Fermer le menu

sfr

Toute l'actualité sur sfr

Nouveau forfait 20 Go en 4G chez SFR

| 20/01/2015 | 08:39 |  

SFR annonce une nouvelle formule Carrée qui place l'opérateur au niveau de Free, puisqu'elle comporte 20 Go de données 4G. La marque de Numericable ajoute au lot les appels et SMS/MMS illimités, les SMS illimités et 5 Go de données depuis l'Europe et les DOM, 100 Go de stockage dans le nuage de SFR Cloud, le service SFR TV, le MultiSurf jusqu'à 3 cartes SIM, plus 1 Extra. Sur le papier, l'offre est plutôt intéressante, mais pour en profiter il faudra être équipé d'une box SFR (ADSL ou fibre).

La formule Carrée 20 Go est proposée en série limitée (jusqu'au 31 mars) à 34,99 euros par mois pour les clients fixes de l'opérateur, qui ajoute une remise Multi-Pack de 10 euros, ce qui revient à 24,99 euros par mois.

SFR, que les dernières études qualitatives dépeignent comme l'homme malade du paysage de la téléphonie mondiale (lire : nPerf, ANFR : et le meilleur opérateur de la fin de l'année 2014 est…), a commencé à fusionner ses offres avec celles de Numericable en fin d'année dernière. À terme, il ne restera d'ailleurs plus qu'une seule marque, à savoir SFR.

> Accéder aux commentaires

SFR veut rattraper son retard sur la 4G

| 03/12/2014 | 09:40 |  

Désormais propriété de Numericable, SFR est en retard sur la 4G par rapport aux deux autres opérateurs historiques. Alors qu’Orange et Bouygues Telecom couvrent désormais plus de 70 % de la population, l’opérateur au carré rouge annonce dans un communiqué de presse qu’il couvre 50 % de la population. L’information la plus importante toutefois, c’est que l’entreprise entend « accélérer ses investissements » pour atteindre le seuil des 70 % d’ici la fin de l’année 2015.

Couverture 4G de SFR à l’heure actuelle — Cliquer pour agrandir

SFR insiste sur son avance historique et fait valoir qu’il était le premier opérateur à lancer la 4G pour les entreprises et le grand public, en 2012. L’opérateur insiste moins sur son retard, mais le retour des investissements est une bonne nouvelle pour ses clients. Une vingtaine de villes de plus de 50 000 habitants ont été ajoutées à la liste, parmi lesquelles Ajaccio, Limoges, Lorient ou encore Nîmes et Perpignan.

Les investissements de l’opérateur avaient été mis en pause avant l’acquisition de Numericable, mais le déploiement de la 4G devrait désormais en profiter. SFR annonce ainsi que le réseau de fibre optique du câblo-opérateur servira à alimenter les antennes 4G. Ajoutons que cela fait déjà plusieurs mois que SFR ajoute plus d’antennes que tous les autres opérateurs, ce qui est bien la preuve de son retour dans la course (lire : Les opérateurs réaccélèrent le déploiement de la 4G).

Par ailleurs, le déploiement de la 4G+ sur l’agrégation des fréquences 800 MHz et 2600 MHz devrait également s’accélérer. Pour l’heure, la 4G+ de SFR n’est disponible qu’à Toulon et à partir d’aujourd'hui à Toulouse, sans surcoût.

> Accéder aux commentaires

Bouygues et SFR commencent à mutualiser leurs réseaux

| 10/11/2014 | 15:00 |  

En toute discrétion, Bouygues Telecom et SFR ont concrétisé leur accord d’itinérance signé en début d’année et la mutualisation de leurs réseaux est même partiellement active depuis la fin de la semaine dernière, comme le rapporte le site Lowcostmobile. Quasiment une année a été nécessaire entre la signature de l’accord et cette mise en place, preuve de nombreuses difficultés soulevées entre temps.

Il faut dire que depuis la signature de l’accord, SFR est passé aux mains de Numericable et ce dernier ne voyait pas forcément d’un bon œil cet accord signé par les anciens propriétaires. Sans compter qu’Orange et Free Mobile étaient venus s’en mêler et il faut aussi ajouter que l’ARCEP avait mené sa propre enquête pour vérifier si cet accord n’allait pas offrir aux deux opérateurs un avantage trop important sur leurs concurrents (lire : La mutualisation entre SFR et Bouygues Telecom barrée d'obstacles).

Tous ces obstacles ont finalement été levés et l’accord a pu être mis en place, comme l’a confirmé Bouygues Telecom. Ne vous attendez pas toutefois à un accord aussi vaste que celui qui a été signé entre Orange et Free Mobile : il n’est pas question, pour les abonnés SFR d’accéder à l’intégralité du réseau de Bouygues Telecom, et vice-versa. Cet accord ne concerne que les zones géographiques les moins denses et les moins bien couvertes d’une part, et pour le moment, il ne concerne que les antennes 4G en 1800 MHz de Bouygues Telecom.

Malheureusement, il n’y a aucun moyen simple de savoir si vous bénéficiez de la 4G de Bouygues si vous êtes chez SFR. L’antenne est identifiée comme étant une antenne SFR, alors même que ce n’est pas le cas. Dans un cas toutefois, vous devriez voir un progrès : si vous avez un iPhone 5 (compatible en 4G uniquement sur la fréquence 1800 MHz), vous devriez pouvoir bénéficier de la 4G tout en étant chez SFR.

Pour l’heure, l’itinérance est réservée aux clients SFR qui peuvent bénéficier du réseau 4G LTE de Bouygues Telecom. À terme, l’accord signé entre les deux opérateurs sera plus large : l’itinérance devrait couvrir 57 % de la population et plus de 80 % du territoire. La mutualisation permettra de mettre en commun 11 500 antennes de SFR et de Bouygues Telecom et les deux opérateurs devraient même pouvoir retirer quelques antennes superflues au passage....

> Lire la suite et accéder aux commentaires

iPhone 6 : des livraisons traînent chez SFR

| 05/11/2014 | 12:45 |  

L'iPhone 6 et l'iPhone 6 Plus sont commercialisés depuis un mois et demi maintenant, mais certains consommateurs ne l'ont toujours pas entre les mains alors qu'ils avaient commandé rapidement. Des dizaines de clients de SFR font part de leur mécontentement sur le forum de l'opérateur. Dans un fil de discussions long de 183 pages, des clients déclarent attendre leur iPhone 6 depuis plusieurs semaines, la livraison étant continuellement repoussée.

Par exemple, l'un d'entre eux indique qu'il a commandé un iPhone 6 gris sidéral le 24 septembre, que la livraison a été repoussée au 3 octobre puis au 24 octobre et qu'il n'a toujours rien reçu à ce jour. Une situation d'autant plus agaçante que des iPhone 6 sont disponibles à quelques pas en boutique. Certains ont d'ailleurs annulé leur commande, avec parfois un peu de mal, pour aller chercher le téléphone en magasin.

Dans un message posté la semaine dernière, SFR indiquait qu'il avait « connaissance des problématiques liées à la sortie de ces nouveaux iPhone, cependant d'autres paramètres tels que les transporteurs ainsi que les stocks Apple peuvent entrer en jeu et créer du retard. » Nous avons contacté l'opérateur pour savoir si la situation avait évolué et mettrons à jour cet article avec la réponse.

Merci Pierre-Louis.

> Accéder aux commentaires

L'acquisition de SFR par Numericable autorisée par l'Autorité de la concurrence

| 27/10/2014 | 17:33 |  

Au terme d’un combat acharné entre Bouygues et Numericable au printemps dernier, Vivendi annonçait la vente de sa filiale SFR au câblo-opérateur. Quelques mois plus tard, il est temps désormais de passer à l’étape supérieure, en témoigne la décision de l’Autorité de la concurrence qui indique dans un communiqué qu’elle autorise « sous conditions » l'acquisition de SFR par Numericable.

crédit photo : Patrick Tournebeuf

Le câblo-opérateur appartenant au groupe Altice devra respecter plusieurs engagements, comme l’obligation « d’ouvrir son réseau câblé à ses concurrents » à des tarifs « excluants tout effet de ciseaux tarifaire ». Les opérateurs intéressés pourront ainsi en profiter sous « marque blanche » ou en « bitstream », avec la possibilité pour eux d’utiliser leurs propres box et interfaces.

En outre, Numericable devra également céder le réseau cuivre de Completel, sa filiale à destination des professionnels, et se séparer d’Outremer Telecom (téléphonie mobile et boutiques). Selon l’Autorité de la concurrence, cela permettra « l’émergence d’un nouveau compétiteur crédible ». Enfin, le groupe Altice s’engage à ne donner aucune information stratégique à Vivendi.

Ces différents engagements sont pris pour une durée de 5 ans renouvelables, gageons donc que Numericable aura à coeur de les respecter.

En sus de ces « contraintes », Numericable a également formulé quelques promesses, notamment en matière d’emploi puisqu’il a promis qu’il n’y aurait « aucun impact social négatif », ni de hausse des prix sur la 4G, tout indiquant qu’il se fournirait chez des fournisseurs français pour ses futurs équipements.

> Accéder aux commentaires

UFC-Que Choisir décerne les bonnets d'âne de la téléphonie en 3G et 4G

| 21/10/2014 | 15:00 |  

UFC-Que Choisir a réalisé une nouvelle enquête sur la qualité de service des quatre opérateurs français, que ce soit en 3G ou en 4G, suivant des protocoles proches de ceux de l'Arcep dont les conclusions de la dernière étude sont connues depuis le mois de juin (lire : ARCEP : Orange reste le meilleur opérateur). Logiquement, les résultats obtenus par l'association de consommateurs sont proches de ceux de l'Autorité de régulation des communications. UFC a mesuré les performances des réseaux d'Orange, de SFR, de Bouygues Télécom et de Free Mobile dans trois villes : Aix-en-Provence, Bordeaux et Paris; 71 points géographiques ont été testés entre le 1er et le 25 septembre.

Les testeurs se sont concentrés sur les besoins quotidiens des utilisateurs de smartphones : navigation sur le web, lecture d'une vidéo sur YouTube (dernière version de l'app) et qualité des appels téléphoniques, ce sur un iPhone 5s et un Galaxy S5. Sur le réseau 3G, c'est Orange qui détient la palme de la qualité avec un taux agrégé de 87,6%; Bouygues suit avec 83,3%, SFR est troisième avec 76,4%, et Free ferme la marche avec 65%. Globalement, on peut faire confiance à Orange pour les critères retenus. SFR en revanche montre « d'inquiétants signes de faiblesse », tandis que Free, dont le réseau bascule entre le sien propre et celui d'Orange en itinérance, offre des performances médiocres. « Il est notable que cette différence ne se constate pas, ou peu, pour le téléchargement et l’envoi de fichiers. Ceci tend à montrer qu’une restriction spécifique est effectuée pour les services gourmands en bande passante », écrit l'association.

Chez Free, le streaming vidéo est réellement médiocre en itinérance, avec des résultats de 14,6% seulement (0% à Bordeaux !), contre 88,5% chez Orange, et 85,4% sur le réseau 3G propre de Free. UFC-Que Choisir a d'ailleurs saisi la justice en janvier 2013 sur le sujet. La fin de l'itinérance, au plus tard programmée pour 2018, soulève des craintes chez l'association, qui s'inquiète de la fiabilité et de la solidité du réseau 3G en propre de Free; celui-ci « devra supporter l’ensemble des utilisateurs qui aujourd’hui passent par l’itinérance, générant, si le réseau propre de Free Mobile n’est pas suffisamment dimensionné, d’importantes conges...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Netflix : SFR grille la politesse à Orange et Bouygues

| 08/10/2014 | 10:55 |  

Alors qu'Orange et Bouygues Telecom se battent pour savoir qui va être le premier à proposer Netflix, SFR met tout le monde d'accord. Le FAI au carré rouge a ajouté le service SVOD à son offre sans l'avoir annoncé auparavant.

La majorité des clients fixes de SFR n'a toutefois pas accès à cette nouveauté ; Netflix est seulement disponible pour le moment sur le décodeur TV Google Play. Celui-ci est fourni aux clients de l'offre Red + Box et à ceux qui se trouvent en zone non éligible TV par ADSL ou fibre.

Bouygues Telecom avait été le premier FAI à annoncer l'arrivée, pour novembre, de Netflix sur sa box. Orange, qui s'était montré très réticent il y a quelques semaines, avait ensuite dit hello au service de vidéo. « [Nos clients seront] les premiers en France à avoir accès à Netflix via leur décodeur », avait déclaré Stéphane Richard lors d'une grande conférence de presse.

Notes de version du décodeur TV Google Play annonçant Netflix. Photo Elsa Bembaron

Le patron d'Orange a indiqué hier que Netflix participait « à la charge qui pèse sur le réseau », sans toutefois donner de montant. Cet accord semble en tout cas être du même type que ceux noués entre le service de SVOD et plusieurs opérateurs américains comme Comcast, et qui interrogent la neutralité du net (lire : Accord Netflix-Comcast : la neutralité du Net mise à mal).

> Accéder aux commentaires

Deux ans après, SFR attaque Free pour les noms d'oiseaux de Xavier Niel

| 28/08/2014 | 23:30 |  

En février 2013, Bouygues Telecom faisait condamner Free Mobile à 25 millions d'euros d'amende pour avoir tenu des propos peu amènes envers la concurrence. Les mots « racket », « pigeon » et « arnaque » du discours offensif de Xavier Niel avaient été peu appréciés par Bouygues. Après un appel du trublion du paysage téléphonique français, puis un accord à l'amiable, Bouygues acceptait de mettre fin aux bisbilles judiciaires avec Free Mobile — les relations se sont réchauffées tant et si bien que dans sa tentative de conquête de SFR, Bouygues Telecom avait proposé à Free de récupérer son réseau mobile. L'histoire ne s'est pas terminée de la manière espérée par l'opérateur, Numericable emportant finalement la partie.

Crédit Reuters

Étrangement, c'est aujourd'hui SFR qui se sent visé par les noms d'oiseau de Free. Comme le rapporte BFM, l'opérateur au carré rouge a déposé plainte devant le tribunal de commerce de Paris et réclame plusieurs dizaines de millions d'euros de dommages et intérêts. Une poursuite tardive, en particulier dans le contexte de normalisation des relations des opérateurs et la volonté des autorités de revenir à trois acteurs… Quoi qu'il en soit, SFR accuse Free de concurrence déloyale et de « dénigrement ».

Cette nouvelle attaque, étonnante plus de deux ans après les faits, pourrait bien être la réplique à une autre affaire judiciaire qui occupe les avocats des deux entreprises. En janvier 2013, Free était débouté d'une plainte déposée contre SFR l'année précédente concernant la vente subventionnée de mobiles. L'appel de cette décision irait bon train et se montrerait même favorable à Free : la contre-attaque de SFR est donc prête.

> Accéder aux commentaires

SFR refait le coup de la panne [MàJ]

| 18/08/2014 | 20:30 |  

À en juger par les réactions des nombreux mécontents sur Twitter, SFR semble à nouveau connaître quelques difficultés avec son réseau mobile. Plusieurs témoignages venus d’un peu partout en France font état de l’impossibilité de se connecter au réseau mobile.

Le deuxième opérateur français par le nombre d’abonnés n’en finit plus d’avoir des problèmes et la dernière fois, le 24 juillet, cela avait duré une journée complète (lire : Panne nationale sur le réseau mobile de SFR). Espérons cette fois pour l’opérateur que c’est bientôt fini…

Si vous êtes abonné chez SFR, quelle est la situation chez vous ?

[MàJ 18/08/2014 22h32] : sur Twitter, le compte officiel de l'opérateur a confirmé la panne et promet un retour à la normale prompt…

> Accéder aux commentaires

Iliad se relance pour T-Mobile, Numericable se plante pour SFR

| 06/08/2014 | 16:45 |  

La surprise est de taille outre Atlantique. Sprint et T-Mobile, qui avaient l'intention de convoler depuis quelques mois, ont arrêté les frais. Softbank, qui détient 80% de Sprint, et Deutsche Telekom maison-mère de la branche américaine de T-Mobile, ont conclu que dans le contexte actuel, poursuivre les négociations en vue d'une acquisition n'était plus utile. Et pour cause : le régulateur américain voyait ce rapprochement d'un mauvais œil. Aux États-Unis, le marché de la téléphonie ressemble beaucoup au paysage français d'avant Free Mobile : peu d'innovation et des tarifs exorbitants. Supprimer un opérateur aurait sans doute eu pour conséquence de renforcer le statu-quo.

C'est le mur auquel se heurtaient les deux propriétaires de Sprint et T-Mobile, troisième et quatrième opérateurs aux États-Unis. Voilà qui relance Iliad, maison-mère de Free Mobile, dont l'offre d'achat sur T-Mobile a été repoussée ce mardi (lire : T-Mobile se refuse à Iliad). Xavier Niel, dont la proposition à 15 milliards de dollars n'était visiblement qu'un ballon d'essai pour tâter le terrain, va relever son offre avec l'aide d'un groupe d'investisseurs internationaux — on y trouve le fonds souverain de Singapour, Teachers le fonds de retraite des enseignants de l'Ontario, Dish Networks, Cox ou encore Charter. Sprint avait valorisé T-Mobile à hauteur de 40$ par action, la première offre d'Iliad se contentait de 33$ (pour 56,6% de l'entreprise). Deutsche Telekom, qui souhaite se débarrasser de sa filiale US, voudrait voir sur la table une offre en cash, tandis que les autorités de régulation auraient certainement moins de difficulté à valider cette option qui maintient la concurrence.

Alors qu'Iliad souhaite tenter l'aventure américaine, en France Numericable commence à ressentir les premiers effets de son acquisition de SFR, alors que le câblo-opérateur attend le feu vert des autorités de la concurrence d'ici la fin de l'année. Altice, le propriétaire de Numericable, a réussi à lever 11,6 milliards d'euros sur les marchés afin de financer l'acquisition de l'opérateur au carré rouge. Les résultats trimestriels illustrent cependant les premières difficultés du groupe : certes, le chiffres d'affaires s'est monté à 336,6 millions d'euros, en hausse de 3,2% par rapport au deuxième trimestre de 2013… mais l'entreprise accuse une perte de 118,4 millions d'euros....

> Lire la suite et accéder aux commentaires

Pages