L'Apple Watch est le plus mauvais iPod d’Apple

Christophe Laporte |

L’une des fonctionnalités promises par l’Apple Watch - qu’on n’attendait pas forcément d’ailleurs - c’est la possibilité de l’utiliser comme baladeur.

L’idée est séduisante sur le papier, notamment pour ceux qui font du jogging. Plus besoin de trimballer son iPhone, lequel est toujours plus encombrant au fil des versions avec son écran.

Malheureusement, la réalisation est loin d’être à la hauteur. Elle montre d’ailleurs les faiblesses actuelles de l’Apple Watch en matière d’ergonomie.

La première fois que j’ai voulu me balader sans iPhone pour écouter de la musique, l’expérience n’a pas été vraiment concluante. Le premier défaut de l’approche d’Apple concerne la synchronisation. L’application Apple Watch permet de synchroniser une seule liste de lecture. Idéalement, j’aurai voulu en choisir plusieurs. Autre regret : l’impossibilité pour le moment de transférer des podcasts.

Une fois la synchronisation faite et avant de mettre le nez dehors, j’ai voulu jumeler mon casque Bluetooth avec ma montre. L’opération se fait simplement : je vais dans les réglages, puis dans Bluetooth et je lance le processus d’association. Tout s’est passé sans accroc. Enfin, c’est ce que je pensais…

Une fois sorti, je m’apprête à écouter tranquillement ma musique lorsque je m’aperçois que ma bibliothèque est vide. Après quelques secondes, je me rends compte que l’Apple Watch cherche à m’afficher la bibliothèque de l’iPhone, alors que les deux appareils ne sont plus connectés depuis plusieurs minutes. Ce qui est tout de même assez bête.

Un coup de Force Touch pour changer de source musicale et le tour est joué. Enfin, c’est ce que je pensais là-aussi. Malheureusement, tout ne se passe pas comme prévu. Il me demande de sélectionner un casque. Il ne voit pas mon casque que j’avais jumelé quelques minutes plus tôt. Il me faut le jumeler à nouveau en me perdant dans les réglages, puis revenir dans l’application musique. Ouf, cette fois-ci, il apparaît.

Je le sélectionne et je suis à deux doigts de heurter quelqu’un, car cela faisait bien dix secondes que j’avais oublié de regarder devant moi. Oui, l’Apple Watch permet de rapprocher les gens, mais pas forcément comme Apple l’avait prévu !

J’avais un trajet de dix minutes à faire, j’ai pu commencer à écouter de la musique quasiment à mi-parcours. Je n’ai pas eu de problème particulier avec mon casque Bluetooth. Par contre, à chaque fois que j’utilise ma montre comme baladeur, je dois systématiquement changer de source. Ce que je trouve particulièrement stupide, ma montre sachant très bien que mon iPhone est aux abonnés absents.

Ce n’est malheureusement pas le seul défaut de l’application Musique. J’ai longtemps été un utilisateur de l’iPod shuffle (celui qui ressemblait à un paquet de chewing-gum). Ce qui était formidable avec cet appareil, c’est qu’il n’avait pas d’écran et qu’on pouvait s’en servir sans le regarder.

L’utilisation de l’application Musique est désagréable, par rapport à ce que propose par exemple l’iPhone dans son Centre de contrôle. Imaginons que vous écoutez la piste 1 d’un album et que vous voulez passer directement à la piste 4. En théorie, trois petits tapotements suffisent. Ce qui est agaçant avec l’Apple Watch, c’est qu’il y a à chaque fois une petite latence. L’opération qui à la base doit durer une seconde ou deux, prend beaucoup plus de temps. Et quand on marche, on a autre chose à faire que de regarder sa montre (voir plus haut).

D’autre part, ce qui est embêtant, c’est l’accessibilité de cette application. Si vous affichez par défaut l’heure lorsque l’Apple Watch sort de veille, il vous faut soit passer par le coup d’oeil correspondant, soit lancer l’application.

Et pourquoi mon cadran ne s'adapte pas quand j'écoute de la musique avec un bouton précédent et suivant ?
Et pourquoi mon cadran ne s'adapte pas quand j'écoute de la musique avec un bouton précédent et suivant ?

Il aurait été très pratique de pouvoir intervenir sur sa musique à l’aide des boutons de l’Apple Watch. La molette permet de faire varier le volume. Ce serait bien de pouvoir utiliser cette fonction même lorsque l’Apple Watch n’est pas « active ». Toujours selon le même principe, j’aimerais pouvoir passer au morceau suivant en double cliquant sur la molette, par exemple.

Bref, en tant qu’iPod, même d’appoint, l’Apple Watch a de gros progrès à faire !