Test de l'Eve Degree, un capteur de température compatible HomeKit

Mickaël Bazoge |

Pour savoir s’il fait chaud ou s’il fait froid dans la maison, c’est assez simple : il suffit de sortir de la couette le matin. Mais évidemment, à notre époque du tout connecté, les thermomètres doivent en faire un peu plus que bêtement afficher la température.

Cliquer pour agrandir

En matière de capteurs de température capables de se connecter à un smartphone, on a l’embarras du choix. Mais la sélection se resserre quand on veut un appareil compatible HomeKit. En fait, le choix se limite à une poignée de produits : le Healthy Home Coach de Netatmo et le Eve Room d’Elgato. Il existe évidemment des thermostats, mais ces boîtiers se destinent d’abord au contrôle du chauffage de la maison et ils sont bien plus onéreux.

Un coup de chaud

Elgato a récemment ajouté un nouveau membre à la petite famille des thermomètres domestiques : l'Eve Degree. Ce tout petit appareil a plusieurs atouts, mais aussi quelques lacunes, qui ne sont d’ailleurs pas entièrement du fait de son créateur.

Commençons par le plus évident : il s’agit du premier appareil de la gamme Eve à intégrer un écran. Mine de rien, cela change tout ! Auparavant, pour connaître la température d'une pièce où se trouve un boîtier Eve Room, il fallait dégainer l’iPhone ou demander à Siri. Avec l'Eve Degree, il suffit tout simplement de jeter un œil à l’écran pour obtenir cette information. Ça n’a l’air de rien, cela peut même sembler un peu idiot, mais c’est tout de même bien pratique.

Cliquer pour agrandir

En appuyant sur le petit bouton à l’arrière, on bascule l’affichage pour présenter l’humidité. Attention à ne pas appuyer trop longtemps cependant, ce bouton faisant aussi office de… réinitialisation. On regrette que l’écran ne soit pas très lumineux : il est illisible en plein soleil, et même quand on est juste en face de lui dans une pièce normalement éclairée, il faut parfois plisser les yeux…

À l’arrière, en plus du bouton reset, on trouve aussi la trappe de la pile (une CR2450 que l’on peut remplacer facilement). L’autonomie annoncée est d’un an — il nous a été impossible de le vérifier durant ces quelques jours de test. Il est possible aussi de monter le boîtier sur un mur grâce à une encoche prévue à cet effet, mais Elgato ne pousse pas la courtoisie jusqu’à fournir la cheville qui va bien. Le Degree s’utilise tout aussi bien posé sur un meuble, peut-être même mieux puisqu’on peut appuyer plus facilement sur le bouton à l’arrière.

Cliquer pour agrandir

Il y a l’écran donc, mais l’autre particularité du boîtier est sa taille. L'Eve Degree est vraiment tout petit quand on le compare à l’Eve Room, on dirait un briquet Zippo. Il est en tout cas très simple de le glisser dans sa poche. Elgato a également fait un effort sur le design : exit le tout plastique, le constructeur a utilisé de l’aluminium anodisé plus haut de gamme pour le châssis. Coquetterie supplémentaire, on a même droit à des chanfreins encadrant la façade avant. Le Degree ayant vocation à être souvent présent sous les yeux de l’utilisateur, mieux vaut donc qu’il soit joli à regarder : c’est le cas, et en plus l’appareil sait se faire discret.

Cliquer pour agrandir

Le petit boîtier peut se placer en intérieur, mais aussi à l’extérieur : il bénéficie en effet de l’indice d’étanchéité IPX3, c’est-à-dire qu’il saura résister à la pluie. Il n’est pas submersible, mais il devrait tenir le choc posé au rebord de la fenêtre ou sur la table du jardin.

Plus petit et plus pratique que son grand frère l'Eve Room, l'Eve Degree coûte aussi dix euros de moins (69,95 € contre 79,95 €). Malgré tout, le premier capteur d’Elgato a quelque chose en plus qui justifie non seulement son prix un peu plus élevé, mais aussi son intérêt pour ceux qui hésiteraient : en plus de la température et de l’humidité, l’Eve Room mesure aussi la qualité de l’air, ce qui n’est pas le cas du Degree. On aurait adoré que cette information s’affiche sur l’écran du nouvel appareil, mais il faudra s’en passer.

Dernier souci, l’Eve Degree n’est pas spécialement pressé pour rafraîchir l’information de température : il faut parfois attendre une minute ou deux avant de voir l’écran afficher le bon nombre de degrés. On a pu en faire l’expérience en plaçant l’appareil juste au-dessus d’un climatiseur (13°) puis dans un lieu à température normale (25°) : pendant un moment, on aurait pu croire que l’on travaillait dans un frigo géant.

Avec (ou sans) HomeKit

Sans surprise, l’Eve Degree est parfaitement pris en charge par l’application Maison. Il suffit de toucher le bouton d’ajout d’un accessoire pour se voir présenter l’assistant de numérisation du numéro d’identification de l’appareil (un autocollant est présent sur la tranche du boîtier, ainsi qu’à l’intérieur de l’emballage). Il est possible de modifier le nom de l’appareil, de le placer dans telle ou telle pièce, de l’inclure dans les favoris… Du classique pour ceux qui se sont déjà frottés à l’application Maison (pour les autres, notre guide pour bien débuter avec HomeKit est toujours disponible !).

Cliquer pour agrandir

Les informations recueillies par l'Eve Degree sont accessibles depuis l’app Maison évidemment, mais aussi dans les widgets d’iOS 11 et bien sûr, dans Siri.

Cliquer pour agrandir

Malheureusement, on ne peut pas faire grand-chose de plus avec l’Eve Degree. Aucune scène ni automatisation ne peuvent être créées à partir du boîtier. Avec iOS 11, Maison apporte bien plus de possibilités avec les automatisations, notamment une meilleure gestion des plages horaires. Mais l’application ne peut pas activer une scène si la température atteint un certain seuil.

En cette période de forte chaleur, on aurait bien aimé pouvoir créer une automatisation activant la prise électrique HomeKit branchée à un ventilateur, lorsque le Degree dépasse les 20° dans le bureau. Si Maison n’offre pas cette possibilité, l’application Eve d’Elgato est plus complète et permet de concevoir ce genre de règles… que l’on retrouve ensuite dans Maison, où il est possible de modifier l’automatisation !

La règle créée dans Eve se retrouve dans Maison. Cliquer pour agrandir

Autre lacune d’HomeKit, les notifications… ou plutôt leur absence. On ne peut pas être prévenu si la température ou l’humidité atteint tel niveau, ce qui serait pourtant bien pratique. Seuls les capteurs de mouvements (comme l’Eve Motion du même Elgato) et les rares caméras de surveillance peuvent générer des notifications. Pour connaitre le statut des autres produits HomeKit de la maison, il faut lancer l’app Maison, consulter le widget ou demander à Siri.

Pour ses produits Eve, Elgato a tout misé sur le Bluetooth. Un choix malin pour au moins deux raisons : les appareils de la gamme n’ont pas besoin d’alimentation électrique (des piles suffisent) et ils ne nécessitent aucun pont. Par contre, la portée est limitée (sauf si on utilise un concentrateur comme l’Apple TV ou un iPad), et surtout la latence est bien plus importante qu’avec des appareils Wi-Fi. Il ne faut pas être pressé pour obtenir de Siri la température ou l’humidité de la pièce — heureusement, on peut lire ces informations directement depuis l’écran du boîtier !

Pour conclure

Ce petit boîtier est bien sympathique. Plus joli et mieux fini que les autres produits Eve, le Degree a aussi pour lui un écran qui affiche immédiatement et en continu la température et le niveau d’humidité. Certes, la mesure prend son temps, mais les variations de température ne sont pas aussi drastiques que celles que nous avons fait subir au pauvre boîtier.

Cliquer pour agrandir

On pourra reprocher au Degree son prix élevé, mais c’est malheureusement le lot de tous les produits compatibles HomeKit. C’est d’ailleurs là où le bât blesse, la technologie d’Apple se contentant d’une prise en charge minimale avec ce type de produit : pas de notification, pas de création d'automatisation depuis l'application Maison… On ne peut pas rejeter la faute sur Elgato bien sûr, son application Eve sachant tirer parti du Degree bien mieux que l’app Maison d’Apple.

Finalement, c’est le statut un peu unique de ce produit qui pourrait pousser à l’achat. À notre connaissance, cet appareil n’a aucun équivalent, en France tout du moins. Si vous cherchez un capteur de température HomeKit tout simple équipé d’un écran, vous n’aurez donc pas vraiment le choix !


69,95 €

Achat recommandé

Les plus :

  • Effort sur le design et la fabrication
  • Écran qui donne directement l’info
  • Configuration facile (pas de pont)
  • Intégration à HomeKit

Les moins :

  • L’écran manque de luminosité
  • Latence inhérente au Bluetooth
  • Un peu long pour mettre à jour les données
  • Un prix qui reste élevé
  • HomeKit limité, même sous iOS 11 (Elgato n’y est pour rien, certes)
avatar Bigdidou | 

Dans la chambre d’un bébé, ou à l’autre extrême de la vie, pourquoi pas ?
Pratique aussi dans un réfrigérateur mais dommage que ça donne pas d’alerte.
Avec alerte et historique, pour des petites structures qui ont pas de gros moyens, ça serait super.

avatar jojo5757 | 

Capteur rf433 à faire sois meme (protocole Oregon): 5€. J'en a fait plein. Regardez sur le forum easy domoticz. Sinon chez ali express. Mais c'est sur que c'est pas HomeKit...

avatar CharlyRaclett | 

@jojo5757

Avec un peu de bidouille homebridge et domoticz tout devient homekit, ou bien node red...

avatar shaba | 

Comment ça pas besoin de pont ? Il y en a besoin si on veut interagir de l'extérieur avec le produit non ? D'où l'avantage des produits en wifi qui eux n'en ont pas besoin (si on a une Apple TV ou un iPad)

avatar Mickaël Bazoge | 

@shaba

Pas besoin de pont quand tu es chez toi et que tu utilises le bidule chez toi. Après pour l’utilisation à l’extérieur il te faut un Apple TV ou un iPad.

avatar Bigdidou | 

@MickaëlBazoge

De l’extérieur, tu peux donc avoir accès à la température.
Il n’y a aucun moyen, par exemple avec WorkFlow (encore bravo pour le récent papier de macg à ce propos) d’automatiser un relever de température toutes les heures et d’alerter en dessous ou au dessus d’une température ?
Je dois rêver un peu, là.,,

avatar Mickaël Bazoge | 
Ce serait top mais il n'existe pas de brique HomeKit dans Workflow, pas à notre connaissance du moins. Après il devrait être possible de tricher en passant par IFTTT via l'application Hue, mais ça devient un peu capillotracté (mais à tenter à l'occasion).
avatar Gillesgilles2 | 

On peut penser qu'Apple ajoute la possibilité de l'automatisation avec des mises à jour sous peu non ?

avatar Mickaël Bazoge | 

@Gillesgilles2

Oui c’est ce qui s’était passé pour un capteur de mouvements d’Elgato. Mais il faut que le constructeur mette à jour l’appareil aussi.

avatar froco61 | 

J’ai le grand frère pour extérieur je dois changer de pile tous les mois

avatar armandgz123 | 

@froco61

Ah super... ce n'est vraiment pas pratique alors...

avatar sachouba | 

70€ pour une fonction qu'un Raspberry Pi fait aussi bien (ou mieux) ?
C'est abusé...

avatar patrick86 | 

"70€ pour une fonction qu'un Raspberry Pi fait aussi bien (ou mieux) ?"

Quand vous allez dans une pizzeria*, vous payez la pizza plus cher que si vous achetez vos ingrédients pour la faire vous-même.

C'est abusé…

* notez que j'ai bien "pizzeria". Vous m'épargnerez donc la grille tarifaire Dominos et autres usines à merde. ?

avatar Bigdidou | 

@sachouba

Sauf que je suis incapable (faute de temps et d’envie et de compétences pour ça) de programmer un raspberry pour ça et que je me vois mal en installer un dans l’infirmerie de la clinique, alors que 70 €, franchement, c’est du petit consommable à ce prix.
Voilà.

Sinon, cette locution « c’est abusé » qu’on voit fleurir partout choque terriblement mon instinct esthétique. C’est d’une rare laideur. En plus, les grammairiens qui passent par ici me corrigeront, ça parait grammaticalement douteux.
C’est abuser à la rigueur, mais c’est abusé sans rien derrière comme on le voit fleurir partout, c’est horrible.
Désolé de vous faire partager ça, mais comme tord au lieu de tort, y a des trucs récurrents qui deviennent pénibles.

avatar sachouba | 

@Bigdidou :
Il n'y a pas besoin de programmer quoi que ce soit, des programmes et des tutoriels ont déjà été écrits pour réaliser cette fonction.

Tord est une faute de français. "C'est abusé" est une expression employée couramment, au même titre que "C'est exagéré". Il s'agit simplement d'une expression familière...
Si on souhaite remettre en question toutes les expressions courantes et laides que nous utilisons, alors l'emploi de "faire partager" devrait être interdit dans ce contexte également (de même pour "y a").

avatar Bigdidou | 

@sachouba
Il n’y a rien à programmer mais des programmes et des tutoriels existe.
Pas compris : il n’y a rien à faire, ou il faut utiliser des tutoriels ?
Une heure à bidouiller un truc dont on a aucune garantie que ça fonctionne correctement puis qu’il faudra de plus mettre dans un boitier, versus un truc clé en main pour 70€, la rentabilité n’est pas où tu le crois ;)

Non, c’est abusé se répand depuis peu, elle est laide ne veut rien dire et fausse grammaticalement, absolument indéfendable.
Encore un e une fois c’est abuser pourquoi pas, c’est abusif, certainement, mais c’est abusé, certainement pas.

avatar sachouba | 

@Bigdidou :
J'ai une garantie que ça va fonctionner, puisqu'un de mes amis a lui-même réalisé cette fonction avec un Raspberry, et reçoit des alertes de température sur son iPhone.

Mais je peux comprendre que tout le monde n'ait pas la même notion de la rentabilité.
Pour moi par exemple, il est plus rentable d'apprendre à ouvrir son ordinateur en lisant un tutoriel pendant un quart d'heure pour changer le disque dur et nettoyer le ventilateur, plutôt que de l'envoyer chez un professionnel et payer plusieurs dizaines d'euros de main-d'œuvre.
Il est aussi rentable de bidouiller son smartphone pour obtenir les dernières fonctionnalités à la mode plutôt que d'en acheter un neuf tous les ans, d'éplucher soi-même ses carottes plutôt que d'acheter des carottes en cubes, de changer de forfait quand il y a une promotion à 3€ par mois, etc.

Mais heureusement que tout le monde n'aime pas faire un tout petit effort, ça fait la fortune de certains. :)

avatar Bigdidou | 

@sachouba

« J'ai une garantie que ça va fonctionner, puisqu'un de mes amis a lui-même réalisé cette fonction avec un Raspberry, et reçoit des alertes de température sur son iPhone. »

Ah ben oui, là c’est sûr, c’est une preuve indiscutable.
Quand lARS passera et me demandera : il est fiable, votre thermomètre, je pourrai leur répondre « Vous pensez ! Un ami de sachouba a fait la bidouille, et il en est très content ! »
Imparable.

« Mais heureusement que tout le monde n'aime pas faire un tout petit effort, ça fait la fortune de certains. :)

Je suis pas payé pour aller tripoter des rapsberry, et je suis pas du tout rentable pour mon employeur quand je fais ça.
Il préfère me payer du matos à 70€, et même beaucoup plus cher, de très loin.
Y compris pour le dépoussiérage de l’ordinateur.
C’est pas une question d’effort ou pas, c’est une question de rentabilité, et je suis rentable quand je fais ce pour quoi je suis payé, et qu’on me donne les meilleurs outils.
C’est comme ça pour une grande majorité des gens qui ont un employeur, et les indépendants ont rarement avantage à se disperser en bidouillant.

avatar deodorant | 

On peut acheter une webcam compatible HomeKit qui dans champ de vision filme un thermomètre pas cher à l'ancienne ... ;)

CONNEXION UTILISATEUR