Prototype : un écran 2,3 pouces 651 ppp

François Tsunamida |

Japan Display a annoncé avoir réalisé un écran de 2,3 pouces (49,9 x 31,2 mm) affichant une définition de 651 ppp, un record mondial pour ce type d’écran pour terminaux mobiles. Japan Display est la récente — novembre 2011 — joint-venture qui rassemble les activités d'écrans LCD de petite et moyenne tailles de trois firmes nippones ; Sony, Toshiba et Hitachi (Panasonic est également partenaire).

Le prototype affiche une définition de 1 280 x 800 pixels (WXGA), soit pratiquement le double des écrans ultra haute densité que produit Japan Display pour des mobiles. Le « pitch » entre les pixels ne dépasse pas 39 µm, et l’espace colorimétrique de l’écran affiche 16,77 millions de couleurs.

La qualité de l’écran est telle que les caractères affichés sont d’une finesse comparable à ceux d’une page d’un livre de haute qualité. Dans son communiqué de presse, Japan Display compare son prototype avec un écran de 326 dpi. Le choix de ce chiffre n’est pas innocent : il s’agit précisément de la résolution de l’écran Retina de l’iPhone 4S. Fierté de Japan Display devant la qualité de son écran qui n’hésite pas à le comparer à l’un des leaders du marché, ou appel du pied discret vers Cupertino pour le prochain iPhone ?

Sur le même sujet :
- Écrans tactiles : 5" 440 ppp chez LG et nouveaux Mirasol
- Sharp continue dans l'IGZO avec un écran 498 ppp


avatar justmoot | 
De plus en plus vite j'ai l'impression!
avatar garethtennis | 
Mais au delà de 300 ppp l'oeil humain ne voit plus la différence ... À quoi cela sert il ?
avatar manu1707 | 
@karting1234 : Bien sûr que si. Peut-être pas toi, mais moi oui, clairement. Quand j'approche mon iPhone a moins de 10 cm je les vois. Quant à l'iPad, à distance normale je les vois sans peine. Écran Retina pour les deux, naturellement. Faut dire que je n'ai pas non plus de problème à lire à l'oeil nu les inscriptions en petit sur les chéquiers ou les billets de banque. Mais juste pour dire que ce qui vaut pour les uns ne vaut pas nécessairement pour les autres. Évitons de tirer des généralités fondées sur notre seule expérience.
avatar manu1707 | 
@Clément Cardonnel : 'Même en me rapprochant, je ne peux pas voir les pixels de mon iPod.' Moi si. Je le remarque notamment par certains flous dus à l'anti-aliasing dans les textes, ce qui donne une sensation bizarre et peu agréable ; on a l'impression d'avoir un voile devant les yeux mais non, ce sont bien les lettres d'origine qui présentent ce flou sur les bords. Or s'il y a besoin d'anti-aliasing, c'est, de facto, que les pixels ne sont pas encore assez fins.
avatar Yassinou59 | 
@azergoth : 'C'est nvidia et ATI qui doivent faire dans leurs frocs :p' Ils se frottent les mains oui, l'augmentation des résolutions, ils ne peuvent pas espérer mieux...
avatar davmacgeneration | 
@François Tsunamida Ca parait clair grace aux deux recopies d'écran du progrès spectaculaire qu'apporte cette nouvelle technologie On a plus qu'à jeter son Iphone D'ailleurs dans le même registre, je ne comprends qu'on puisse utiliser un téléphone qui ait moins de 14 Mpixels de définition. Un peu d'analyse critique dans les recopies des dossiers de presse me paraît indispensable PS : pas sur que ce soit compréhensible, mais c'était du deuxième degré
avatar manu1707 | 
@iCaramba : À se demander pourquoi on imprime à 600 voire 1200 dpi, si ça ne sert vraiment à rien. Le fait est que les traits sont plus fins, plus précis, plus nets. Même quand on ne voit pas les pixels individuels, on note un changement visible de qualité optique entre un document imprimé à 300 dpi et un à 1200 dpi. Bien sur, tout dépend aussi de la nature du document. Un poster ce n'est pas la même chose qu'une page de la Bible.
avatar Cl-21 | 
C'est la technologie idéal pour les evf (electronic viewfinder) pour les appareils photos. Avec Sony derrière ça, ça ne serait pas étonnant de voir cet écran dans les prochain Alpha SLT haut de gamme...
avatar DickyPoo | 
Comme l’illustrent parfaitement les photos de l’article, si ça ne semble pas apporter grand chose pour des caractères latins, il semble y avoir un net gain pour les langues à idéogrammes, aux caractères si complexes.
avatar davmacgeneration | 
Mais non Beepotato Ce que montrent très bien ces photos, c'est que cette technique est génial pour les utilisateurs d'une loupe. :-)
avatar kraddle | 
鷲鷹が舞う空 = "Le ciel dans lequel tournoient l'aigle et le faucon." C'est vrai que pour les caractères compliqués comme les deux premiers (washi et taka), la définition plus fine fait toute la différence. Pour les langues latines, en revanche, ça ne change pas grand chose. Ce n'est peut-être pas un hasard si ce sont les Japonais qui sont en pointe dans la course aux pixels !
avatar Mister_sam32 | 
Ca sera utile dans les futurs viseurs numeriques de cameras pros. Ou sur des lunettes....

CONNEXION UTILISATEUR