Test du Crayon USB-C de Logitech : un stylet qui a bonne mine

Stéphane Moussie |

Les possesseurs d'iPad 10 sont-ils condamnés à utiliser un maudit adaptateur pour pouvoir se servir d'un stylet ? La réponse est non. Partenaire privilégié d'Apple, Logitech commercialise une nouvelle version de son propre stylet, le Crayon, compatible avec l'iPad 10 et toutes les autres tablettes qui gèrent ce type d'accessoire1. Comment l'avenir se dessine pour ce Crayon USB-C ? Réponse dans notre test.

Le nouveau Crayon de Logitech équipé d'un port USB-C

Un Crayon à mime

Ce nouveau Crayon est basé sur celui sorti en 2018, toujours disponible. Les deux produits portant les mêmes noms, ayant les mêmes prix sur l'Apple Store (79,95 €, mais on trouve la première version à un tarif légèrement inférieur dans d'autres boutiques) et se ressemblant beaucoup, gare à ne pas vous tromper lors de l'achat. La principale différence entre les deux, c'est le type de port intégré pour la recharge.

Sur la première version, c'est un port Lightning qui figure au bout du stylet. Sur la seconde, un port USB-C. Cette différence n'a pas de conséquence sur la compatibilité, les deux sont adaptés aux mêmes iPad, mais on ne rechargera donc pas les deux stylets avec le même câble.

Dimensions et poids identiques pour les deux Crayon : 163 x 12 x 8 mm et 20 g.

Pourquoi choisir le Crayon USB-C plutôt que le Lightning ? Parce tous les iPad, ou presque, sont maintenant livrés avec un câble USB-C et disposent de ce connecteur. On peut ainsi recharger le nouveau stylet en le branchant à son iPad à l'aide du câble USB-C fourni par Apple (Logitech n'en fournit pas). Seul l'iPad 9 fait exception, toujours équipé du Lightning qu'il est.

Même si vous possédez un iPad à port Lightning le nouveau Crayon est pertinent, car vous avez déjà certainement chez vous des câbles USB-C. Cette nouvelle version du stylet est l'occasion de poursuivre la transition vers l'USB-C, sachant que le Lightning est condamné à terme. Le Crayon ne demande aucune opération de jumelage particulière, il suffit de commencer à dessiner avec pour qu'il soit reconnu par l'iPad (en revanche, il ne fonctionne pas quand il est en charge ou lorsqu'un Pencil est déjà jumelé).

Le Crayon USB-C rechargé à l'aide d'un iPad Pro

Autre différence marquante entre les deux versions, le port USB-C n'a pas de capuchon contrairement au Lightning. Cette absence étonne quand on sait que le Crayon est destiné notamment aux écoles. C'est une protection en moins contre les risques en tout genre : poussière, liquides, débris, pâte à modeler… Il est d'autant plus surprenant que ce port USB-C soit à l'air libre qu'il inspire moins confiance que le Lightning en matière de robustesse.

Mise à part cette inquiétude, le Crayon USB-C est aussi résistant que l'autre version. Fabriqué en aluminium, il ne craint pas les chutes jusqu'à 1,2 mètre et parait bien plus costaud qu'un Apple Pencil. Inspiré des crayons de charpentier avec son profil plat (qui lui évite de rouler), le Crayon n'a pas une tenue en main meilleure ou moins bonne que celle d'un Pencil, elle est juste différente. Il ne glisse pas entre les doigts comme le premier Pencil en tout cas, un bon point.

Le port USB-C à l'air libre

Pour en revenir aux différences entre les deux versions, l'indicateur de batterie et le bouton d'allumage ont changé. Sur le nouveau modèle, le bouton a deux états, ce qui ne laisse pas de place au doute sur l'allumage ou l'extinction du stylet. L'affichage du niveau de batterie est également plus précis avec trois LED au lieu d'une seule :

  • 3 LED vertes allumées : batterie > 66%
  • 2 LED : batterie > 33%
  • 1 LED : batterie > 15 %
  • 1 LED rouge clignotante : batterie inférieure à 15 %

Logitech annonce une autonomie de 7 heures en écriture active, soit une demi-heure de moins que la version Lightning. Si on oublie d'éteindre le Crayon à l'aide de son bouton, pas d'inquiétude à avoir, il passe automatiquement en veille au bout de 30 minutes d'inactivité. En laissant plusieurs heures le Crayon sur la position marche sans utilisation, nous avons pu vérifier que son autonomie n'avait pas diminué. En cas de batterie vide, deux minutes de charge suffisent pour retrouver 30 minutes d'écriture. La recharge complète prend un peu plus d'une heure.

Test du Logitech Crayon pour iPad

Test du Logitech Crayon pour iPad

Les cases que le Crayon ne coche pas

Le Crayon USB-C est très agréable à utiliser : il tient bien en main et répond au doigt et à l'œil grâce à une latence aussi basse que les Apple Pencil. On peut tracer des traits plus ou moins fins en inclinant la pointe du stylet, mais contrairement aux Pencil, il ne gère pas la pression. Cela signifie qu'on ne peut pas tracer de traits plus ou moins appuyés et que l'on perd un moyen de contrôler l'épaisseur des lignes avec certains pinceaux.

Sans gestion de la pression, le Crayon ne permet pas de varier l'intensité des traits et leur épaisseur en appuyant plus fort sur l'écran.

Cette lacune est tout autant rédhibitoire pour les artistes qu'insignifiante pour le reste des utilisateurs. Si vous vous servez essentiellement du stylet pour annoter des documents ou prendre des notes manuscrites, l'absence de reconnaissance de la pression ne vous fera ni chaud ni froid. En revanche, si vous dessinez régulièrement dans Procreate ou d'autres apps, la gestion de la pression fait une différence majeure dans la technique artistique et les résultats obtenus.

Autre lacune du Crayon par rapport à l'Apple Pencil 2, il ne permet pas de changer rapidement d'outil d'un tapotement sur son corps. Là encore, c'est une incapacité qui sera diversement appréciée : elle ne gênera pas ceux qui passent leurs journées à surligner des fichiers, mais embêtera ceux qui doivent régulièrement basculer entre deux pinceaux ou user de la gomme.

De bas en haut : Crayon USB-C, Pencil 2, Pencil 1

Enfin, l'Apple Pencil 2 bénéficie d'un nouvel avantage sur les iPad Pro 2022 spécifiquement : la capacité de survoler l'écran. Le Crayon n'offre pas de fonctions supplémentaires quand sa mine survole une toile ou d'autres éléments.

Pour conclure

Remis au goût du jour avec de l'USB-C et de petits changements qui vont dans le bon sens, à l'exception de cette absence de capuchon qui nous inquiète un petit peu, le nouveau Crayon est une alternative toujours aussi intéressante à l'Apple Pencil.

Alors qu'il est vendu presque deux fois moins cher que le Pencil 2, le Crayon a l'avantage de fonctionner avec plus d'iPad, d'être plus robuste et d'être globalement plus simple d'utilisation. Pas besoin de plus pour surligner, annoter ou écrire sur sa tablette. Le Pencil 2 reste néanmoins le stylet de prédilection pour les dessinateurs, graphistes et autres créatifs ayant besoin de précision et de productivité quand ils se penchent sur leur iPad.


  1. Tous les iPad Pro, les iPad à partir de la 6e génération, les iPad Air à partir de la 3e génération et les iPad mini à partir de la 5e génération. iOS 12.2 est nécessaire au minimum.  ↩︎

avatar cecile_aelita | 

J’ai le modèle Lightning et il est top pour les rares fois où je m’en sers 🙃

avatar Gravoche67 | 

Si l’on veut faire du vectoriel la pression n’a pas d’importance. Dommage de ne pas l’avoir comparé à la version 1 d’Apple Pencil.

avatar DahuLArthropode | 

@Gravoche67

C’est inexact. On ne fait pas que des diagrammes boîtes-flèches !
D’ailleurs, Vectornator, Affinity Designer etc. prennent en compte la pression pour faire varier le trait et faire plus « naturel » (même si on peut ajuster le profil ensuite, c’est un gros gain de temps).

avatar RonDex | 

@DahuLArthropode

+1
Pour les créatifs, la sensibilité à la pression est indispensable. Pour une utilisation bureautique, ça a moins d’importance.

avatar Domi78 | 

« un stylet qui a bonne mine »
😂😂😂

avatar stivjobs | 

Dans les points négatifs par rapport au Pencil 2, il y a aussi l’absence d’aimants pour le maintenir et le charger sur le bord de l’iPad, non ?

avatar Stéphane Moussie | 
@stivjobs : en effet, on ne pas l'aimanter sur le bord de l'iPad comme on le ferait avec le Pencil 2.

CONNEXION UTILISATEUR