute son ampleur avec iOS 8 qui donne la possibilité aux développeurs d'en tirer parti dans leurs apps. Et qu'est-ce que c'est pratique ! Si vous utilisez régulièrement un gestionnaire de mots de passe comme 1Password ou Dashlane, Touch ID fait gagner un temps fou. Pour les autres applications (Dropbox, Documents, Evernote...), Touch ID ajoute un niveau de sécurité pratique.

On se prête aussi à rêver que le lecteur d'empreintes digitales ait un rôle à jouer dans un hypothétique système multi-utilisateur. Imaginez un peu : en posant son doigt sur le capteur Touch ID de l'iPad qui traîne sur la table de salon, le bambin de la famille déverrouille automatiquement sa session remplie de jeux et d'applications adaptés à son âge. Une fois qu'il aura bien voulu lâcher la tablette, vous n'aurez qu'à toucher le bouton avec votre doigt pour changer de session.

Capteur Touch ID de l'iPad mini 3 or. Cliquer pour agrandir

En attendant une éventuelle gestion multi-utilisateurs, Touch ID sert aussi maintenant de moyen d'authentification pour Apple Pay. L'iPad mini 3 réserve d'ailleurs une surprise à ce sujet : il est équipé d'une puce NFC. Cette puce sans fil est indispensable pour régler ses achats dans les boutiques physiques, mais comme sur l'iPad Air 2, elle n'est pas activée. D'après deux sites, la puce NFC dans les tablettes ne se destine qu’à la sécurisation des informations confidentielles de l'utilisateur. Il ne faudrait donc pas s'attendre à une mise à jour logicielle qui lui permette de jumeler l'iPad avec des accessoires. Dommage.

Par ailleurs, outre les coloris argent et gris sidéral, l'iPad mini 3 adopte une nouvelle robe dorée. La teinte est la même que celle de l'iPhone 6 ou de l'iPad Air 2 (elle est un peu plus foncée que celle de l'iPhone 5s or).

Enfin, les capacités de stockage ont été remaniées. Le modèle 32 Go a été retiré. La gamme s'échelonne donc de la même façon que l'iPhone 6, avec une incitation à passer à 64 Go pour « seulement » 106 € de plus. Sur un modèle 128 Go, il y a 109 Go de disponibles pour l'utilisateur (avec les apps iWork, GarageBand et iMovie préinstallées.

Pour conclure

iPad mini 3 argent et or. Cliquer pour agrandir

L'iPad mini 3 est incontestablement une excellente petite tablette. Elle est jolie, fabriquée impeccablement, rapide, doté d'un bel écran et Touch ID est très pratique. Néanmoins, elle est handicapée par deux choses.

La première, c'est qu'à côté d'elle, l'iPad de 9,7" a évolué sensiblement. Les utilisateurs qui préfèrent le format plus compact de l'iPad mini peuvent jalouser le processeur A8X, l'appareil photo, les 2 Go de RAM, le Wi-Fi 802.11ac, la 4G à 150 Mbit/s, la perte de poids et la finesse accrue de l'iPad Air 2. Les performances de l'iPad mini 3 sont encore sans faille, mais avoir eu un processeur A8X (ou même seulement A8) aurait assuré au produit une meilleure longévité.

La deuxième contrariété, qui est liée à la première, c'est que le tarif de base reste le même. Alors que les 100 € d'écart entre l'iPad Air et l'iPad Air 2 sont justifiés, on ne peut pas en dire autant pour l'iPad mini 3. Aussi pratique soit-il, le capteur Touch ID ne vaut pas 100 € à lui tout seul. La petite tablette de deuxième génération, vendue 299 € en 16 Go ou 349 € en 32 Go, est une meilleure affaire — à moins d'avoir besoin de 64 Go évidemment. L'iPad mini 3 ne marquera pas l'histoire de son empreinte.

Pour aller plus loin :

Note

Les plus :

- Excellente fabrication
- Très bonne autonomie
- Touch ID
- Écran Retina

Les moins :

- Prix trop élevé
- Quasiment pas d'évolution
Tags
avatar AieFone66 | 

Pourquoi faire un test ?... Y'a rien qui change

avatar stiflou | 

Pour pouvoir affirmer qu'il n'y a rien qui change ^^ (Certes, je ne suis pas très fan de l'empirisme poussé, comme celui développé au début de Thank You for Smoking, mais là, ça passe).

PS Et comme il n'y a rien qui change dans le produit, il y a peut-être sa note qui change, du coup, le test se justifie mieux.

avatar Stéphane Moussie | 
@stiflou : oui, la note est inférieure à celle de l'iPad mini 2.
avatar Vetsa | 

Merci pour ce teste et moi qui avait prévu de me prendre l'iPad Mini j'étais déçu de la présentation de la 3 et au final je me suis rabattu sur l'IPad Mini 2 64Go dont les prix avait baissé alors que mon souhait initial était de me prendre le nouveau Refresh avec une capacité de 128Go!

Mais au final pas déçu de mon acquisition même si. D'ailleurs l'IPad Mini 2 s'est écoulé rapidement suite à la baisse de tarif car en région parisienne il y en avait pratiquement plus! Et j'ai du partir à Boulogne pour en trouvait un Gris Sidéral (seulement 2 en stocks en ce moment la).

Même si c'est vrai que c'est pratique TouchId mais je passe mon tour.

avatar skynext | 

L'iPad mini 3 ne marquera pas l'histoire de son empreinte
Joli !

avatar apeuljuskotrognon | 

J'ai hâté de lire le test de l'iPad mini 4 , avec sa nouvelle couleur de carton d'emballage, il devrait s'imposer comme la meilleur mini tablette de 2015;-)

avatar Doomsday | 

À mon avis Apple est en train de constater que l'iPad mini cannibalise l'iPad Air. A puissance égale, le choix d'un iPad mini se révèle plus rationnel. Il falait donc que l'iPad Air recreuse l'écart (artificiellement) pour qu'on commence à la reconsidérer.
My 2 cents :-)

avatar jackhal | 

il y a peut-être aussi un peu l'autonomie qui entre en jeu. le Mini 2 avait 1/2 heure d'autonomie de moins que l'iPad Air, celle de l'iPad Air 2 est en-dessous de celle de l'iPad Air... ça a peut-être compté un peu aussi. peut-être qu'ils ne voulaient pas risquer d'avoir une autonomie à un seul chiffre.

ou bien c'est effectivement juste pour créer un effet de gamme, c'est très probable.

avatar Lestat1886 | 

@Doomsday :
Peut etre ou que le 6 plus va cannibaliser le mini... Ceci dit, perso, je préfère la taille du Air beaucoup plus pratique pour moi :)

avatar darkangel5666 | 

Gyyyyah, arrêtez de poser vos machines à même le sol. :-(
J'en ai froid dans le dos !

avatar Mickaël Bazoge | 
Tu as mal vu, elles ne sont pas posées à même le sol ;)
avatar Olivenere | 

@MickaëlBazoge :
Ah ouais ils l'évitent et vous en parlez même pas dans vos tests ?? Pourtant ça doit atténuer les vibrations du Air qui, pour le coup, porte bien son nom !

Sinon le plus dommage quand même c'est l'absence de wifi ac, pour ceux qui comptent le garder longtemps.

avatar Olivenere | 

@Olivenere :
Lévitent... Mais iOS connaît pas la conjugaison de léviter (ni même le verbe)

avatar JLG47 | 

Donc je garde mon iPad de première génération.
Il fonctionne très bien.
D'ailleurs, pourquoi changer tant que ça marche et que ça convient ?

avatar Xav852 | 

@JLG47 :
Il a vraiment du mal le coco maintenant !
En plus, bloqué sur ios5, difficile de trouver des app compatibles ..

avatar MaitreYODA | 

Ils auraient quand même pu lui mettre le wifi ac. Pauvre IPad Mini 3 :'(

avatar abioninho | 

Personnel ne dit que le cerclage de l'objectif de l'appareil photo arrière argenté a disparu entre le Retina et le 3.
Comme entre les iPhone 5 et 5S...

avatar zearnal | 

On peut quand même noter que l'un des avantages du mini 3 est d'avoir fait baisser les prix du mini 2, offrant par la même occasion un très bon matériel à un prix plus abordable.

Ce n'est pas négligeable je trouve.

avatar Vetsa | 

@zearnal :
Tout à fait d'accord avec toi car je comptais me prendre un mini cette année mais au vu de la mise à jour opérée j'ai préféré me rabattre sur le Mini 2 dont le prix avait baissé.

avatar jeepspirit38 | 

Pour ceux qui se servent de leur tablette à domicile...Touch ID est inutile...donc en effet autant prendre le Mini 2

avatar freelander | 

Ils auraient du l'appeler "iPad mini 2S".

avatar Pommeduverger | 

@freelander :
Même pas :-/ S pourquoi ? Il est pas plus speed :-/

avatar macseillais | 

"Schiller a malencontreusement oublié de mentionner le processeur A7 dans sa présentation de l'iPad mini 3"
Pourtant on voit bien écrit Apple A7 en haut de l'image non ?

avatar Stéphane Moussie | 
@macseillais : ça me semblait évident vu la police choisie et la couleur orange que c'était nous (MacGeneration) qui avions ajouté la mention de l'A7 dans l'image. Mais ça l'est pas apparemment, donc j'ai précisé la légende.
avatar macseillais | 

@stephmouss :
Là au moins c'est clair ;)
Mais effectivement ça paraissait gros comme erreur de votre part, d'où mon com.
Ps : cet iPad mini 3 a aussi été l'occasion pour moi de passer au 2 en 32go sur le refurb (grâce à vous qui avez relayé l'info)

avatar Djipsy5 | 

@macseillais :
Cette caractéristique n'y figurait pas lors la keynote. Si tu regardes bien tu verras qu'elle y a été ajoutée et n'a pas le même style que les autres caractéristiques !

avatar macseillais | 

@Djipsy5 :
C'est vrai maintenant que tu le dis j'avais lu ça sur macgé, bien vu.
J'avais vu le keynote mais je n'y avais pas fais gaffe en live.

avatar Difock788 | 

Pour ma part, j'ai également commandé un iPad mini 2 justement parce qu'ils baissent de prix.

avatar Bienv | 

Je prends le parie que Apple y travail sur le multi-utilisateurs c'est sûre.
Ils prennent juste leurs temps pour bien le peaufiner et qu'il soit bien intégré à l'OS ,rien ne sert de courir

avatar Michaël. | 

Ce sabotage de l'iPad mini 3 n'est-il pas volontaire, afin que les gens achètent en masse le précédent modèle dont le prix baissé le rendent d'un coup très attractif ? C'est la conclusion qu'on lit a chaque test du mini 3 : TouchID ne justifie pas les 100€ supplémentaires, prenez plutôt le mini 2.

avatar fusion | 

Un test du détecteur d'empreinte seul aurait suffit et un copier coller du test du mini Retina. Mais merci qd meme pour le test.

avatar Mikael54 | 

A t'il le même défaut que l'iPad air 2 avec ses vibration au dos ????

CONNEXION UTILISATEUR