Test du thermostat connecté de tado°

Nicolas Furno |

En matière de thermostat connecté, celui de Nest est le plus connu, le plus répandu aussi. Désormais propriété de Google, ce modèle ne manque pas d’arguments avec sa roue qui permet de régler la température facilement, son écran couleur qui offre un contrôle complet sur ses fonctions et son intelligence qui lui permet d’apprendre vos habitudes (lire : Test du thermostat Nest et du détecteur de fumée et monoxyde Protect).

Pour autant, Nest n’est pas le seul sur ce marché, bien au contraire. Les offres se multiplient et nous avons essayé un autre modèle, conçu par les Allemands de tado°. Le principe est le même, ces deux produits sont rendus plus intelligents grâce à leurs connexions, mais la réalisation est très différente. Plus connecté qu’intelligent, ce modèle est plus simple que le Nest, mais ce n’est pas forcément un défaut.

Un thermostat connecté se cache dans cette image (photo tado°)

Vendu 249 €, soit légèrement plus que le Nest, le tado° a-t-il de solides arguments face au poids-lourd de Google ? Fonctionne-t-il mieux et mérite-t-il votre intérêt ? Quelques éléments de réponse dans notre test !

Quels logements sont compatibles ?

À partir du moment où l’on commence à parler de thermostat, avant même de choisir un modèle plutôt qu’un autre, la question de la compatibilité de votre installation va se poser. Nest appartient à Google, mais cela ne change rien : cette première étape est indispensable dans tous les cas. C’est d’ailleurs pour cela qu’avant même de vous montrer un prix, tado° vous demande des précisions sur le système de chauffage de votre logement.

Première étape : quel type de chauffage utilisez-vous ?

Tout comme son concurrent américain, le tado° n’est pas compatible avec tous les systèmes de chauffages électriques, ce qui élimine d’entrée de jeu une bonne partie des logements français. On écarte tout aussi rapidement les chauffages collectifs, puisqu’il faut avoir la main sur son chauffage pour qu’un thermostat ait un sens. Enfin, si vous avez une chaudière qui chauffe l’eau circulant dans le logement avec des radiateurs au mur ou dans le sol, vous pouvez a priori installer le tado° (98 % de compatibilité annoncée dans ce cadre).

La deuxième question concerne le thermostat installé chez vous, avant le passage au tado°. Deux cas de figure peuvent être envisagés : si vous avez un modèle relié par un câble à votre chaudière, c’est la situation la plus simple et le thermostat connecté du constructeur suffira. Si votre modèle est sans-fil, voire si vous n’aviez pas de thermostat du tout, il y a une solution, mais elle est plus complexe et surtout plus coûteuse.

Deuxième étape : comment la chaudière est-elle activée ?

Prenons le cas le plus simple pour commencer. Si votre thermostat est câblé jusqu’à la chaudière, il vous suffira de remplacer l’ancien modèle par le thermostat de tado°. C’était le cas de l’appartement où nous avons installé l’appareil et même si nous avons fait appel à un chauffagiste pour l’installation, celle-ci est en fait très simple. En retirant l’ancien thermostat, il faut noter les câbles connectés et reproduire la même configuration sur le tado°.

Le constructeur fournit tous les éléments nécessaires pour cette installation, jusqu’aux vis et chevilles qui pourront servir à fixer le thermostat au mur et au modèle de tournevis nécessaire. Dans la majorité des cas, on pourra utiliser les fixations du précédent modèle pour ne pas faire de trous supplémentaires. Selon les surfaces utilisées on peut même coller l’appareil avec l’adhésif fourni. Ajoutons que, contrairement au Nest, ce module peut fonctionner avec trois piles AAA censées tenir pendant deux ans (reste à savoir si c’est effectivement le cas). Si votre ancien thermostat est alimenté par la chaudière, vous pouvez toutefois exploiter cette alimentation à la place.

Voici le minimum nécessaire pour installer le thermostat connecté de tado° chez vous. Cliquer pour agrandir

Le deuxième cas de figure est plus complexe et nécessitera sans doute plus systématiquement l’intervention d’un spécialiste. Si votre thermostat communique avec la chaudière sans-fil, ou si vous n’aviez pas du tout de thermostat, il faudra ajouter au tado° un module supplémentaire qui fera le lien entre le module de contrôle et la chaudière. Ce kit d’extension est vendu 100 € de plus. Il est relié par un câble à la chaudière et par ondes au thermostat.

Ce module est optionnel, mais il en fait également un petit peu plus. Si votre chaudière est compatible, le tado° peut alors servir non seulement à contrôler le chauffage, mais aussi la production d’eau chaude utilisée dans votre logement. On peut alors régler la température et la couper éventuellement avec son smartphone. Dans notre cas, ce module n’a pas été utilisé et nous n’avons jamais touché à la chaudière : étant donné qu’il s’agit d’un logement en location, c’est un bon point pour simplifier le déménagement.

Si votre installation l’exige, vous devrez ajouter un kit d’extension avec un module à brancher directement sur la chaudière.

Dans tous les cas, tado° livre avec le thermostat un petit module à relier à votre box ADSL. Ce bridge va se charger de générer une sorte de réseau Wi-Fi spécifique au thermostat et ainsi de le relier à internet. C’est une solution plus simple à mettre en place que celle du Nest — qu’il faut connecter à un réseau existant —, mais en échange, il faut relier le module à internet sans être trop loin du thermostat. Même si, en théorie, on peut laisser plusieurs étages entre les deux, mais c’est potentiellement un problème à prendre en compte.

Une fois le thermostat remplacé, il suffit de brancher le bridge et les deux devraient communiquer directement (si vous avez le kit d’extension, il se connectera tout aussi automatiquement). Au préalable, le constructeur demande d’enregistrer le numéro de série de chaque appareil et de l’associer à votre compte utilisateur. C’est un peu contraignant, mais en contrepartie, tout se fait ensuite sans effort de votre part. Vous pouvez maintenant utiliser le tado°.

Un thermostat réduit à sa plus simple expression…

C’est la différence la plus visible entre le Nest et le thermostat de tado°. Là où le premier fait le pari d’offrir un appareil connecté, mais qui peut fonctionner sans un smartphone pour l’accompagner, avec son écran et ses contrôles qui permettent d’accéder à (presque) tous les réglages, le second est beaucoup plus minimaliste.

Le thermostat de tado° qui affiche la température actuelle.

Le constructeur allemand a opté pour un design passe-partout et c’est réussi, du moins si vos murs sont aussi blancs que le boîtier carré aux bords arrondis. L’appareil mesure à peine plus de 10 cm de côté, et légèrement moins de 2 cm d’épaisseur : autant dire qu’on l’oublie très rapidement une fois posé au mur. L’interaction avec le thermostat est aussi très limitée : à la fois pour des raisons esthétiques et techniques — les trois piles ne dureraient pas assez longtemps s’il y avait un vrai écran —, le tado° affiche très peu d’informations et il le fait exclusivement avec des LED.

Le tado° a été pensé pour économiser de l’énergie, étant donné qu’il doit pouvoir fonctionner avec des piles. Ainsi, il n’a pas de détecteur de présence comme le Nest et il n’affiche jamais rien, sauf si vous pressez l’unique bouton physique en façade. Dans ce cas, le thermostat affiche la température actuelle pendant quelques secondes, puis il s’éteint à nouveau. Si vous en voulez plus, il faut appuyer à nouveau sur le bouton pour afficher d’autres informations.

En pressant le bouton deux fois, on accède au réglage du mode de chauffage. Deux flèches s’affichent alors en bas du boîtier : on peut appuyer sur cette zone tactile et défiler pour afficher les différentes options. On peut ainsi couper le chauffage, activer le mode automatique ou au contraire choisir le mode manuel.

On peut ensuite appuyer une nouvelle fois sur le bouton pour ajuster la température : soit on règle le mode manuel — le thermostat chauffe pour atteindre la température souhaitée, sans tenir compte de votre situation, ni de la programmation —, soit on modifie les consignes du mode automatique. Pendant la nuit, vous pouvez définir la consigne du mode sommeil ; pendant la journée, c’est celle du mode jour qui est disponible.

Nous avons fait le tour de toutes les fonctions intégrées directement au thermostat. Contrairement au Nest, il n’y a aucun réglage de plus, tout se fait ensuite dans l’application mobile ou sur le site web du constructeur. Un choix radicalement différent, qui n’est pas forcément négatif : tado° a opté pour un thermostat essentiellement inerte et préféré exploiter les écrans de meilleure qualité de nos smartphones.

Le thermostat de Nest qui affiche la consigne (en gros) et la température actuelle (en petit).

Ce qu’il y a au mur, c’est uniquement pour contrôler la chaudière, mesurer la température du logement et changer la consigne sans avoir à sortir son téléphone. Pour tout le reste, il y a une app pour ça…

… mais un thermostat connecté

Si le thermostat en lui-même est extrêmement simple, le tado° n’est pas un thermostat comme les autres, puisqu’il est connecté. Ce n’est pas un mot lancé pour être à la mode et le constructeur n’a pas placé un smartphone sur le packaging de son produit pour faire moderne. On peut utiliser ce produit sans un smartphone, mais il perd en grande partie de son intérêt, car son intelligence provient (presque) uniquement de lui.

Pour utiliser votre thermostat, vous devrez ainsi installer l’application tado° sur votre smartphone ou tablette (version Android), mais pour que le système fonctionne bien, mieux vaut choisir l’appareil que vous avez tout le temps sur vous. En effet, le principe est d’indiquer au thermostat quand vous êtes chez vous ou quand vous êtes absent et ainsi de modifier automatiquement la température en consigne.

Au fond, c’est assez simple : grâce à votre smartphone, le thermostat connecté sait si vous êtes à votre domicile ou absent. Dans le premier cas, le logement est chauffé à la température que vous décidez. Si vous vous absentez, tado° arrête la chaudière et laisse retomber la température selon un algorithme simple : plus vous vous éloignez, plus la consigne diminue. Pour le configurer, vous devez indiquer quatre paramètres seulement : la température de jour, la température de nuit, l’heure du réveil et l’heure du coucher.

À partir du moment où le tado° sait quand vous vous levez, quand vous partez de chez vous le matin, quand vous rentrez le soir et quand vous vous couchez, la température de votre logement sera ajustée automatiquement. Vous n’avez pas besoin d’intervenir, l’application mobile est capable de vérifier, sans être ouverte, à quelle distance vous vous trouvez de votre logement et le thermostat modifie ses paramètres en fonction.

Les trois états possibles du tado°, quand le chauffage est configuré en mode automatique : « maison » (jaune), « dehors » (vert) et « nuit » (bleu). Cliquer pour agrandir

Pour déterminer si vous êtes chez vous ou à l’extérieur, le tado° ne se base que sur la géolocalisation du smartphone. Contrairement au Nest qui est bardé de capteurs chargés de vérifier votre présence, cette solution est plus simple sur le plan matériel. C’est l’appareil mobile qui détermine votre situation : le thermostat profite ainsi de toutes les fonctions déjà créées par les constructeurs de smartphones.

Si l’application mobile indique que vous êtes chez vous, le tado° chauffera le logement à la température souhaitée, de jour comme de nuit. La limite étant définie par les heures du lever et du coucher que l’application propose de sélectionner pour tous les jours de la semaine, pour chaque jour, ou bien encore pour la semaine et le week-end.

Tous les réglages du tado° dans l’application iOS. Cliquer pour agrandir

Le tado° ne sait pas très bien réagir aux imprévus. Mettons que vous avez défini en temps normal d’arrêter le chauffage diurne à 22h30, mais que vous recevez des amis et que la soirée s’éternise un peu. Le thermostat n’a aucun moyen de savoir que c’est le cas et il arrêtera malgré tout le chauffage à l’heure prévue : la seule solution est alors de passer en mode manuel et de revenir au mode automatique en se couchant. À l’inverse, si vous vous levez exceptionnellement tôt un jour, vous devrez soit modifier le réglage général la veille — et penser ensuite à revenir en arrière —, soit espérer qu’il ne fera pas trop froid pour la douche matinale.

Sur ce point, un peu de souplesse serait la bienvenue : une option pour lancer exceptionnellement le chauffage plus tôt le matin, ou l’arrêter plus tôt le soir, ne serait pas de trop. Un autre problème se posera si les personnes qui partagent le logement ont des horaires décalés. Chaque utilisateur pourrait régler une heure de réveil différente et le tado° pourrait changer la température en fonction des personnes présentes et de l’heure de réveil de chacun. Le réglage est unique et si quelqu’un le change, il sera modifié pour tout le monde.

Pour gérer la présence ou l’absence dans le logement, le tado° fonctionne avec les smartphones de tous les occupants. Ils doivent ainsi tous installer l’application sur leur appareil et se connecter avec le même compte. À partir de là, le système gère chaque personne et le chauffage n’est coupé qu’à partir du moment où il n’y a plus personne dans le logement. L’application affiche l’information de manière visuelle en donnant même une idée de la distance de chaque utilisateur.

Deux situations différentes : à gauche, il y a un utilisateur absent, mais un autre toujours présent à l’intérieur du logement et le chauffage reste actif. À droite, les deux utilisateurs sont absents, le thermostat est passé de lui-même en mode absence.

La distance par rapport au logement a une importance : le tado° module la température en fonction de cette valeur. Si vous restez à proximité immédiate du logement, la consigne ne baissera que de deux degrés par rapport à la valeur souhaitée quand vous êtes sur place. Éloignez-vous plus, la température pourra descendre encore de quelques degrés : au maximum, le tado° diminuera la consigne de 5° C par rapport à la température de jour.

Tout l’intérêt de cette solution, c’est qu’elle fonctionne dans les deux sens. Le tado° diminue la température du logement quand vous vous éloignez, mais il la remonte aussi progressivement lorsque vous vous approchez. De la sorte, il est censé faire chaud quand vous posez le pied chez vous. « Censé », car ce n’est pas aussi fiable qu’on l’aimerait : d’une part, le thermostat est parfois pris de court, surtout si vous êtes motorisé. Pendant nos essais, il est arrivé que l’on entre dans un appartement qui n’était pas encore chauffé.

Ce problème peut être en partie réglé toutefois par une option qui ajuste la réactivité du thermostat. En mode confort, le tado° va beaucoup moins réduire la température quand vous partez, et il va le faire moins rapidement : si vous allez chercher du pain à la boulangerie d’à côté, il ne prendra même pas la peine de changer la consigne. En mode économique, c’est l’inverse : dès que vous sortez, le chauffage s’arrête et il ne reprend que lorsque vous êtes rentré. À vous de voir le réglage que vous préférez, nous avons fini par laisser le curseur sur la valeur par défaut, à l’équilibre entre ces deux extrêmes.

Comme on le voit, le tado° dépend énormément de votre smartphone, un choix plutôt malin pour simplifier le produit, mais qui a aussi des inconvénients. D’une part, si vous oubliez le téléphone chez vous, la consigne ne changera pas (mais vous pourrez toujours couper le chauffage à distance, en utilisant le site internet). À l’inverse, si vous le passez en mode avion ou si vous laissez sa batterie se vider complètement, le thermostat pensera que vous êtes parti et passera en mode absence automatiquement.

Et puis il faut compter sur les caprices d’iOS ou d’Android : parfois, la géolocalisation fautive recueillie par les iPhone utilisés (un 6 Plus et 5s) envoyait des fausses informations au thermostat, coupant ou relançant le chauffage sans raison. Difficile de savoir si tado° est responsable, mais il nous semble que ce sont plutôt les smartphones qui, pour économiser la batterie, ne mettent pas leur position suffisamment à jour.

Reste que l’on imagine facilement d’autres sources d’informations que le thermostat pourrait utiliser : si votre iPhone est connecté à votre réseau Wi-Fi, c’est bien que vous êtes chez vous. Et si le coprocesseur de mouvement des iPhone détecte que vous marchez, la géolocalisation pourrait être plus réactive et plus précise pendant quelques minutes, le temps de savoir si vous quittez les lieux ou si vous faites les cent pas dans votre cuisine. En l’état, le tado° reste basique, peut-être un peu trop pour le prix demandé. D’ailleurs, si vous travaillez trop près de votre logement, il est probable qu’il ne fonctionnera jamais correctement

Le tado° dépend intimement des smartphones, mais ses concepteurs ont pensé au cas où l’un des occupants n’a pas de téléphone. L’application permet alors de définir un programme supplémentaire : l’idée est de choisir des heures d’absence dans la journée pour tous ceux qui ne sont pas géolocalisés. À partir de là, le tado° ne passe plus en mode absence que lorsqu’il a détecté que tous les occupants avec smartphone ont quitté le logement et qu’il peut passer dans ce mode d’après le programme spécifique.

Le tado° sait gérer des utilisateurs sans smartphone : dans ce cas, il n’active le mode absence que lorsqu’il n’y a plus personne et que le programme le prévoit.

C’est bien, mais ce programme supplémentaire ne répond pas à tous les problèmes qui peuvent se poser. Si vos enfants sont ramenés chez vous par une personne tierce, il n’y a aucun moyen de relancer le chauffage à leur retour, du moins pas sans un smartphone. Le constructeur devrait peut-être proposer un capteur de présence qui ne s’activerait qu’une fois à l’intérieur du logement, ou même une fonction pour signaler sa présence sur le thermostat lui-même.

À propos de géolocalisation, précisons qu’il est possible de masquer sa présence aux autres occupants du logement. Si vous tenez à votre vie privée, vous pouvez choisir de ne pas montrer votre position et vous ne verrez pas non plus la position des autres personnes qui partagent l’habitation. Vous ne saurez pas non plus quelle température il fait en temps réel, en revanche, l’historique reste disponible.

En effet, le tado° ne se contente pas de réguler la température en temps réel, il enregistre aussi un historique de la température mesurée et de ses opérations. Sur un smartphone ou une tablette, il suffit de passer en mode paysage pour accéder à l’historique, jour par jour. Cette vue n’a pas d’autres objectifs que de satisfaire votre curiosité, ou éventuellement pour vérifier ce qu’a choisi de faire le thermostat à n’importe quel moment.

Historique d’une journée type : en bleu, le mode nuit, en vert le mode absence et en jaune, le mode présence. Cliquer pour agrandir

Ces graphiques affichent aussi quand la chaudière était active, c'est-à-dire quand le chauffage servait à augmenter la température de votre logement. Si vous êtes bien exposé et que le soleil de la journée permet de maintenir la température, le tado° enregistre aussi l’information et on peut l’afficher sur ces graphiques.

En appuyant sur les icônes en haut à droite de l’écran, on peut savoir quand le chauffage a été actif (gauche) ou quand le logement a été chauffé par l’ensoleillement (droite).Cliquer pour agrandir

Les applications se contentent de ces vues quotidiennes, mais on peut obtenir un petit peu plus d’informations en se connectant au site internet. On y trouve alors une vue hebdomadaire qui offre une information synthétique sur la semaine, avec, pour chaque jour, le temps passé dans chaque mode. Même si l’information est un peu (trop) dense, on peut aussi savoir quand le chauffage a été actif et quand le soleil a fait son travail naturellement.

À vous de voir si cette vue peut vous être utile ou non, mais les amateurs de données y trouveront un résumé très synthétique de leur quotidien. En revanche, ils seront peut-être déçus de ne pas pouvoir exporter les données dans un format exploitable par ailleurs : il faut se contenter des graphiques affichés sur le site et dans les applications.

Sur le site web, on peut afficher un bilan hebdomadaire. Le fond de la page présente la météo actuelle. Cliquer pour agrandir

Pour conclure

Le tado° et le Nest sont deux thermostats connectés, mais ce sont deux produits totalement différents, malgré leur objectif commun d’automatiser la gestion du chauffage. Le thermostat de Google fait le choix de l’intelligence avec le pari qu’il peut apprendre vos habitudes et vos préférences en matière de chauffage. Pour cela, il combine appareil complexe, car bardé de capteurs, et qui enregistre vos préférences en matière de température au fur et à mesure que vous les définissez.

L’idée est bonne : réglez la température directement sur le Nest, et ce dernier retiendra que tel jour, à telle heure, vous aimez un logement à telle température. Par ailleurs, le thermostat apprend au fur et à mesure l’heure de vos réveils, de vos départs le matin, retours le soir et de vos couchers. Il compile toutes ces données et doit finalement chauffer l’habitation à la température que vous voulez systématiquement.

En comparaison, le produit de tado° semble un peu stupide. C’est à vous de définir la température que vous voulez la journée, et vous ne pouvez choisir qu’une seule température dans la journée. Le thermostat lui-même ne sert à rien, si ce n’est mesurer la température qu’il fait actuellement. Il n’apprend rien de vos habitudes, mais il sait en permanence, grâce au smartphone dans votre poche, si vous êtes chez vous ou non. Et en fonction, il lance ou arrête le chauffage pour que vous ayez la bonne température à tout moment.

Bref, là où Google fait le pari de l’intelligence, tado° a plutôt misé sur la connexion. Un choix décevant sur le papier, peut-être, mais qui se révèle plutôt malin à l’usage. Ce thermostat ne cherche pas à être plus intelligent que vous, il se contente simplement d’économiser de l’énergie en ne chauffant que lorsque vous êtes vraiment sur place, et en chauffant systématiquement quand vous êtes présent, même si ce n’était pas prévu. Après deux mois d’utilisation, force est de constater que cette approche plus basique fonctionne bien, malgré quelques bugs, souvent liés à des problèmes de géolocalisation.

En théorie, le tado° permet aussi de faire des économies, jusqu’à 31 % selon le constructeur qui offre même un outil d’estimation sur son site. Impossible de le vérifier, puisque c’était le premier hiver passé dans l’appartement où le thermostat a été installé, mais le chiffre est ambitieux, un peu trop sans doute. L’étude qui a servi à prouver ce chiffre se base sur une situation sans thermostat, où l’on chauffe en permanence et il suffit de programmer son chauffage, ou au moins de le baisser en partant, pour diminuer l’écart.

Soyons honnête : le principal intérêt du tado° n’est pas à chercher du côté de l’économie, mais plutôt du confort. Programmer le chauffage avec un thermostat traditionnel est souvent complexe et pénible, alors qu’avec ce modèle, c’est enfantin. Et puis la connexion permet d’assouplir son programme : si vous restez travailler à la maison un jour de la semaine, ou au contraire si vous partez en week-end à l’improviste, la température sera ajustée en conséquence.

Le constructeur met en avant des économies importantes, même dans un logement neuf. Mais pour cela, il compare le logement sans thermostat du tout avec le tado° : c’est passablement faussé…

Le tado° est ainsi très confortable au quotidien, indéniablement, mais il pourrait l’être encore plus s’il était légèrement plus connecté. Le thermostat ne fonctionne qu’avec votre smartphone, ce qui l’empêche de prendre en compte quelques cas de figure. Si vous ouvrez la fenêtre tous les matins, vous devrez soit chauffer pour rien, soit couper le chauffage et bien penser à le rallumer ensuite. Si vous vous levez exceptionnellement plus tôt, votre logement rester obstinément froid jusqu’à l’heure prévue, à moins de passer en mode manuel…

À défaut de faire comme Google, qui utilise l’intelligence d’autres objets pour savoir quand vous vous réveillez, on aimerait que l’application soit un petit peu plus souple. Malgré ces limites, le tado° est un thermostat qui fonctionne vraiment bien au quotidien, en particulier si vous vous levez tous les jours à la même heure. L’appareil commence par apprendre combien de temps il lui faut pour chauffer un logement, et il lance ensuite le chauffage systématiquement au bon moment, en tenant compte en plus de la météo.

Mode manuel (on se contente de régler la température) et tado° éteint.

À l’heure du bilan, le principal défaut du tado° est sans doute son prix. Ce thermostat est vendu 249 € et pour le moment, il est moins avancé que le Nest alors qu’on trouve ce dernier autour de 200 € seulement. L’idée d’utiliser le smartphone pour activer ou couper le chauffage est excellente, mais rien n’interdit une fonction similaire pour le produit de Google à l’avenir. Alors qu’à l’inverse, le tado° n’intègre aucun appareil tiers et ne semble pas vouloir le faire.

Pour finir, ajoutons que l’on n’est pas obligé d’acheter le tado°. Le constructeur propose aussi son thermostat connecté avec un abonnement, à partir de 6,99 € par mois et avec un engagement minimal d’un an. Après la location, vous pouvez passer à l’achat si vous le souhaitez : cette formule peut convenir si on n’entend rester qu’un hiver à un endroit par exemple, ou éventuellement pour un test qui sera facturé un petit peu moins de 100 € tout compris.

avatar mrlupin | 

Je ne vois pas ou peu d'intéret par rapport à un Nest et c'est moins esthétique (question de point de vue) Les infos que m'affiche le Nest est je trouve suffisant pour voir son evolution de consommation.

avatar tekikou | 

27° oO, Nicolas vit dans un sauna !

avatar Giloup92 | 

" On écarte tout aussi rapidement les chauffages collectifs, puisqu’il faut avoir la main sur son chauffage pour qu’un thermostat ait un sens" : mon immeuble a un chauffage collectif au gaz, mais j'ai la main sur mon chauffage grâce à un thermostat relié par fils à une électrovanne située sur l'arrivée d'eau chaude de chauffage de mon appartement, sur le palier. Je pense donc que l'appareil est utilisable dans ce cas de figure.

avatar oliverberard | 

Merci pour cet article complet, je dois déménager prochaienement, ça me permettra de faire mon choix d'ici là.

avatar Kubusiu | 

Nest ceci, Nest cela... Vous avez aussi testé d'autres thermostats, notamment celui de ne Netatmo. Pourquoi ne pas l'évoquer? Avec un petit lien vers le test.

avatar bigwiz | 

@Kubusiu :
Oui tout à fait d'accord. J'ai acquis un netatmo il y a un mois.
Il a mis 3 jours pour "apprendre" comment se comporte ma maison et m'a proposé de valider son apprentissage et pour l'instant j'en suis très contant

avatar chels75 | 

Tout a fait... En plus le Netatmo est moins cher ce qui ne veut pas forcément dire moins bien!

avatar mrlupin | 

@chels75 :
Moins cher ça reste a voir quand on prends les offres de fournisseurs d'énergie .
Après c'est aussi une sensibilité au niveau de l'ergonomie et des matériau. Le néanmoins fait vraiment cheap

avatar Florian Innocente | 
On n'a pas parlé du Netatmo pour des raisons simples. Lorsqu'il nous a été possible d'en avoir un on était au printemps dernier, donc pas la meilleure saison pour se chauffer… (malheureusement pas de rédacteur installé dans les régions perpétuellement froides du globe). Puis, l'automne venu, Nest est arrivé en France et nous a proposé leur produit, donc banco. Puis on a eu envie de voir le Tado qui a une approche très différente de Nest/Netatmo. En outre, ce sont des produits complexes à tester parce qu'il faut avoir l'installation adéquate, pouvoir l'installer chez soi (pas forcément simple pour les locataires d'un appart', la grande majorité d'entre nous) et être dans la bonne saison. Sur un plan pratique, ce n'est pas commode à mettre en place comme test. Un autre fabricant nous a proposé de tester sa solution mais on n'a pas de foyer pour le moment où l'installer. Et les 2 ou 3 d'entre nous qui sont équipés en Nest ou en Tado attendent la fin de l'hiver pour faire un "retest" et voir ce que ça a donné sur cette saison et si économies il y a eu. Ce serait dommage de les démonter à mi-parcours.
avatar Soner | 

J'ai opté pour le Netatmo. Acheté 139€ lors d'une promotion et très complet car je n'avais pas du tout de thermostat et tout était dans la boîte. La quand je lis qu'il faut encore dépenser 100€ si on part de rien... Pour l'instant j'en suis satisfait même si je vois qu'il est plus "basique" car pas de détection de la présence etc...

avatar samsneed86 | 

Je préfère largement mon thermostat Netatmo, de plus il est compatible avec mon vieux poêle a bois contrairement au Nest

avatar initialsBB | 

Toujours aucune solution pour nous locataires équipés de grille pain atomique :(

avatar bibi81 | 

Il faut un peu se donner la peine de chercher... Il existe au moins un thermostat connecté pour chauffage électrique (suffit de demander à Google).

avatar initialsBB | 

@bibi81 :
Sans fil pilote ? J'ai peut-être mal cherché mais je ne trouve pas.

avatar bibi81 | 

Il faut forcément un moyen de contrôler le chauffage. Normalement les "grille pain" ont aussi le fil pilote. Et dans tous les cas on trouve
des modules sans fil à mettre dans la prise quand le câblage fil pilote n'existe pas.

avatar JLG01 | 

@initialsBB :
Remplacer les grille pain par des appareils pilotables sur courant porteur.
Même comme locataire, l'économie vaut l'investissement.

avatar Gillesgilles2 | 

Je croyais que le tado c'étais pour les climatiseurs murale???

Il étais supposé avoir aussi un capteur infrarouge pour contrôler son téléviseur et autre appareil a télécommande

https://www.kickstarter.com/projects/tado/tado-cooling-intelligent-a-c-c...

avatar eric78 | 

J'ai hésité pour prendre un thermostat connecté. Et je me suis dit que si un hacker arrivait à accéder au compte il avait toutes les infos nécessaires pour savoir où et quand cambrioler la maison. Du coup j'ai pris un bon vieux thermostat sans fil non connecté et il marche très bien aussi …

avatar icilolo | 

J'ai personnellement opté pour Qivivo. Il apprend comme le nest j'en suis pour l'instant content. Il ne vaut que 100€. Et d'après ce que m'a dit un technicien, ils étudient aussi d'y amener la geolocalisation. Et en plus Qivivo est une société française.

avatar Uriel304 | 

@icilolo
J'ai aussi le thermostat de Qivivo et pour le prix, il fait très bien son travail. Il a quelques défauts notamment l'historique et l'analyse des données qui ne sont visibles que sur ordinateur (pas visibles dans l'app) et aussi l'app ipad (zoom de l'app Iphone). Je pense que les 100€ du produits seront beaucoup plus vite rentabilisés que les 250€ (+100€) du Tado...

avatar chels75 | 

@mrlupin :
Certes mais je parlais prix public TTC. De plus le tado nécessite un complément pour une installations sans fil

avatar JLG01 | 

J'ai juste une réticence à installer ces appareils sans interface.
Il est indispensable d'avoir la télécommande, et donc le smartphone appairé.
On est seul maître à bord, et qu'en pense les autres habitant?

avatar Christmart | 

Surtout, le vrai avantage de tado°, c’est qu'on a pas à y penser. Il s’occupe de chauffer (et de moins chauffer donc), sans le toucher.
Je suis équipé depuis le début de l’hiver et franchement ça marche bien chez moi et je trouve le design plus discret

@ JLG01 : tu n'es pas seul à contrôler, tout le monde à la maison télécharge l’appli

avatar HoulaHup | 

Est-ce que ces thermostats sont suffisamment intelligent pour gérer l'inertie d'un chauffage au sol : Plusieurs heures entre le moment où la chaudière est allumée et le moment où ça commence à chauffer et un délai encore plus long lors de l'arrêt ?
Dans le cas d'une pompe à chaleur, ces thermostats sont-ils capable de tenir compte des heures pleines / creuses pour optimiser les coûts, en jouant, justement, sur l'inertie ?
Merci pour vos retours.

avatar dtb06 | 

Ce genre de truc est marrant, j'avais regardé le Nest, mais au final je trouve ça trop compliqué avec la détection de présence. Et le fait d'être obligé de le relier au réseau me rebute.
Chez moi j'ai un thermostat programmable, comme j'ai des horaires plutôt fixes je coupe le chauffage pendant la journée.
Les gros inconvénients de mon thermostat sont :
-Pas possibilité de mettre 3 consignes différentes (il n'y a que Consigne haute et Consigne basse alors que j'aimerais haut le matin et le soir, bas la nuit et coupé la journée)
-Programmation pas très intuitive
-Pas de mode week-end : on est obligé de garder les mêmes horaires du lundi au dimanche.

Donc si je trouvais un thermostat programmable pas trop cher qui fait tout ça...

avatar eric78 | 

@dtb06 :
J'ai celui-là que je trouve très bien :
http://www.kelelek.com/produit/kel010502/kit_tap_digital_radio_7j__recep...

avatar pgoninet | 

Je pense que le meilleur est le Netatmo, car il peut être relié à la station Météo du même nom....

CONNEXION UTILISATEUR