Premiers jours avec une Apple Watch et premières surprises

Florian Innocente |

L'Apple Watch commandée étant toujours bloquée quelque part, j'en ai emprunté une autre. De manière à commencer à me réhabituer à ces objets (lire Une Apple Watch après 30 ans sans montre). Je n'ai pas le même recul que mes camarades qui ont leurs montres depuis maintenant une semaine, mais sur quelques points, mon appréciation a évolué depuis mes premiers essais en Apple Store.

38 mm, c'est bien aussi

J'utilise temporairement une Apple Watch (modèle acier donc) de 38 mm, avec le bracelet Milanais. J'ai commandé une Apple Watch Sport de 42 mm. Je trouvais les 38 mm bien trop petits lors de l'essayage en Apple Store, et à nouveau encore lorsque Stéphane a reçu sa montre à ce format. Il a un poignet bien plus petit que le mien (qui fait 180 mm). Mais il en va de l'Apple Watch comme des iPhone 6 et 6 Plus, on se fait très vite un avis en les manipulant et on peut en changer du tout au tout après les avoir utilisés vraiment.

38 mm sur poignet de 180 mm — Cliquer pour agrandir

Si l'on excepte le bracelet un peu difficile à passer, cette taille de montre de 38 mm pourrait finalement très bien me convenir. Les 15 minutes d'essayage en Apple Store m'avaient pourtant laissé l'impression d'une montre franchement trop petite — "pour les filles", pour prendre un cliché — avec un affichage trop étroit aussi.

Sauf que l'on raisonne peut-être trop en comparaison avec l'iPhone. On passe un temps fou sur l'écran de son téléphone alors qu'on n'enchaîne que des séquences de quelques secondes sur sa montre (et au pire on peut augmenter la taille du texte). Dès lors, cette appréciation de ce qui est une taille d'écran suffisante et confortable est éventuellement faussée par cette habitude acquise avec nos téléphones.

Lorsque je revois la photo faite en Apple Store avec les 2 tailles, je me demande presque si les 42 mm ne vont pas être un peu encombrants. Résultat, je serai bien en peine maintenant de conseiller à quelqu'un une taille plutôt qu'une autre, sauf s'il a la carrure d'un rugbyman.

42 et 38 mm sur un poignet de 180 mm — Cliquer pour agrandir

Aimant glissant

On ne le dira jamais assez, Apple fait une utilisation épatante des aimants dans plusieurs de ses produits — une technique somme toute très sommaire lorsqu'on la compare aux autres technologies mises en oeuvre. Basique mais efficace.

La fermeture du bracelet Milanais en est la dernière illustration. Toutefois, autant cette fermeture est redoutable de simplicité autant je me surprends régulièrement à la réajuster. L'aimant est costaud — il ne va pas se détacher ni la montre s'échapper de votre poignet — mais pas assez tout de même pour rester fermement en place très longtemps.

À force de mouvements, l'aimant glisse. De quelques millimètres seulement, mais c'est suffisant pour qu'on sente la montre plus lâche autour de son poignet et il faut alors la resserrer (certains comme Nicolas aiment qu'elle flotte).

Ça se remet en place très vite, même machinalement, sans regarder son bracelet. Mais il faut répéter ce geste beaucoup trop souvent dans la journée à mon goût. Je trouvais les bracelets avec une fermeture à clou passablement rustres en comparaison de ces aimants. En définitive ce sera peut-être plus pratique à porter à défaut d'être plus rapide à utiliser.

Une interface qui déroute

La navigation dans l'interface m'avait semblé quelque peu compliquée à appréhender sur les socles de démo de l'Apple Store. Ce sentiment persiste. Je suis toujours étonné — voire carrément dubitatif — lorsque je lis que des lecteurs ont réussi à se faire à l'interface de leur Apple Watch en un rien de temps. Lorsqu'on la manipule tranquillement, sans urgence ni but précis, là oui je veux bien le croire. Les actions sont dans ce cas plus posées, plus réfléchies. Une erreur de manip' ne vous retarde pas.

Mais en utilisation normale, en mouvement, lorsqu'on est pressé de voir l'heure d'arrivée de son tram, que l'app traine à se charger (Transit parfois tourne dans le vide sans fin), qu'une notification surgit au même moment ou qu'un message arrive… alors cette complexité pour décider par quel bout prendre l'interface resurgit rapidement.

Via Reddit — Cliquer pour agrandir

À la simplicité, sur l'iPhone, du bouton Home qui vous ramène toujours à vos icônes (ou le glissement vertical comme raccourci immédiat partout disponible pour afficher les notifications) répondent les 3 pressions sur la couronne digitale pour quitter une app et revenir sur le cadran de l'horloge [1], seul endroit d'où l'on pourra tirer le panneau des notifications. Sans parler du bouton de côté qui n'a de cesse de vous laisser espérer qu'il fonctionne comme ce bouton Home des iPhone.

Disons que les choses se feront certainement avec le temps, peut-être que la gestuelle de l'interface évoluera par petites touches. Je commence à prendre quelques réflexes mais c'est un objet à la fois familier et complètement étranger.

Cela entraine une autre frustration. On s'attache à cet objet qui ne vous encombre plus les mains comme votre smartphone et qui est toujours sur vous. Plusieurs fois j'ai voulu faire une opération (répondre plus complètement à un message ou à un mail, lire un article d'actu…) alors même que cela n'aurait eu aucun sens ou se serait révélé très malcommode sur ce petit écran. Il était plus logique d'utiliser l'iPhone, mais c'était presque à regret.

Cliquer pour agrandir

Enfin, une question. L'écran de l'Apple Watch est rectangulaire. Pourquoi aucun des cadrans logiciels proposés n'affiche ses chiffres en suivant le parcours de cette forme (comme pour la montre ci-après) ? Le débat des cadrans est sans fin, chacun voudra le sien (lire aussi J'ai peut-être trouvé le cadran qui me convenait), mais l'absence d'une version qui appuie le choix d'Apple de ne pas avoir fait de montre ronde m'étonne.

Je trouve singulier d'avoir un format physique rectangulaire occupé par différentes représentations de chiffres toutes positionnées en cercle [2]. Cela vaut en particulier pour les cadrans "Chronographe", ils sont élégants mais cette dichotomie renforce, je trouve, le côté artificiel de ces affichages.

Un cadran rectangulaire dont les chiffres suivent, assez logiquement, les contours

[1] l'astuce donnée en commentaires pour revenir directement de l'intérieur d'une app au cadran de l'horloge est utilisée par l'un de mes collègues (on pose la main sur l'écran un instant), mais de mon point de vue, c'est plutôt une autre manière de faire qu'un raccourci direct (il faut rallumer l'écran après cette manip').

[2] Sur l'absence d'une horloge carrée, qui s'expliquerait par la nécessité de pouvoir placer les complications dans les coins… sachant que l'on a une interface purement logicielle, Apple peut placer les complications où bon lui semble. Ce peut être dans les coins comme au centre, quitte à n'en mettre pas beaucoup. C'est déjà le cas pour le cadran "Modulaire" en photo au tout début de l'article.